Pourquoi Pelosi et la députée musulmane veulent-elles absolument la destitution de Trump dès maintenant ?

Les dégénérés Trump Publié le 10 janvier 2021 - par - 23 commentaires

C’est l’affolement le plus complet à Washington…

Les demandes pressantes de destitution Donald Trump se suivent, s’accumulent… Pelosi écrit à tout le monde, frénétiquement… et même des traîtres républicains s’associent à elle ! Elle parle d’urgence absolue !

https://fr.news.yahoo.com/usa-démocrates-envisagent-procédure-destitution-103144404.html

Pelosi (Présidente de la Chambre des représentants) est complètement hystérique, hystériques-dingue, même.

https://fr.euronews.com/2021/01/07/apres-l-attaque-du-capitole-nancy-pelosi-reclame-la-destitution-de-donald-trump

.

La vieille ennemie de Trump et de l’Amérique libre, Ilhan Omar tweete, téléphone… s’agite en tous sens, payée par le prince saoudien principal actionnaire de Twitter  ? Même pas besoin, Trump est un homme libre, patriote, opposé à l’islamisation de son pays, il est donc son ennemi.

 

 Pourquoi tant de précipitation, alors que Trump est censé quitter la Maison Blanche dans 10 jours ?  Pourquoi cette panique ? Pourquoi cette hystérie ? 

 

Peur d’une révolte des Américains ? Peur que Trump, appuyé par l’armée, ne fomente un coup d’Etat ? Pelosi en est au point de faire toutes les démarches possibles pour que Trump n’ait plus accès au code nucléaire !

Et si la réponse était dans ce tweet du Lieutenant-général Thomas McInerney, qui s’exprimait hier depuis la Maison Blanche ? (merci à Beate qui nous l’a signalé et traduit).

Lt. General Thomas McInerney, speaking at the White House yesterday.

He says white hats (good guys, part of special forces) got Nancy Pelosi’s laptop during the breach of the Capitol on Wednesday. He says she’s frantic, and this is why she’s pushing to impeach Trump

Pls RT pic.twitter.com/Dx2WSaCSlk

— Ian Lyne (@lyne_ian) January 9, 2021


Il dit que les « chapeaux blancs » (bons gars, qui font partie des forces spéciales) ont obtenu l’ordinateur portable de Nancy Pelosi lors de la violation du Capitole mercredi. Il dit qu’elle est frénétique, et c’est pourquoi elle fait pression pour destituer Trump.

Thomas McInerney est un commentateur politique et un lieutenant général de l’armée de l’air des États-Unis à la retraite, qui a occupé des postes militaires de haut niveau sous le président des États-Unis et le secrétaire à la Défense. Wikipedia.

Des extraits de la video ci-dessous, signalée par Pikachu, évoquent aussi la disparition de nombre d’ordinateurs lors de l’invasion du Capitole.

.

Pour le moment Mike Pence a refusé d’enclencher la procédure de destitution (un dernier scrupule vis-à-vis de l’homme qu’il a trahi ? ). Or tout dépend de lui.

 

Que Mike Pence envoie une telle déclaration semble bien difficile sur le plan politique », juge Jean-Eric Branaa sur Twitter. « Il est déjà en difficulté avec le camp Trump après les attaques directes contre lui du président hier (mercredi) soir. Voudra-t-il aller encore plus loin, alors qu’il a été aussi loyal pendant quatre ans ? »

Il faudrait également prouver que Trump est devenu fou : « devenu » puisque tous les élus du parti républicain l’ont soutenu pendant 4 ans sans rien dénoncer. « ‘Fou’ ? Il faut donc que des psychiatres puissent examiner le président, ce qui ne peut pas se faire sans son consentement », continue-t-il. « Tout cela en moins de 15 jours. Je ne crois donc pas au 25e amendement. »

https://www.france24.com/fr/amériques/20210107-le-président-doit-être-tenu-responsable-appels-à-la-destitution-après-l-assaut-sur-le-capitole

Ce que demandent les hystériques-dingues, c’est une procédure particulière, différente de celle enclenchée contre Trump dès le début de son mandat et qui a échoué l’année dernière.

.

