Le professeur Raoult s’était disputé avec le mari de Buzyn… ça explique bien des choses !

Publié le 22 mars 2020 - par - 42 commentaires

Illustration : L’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection

En réponse aux crétins de Coronavirus info sur Télégram….

Et cela explique peut-être pourquoi ses recherches sur la chloroquine ont été qualifiées de fake news sur le site du gouvernement…

.

Mais qui est le professeur Raoult, possible vainqueur du Coronavirus ?

Par Hervé Vaudoit
Journaliste

.
Covid-19 oblige, l’infectiologue Didier Raoult est au centre de toutes les conversations en France et dans le monde. Je fais partie des rares journalistes qui le connaissent bien et suivent son parcours (j’ai même écrit un livre sur son hôpital et les recherches sur les maladies infectieuses).
.
Portrait d’un médecin aussi génial qu’original.

Avec sa crinière blanche, sa barbe broussailleuse et ses chemises improbables dissimulées sous son éternelle blouse blanche, le professeur Didier Raoult n’a pas franchement la tête de l’emploi. Sous ses airs de troubadour revenu de Woodstock en combi Volkswagen, se cache pourtant l’un des tout meilleurs scientifiques français et l’un des chercheurs les plus cités au monde. Las ! La piste thérapeutique qu’il a présentée pour combattre le Covid 19 a été qualifiée de « fake news » sur le site du ministère de la Santé il y a 3 semaines. Mais le ton du gouvernement et de la communauté scientifique est en train de changer !

L’IHU Méditerranée Infection : une équipe de chercheurs d’envergure mondiale !

Même s’ils collectionnent découvertes, récompenses et publications prestigieuses depuis plus de 30 ans, Didier Raoult et son équipe ont parfois du mal à être pris au sérieux en haut lieu. Mais son âpreté au combat lui permet souvent de rafler la mise au nez et à la barbe de ses détracteurs. L’épidémie de coronavirus en sera-t-elle une nouvelle illustration ?

Révélé au grand public par ses chroniques dans « Le Point » et quelques livres à succès (1), le professeur Didier Raoult est avant tout un infectiologue et un virologue de réputation internationale. Sa carrière hors-normes, il l’a d’abord construite sur la recherche, avec à son crédit quelques découvertes majeures comme les virus géants (mimivirus, marseillevirus…), l’identification de plus d’une centaine de nouvelles bactéries pathogènes ou la mise en évidence du rôle de certains micro-organismes dans des maladies comme la fièvre Q, la maladie de Whiple, les endocardites ou les lymphomes non hodgkiniens. Mais Didier Raoult, c’est aussi et surtout un leader, un chef d’équipe – un chef de bande disent même certains de ses proches -, avec autour de lui une cohorte de scientifiques de très haut niveau qu’il a commencé à rassembler il y a plus de 35 ans et qui lui sont depuis restés fidèles. À ce noyau dur des débuts, il a toujours su rajouter de nouveaux talents, repérés au fil du temps parmi les étudiants qui se pressaient à ses cours et dans ses labos de la faculté de médecine de La Timone. Une réussite d’autant plus extraordinaire qu’elle ne s’est pas jouée à Paris, Washington, Londres ou Shanghai, mais bien à Marseille, où les équipes de chercheurs de niveau mondial ne sont tout de même pas légion.

Un parcours hors norme !

