Meurtre d’Etat : pas de tests, pas de chloroquine… pour permettre à Sanofi de gagner des milliards !


Meurtre d’Etat : pas de tests, pas de chloroquine… pour permettre à Sanofi de gagner des milliards !

.

Ci-dessous, un article plus qu’important qui répond aux innombrables et répétitives questions que les Français se posent depuis 2 mois. Il lève en effet  une bonne partie du voile épais, très épais, qui cache les motivations des décisions monstrueuses et assassines de Macron, Buzyn et leurs semblables.

-pas de commande de tests par millions alors que c’est LA solution pour isoler les malades. 

– interdiction de vente même avec ordonnance de la chloroquine

-interdiction d’user de la chloroquine en-dehors des hôpitaux, et encore faudrait-il ne l’utiliser que pour les cas désespérés, ce qui ne sert à rien.

Merci à Laurent qui a enquêté, longuement, et est parvenu à croiser les infos pour nous permettre de commencer à comprendre ce qui est au-delà d’un scandale d’Etat, c’est un crime d’Etat, bien plus grave et important encore que celui du sang contaminé. Commencer seulement, tant le dossier est complexe, les accords secrets et pervers… 

Pendant ce temps, Sanofi attend une improbable autorisation du gouvernement pour produire en masse de la chloroquine… s’il la reçoit un jour, ce sera trop tard, entre-temps Sanofi aura mis au point son vaccin… Tant pis pour les morts !  Qu’on ne nous dise pas que ce n’est pas fait exprès.

Une seule chose est certaine, on laisse mourir les nôtres, on épuise les soignants, on les met en danger… pour une histoire de gros sous. Vengeance ! Revolution ! 

Christine Tasin

.

En préalable, pour comprendre et s’y retrouver dans les différents acteurs évoqués ci-dessous, un extrait de wikipedia

La production et la vente de tests de diagnostic développés dans les laboratoires de l’institut (Pasteur) étaient sous la responsabilité de Sanofi Diagnostics Pasteur, tandis la production et vente des vaccins étaient sous la responsabilité de Pasteur Mérieux, Sérums et Vaccins. Ces deux entreprises sont, depuis 2004, regroupées sous le nom de Sanofi Pasteur (filiale de la firme pharmaceutique française Sanofi) qui gère donc l’ensemble de ces activités.

.

FRANCE & COVID-19

C’est après le visionnage d’un court documentaire sur la recherche de vaccins contre le COVID-19 (émis par CNBC News le 14 mars 2020, « The Race to Develop a Coronavirus Vaccine » / La Course au Développement d’un Vaccin contre le Coronavirus,

 

que j’ai décidé de faire des recherches sur les implications de sociétés françaises dans ce processus de découverte d’un vaccin.

.

Il me semblait que cela serait probablement de nature à fournir quelques raisons à l’étrangeté de l’attitude du gouvernement dans sa réponse au virus : problèmes d’anticipation, absence de réactivité, absence de dépistages, refus d’administrer le traitement du Professeur Raoult ainsi que campagne de décrédibilisation à son encontre, et maintenant décision de limiter son traitement aux malades gravement atteints à l’inverse totale de son protocole  etc.

.

Une course contre la montre acharnée est en train de se livrer pour développer et commercialiser un vaccin. Le business des vaccins est un marché de $35 milliards annuels, dont Sanofi Pasteur détient 25%.

On prévoit un chiffre d’affaires pour ce secteur de $80 milliards en 2025. Si la demande est stable pour les vaccins « standard » comme la polio ou les oreillons, la situation pour des vaccins en réponse à des pandémies est plus délicate. En effet ce ne sont pas des vaccins appelés à être utlisés sur le long terme, ils nécessitent beaucoup de recherches à chaque apparition d’un virus et ne suscitent donc pas l’intérêt des investisseurs, en clair un sous-secteur qui n’est pas suffisamment rentable.

.