Après l’intrusion violente du Capitole mercredi, des personnalités américaines souhaitent avoir recours au 25e amendement. Une procédure qui pourrait priver immédiatement le président de ses pouvoirs, mais écartée par Mike Pence, à qui il reviendrait de la déclencher.

C’est une petite musique qui monte de part et d’autre de l’échiquier politique américain : Donald Trump, dont des partisans attisés par ses déclarations jusqu’au-boutistes ont envahi le Capitole mercredi, doit être éjecté illico de la Maison Blanche. Et ce, avant même la passation de pouvoir qui doit avoir lieu le 20 janvier à Washington. Mais dans un laps de temps aussi court, cela est-il possible ? La procédure de destitution («impeachment»), qui a déjà visé Trump l’an dernier, semble vouée à l’échec, tant pour des raisons politiques que logistiques. Reste l’option de recourir au 25e amendement de la Constitution, ce que réclament depuis mercredi de nombreux élus, principalement démocrates.

«Pour l’amour de la démocratie»

C’est le cas par exemple de la sénatrice Elizabeth Warren, ex-candidate aux primaires démocrates, et surtout des deux leaders républicains au Capitole, le chef de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer et celle de la majorité à la Chambre, Nancy Pelosi. Dans un courrier adressé au vice-président Mike Pence, les membres démocrates de la commission judiciaire de la Chambre lui ont demandé, «pour l’amour de la démocratie», d’invoquer la section 4 de cet amendement. «Le président Trump a encore montré qu’il n’est pas sain mentalement et incapable de gérer et d’accepter les résultats de l’élection de 2020», écrivent-ils.

Cette hypothèse, envisagée également par certains élus républicains et, selon les médias, par des membres de l’administration Trump, aurait toutefois été écartée jeudi en privé par Mike Pence, raconte le New York Times. Mais la demande de destitution par ce biais, appuyée par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, pour qui il s’agit d’une «urgence de la plus haute importance», vient aussi du camp républicain, au bord de l’implosion. Ainsi, le représentant Adam Kinzinger a appelé jeudi à suivre cette voie, inédite, «pour le bien» de la démocratie américaine.

En quoi consiste cette procédure ? Différent d’une procédure d’impeachment, dont l’actuel locataire de la Maison Blanche a été acquitté lors d’un procès au Sénat l’an passé, et que Nancy Pelosi menace d’enclencher à nouveau si Mike Pence n’agit pas, le 25amendement (le consulter ici en anglais) permet explicitement d’écarter un président en exercice contre son gré s’il est jugé «inapte» à exercer sa fonction. Ce qui est en soi une rédaction relativement vague (comme nous vous l’expliquions) pour y englober les saillies incendiaires de l’ancien magnat de l’immobilier.

L’histoire de cet amendement à la Constitution américaine est assez récente et prend sa source dans l’assassinat de John F. Kennedy, en 1963. A l’époque, la loi américaine prévoyait bien qu’en cas de décès du président américain, il soit remplacé par son vice-président. En revanche, rien n’était prévu pour un président dans l’incapacité intellectuelle ou physique (une invalidité par exemple) d’exercer sa fonction. Ainsi, le 25e amendement est né, avant d’être ratifié en 1967, augurant que dans ces circonstances extraordinaires, le vice-président puisse prendre la place du président. Depuis, il n’a jamais été mis en application, bien qu’évoqué par deux fois sous la présidence Reagan.

Concernant la présidence Trump, le recours à ce mécanisme a déjà été maintes fois évoqué, y compris lorsque le leader populiste a été hospitalisé pour le Covid-19. Des discussions tenues jusqu’au sein du cercle de ses proches collaborateurs. C’est d’ailleurs logique : pour l’enclencher, c’est en effet le vice-président, ainsi qu’une «majorité des principaux fonctionnaires des départements exécutifs», soit la majorité des ministres du cabinet, qui doivent alerter le Congrès par une déclaration écrite «selon laquelle le président est incapable d’exercer les pouvoirs et de remplir les devoirs incombant à sa charge». Dans un tel scénario, la constitution est limpide : «Le vice-président assume immédiatement ces pouvoirs et devoirs en qualité de président par intérim». Donald Trump conserve le titre de président, mais est privé de ses pouvoirs.