Né au Sénégal il y a 68 ans d’une mère infirmière et d’un père médecin militaire, Didier Raoult est devenu médecin plus par devoir que par passion. Débarqué à Marseille à l’âge de 10 ans, il en partira à 18 ans pour s’embarquer comme matelot sur un navire marchand, persuadé que son destin aurait le goût salé des aventures maritimes. Le temps de s’apercevoir que le travail en équipage gonfle les biceps mais nourrit peu l’esprit, et le voilà de retour sur le Vieux-Port, la tête et l’ambition en berne. Son père, qui avait déjà conditionné son autorisation d’embarquer à l’obtention préalable du baccalauréat, lui met alors le marché en mains : c’est médecine ou rien. « J’avais un bac littéraire. Aujourd’hui, je ne pourrais même pas rentrer en fac de médecine avec », s’amuse-t-il aujourd’hui. Une fois dans la place, le jeune Raoult se passionne. Et développe, au fil de ses études, un goût prononcé pour la recherche et pour les maladies infectieuses et tropicales, qu’il découvre à la fac puis durant son service militaire à Tahiti. Son premier labo de recherche, il le créé en 1984 après un premier exploit : la mise au point d’une procédure de mise en culture des bactéries très rapide et efficace. C’est avec cette « unité des rickettsies » qu’il commence à constituer son équipe. Michel Drancourt et Philippe Brouqui le rejoignent dès cette époque. Suivront Philippe Parola, Bernard La Scola, Jean-Marc Rolain, Pierre-Edouard Fournier, tous devenus professeurs et tous investis dans le grand œuvre de Didier Raoult : l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, un des six IHU créés ces dix dernières années, aujourd’hui en pointe dans de très nombreux domaines de recherche. Dont, bien sûr, le coronavirus, avec les espoirs de traitement efficace nés des travaux des scientifiques chinois et de l’équipe de l’IHU marseillais.

À la tête d’un des 6 IHU créés en France !

Pour en arriver là, Raoult n’a jamais cessé de se battre. Primo parce qu’il aime ça. L’affrontement, la confrontation, la controverse… sont pour lui des contextes stimulants. Son talent, ses connaissances et sa capacité à faire travailler les gens ensemble lui ont souvent permis de triompher. Et la carapace qu’il s’est fabriquée au fil du temps l’a toujours protégé des critiques et des mises en cause. « Il a un niveau d’estime de soi très élevé et très stable », confie un de ses proches pour situer le personnage, souvent décrit comme arrogant, cassant, voire méprisant par ses détracteurs. Il est vrai que pas grand monde ne l’impressionne et qu’il ne prend guère de précautions pour dire ce qu’il pense des uns et des autres, surtout de celles et ceux qui disposent d’un pouvoir que lui juge exorbitant ou illégitime.

 

Son IHU à peine inauguré, il s’est ainsi affronté à Yves Lévy, alors patron de l’Inserm (2), qui est aussi l’époux de la ministre de la Santé de l’époque, Agnès Buzyn. Résultat : même s’il s’agit d’un des pôles de recherche les plus prolifiques du pays, Méditerranée Infection n’a pas le label Inserm. Pas plus qu’il n’a celui du CNRS (3), peu ou prou pour les mêmes raisons. Ce qui ne l’empêche pas de produire toujours de la bonne science. Et de donner ainsi des aigreurs d’estomac à tous ceux qui aimeraient le voir trébucher, à Paris mais aussi à Marseille, où son insolente réussite a toujours attisé les jalousies et entretenu les querelles de palais parmi les mandarins qui n’avaient ni son talent, ni ses capacités fédératrices, mais auraient adoré avoir ses moyens.

 

Une crédibilité internationale …

Didier Raoult s’est appuyé sur les travaux d’un de ses confrères chinois pour mettre au point un traitement qui a guéri la grande majorité des patients à qui il a été administré. Abonné aux revues scientifiques à comité de lecture les plus prestigieuses comme Nature ou Science, il y signe ou cosigne une centaine d’articles chaque année et figure ainsi systématiquement dans le trio de tête des chercheurs hexagonaux en termes de production scientifique. Sauf que son look, son franc-parler et son identité marseillaise l’ont toujours desservi. Lui s’en fiche comme d’une guigne. Car, quel que soit le sujet, les faits finissent souvent par lui donner raison, alors même que ses déclarations sont immédiatement battues en brèche par des armées de pseudo-experts. Qui ont peut-être du mal à admettre que des Marseillais puissent figurer parmi les meilleurs spécialistes mondiaux de l’infection.

Mal aimé en France

On l’a encore constaté fin février, lorsque Didier Raoult a présenté la chloroquine comme un traitement potentiellement efficace contre le coronavirus. Utilisée depuis le milieu du XXe siècle dans le traitement du paludisme, cette molécule très bon marché pouvait-elle être une arme décisive contre une nouvelle maladie virale ? « Certainement pas ! », ont affirmé en chœur tout une cohorte de médecins et experts autoproclamés à la radio et sur les plateaux de télévision. À commencer par le ministère de la Santé lui-même, qui a accolé l’étiquette « fake news » sur les annonces de Didier Raoult plus d’une journée durant, parce qu’un journaliste d’un grand quotidien national les avait qualifiées de la sorte. Trois semaines plus tard, patatras ! À accorder plus de valeur aux propos échangés devant les caméras qu’à l’analyse de l’un des infectiologues les plus réputés de la planète, le ministère de la Santé s’est littéralement pris les pieds dans le tapis. Tout comme le directeur général de l’assistance publique hôpitaux de Paris (APHP), qui n’avait pas de mots assez durs contre Didier Raoult fin février au micro des chaînes d’information en continu.