Les USA cherchent à moderniser la recherche des vaccins afin de créer un marché capable de répondre de façon très réactive à des situations d’urgence pandémique. Des entités comme le B.A.R.D.A. (Biomedical Advanced Research and Development Authority, https://www.phe.gov/about/barda/Pages/default.aspx )  finançent à grande échelle par centaines de millions de dollars, les recherches de certains laboratoires, notamment Sanofi Pasteur, qui utilise la technique du « Recombinant DNA » au lieu des techniques traditionnelles. Le séquençage génétique permet d’adapter très facilement les vaccins d’une pandémie à une autre, le laboratoire qui sortira le vaccin en premier se taillera donc la part du lion sur ce marché.

Le 31 janvier 2020, le Secrétaire d’Etat américain à la Santé Alex Azar déclare l’état d’urgence sanitaire aux USA face à la pandémie COVID-19.

Dans la foulée, le B.A.R.D.A. indique qu’il va accroître sa collaboration avec Sanofi Pasteur et Johnson & Johnson, afin d’accélerer la mise sur le marché d’un vaccin.

.

Un autre organisme finance massivement la recherche des vaccins : le CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness  Innovations / Coalition pour les Innovations de Préparation aux Pandémies, www.cepi.net), une alliance globale qui finance et coordonne le développement de vaccins contre les maladies infectieuses émergentes. Cet organisme est soutenu par la Fondation Bill & Melinda Gates et réunit des représentants des gouvernements norvégien, japonais et allemand. Cet organisme a dépensé à ce jour USD 23,6 millions dans les recherches COVID-19, prévoit de dépenser  encore USD 100 millions pour amener les premiers candidats jusqu’aux essais cliniques, mais appelle à lever USD 2 milliards afin de pouvoir totalement finaliser le processus et mettre sur le marché le vaccin attendu comme le Messie.

.

La société chinoise Moderna, qui utilise la technologie Messager-ARN, séquençage génétique, a réussi à sortir un prototype de vaccins pour essais cliniques en seulement 42 jours apres le décodage de la séquence ADN du virus. Le Dr Anthony Fauci, Directeur de l’Institut Americain des Allergies et Maladies Infectieuses, rappelle que 3 mois seront nécessaires pour déterminer si le vaccin peut passer en Phase 2, puis 3, avant commercialisation.

.

Dans le mini documentaire du Wall Street Journal « How Scientists Are Trying to Develop a Coronavirus Vaccine »,  on parle des vaccins à plate-formes de réponse rapide.

Une fois la séquence génétique d’un virus décodée, elle servira de base à l’élaboration de vaccins dits M-RNA (Messagers-ARN). A la différence d’un vaccin standard, avec lequel on injecte dans  l’organisme une molécule d’un virus, avec un vaccin M-ARN on injecte une séquence du code génétique du virus, qui va donner l’instruction aux cellules de produire des protéines qui vont déclencher la production d’anticorps a l’intérieur même de l’organisme, en auto-immunisation. Il restera une mémoire grâce à cette partie de code génétique qui reconnaîtra par la suite une nouvelle attaque du virus, même après mutation, et permettra de le combattre.

L’avantage de ce type de vaccins est également une vitesse d’élaboration bien plus grande car on n’a pas besoin de reproduire la totalité du virus. De plus, ces vaccins peuvent être adaptés très facilement et rapidement pour d’autres virus similaires. Sanofi Pasteur dispose de cette technique d’élaboration de vaccins à séquençage génomique (Recombinant DNA).

.    

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

.

Revenons au CEPI, qui nous intéresse tout particulièrement pour la situation française, et à ses liens avec l’Institut Pasteur 

Dans ce même documentaire, Melanie Saville, Responsable Développement Vaccins du CEPI, indique que les techniques de recherche de pointe utilisées et financées par le CEPI, leur ont permis de mettre au point (pour un autre virus que le COVID-19) un vaccin prêt pour essais cliniques en 16 semaines seulement.

Le 19 mars 2020 : Annonce de partenariat entre le CEPI et l’Institut Pasteur qui dirigera un consortium de chercheurs financé par le CEPI pour l’élaboration d’un vaccin COVID-19.