 

Doutes sur son application

Mais il y a des garde-fous : s’il est en état de le faire (en gros, s’il n’est pas dans le coma), le président américain peut alors écrire une lettre au Sénat et à la Chambre des représentants pour faire valoir sa capacité pleine et entière à rester en poste. Le vice-président et le cabinet disposent alors de quatre jours pour réitérer leur déclaration sur «l’incapacité» du président à servir. Dans ce cas, il appartient au Congrès de résoudre le différend dans un délai de vingt et un jour. Il faut un vote à la majorité des deux-tiers pour confirmer l’incapacité du président. Dans l’intervalle, le vice-président par intérim continue d’assumer le pouvoir.

Si Mike Pence et la moitié des membres du cabinet, qui compte aujourd’hui 13 membres après la démission jeudi des secrétaires au Transport et à l’Education, le décidaient, ils pourraient donc  déposséder immédiatement Donald Trump de ses pouvoirs. Le mandat de celui-ci expirant dans treize jours, la Chambre, contrôlée par les démocrates, pourrait alors tout simplement attendre et ne pas voter avant cette date. Privant, de fait, le milliardaire, de ses prérogatives jusqu’à son départ de la Maison Blanche, le 20 janvier à midi.

Enfin, cet amendement n’ayant jamais été utilisé, le débat demeure sur ce qui constituerait réellement une « incapacité » de Donald Trump. Par ses propos, sa contestation de la victoire de Joe Biden, ses appels mercredi au Congrès à renverser le résultat des urnes, y compris en se rendant au Capitole, est-il responsable des actes violents de ses partisans ? Des spécialistes de la Constitution, comme l’avocat Alan Dershowitz, interrogé jeudi matin sur Europe 1 et qui a défendu Donald Trump lors de son impeachment, doutent de l’application de cette procédure. De nombreux éditorialistes de grands quotidiens américains, du Washington Post au New York Times, n’hésitent plus, eux, à faire campagne pour que le milliardaire soit écarté du pouvoir, notamment pour «sédition».

https://www.liberation.fr/planete/2021/01/07/etats-unis-le-recours-au-25e-amendement-qui-permettrait-de-demettre-trump-est-il-possible_1810549

.

Il reste 9 jours à Trump, seul, abandonné de tous, pour trouver le remède miracle et empêcher la catastrophe absolue Biden-Harris à la tête de l’Amérique… L’ordinateur portable de Pelosi contiendrait-ils de quoi faire exploser tout cela ? Et quand bien même, Trump aurait-il les moyens légaux de l’utiliser pour arrêter le décompte infernal ? Il est permis d’en douter, mais, jusqu’au bout, nous aurons  l’espoir fou d’un miracle.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
guest
23 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gérard Emile
Gérard Emile
il y a 7 jours

les mondialistes se déchaînent !

franck
franck
il y a 7 jours

Tout a été prévu par le camp Trump , les démocrates craignent leurs arrestations et la loi martiale , ils savaient exactement comment ils allaient réagir , bientôt le black out aux USA , il aura une signification de victoire pour Trump ! Jamais Biden sera président ! 7000 militaires sont déployés a Washington actuellement , est ce les méchants ou les gentils ! là est la question ! sont-ils présent pour maintenir la paix ?

Patrie-libre56
Patrie-libre56
il y a 7 jours

Toutes ses crevures contre trump le paierons un jours ou l autre. Su il balance toutes les casseroles de ses étron !!

Hollender
Hollender
il y a 7 jours

Je me marre…….(Coluche) quand je pense à toutes ces centaines de millions de couillons de part le monde (dont une bonne partie de ma famille) qui se sont précipités pour faire partie des grandes familles Fesse Bouc, Gazouilleur ( Tweeter) et autres voleurs du Net.
Je suis passé par la case  » ringard »,
 » vieux con grognon »  » t’es largué « …. etc. Ce 8 janvier 2021, je ne suis toujours pas prisonnier de Fesse Bouc ! !! Et le seul Gazouilleur dans mon entourage c’est une mésange charbonnière qui chante sous notre pergola.
Aujourd’hui tous ces gens se sentent pris dans une nasse, le filet mondial ( filet = NET en anglais) et s’agitent comme des termites à l’arrivée du fourmillier géant.
Il y a encore d’autres façons de s’informer sans gober le guano du
« Tweeter ». Il y a un peu d’espoir pour que l’humain retrouve un jour son cerveau en état de fonctionner; cela s’appelle le « bon sens » et la lucidité…… Mais ce sera long. Très long..