 

Une parade face au Covid 19 ?

Aujourd’hui, la prudence reste de mise en haut lieu, mais on se garde bien de formuler les mêmes commentaires méprisants. « Ce que je disais à ce moment-là n’a pas germé spontanément dans ma tête, sourit Didier Raoult. Cela s’appuyait sur deux choses : d’une part ma propre expérience, puisqu’ici, à Marseille, nous utilisons l’hydrxychloroquine dans le traitement des infections bactériennes depuis plus de 25 ans. D’autre part les travaux du professeur Zhong Nanshan, un de mes plus brillants confrères chinois, qui a évoqué l’efficacité de la chloroquine dans une conférence de presse le 17 février. » Sauf que, selon Raoult, « à Paris, ils ont beaucoup de mal à admettre que la France ne soit plus le phare de la science mondiale et que les chercheurs plus performants aujourd’hui, c’est en Asie du sud-est qu’on les trouve et plus en Occident. » Les déclarations de l’infectiologue chinois n’ont d’ailleurs pas été relayées en France.

Un essai clinique plus tard, les résultats obtenus à l’IHU Méditerranée Infection recoupent ceux de Zhong Nanshan, confirmant ainsi l’efficacité de la chloroquine dans le traitement du coronavirus. Mieux : associée à un vieil antibiotique, l’azythromycine, la non moins vieille chloroquine a débarrassé du coronavirus plus 90% des personnes porteuses incluses dans l’essai clinique marseillaise. « Et cette combinaison des deux molécules, c’est nous qui l’avons inventée ! », souligne Didier Raoult, prêt à traiter tous les patients qu’on lui amènera pour finir de démontrer l’intérêt de ce cocktail médicamenteux.

 

 

Pourquoi a-t-il fallu en arriver là pour que cessent les critiques et que les autorités françaises considèrent enfin que ses déclarations avaient du sens ?

Guerre de positions

« Le problème, indique l’infectiologue, c’est qu’intellectuellement, ils ont du mal à admettre qu’une nouvelle maladie, un nouveau virus, puissent être traités efficacement par des molécules anciennes qui ne coûtent rien, et pas par une nouvelle prouesse de la recherche pharmaceutique, très chère et très compliquée à industrialiser. »

Raoult sait de quoi il parle. Depuis des années, il plaide pour une révision des modèles économiques de la santé, afin que l’ensemble des molécules existantes, créées pour la plupart au XXe siècle, soient considérées comme un patrimoine au service de l’humanité. « Ce n’est pas le cas aujourd’hui, se désole-t-il, car on abandonne les médicaments qui ne rapportent rien, même s’ils sont efficaces. C’est comme ça que plus aucun antibiotique n’est fabriqué en Occident et que nous avons régulièrement des pénuries sur des molécules très importantes, comme récemment la doxycycline, indisponible pendant 6 mois alors que nous en avons besoin au quotidien pour soigner les gens. »

 

.

La question reste entière avec le coronavirus : si l’efficacité de la combinaison chloroquine/azythromycine se confirme, on pourra guérir tout le monde mais cela ne rapportera d’argent à personne. Un problème, vraiment ? ♦

Print Friendly, PDF & Email

42 réponses à “Le professeur Raoult s’était disputé avec le mari de Buzyn… ça explique bien des choses !”

