Pas de migrants en Hongrie ! Orban dit merde à Macron et à Conte avec son éclatante réussite économique


Pas de migrants en Hongrie ! Orban dit merde à Macron et à Conte avec son éclatante réussite économique

.

On se souvient des manoeuvres françaises et européennes pour éliminer Salvini et son intransigeante opposition à l’immigration.

On se souvient de leur soulagement quand l’alliance de la carpe M5s et du lapin Renzi a fini par accoucher d’un nouveau gouvernement Conte, renouant avec l’ouverture des ports italiens à la submersion migratoire.

On se souvient de Macron, jubilant aux côtés de Conte à Bruxelles et jouant au deus ex machina : les migrants ont porte ouverte chez nous et tous ceux qui arrivent en Europe doivent être répartis équitablement dans tous les pays de l’UE. Et ça va barder pour les nouveaux élèves, ils devront payer, très cher, leur désobéissance.

http://resistancerepublicaine.com/2019/09/20/macron-a-la-tete-dun-triumvirat-francais-allemand-et-italien-repartition-obligatoire-des-migrants-en-ue/

.

Dans son collimateur, le groupe de Visegrad, et, surtout, la Hongrie de Orban.

.

La réponse d’Orban n’a pas tardé :petit Emmanuel, ce que tu proposes c’est du foutage de gueule. On n’a plus de frontières et Bruxelles  qui est censée faire la police (avec Frontex) aux frontières de l’UE s’est en fait transformée en agence de voyages. Alors c’est non.

FM: La Hongrie ne cèdera pas à la pression ni au chantage sur les quotas de migrants

« Nous ne céderons pas au chantage des ONG de Soros, des gouvernements occidentaux (européens) ou de Bruxelles », a déclaré le ministre Szíjjártó.« Nous ne mettrons pas en œuvre le quota de règlement obligatoire et nous continuerons à nous y opposer comme nous l’avons fait jusqu’à présent. »

PÉTER SZIJJÁRTÓ QUOTA DE MIGRATION MIGRATION GEORGE SOROS

Le ministre des Affaires étrangères a réprimé les revendications de la nouvelle coalition italienne selon lesquelles les pays qui n’acceptent pas leur part d’immigrés clandestins devraient être punis.

Péter Szíjjártó, ministre des Affaires étrangères et du Commerce, a déclaré que la Hongrie ne céderait pas aux pressions ni au chantage sur le système de quotas de migrants.

« Nous ne céderons pas au chantage des ONG de Soros, des gouvernements occidentaux (européens) ou de Bruxelles », a déclaré le ministre Szíjjártó.« Nous ne mettrons pas en œuvre le quota de règlement obligatoire et nous continuerons à nous y opposer comme nous l’avons fait jusqu’à présent. »

Dans une interview publiée hier dans Die Welt, le ministre Szíjjártó a déclaré qu’il serait inutile de parler d’une position commune européenne dans la mesure où les frontières extérieures de l’UE ne sont pas correctement surveillées.Il a ajouté que la réponse reposait entre les mains des États membres et non sur le renforcement de l’agence de surveillance des frontières et des garde-côtes de l’UE, Frontex, qui, a-t-il déclaré, « fonctionne comme une agence de voyage ».

L’Italie a également proposé que les migrants qu’elle reçoit soient répartis entre les États membres de l’UE sur la base d’un système de quotas automatiques, une idée fermement refusée par la Hongrie.

Le nouveau ministre italien des Affaires étrangères, Luigi di Maio, a déclaré que l’Italie vivait en alerte migratoire permanente, principalement en raison de « l’indifférence » de pays tels que la Hongrie.Di Maio a proposé que les Etats membres qui n’acceptent pas leur part de migrants soient sévèrement pénalisés.

Crédit photo: lokal.hu

Traduction google

http://abouthungary.hu/news-in-brief/fm-hungary-will-not-bow-to-pressure-or-blackmail-over-migrant-quotas/

.

.

On sait que le talon d’Achille d’Orban, c’est l’argent. La Hongrie aura-t-elle les moyens de refuser les clandestins que les petits dictateurs européens et européistes veulent lui imposer ?

.

Il semble, justement,  que sa situation économique s’améliore d’année en année grâce aux  « orbanomics « ,  mélange d’étatisme et de libéralisme, avec notamment nationalisations et réductions d’impôts, une politique patriote visant à retrouver la croissance. Même l’Etat français saluait il y a peu la croissance et le bon état de la Hongrie ( en rouge les chiffres connus pour la France… Macron devrait se cacher sous la table, rouge de honte).

 

-Une croissance de 4,8% (France, 1,5% en 2018)

-Salaires en hausse  de 11% permettant l’épargne des Hongrois  (France : hausse des salaires de 2,4%,)

Commerce extérieur excédentaire

-Chômage faible à 3,7% en novembre 2018, qui continue de baisser pour cause de pénurie de main d’oeuvre qualifiée. (France 8,7%, 9,1 avec l’Outre-mer…)

-Inflation maîtrisée

Dette publique en régression (73,6% du PIB en 2017) (France, 98,4% en 2018)

 

La bonne dynamique de l’économie hongroise se maintient et contribue au retour de la convergence sur les économies européennes. Le ralentissement de la croissance économique est désormais anticipé permettant temporairement d’écarter les risques de surchauffe de l’économie et d’une inflation non maitrisée.