Comité de Conseil Scientifique du CEPI (non-exécutif)

Y siègent :

– Yves Levy, en tant que Conseiller d’Etat en service extraordinaire, France

– Jean Lang, Sanofi Pasteur,

sans mention de sa fonction (Jean Lang est vice président associé, Recherche et Développement de Sanofi Pasteur), son interview chez SANOFI :  https://www.sanofi.fr/fr/Actualites/nos-actualites/covid-19-une-contribution-scientifique-majeure-de-sanofi

.

B.A.R.D.A.

 Le BARDA, Autorité de Recherche et Développement Biomédical Avancé, fait partie du HHS, Service de Santé Américain.

Son objectif est de protéger les USA des attaques chimiques, biologiques, radioactives et nucléaires, ainsi que de la grippe pandémique et des maladies infectieuses émergentes.

Elle finance la recherche et production de vaccins et médicaments jusqu’à l’approbation par la FDA et inclusion dans le Strategic National Stockpile, la réserve officielle américaine d’urgence de vaccins à utiliser en situation de crise pandémique.

.

Les liens entre Sanofi Pasteur et BARDA remontent à 2009, où ils  collaborent avec Protein Sciences basé au Connecticut, dans le but de développer une technique permettant de produire des millions de doses de vaccins très rapidement en cas de pandémie. Sanofi rachètera cette société en 2017, en 2016 le vaccin est homologué et rajouté au Strategic National Stockpile.

Le 9 décembre 2019 : Annonce d’un contrat de 6 ans entre Sanofi Pasteur et le BARDA, qui finance à hauteur de $226 millions la mise sur pied aux USA d’unités de production permettant de doubler la capacité de production de vaccins de Sanofi en cas de pandémie grippale, vaccins utilisant la technique Recombinant DNA. Il est précisé que BARDA continuera d’avoir accès aux vaccins pendant 25 ans après la fin de la construction des unités de production. Ce projet vise à permettre à Sanofi de produire 100 millions de doses de vaccins pendant une pandémie.

https://www.hhs.gov/about/news/2019/12/09/hhs-invests-modernizing-us-manufacturing-capacity-pandemic-influenza-vaccine.html

    Le 18 février : le BARDA annonce sa collaboration avec Sanofi Pasteur pour l’élaboration d’un vaccin contre le COVID-19.

.

XXXXXXXXXXXXXXXXX

.

Tests RT-PCR pour le dépistage

Depuis le début de la pandémie, il y a une pénurie de tests permettant le dépistage du virus, en France comme dans d’autres pays.

Le 30 janvier : L’Institut Pasteur annonce le séquençage complet du génome COVID-19 ainsi que l’isolation de ses  différentes souches, rendues publiques à la communauté scientifique internationale, ouvrant la voie pour la mise sur pied de tests et recherches avancées. https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/institut-pasteur-sequence-genome-complet-du-coronavirus-wuhan-2019-ncov

Le 2 mars :  Annonce par l’OMS que l’Institut Pasteur est le laboratoire de référence en France concernant les tests de dépistage RT-PCR du COVID-19.

La pénurie de tests en France devient dramatique, ne permettant pas au personnel soignant hospitalier et EHPAD de se faire dépister.

On déplore l’absence d’un champion national en France de diagnostic in vitro « sauf BioMérieux, mais dont l’activité à l’international est dominante ». 

https://www.industrie-techno.com/article/tests-manque-d-industriels-et-marche-peu-attractif-les-handicaps-de-la-france-pour-depister-le-coronavirus.59991

BioMérieux est une filiale de Sanofi Pasteur. En pleine crise sanitaire, il annonce le lancement de 3 tests de dépistage.