  1. Avatar PUGNACITE dit :

    Les mensonges et erreurs de l Etat et de ses représentants devront être jugées au motif qu ils ont potentiellement à l augmentation du nombre de décès de personnes atteintes du CORONA virus.
    Mais tel ne sera sûrement pas le cas…

    • Avatar Louvat dit :

      Je ne suis pas scientifique, ni médecin.
      juste une dame de 68 ans qui lit les infos et les écoutes .
      Comment peut-on dans ces jours ultra difficiles avoir des querelles, des égos surdimensionnés de personnes et conflits d’intérêts ? Et l’argent …
      Pourquoi ne pas se servir des recherches des 2 scientifiques. Et on pourra juger …de ce qui pourra sauver le monde mais là les laboratoire ne pensent q’aux Dividendes
      C’est honteux….et je reste polie

  2. Avatar L'Imprécateur dit :

    Bizarrement, je ne crois pas qu’il s’agisse d’un problème d’argent mais d’orgueil tout simplement. Votre article le montre bien.

    • Avatar Joël dit :

      Si, si ! même ministre buzyn est toujours restée en relation étroite avec les grands labos. Et même si elle n’est plus au gouvernement, son mari, conseille d’état, fait un excellent agent de renseignement.
      Demandez-vous donc pourquoi a-t-on appris hier que tous les stocks de chloroquine ont disparu ?
      https://l-frii.com/covid-19-stock-de-chloroquine-de-la-france-vole/
      Demandez-vous donc pourquoi le P. Salomon, « expert » directeur général de la santé qui gravite autour de macron a signé un arrêté au J.O. le 13 janvier 2020 déclarant la chloroquine sous toutes formes substance vénéneuse ?
      https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000041400024
      Ça pue le fric et la mafia en col blanc à plein nez.

      • Avatar Messaoudi dit :

        Cette négligence délibérée .de rejeter, par les pouvoirs publics l’emploi de cette thérapie du Pr Raoult doit être sanctionnée.

        • Avatar FRANCK ICARDO dit :

          C’est un CRIME SANITAIRE
          D’ÉTAT

          • Avatar AMOUSSA YEKINI RAMANOU dit :

            La France doit chercher à reprendre sa place parmi.les meilleures dans ce domaine sur les recherches des sérum et vaccin contre des bactéries et des virus en laissant l’égo qui mine les spécialistes français de la santé. Courage au Professeur Didier et à son équipe tous redoutables.

    • Avatar Victoire de Tourtour dit :

      Vanitas vanitatum et omnia vanitas.

    • Avatar Jean marie dit :

      Même pas d’orgueil, de vanité des petits marquis parisiens, courtisans de basse fosse

  3. Avatar Anne Lauwaert dit :

    Moktar Et moi je dénonce ceux qui ont détruit le Congo ! Le chef de la CIA à Léopoldville, Larry Devlin explique dans son livre « Chief of station, Congo : fighting the cold war in a hot zone » que les Russes voulaient l’uranium du Katanga et les Américains le voulaient pour eux, alors, tout simplement, ils y ont foutu le bordel… Les collaborateurs et les traitres ont fait le reste. Que les anti-colonies méditent !

    • Avatar Tzel dit :

      Au Congo il y a de la terre, du soleil et de l’eau. Tout ce qu’il faut pour faire pousser des nouilles, mais ces feignasses préfèrent se faire plaindre.
      Ils sont incapables de faire autre chose.

  4. romulus romulus dit :

    « Eh alors, ce n’est pas une galéjade la chloroquine, peu chère! »

  5. Avatar Christian Jour dit :

    Donc à cause d’une prise de bec avec le marie de la busard, on va tous mourir.
    il nous reste les prières des misulmons.

    • Avatar Mountain dit :

      Ce qui compte c’est les résultats, si ça marche avec la cloroquine, pourquoi ces bandes de.nases ne veulent ils pas l’admettre, on s’en fout que le professeur Raoult aie le look du doc de retour vers le futur
      Qu’ils l’écoutent, car pendant ce temps ils y a des malades et des morts .

  6. Avatar L'arabe qui cache la forêt dit :

    nulle part l’article n’explique son propre titre : quelle dispute entre Raoult et Buzyn?

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      « Son IHU à peine inauguré, il s’est ainsi affronté à Yves Lévy, alors patron de l’Inserm (2), qui est aussi l’époux de la ministre de la Santé de l’époque, Agnès Buzyn. Résultat : même s’il s’agit d’un des pôles de recherche les plus prolifiques du pays, Méditerranée Infection n’a pas le label Inserm. Pas plus qu’il n’a celui du CNRS (3), »

    • Avatar Victoire de Tourtour dit :

      Querelle d’ego(s), apparemment

  7. Avatar Orange dit :

    Merci pour cette biographie du professeur.