Malou30
Malou30
il y a 7 jours
Reply to  Hollender

Moi non plus Hollander je n’ai pas fesse de bouc et je m’en porte très bien 👍 ! Si tous les gens sain d’esprit se désabonnent de ce machin ,ils pourront vivre plus normalement .et cette ordure de Zuckerberg fermera , peut être sa gueule de pourriture .

ARGO
ARGO
il y a 5 jours
Reply to  Hollender

Je n’ai pas de compte truiteur et autres fesses de bouc! Je m’en passe volontiers! Je préfère la nature et les animaux qui la peuplent! D’autant plus que je n’aime ni les censeurs ni la censure. De toute façon l’humain est formaté dés son plus jeune âge. Lobotomisé en quelque sorte! C’est la pensée unique! Dés que tu sors de la norme, dés que tu la ramènes, les grands penseurs de la doxa te tombent dessus! Ils critiquaient le régime soviétique, eh bien, ils ne font pas mieux! Ils ont soviétisé la pensée! Leurs débats entre eux à la TV, on dirait qu’ils prennent le thé chez la baronne!

ARGO
ARGO
il y a 5 jours
Reply to  Hollender

Excuse pour la faute d’orthographe dés au lieu de dès, mais je tape à l’aveugle. J’ai un problème d’éclairage! En tout cas Hollender, bravo et merci pour ton analyse et tes propos!

Dominique
Dominique
il y a 7 jours

Merci et bravo aux bons gars qui ont saisis la laptop de la très riche vieille socialo-communiste Pelosi. Il y a des milliers de bons gars anciens du FBI, de la CIA,de la NSA… qui enquêtent sur les fraudes, les fraudeurs et les corrompus.

Karl der Hammer
Karl der Hammer
il y a 7 jours

Les mondialistes immigrationistes islamisés sont au pouvoir en Europe de l’Ouest depuis 50 ans, et aux USA depuis les Bush, en passant par Clinton et Obama. Et ils n’ont plus l’intention de le lâcher… c’est la vraie explication de la « crise sanitaire » dont on nous rabat les oreilles depuis un an maintenant.
Donald Trump aura donc été une parenthèse, une bouffée d’oxygène pour les citoyens de nos pays, qu’ils ne veulent voir revenir à aucun prix. Contrairement à ce que les média stipendiés aux ordres prétendent, Donald Trump ne fait pas que jouer au golf.
Avant de partir, il l’a joué à la Watergate à la bande Biden-Harris-Pelosi, c’est sans doute la raison pour laquelle cette dernière est si enragée…
Par contre, il faut souligner la trahison de certains sénateurs républicains qui ressemblent beaucoup à ces LR qui soutiennent les En Marche en France. Je rapelle qu’ en alsacien, la sonorité « en marche » ressemble à « am Arsch » (= au cul).

Paul ter Gheist
Paul ter Gheist
il y a 7 jours

Pour commenter l’actualité il faut se baser sur des éléments factuels. On a donc cette Pelosi qui préside la chambre et vitupère comme une tigresse, et les médias si prompts à couper la parole du Président, ici, ne coupent pas les vociférations de cette femme, qui me semble indigne de présider un parlement dans ce qui est encore mais pour peu de temps, un pays démocratique.

Jack
Jack
il y a 6 jours

J’avais en effet écouté la vidéo du lieutenant-général Thomas McInerney affirmant que des éléments des forces spéciales avaient profité du cahot au capitole pour s’immiscer dans le bureau de Pelosi et emporter son ordi. Merci à Beate pour son travail. Un commentaire d’un type ayant suivi la foule à l’intérieur du capitole confirme avoir vu des gars en tenue camouflée et masque à gaz pénétrer dans le bureau de Pelosi. Malheureusement, je n’ai pas pu le retrouver. Comment savoir quel est le but de cette opération et si cela donnera quelque chose ? En attendant, je contemple la chute de neige par la fenêtre de mon bureau, pensant à l’avenir qui nous attend…

Morbleu
Morbleu
il y a 6 jours

Je crois que c’est le gouvernement qui doit décider si le président est apte ou pas à excercer ses fonction ?