11 mars  : Annonce par BioMérieux du lancement d’un premier test de dépistage RT-PCR, qui sera produit dans l’Ariège. 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/coronavirus-biomerieux-lance-son-premier-test-fin-mars-1184109

24 mars: Annonce du lancement de tests de dépistage dont un mis sur pied en collaboration avec de Département Américain de Défense (DoD), qui sera produit à Salt Lake City aux USA et qui sera exclusivement destiné au DoD.

https://www.biomerieux.com/fr/biomerieux-recoit-lautorisation-dutilisation-en-urgence-de-la-fda-pour-le-test-biofirer-covid-19

Il ne semble pas que la crise sanitaire française ait été la priorité dans l’élaboration de ces tests. Le test qui sera produit en Ariège ne semble toujours pas avoir reçu le marquage CE. Les tests américains ont bénéficié de la procédure d’urgence de la FDA.

.

XXXXXXXXXXX

 

Chloroquine et Pr Raoult 

Au milieu de cette course effrénée aux enjeux financiers monumentaux, l’annonce du traitement prometteur du Pr Raoult, association de Chloroquine (connue et homologuée depuis plus de 50 ans, et d’un coût ridiculement bas), et d’Azythromicine arrive comme un cheveu sur la soupe. 

Si ce traitement s’avère réellement efficace, il rendra un vaccin nettement moins indispensable, pour cette pandémie-ci en tout cas, diminuant ainsi pour les différents intervenants et la France le montant des bénéfices, au vu de son coût ridicule.

On comprend donc pourquoi il fallait jeter l’opprobre sur le traitement, par tous les moyens possibles.

Par ailleurs, les essais cliniques DISCOVERY n’associent pas l’Azithromycine et porteront sur l’administration de la seule Chloroquine. Ces essais décrieront donc l’efficacité du traitement, et n’auront pas de valeur scientifique dans ce cadre, il est important que cette information soit relayée.

Par ailleurs, la décision de donner le traitement du Pr aux malades en état grave, alors que la charge virale est quasiment inexistante à ce stade, comme l’a expliqué le Pr Raoult, vise là aussi certainement à discréditer son travail.

Sanofi a annoncé attendre la décision du gouvernement pour produire de la Chloroquine en masse afin de pouvoir en faire bénéficier les Français suite à l’autorisation de son usage en cadre hospitalier strict.

Aucune réponse du gouvernement à ce jour, la France ne dispose que de 350’000 doses, on semble attendre des résultats d’essais mais lesquels ? Les essais DISCOVERY ne seront pas valables scientifiquement, donc qu’attend-on pendant que des Français meurent tous les jours?

Par contre SANOFI est en train de produire massivement du Doliprane:

https://www.lunion.fr/id142986/article/2020-04-02/coronavirus-sanofi-augmente-sa-production-de-doliprane-pour-repondre-la-demande

https://www.france24.com/fr/20200321-coronavirus-le-laboratoire-sanofi-se-pr%C3%A9pare-activement-%C3%A0-la-production-de-chloroquine

Le début des essais cliniques accélérés :

 Phase 2 et 3 sur le Kevzara de Sanofi (déjà existant depuis plusieurs années dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde) et qui, une fois homologué, serait administré aux patients gravement atteints par le COVID-19 serait également de nature à faire paraître le  traitement du Pr inefficace.

Tiens, tiens… Sanofi teste son nouveau médicament contre le coronavirus, le « Kevzara » !

Les conditions pour faire partie des essais cliniques du Kevzara: patients atteints de pneumonie et hospitalisés en détresse respiratoire, sur lesquels le Kevzara semblerait marcher).

Peut-être la raison pour laquelle le traitement du Pr Raoult a été autorisé par décret le 26 mars pour les malades gravement atteints uniquement (alors que le traitement ne fonctionne que sur les formes peu avancées de la maladie comme le spécifie le protocole). Ceci discréditera l’efficacité du traitement et, par comparaison, fera apparaître le Kevzara comme traitement efficace, qui lui est justement préconisé pour les cas graves.

.

Le 27 mars a été annoncée une initiative conjointe entre la France et les USA, sans plus de détails :

https://www.bfmtv.com/international/coronavirus-macron-prepare-une-initiative-importante-avec-trump-1883196.html

Il me paraît que de très graves conflits d’intérêts, essentiellement économiques, outre le différend bien connu qui oppose Yves Levy au Pr Raoult, prédominent ici.