  8. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    L’épopée du Pr Raoult et de la chloroquine est une parfaite illustration de l’état lamentable de la recherche en France, état qui peut s’apparenter à celui de l’hôpital : le délabrement. Nos grands gouvernants et autres directeurs d’organismes de recherche nationaux qui, comme je l’ai déjà dit, ne sont pas sélectionnés sur leurs compétences scientifiques réelles mais sur leurs accointances politiques, sur leur lignage et réseau de « copains » , sont convaincus que la recherche se fait comme la politique, c’est à dire dans les salons de luxes avec des petits fours et du champagne à 600 Euro la bouteille où on « axiomatise » la réalité scientifique. Il est très facile de balancer que telle ou telle étude est un « fake » quand la bande de copains, les zélites, en discutant bien installés dans leurs fauteuils décident simplement sur la base de leurs « convictions » que telle ou telle nouvelle c’est de la merde! La différence en science par rapport à la politique c’est que le résultat de l’expérience, de la preuve scientifique est difficilement démontable sinon par des contre preuves tout aussi scientifiques. Mais en France on a dépassé ça aujourd’hui malheureusement. Un laboratoire peut présenter un résultat scientifique avec toutes les preuves qu’il faut, il suffit qu’un de ces « messieurs » soi-disant expert (désigné par copinage) de je ne sais quel « commité » affirme que c’est de la merde et patatras, fini on n’en parle plus.
    Je fais de la recherche depuis une quarantaine d’années et j’ai pu voir se déliter le système scientifique français. Un exemple:
    J’ai, il n’y a pas si longtemps, rédigé un projet de recherche dans lequel je m’appuyais sur des modèles biologiques connus et admis dans le monde entier et utilisés dans des centaines de publications scientifiques internationales à comité de lecture. Un « expert » (probablement un de la trempe de ceux qui ont autorisé le premier tour des élections ) a répondu que le modèle biologique en question ne valait rien, reléguant mon projet à la poubelle… Le pire c’est que l’on n’a aucun droit de réponse, j’aurais envoyé à cet « expert » la conséquente pile de références bibliographiques validant ce modèle, mais en France quand un « dieu proclamé » de la science a parlé c’est fini vous êtes morts.
    Comme le souligne parfaitement le Pr Raoult le délabrement de la recherche en France fait que les grands scientifiques, les vrais, ne sont plus en France, mais a l’étranger dans des pays qui consacrent assez d’argent à la recherche pour que les scientifiques puissent bosser sereinement sans devoir mendier tel ou tel réactifs, attendre des mois pour pouvoir commander un produit nécessaire à leurs travaux, ou réparer tel ou tel appareil avec des bouts de ficelle, bref faire de la vraie science. Alors tous ces beaux « experts » qui font de la recherche de salon ne peuvent pas admettre que de par leur incompétence la France ne soit plus au top et au lieu de se remettre en question préfèrent tenter d’écraser des gens comme le Pr Raoult.
    J’ai eu l’occasion de dire, lors d’une visite d’évaluation de notre laboratoire, a « un de ces grands comités » (qui avait été invité la veille a une table étoilée par les instance dirigeantes,- là il y a du fric -) que je regrettais vivement que lors de leur visite ils n’aillent pas parler avec les gens qui réalisent les expériences et génèrent les résultats qui constituent la base de la science et des publications et qu’ils se contentent de discussion dans les bureaux des « grands directeurs ». Il m’a été répondu qu’il n’y avait pas assez de temps pour ça et que c’était partout comme ça, en me faisant bien comprendre qu’il fallait circuler et qu’il n’y avait plus rien à voir, le seul expert qui semblait approuver mon discours était un expert… étranger..
    Voila, après il ne faut pas s’étonner qu’il n’y ait plus aucun projet innovant, original, qui puisse voir le jour en France et que les résultats de gens comme le professeur Raoult, bien qu’il soit un chercheur internationalement reconnu, soient traités arbitrairement de « fake news » par des scientifiques de salon dont l’expertise repose plus sur leur capacité à faire des ronds de jambe devant Choupinet que dans celle de faire de la vrai science.
    D’ailleurs, comme le soulignait,sauf erreur de ma part, Jean-Paul Hamon, (président de la Fédération des médecins de France), notre « haut comité scientifique » celui qui conseille Choupinet, c’est ce même comité scientifique qui a autorisé le match Lyon/Turin et qui a autorisé le premier tour des élections…. Le lecteur jugera de l’expertise de ce « haut comité ». Le seul problème c’est qu’aujourd’hui, à cause de ce genre d’experts et de ces politicards tous plus pourris les uns que les autres, des gens meurent et vont mourir alors qu’avec une politique sensée et responsable les dégâts auraient certainement été plus limités.