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/HU/situation-economique-de-la-hongrie

.

Cette réussite donne à Orban des marges de manoeuvre par rapport à Bruxelles… 

Peut-il dorénavant se passer des fonds européens ? Son « non » clair et net à la répartition automatique des migrants est peut-être la réponse.

.

Quant à sa réussite économique, on peut l’expliquer par les choix politico-économiques, mais aussi, peut-être, par le fait que le pays n’est pas obéré financièrement de sociétalement par le coût de l’immigration comme la France…

 

Hausse du revenu disponible.

Augmentation de la demande intérieure.

Progression de l’investissement grâce au taux élevé d’utilisation des capacités de production, à la reprise du marché du logement

Réduction de la taxe sur la valeur ajoutée sur les logements neufs.

Marché du travail fort.

Confiance des entreprises.

Assouplissement des conditions de crédit.

Baisse de la population, donc pénurie de main d’oeuvre, donc… augmentation du salaire minimum donc augmentation de tous les salaires.

L’emploi a atteint de nouveaux niveaux et le taux de chômage devrait tomber à 3,9%. Le taux de chômage devrait encore baisser dans les années à venir pour se stabiliser autour de 3% d’ici 2020. Les pénuries de main-d’œuvre, face à la baisse de la population, et les augmentations du salaire minimum devraient continuer à faire monter les salaires réels.

Reprise des emplois dans l’agriculture qui emploie 4,75%  de la population active (céréales, fruits, légumes, vin).

Encore 30% des emplois dans l’industrie (très ouverte aux investissements étrangers), avec notamment automobile et  électronique qui représentent 30% des exportations.

Les services emploient 65% de la population active et sont devenus concurrentiels.

Indicateurs de croissance 2016 2017 2018 (e) 2019 (e) 2020 (e)
PIB (milliards USD) 125,85 139,22e 156,39 164,53 175,27
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,2 4,0e 4,0 3,3 2,6
PIB par habitant (USD) 12.802 14.209e 16.016 16.906 18.070
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,3 -2,2 -2,8 -2,7 -2,6
Endettement de l’Etat (en % du PIB) 76,0 73,6 71,3 69,1 67,4
Taux d’inflation (%) 0,4 2,4 2,8 3,3 3,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 7,60 4,39 3,63 3,46 3,31
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 6,0 3,2 2,3 2,1 1,9

 

http://www.expert-comptable-international.info/fr/pays/hungary/economie-3

.

Et si, en sus de nous proposer un modèle sans immigration, Orban proposait un modèle politico-économique aux antipodes de la doxa européenne… un modèle qui marche !

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Pas de migrants en Hongrie ! Orban dit merde à Macron et à Conte avec son éclatante réussite économique

    1. AvatarFélicie

      Bravo à Victor Orban , il aime son peuple,il aime la Hongrie ,pendant que l Europe de Bruxelles mondialiste continue de nous envahir de migrants Economiques , se faisant un appauvrissement générale de tous , un grand brassage multiculturel hors sol hors identité important chaos violence et misère,nous transformant tous en esclave-consommateurs sous payés . Le mondialisme n’ enrichit qu’ une toute petite poignée d elites, une caste, les banques et les multinationals ,pas le peuple…
      De plus la vraie diversité ce sont les divers pays et cultures ,et pas le brassage de tous.

  1. AvatarPeter Wardein

    L’UE ne se décidera probablement jamais à prendre des sanctions économiques contre la Hongrie ou la Pologne. Les fonds alloués à ces pays représentent en fait des investissements que les entreprises européenses récupèrent en participant aux bénéfices des nouvelles entreprises de ces ex-pays de l’Est. Frapper la Pologne et la Hongrie, cela revient pour les allemands à se tirer une balle dans le pied.

  2. Avatarhollender

    100% d’incapables et d’amateurs opportunistes ; c’est le cabinet de Mohamerde macron.
    Encore deux ans à supporter l’autiste en chef qui ne regarde et ‘n’ecoute que lui-même.
    Marion, prépare toi ! Avec Agnès Verdier Molinié au budget et E.Zemmour à l’Intérieur on aura une chance de s’en sortir.
    Pour les 2300 MILLIARDS de dette nationale…….On devra éliminer tous les Soros et leurs descendants.;-))

  3. Avatarpauledesbaux

    il nous faut trouver un ORBAN pour nous protéger des invasions barbares qui violent volent et tuent allègrement avec la complicité de nos gouvernants vendus à l’islam via soros et compagnie regardez l’émission de ce soir sur la CINQ sur le qatar…ouvrez bien vos yeux et vos oreilles et agissons comme il le faut pour RETROUVER NOTRE SOUVERAINETE, notre FRANCE

Comments are closed.