Le monde entier utilise maintenant le traitement à la Chloroquine, sauf la France qui exerce un blocage criminel à son utilisation, sous des prétextes grotesques de rigueur scientifique.

Le corps médical et les Français doivent être informés de ces implications, afin de décider s’ils veulent confronter le gouvernement à ses responsabilités.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Meurtre d’Etat : pas de tests, pas de chloroquine… pour permettre à Sanofi de gagner des milliards !

  1. Avatarpier

    Faire aussi de la place pour les envahisseurs , il faut
    libérer nos aparts , nos houses pour leur marmailles
    des places en Epadh pour leurs ancêtres qu’ils font venir au titre du regroupement familial
    Qui peut me dire qui payera tout leur social , quand nous seront éliminés ?
    Ca fait lgtps que je me pose la question ?

  2. AvatarRochefortaise

    @Laurent de Médicis »

    « Par ailleurs, la décision de donner le traitement du Pr aux malades en état grave, alors que la charge virale est quasiment inexistante à ce stade, comme l’a expliqué le Pr Raoult, vise là aussi certainement à discréditer son travail. »

    Les malades dans un état grave ont-ils une charge virale quasiment INEXISTANTE ? dans mon ignorance totale sur le sujet mais en essayant de comprendre ce que je lisais à droite et à gauche dans la presse, j’avais cru comprendre au contraire qu’être gravement malade signifiait qu’on avait été soumis à une importante charge virale ……..

    https://www.allodocteurs.fr/maladies/maladies-infectieuses-et-tropicales/coronavirus/coronavirus-la-severite-des-symptomes-est-elle-liee-a-la-charge-virale_28978.html

  3. AvatarOrange

    Les pays qui ont bien réagit sont anti-islam et anti immigration musulmane. Les décideurs français anti-chloroquine sont pro-islam et sont corrompus comme une eau corrompue comme l’islam.

  4. Avatarcachou

    Pièce de théâtre. Décor : un joli bâtiment que l’on appellera « Palais de l’Élysée ». Un acteur que l’on appellera « Macron » représenté par « M », et un acteur (inconnu de préférence pour ne pas le payer trop cher) que l’on appellera « Lobby Pharmaceutique » représentés par « LP ». C’est parti.