    Tout ça pour dire que la France, aujourd’hui, est vraiment un pays en voie de sous-développement digne d’un pays d’Afrique ou du Maghreb. D’ailleurs on a déjà les population qui vont avec..

    • Avatar Lelu dit :

      Merci pour ses eclairsisements venant de l’intérieur qui démontre une foi de plus la félonie de certains dirigeants politique ou autre mais sachez une chose que des gens comme vous ou le professeur Raoult êtes indetronable tout simplement
      Parce que vous êtes les meilleurs encore merci

    • Avatar Massot Pierre dit :

      Je suis né en 1943 . J’ai effectué 48 ans dans le bâtiment . C’est identique . Dans les années 1970 , un expert ėtait reconnu et respectė . En 2010 je les traitais d’incompęnts . C’était lamentable . Pauvre France .

    • Avatar Jean Michel dit :

      Excellent

    • frejusien frejusien dit :

      merci pour toutes ses explications et témoignage,
      il me semble que tu mets le doigt sur les ravages causés par la gauche dans toute notre société,

      depuis longtemps, je dis que cet apport massif de populations sous-développées, ne pourra que nous entraîner vers le tiers-monde,
      eh bien voilà !!,
      nous y sommes,
      et nos soi-disant experts le prouvent largement,
      on se croirait en Afrique, même mentalité,
      la mentalité que les coloniaux français dénonçaient autrefois en Afrique, nous l’avons intériorisée au niveau de nos zélites dans tous les domaines,
      corruption, incompétence, cupidité, conflit d’intérêt ravageurs , copinage socialiste,
      ce qui coule l’Afrique, nous coulera aussi

  9. Avatar Jean-Gabriel dit :

    Toutes ces querelles intestines et d’écoles, ce n’est pas nouveau,
    Mais tous ces mandarins parisiens ont du mal à accepter qu’il
    Puisse y avoir ailleurs qu’à Paris des gens plus brillants ,intelligents qu’eux.
    Surtout plus modestes.
    Quel bon sens que celui du Professeur RAOULT : associer deux
    molécules connues et efficaces depuis de longues années.
    Mais il a raison,ça ne rapportera ps d’argent ,nerf incontournable
    De la guerre. Hélas!!!

  10. Avatar gamma dit :

    J’ai fais suivre à un max.Merci pour l’article.

  11. Avatar Gilbert Bourget dit :

    Bon jours caistion Pour seux qui on mise en euvre sur tout forme qu’ils sois fere disparaître se remaide si précieux pour la guérison des malades des verus planètere vons t’il être jugé et condamné à vie

  12. Avatar Bourbon dit :

    Merci Professeur Raoult, pour votre détermination à vouloir sauver les malades contre vent et marée, c’est admirable. Je ne sais pas si notre gouvernement va enfin prendre conscience de son retard, mais j’espère que vous arriverez à convaincre. nous attendons avec impatience que le bon sens reprenne le dessus. Bon courage.

  13. frejusien frejusien dit :

    merci pour cette biographie du professeur Didier RAOULT,

    on remarque que la santé et la vie des Français dépend d’une querelle de coqs, et de la fatuité de qq mandarins parisiens,

    à cela s’ajoute le manque à gagner pour les grands laboratoires qui n’auront pas le temps de présenter une nouvelle molécule ultra-chère, fort rentable

    au moins Raoult, ne recherche que la guérison des malades, en cela il ajoute à son grand mérite de chercheur et de combattant des virus et microbes, il prouve que c’est un vrai médecin et un humaniste,

  14. Avatar Ava dit :

    Le 1er mars, bien après la publication du premier essai clinique chinois, le directeur général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, disait ainsi au micro d’Europe 1 : « La chloroquine marche très bien dans une éprouvette, mais n’a jamais marché chez un être vivant », ce qui était déjà parfaitement faux !