Vent d'Est, Vent d'Ouest
Vent d'Est, Vent d'Ouest
il y a 6 jours

Bien que ne connaissant absolument rien en ce qui concerne les lois américaines, et encore moins la Constitution américaine, une ou deux hypothèses plausibles me viennent à l’esprit sur les raisons de l’acharnement de ces deux punaises à vouloir destituer Donald Trump :
– soit il possède des documents, sous quelque forme que ce soit, de compromettant sur ces une ou deux harpies, donc l’empêcher en sa qualité de dirigeant encore légitime de les poursuivre ;
– soit cette destituion frappera Donald Trump du sceau de l’infâmie et du déshonneur, et ainsi l’empêcher à vie, de par la Constitution américaine, de poursuivre une carrière politique et de se représenter aux futures présidentielles ;
– doit les deux…

Frejusien
frejusien
il y a 6 jours

il me semble avoir entendu que ça l’empêcherait de se représenter à vie aux présidentielles, c’est la raison de cet acharnement hystérique

Fomalo
Fomalo
il y a 6 jours

Le 25ème amendement mouillerait encore plus M.Pence et ses séides républicains, mais surtout, il aurait pour les démocrates l’avantage d’ une antériorité dans l’application à l’adversaire… au cas où J.Biden de son côté perdrait la boule rapidement, ça permettrait de le remplacer vite vite par Kamela H.

spytmacfly
spytmacfly
il y a 6 jours

Pour le code nucléaire , (si cela est comme en France il y a plusieurs personnes qui l’ont ..3 personnes ) d’après les on dit …
Un président seul ne peut pas déclencher le feu nucléaire ce serait trop simple

Frejusien
frejusien
il y a 6 jours

Tout ce déferlement de HAINE contre un seul homme, et qui plus est un Homme de plus en plus seul.
Cela montre l’excessif pouvoir de nuisance de cette gauche internationaliste.
Ils vont réussir à l’abattre après quatre années de tentatives et de magouilles incroyables, d’une bassesse inouïe, où tous les coups sont partis.
Mais , bon Dieu, pourquoi n’a-t-il pas contre-attaqué quand il avait le pouvoir ???

Frejusien
frejusien
il y a 6 jours

Le prétexte psychiatrique n’est pas sans rappeler le procès contre Marine, où elle a dû subir cet examen.
D’un autre côté, c’était le procédé favori de la dictature soviétique qui enfermait ses dissidents.
Or, il semblerait que ceux qui perdent les pédales actuellement, soient dans le camp adverse, et le gâteux, de toute évidence, c’est le baudet qui camoufle difficilement l’islamiste

zipo
zipo
il y a 6 jours

C’est vrai Trump c’est l’empècheur de tourner en rond!Au moins lui il peut se regarder dans la glace il est resté fidèle a ses idées et a mème envoyé bouler big-Pharma !Chapeau Mr Trump l’on n’est peut ètre pas d’accord avec vos idées mais l’on doit reconnaitre que vous avez été fidèle a vos convictions jusqu’au bout malgrè les hyènes collées a vos basques!

Travis
Travis
il y a 6 jours

J’ai toujours pensé que Nancy Pelosi, qui ne manque pas de peps, est secrètement amoureuse de Donald et souffre d’être ignorée de lui; la façon dont elle déchira son discours lors d’une conférence l’année dernière ne manquait pas de piquant et son geste vengeur trahissait la prétendante éconduite.Elle rêve de le punir…

Donald, Nancy wants to be loved by you, just you…

Bon il y a aussi le fait que si Trump est  » empêché  » il ne pourra se représenter en 2024

bm77
bm77
il y a 6 jours

Elle est tellement hystérique que l’on a l’impression qu’elle va avaler son masque !!

Paco
Paco
il y a 6 jours

Avec sa tête de chat-huant…. de chat-puant…

ARGO
ARGO
il y a 5 jours

Il paraîtrait que l’ordi de Pelosi et celui du fils Biden ont disparu. Cela explique peut-être son accès de rage. J’aimerais bien que le contenu du disque dur soit révélé au grand jour!

Lire Aussi