    LP : hé, Emmanuel, on peut gagner des milliards avec cette affaire de coronavirus
    M : oui, je sais, mec
    LP : ben, c’est pas compliqué, tu nous laisses du temps pour trouver un remède !
    M : tu déconnes ! Il faut des années pour faire un nouveau médicament
    LP : mais t’inquiète ! On va te le trouver ton remède à la con. On veut gagner du pognon avec ce gentil coronavirus. Et en quelques semaines. Si tu ne nous donnes pas ces quelques semaines, tu feras zob de notre aide pour financer ta prochaine campagne électorale. Tu pourras sortir 13 millions d’euros de ta poche ?
    M : ben non, tu sais bien
    LP : t’as bien été élu parce qu’on a financé une grosse partie de ta dernière campagne électorale ? C’est bien ça, je ne me trompe pas ?
    M : tu le sais très bien
    LP : alors ferme ta gueule et donne-nous ces quelques semaines, tu nous fais chier
    M : mais en ce moment, ça crève comme des carpes par milliers dans nos hôpitaux complètement sous équipés parce que j’ai envoyé chier tous ces médecins réanimateurs qui y travaillent et qui sont en grève depuis 1 an. D’ailleurs, ils sont complètement cons ces mecs. Ils sont en grève, et ils continuent de sauver des vies. Faut être taré ! Regarde, moi, je suis un leader des mondialistes, ben tous les cons qui sont en train de crever par ma faute en ce moment, j’en ai rien à foutre !
    LP : bon, pour le moment, on a toujours rien à te reprocher. Malgré tous ces gens qui crèvent et qui pourraient être sauvés grâce à l’Hydroxychloroquine, tu fais traîner les choses un maximum pour nous donner du temps. Seulement voilà, fais pas l’con, on a besoin encore de quelques semaines. Il nous les faut.
    M : justement, le problème, c’est que l’hydroxychloroquine associée à l’Azithromycine, un antibiotique efficace contre les virus, guérit pratiquement tous les malades atteints de ce coronavirus. Y’a un con, à Marseille, qui soigne tout le monde, les gens affluent par milliers, sont soignés par milliers, et je sais également que de nombreuses personnes très célèbres y vont en restant anonyme, les courageux.
    LP : envoie le chier ce connard !
    M : c’est ce que j’essaie de faire, mais le bougre c’est le meilleur infectio-virologue de la planète et très probablement un futur prix Nobel. Et puis c’est lui que tout le monde écoute. Et puis il soigne tellement bien, que tous les pays de la planète utilisent son traitement, sauf-nous la France. Voilà ce que je dois me farcir. C’est pas les morts, je m’en fous complètement comme mondialiste, c’est la réputation que je vais avoir après. T’y as pensé à ça, toi ?
    LP : j’en ai rien à branler de tes problèmes, connard. On veut gagner du fric, beaucoup de fric, coûte que coûte, sinon ta prochaine campagne électorale tu te la foutra au cul et tu perdras les élections la queue entre les pattes. Comment il s’appelle, cet abruti qui soigne tout le monde avec un médicament qui ne vaut plus rien à produire, et que la terre entière utilise sauf nous ?
    M : le professeur Raoult
    LP : ah oui, merde alors. OK, je ne pensais pas que c’était lui ! C’est un type d’une trempe internationale, extrêmement célèbre par ses travaux, ses découvertes, est considéré comme le meilleur au monde dans sa spécialité. C’est vrai que s’il y avait un gars à écouter, pour ce problème de coronavirus, ce serait bien lui ! Mais, on n’en a rien à foutre, il faut qu’on sorte notre médicament pour gagner un max de pognon. Arranges-toi pour ça. T’es président, bordel !
    M : le fait que les malades atteints du coronavirus crèvent comme des carpes par milliers parce que je bloque l’usage de l’hydroxychloroquine associée à l’Azithromycine, tu sais très bien que, pour ça, j’en ai rien à foutre. Je suis mondialiste, et nous, on se fout pas mal de quelques millions de morts. Le problème, c’est que je risque une révolution, et qu’on me foute dehors par le peuple.
    LP : bon, rien à branler de tes problèmes. Si ton seul souci c’est une éventuelle révolution du peuple pour te foutre dehors, t’as qu’à faire comme t’as fait avec les gilets jaunes, tu leurs envoies la police, la gendarmerie, l’armée pour leur tirer en pleine gueule. Ça t’a pas dérangé de l’avoir fait avec les gilets jaunes ?
    M : bien sûr que non et tu le sais bien
    LP : alors vas-y, mec. Tu continues de bloquer ce traitement qui soigne ta population, qui ne vaut plus rien à fabriquer et que le monde entier utilise maintenant sauf nous, tu nous laisses encore quelques semaines, et si les gens bougent de trop, tu leur envoies toutes tes forces de l’ordre pour leur taper dessus. Ça te pose un problème ?
    M : absolument pas, ça marche comme ça
    LP : tu vois qu’on est copain, et puis tu seras réélu parce qu’on va financer ta prochaine campagne électorale, et ton peuple est tellement con qu’il va revoter pour toi ! Elle est pas la vie ?
    M : Oui, elle est belle la vie. Merci mec

  5. AvatarAva

    Le Président de Sanofi, également Président de Blackrock France est un ami et soutien du minus, notre « Grand Sef »; Il avait aidé le minus à entrer chez Rothschild, soutenu le minus pour son élection, lequel minus l’a décoré de la Légion d’Honneur.

    Et là nous voyons que le « Grand Sef » n’est qu’une marionnette.
    Reste la réalité : un minus et le danger proportionnel pour notre pays.

Comments are closed.