La ville de Rouen connaît tout de ceux qui visitent l’Armada grâce à la géolocalisation…


La ville de Rouen connaît tout de ceux qui visitent l’Armada grâce à la géolocalisation…

.

A l’insu de notre plein gré, nous n’avons plus de vie intime, plus de vie privée.

Loin de s’arracher les cheveux, même les Maires applaudissent et payent pour utiliser ses données sur nous…

L’exemple de Rouen, dans cet article de juin dernier est très révélateur :

 

Comment la data s’immisce dans l’Armada de Rouen

La métropole de Rouen a passé commande à Orange d’une solution de Big Data pour compter et connaître ses visiteurs. Localisation, déplacement, nationalités, lieux d’hébergement… les données de signalisation seront exploitées. Cette vision fine de leur comportement sera un outil d’aide à la décision.

Publié le 04/06 à 08h45

Combien ? 300.000 ? Un million ? A chaque édition de l’Armada se pose la question du nombre de visiteurs par jour. Pour en finir avec les estimations au doigt mouillé, la Métropole de Rouen a passé commande d’une solution de Big Data, Flux Vision, auprès de l’opérateur leader Orange.

Données de signalisation

Mais cet outil ne se bornera pas à mesurer quantitativement la fréquentation à partir de la part de marché d’Orange. Il fournira aussi des informations qualitatives. Comment ? En exploitant les données de signalisation (localisation, type de déplacement, nationalités des visiteurs, lieux d’hébergement) fournies par les mobiles via les antennes cellulaires d’Orange installées sur les sites publics ou privés.

« Cinq familles de données intéressent notre client : l’origine géographique des visiteurs, les zones où ils se déplacent et où ils séjournent, la durée de fréquentation, la fréquence de visites sur l’Armada et leur profil socio-économique (ruraux, urbains, catégories socioprofessionnelles…) grâce à la segmentation géomarketing geoLife, une exclusivité Orange », explique Pierre Jacobs, directeur Orange Grand Ouest.

.

Anonymisation irréversible des données

Le contrat prévoit deux zones d’observation, le site de l’Armada lui-même et le centre-ville historique, ainsi qu’une durée d’observation de sept semaines entre le 15 mai et le 7 juillet encadrant la période de l’Armada elle-même (6 au 16 juin).

Pour la Métropole, cette vision fine du comportement de ses visiteurs, sera un outil d’aide à la décision en matière d’attractivité. « Hypothèse d’école, si nous constatons que nous avons beaucoup de visiteurs d’Amiens et du Havre mais peu de visiteurs de Caennous devrons nous interroger sur les raisons qui expliquent cela et y remédier», explique Hugo Dermien, directeur adjoint de la communication de la Métropole.

.

Orange insiste sur la conformité de Flux Vision avec les exigences de la CNIL (Commission nationale de l’information et des libertés) et avec le RGPD, le nouveau règlement général sur la protection des données personnelles. « Nos algorithmes garantissent la totale anonymisation des données via un procédé irréversible. L’identification est impossible», assure Pierre Jacobs.

https://www.lesechos.fr/pme-regions/normandie/comment-la-data-simmisce-dans-larmada-de-rouen-1026220

 

.

Moi, le(la  )  data, je ne connais pas, je ne sais pas ce que c’est… Je crois deviner qu’il s’agit d’un néologisme pour remplacer le mot « données », pourtant tellement plus clairs ! Tellement clairs que ça risque de faire peur à nos concitoyens ? On me dira qu’il s’agit spécifiquement des « données informatiques ». Ah ! ça change tout !

Les outils que nous utilisons (mobiles notamment), nos navigations sur Internet (ah ! google ) permettraient à une municipalité  donnée, pourvu qu’elle ait acheté à prix d’or l’outil qu’il faut de savoir qui sont les bons visiteurs de tel et tel monument, qui sont les clients de tel restaurant ou de tel autre…

L’outil en question à Rouen (mais il doit en exister des quantités) serait donc la segmentation géomarketing geoLife. Bigre ! 

Définition trouvée sur Internet :

Conçue et utilisée par les équipes « Connaissance Clients » d’Orange, geoLife est une segmentation géo-comportementale qui ventile l’ensemble des zones IRIS, les mailles Insee géographiquement les plus fines du territoire national en 11 segments selon différents critères socio-économiques tels que le taux d’activité, la densité commerciale, le revenu des foyers, la composition des ménages…

geoLife ventile l’ensemble des foyers français dans l’un ou l’autre des segments en fonction de leur lieu de résidence, ce qui en fait un outil particulièrement adapté pour répondre aux besoins de ciblage local ou multi-local de nos annonceurs.

https://www.orangeadvertising.fr/geolife-la-segmentation-geomarketing-proprietaire-dorange/

.

Si je traduis par « dis-moi où tu habites, je te dirai qui tu es« , j’ai tout bon ? 