    Hirsch auquel, Ferrari donnait l’autre jour du « Professeur »sur CNews, celui-là même qui disait : « l’intégration se fera quand tous les cathos appelleront leur fils Mohamed »

    Ils ont vraiment un problème avec cette chloroquine qui peut avoir certes des effets secondaires, mais c’est toujours préférable à une mort atroce.
    Et Véran, Dr et Ministre de la Santé de commencer à reconnaître du bout des lèvres sur RTL, le choix possible de patients.

    On se prend à rêver de guillotine

  15. Avatar Boris Lawroff dit :

    Un grand merci au professeur Raoult, des hommes comme lui donnent espoir dans l’humanité. Le monde actuel n’est plus qu’une mafia mondialisée, pourrie par l’argent et les étiquettes. Cette crise révèle au grand jour ces traîtres qui nous dirigent et dont je redoute qu’ils nous conduisent en masse vers le chaos.

  16. Avatar Sylviane dit :

    Merci de couper l’herbe sous les pieds de ces vautours, merci pour votre combat, quel bel exemple vous faites !!! une admiratrice pleine de gratitude!!!

  17. Avatar Johan Deculty dit :

    Que ces fumiers soient jugés . Je parle bien du gouvernement pour tous ces mensonges

  18. Avatar Abdennour Ould slimane dit :

    Les fautes des dirigeants sont impardonnables:pourquoi avoir limité l’accès aux études médicales pour faire appel à des médecins étrangers. Pourquoi fermer des hôpitaux alors que la population s’accroît. Pourquoi suppri mer d’anciens médicaments qui avaien t fait leurs preuves. Pourquoi derembou rser des médicaments pour provoquer la flambée de leur prix. La chloroquine est un médicament utilisé depuis des années, on connaît très bien tous ses effets,on peut d’emblée l’utiliser pour soigner le Corona chez les patients qui présentent de vraies contre indications, car on soigne encore des maladies avec la chloroquine, donc on sait à qui le prescrire. Enfin la santé est un bien précieux et on ne doit pas demander à un hôpital d’être rentable comme une entreprise enrichissante, c’est avilir la profession de tout le personnel soigna nt et le but de tout hôpital et de tout centre de soin :le prix de la santé est inestimable messieurs les économies tes, messieurs lesdigeants. Nano

  19. Avatar Fabi dit :

    il y a pire .. buzin a même rendu une loi interdisant la chloroquine sans ordonnance le 13 janvier !! (substance soi-disant décrétée comme  »vénéneuse ») ! Alors que Trump a directement lancé les traitements à partir de choroquine, et fermé les frontières ! cf la video remarquable https://www.youtube.com/watch?v=UvOzDSaf3H8

  20. Avatar Gabler patrick dit :

    Tous le monde sait que le professeur Raoult a raison et pour sauver des milliers de vie, les commentaires ne suffirons pas si vous restez qu’à en faire. C’est tous ensemble on agissant pour contraindre le gouvernement mafieux a mettre sur le champ le traitement en place du professeur Raoult et si vous continuer a faire que des commentaires au lieu de vous unir pour être plus fort pour vaincre la vrai mafia vous allez perdre vos proches et amis je vous invitent à agir maintenant

  21. Avatar Dornier Blanche dit :

    Je soutiens la thèse du Professeur Raout et nos gouvernants imposent l,utilisation de ce médicament Chorocline immédiatement à tous nos malades le plus vite possible pour éviter encore des morts ! Je reste depuis très longtemps méfiante à tous ces labos qui se font du fric et font tout ce qu’ils peuvent pour faire interdire ou même arrêter la fabrication de ces médicaments moins chers .et plus efficaces ! Sans parler de l’homéopathie qui m’a sauvé la vie à l’âge de 13 ans et mon âge actuel est 87 ans !

  22. Avatar hamede dit :

    Et un petit séjour chez le coiffeur ? Non ?

  23. Avatar PUGNACITE dit :

    Quelle détection et sous quelles conditions ?
    Quels sont ces certains patients susceptibles de recevoir le traitement Encore combien de jours pour que les décisions soient prises et effectives.?

Lire Aussi