A l’heure où les politiques nous font des cacas nerveux sur la mixité sociale, sur les « zones de relégation », sur le « désenclavement »… voilà que nous serions tous dans des cases liées à notre habitat.

Et voilà que Orange (de quoi je me mêle ? ) vend (très cher, forcément) ces données (comment les a-t-il obtenues ? En puisant sans notre autorisation dans ses fichiers ? ), permettant à l’utilisateur lambda de savoir comment mieux prendre au piège ou surveiller un groupe ou un individu ( aujourd’hui une municipalité voulant attirer toujours plus de gens, demain un patron voulant tout savoir de son futur employé, après-demain Maria désireuse d’en savoir plus sur Romain avec qui elle doit sortir le soir, et le surlendemain Macron déguisée en Big Brother…) .

Après les révélations sur ce que Google stocke comme données plus que privées, cette affaire est une incitation à revenir au bon vieux téléphone qui ne fait pas le café… Mais  qui est capable de revenir en arrière ?

Il faut penser à désactiver la géolocalisation, certes, mais, surtout, demander des comptes à Orange et les autres opérateurs téléphoniques : ils n’ont pas le droit d’utiliser nos données… fût-ce avec l’autorisation de la CNIL.

.

Ci-dessous un rappel des conseils qui ont été donnés par différents contributeurs et commentateurs pour limiter la casse :

Julien Martel : 

Je passe par un logiciel vpn pour changer mon adresse ip.

Chaque ordi ou chaque maison – je ne sais plus – a une adresse ip que reconnaissent les sites internet et grâce à laquelle on peut vous localiser et donc vous retrouver même si vous écrivez sous pseudo.

Le vpn vous permet de passer par un autre ordi situé quelque part dans le monde et donc de changer l’adresse ip avec laquelle les sites vous reconnaissent.
Avec ce système, vous pouvez très bien être considéré comme résidant à Paris, Los Angeles ou Tokyo, enfin toutes les villes où le logiciel VPN a un serveur.

 

François des Groux 

Voici un petit récapitulatif sur le VPN :
https://www.commentcamarche.net/faq/50832-comment-choisir-un-vpn

C’est parfaitement légal.

On part du principe que vous n’avez rien à vous reprocher mais que vous avez le droit de ne pas être suivie par des voyagistes ou des loueurs de voitures (par exemple) qui ajusteront le prix en fonction de votre position géographique.

Vous pouvez débuter facilement avec le norvégien Opéra : https://www.opera.com/fr/computer/features/free-vpn

 

Gamma 

Déjà je vous invite à taper TOR que vous pouvez conjuguer avec un VPN
Un peu de littérature
https://www.culture-informatique.net/cest-quoi-vpn/
https://www.torproject.org/

 

Gloup la grenouille 

Exact. Chaque Box à une adresse IP.
Le VPN, simple à installer, offre un peu de sécurité.
Pour info : le navigateur OPERA (gratuit) propose un VPN gratuit et illimité lui aussi.
Conseil : changer son  » emplacement  » (Europe – Amériques – Asie) régulièrement, au moins une fois par mois.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


6 thoughts on “La ville de Rouen connaît tout de ceux qui visitent l’Armada grâce à la géolocalisation…

  1. ConanConan

    Et le tout à partir d’infos puisées par orange ???
    A condition bien sûr que les portables soient connectables internet … Ce ne pourrait être mon cas, ne disposant que d’un tel primitif à 15€ …
    Cette sté dirigée par stéphane richard (1600k€/an ..) qui ferait distribuer des téléphones gratuits aux migrants ….(Je n’ai pu vérifier l’authenticité de cette info sur le web) et qui a créé un fonds spécialement dédié à la lutte contre le RN…Beurkhhhh !!….
    On peut imaginer l’usage qui pourrait être fait des infos collectées par ces banksters….

  2. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Il suffit d’éteindre son portable. Pour ma part, je me passe très bien du portable dernier cri, juste si besoin d’un appel quand je sors ou sms.

    D’ailleurs à mon sens, ces derniers prennent beaucoup trop de place dans la vie des Français, non seulement au niveau personnel (mais cela les regarde) mais surtout au niveau collectif et service public vu que du coup « on » dématérialise tout (cf la SNCF qui devient une catastrophe de mépris des usagers).

    Depuis le temps que je dis que le quantitatif prend le pas sur le qualitatif dans bien des domaines, boulimie symptomatique de notre société consumériste.

    Pour ma part, cela m’est égal si l’on sait où je vais et j’assume ce que je dis c’est argumenté, pensé voire vécu, donc mon adresse IP qui serait repérée ne me dérange pas.

    Par contre, ces données peuvent aussi renseigner à mon sens sur des velléités de présences plus dangereuses telles que l’on risque de connaitre actuellement.

    Il y en a qui se réjouissent de ce qui serait un « progrès », eh bien là, c’est un progrès technologique qui peut servir utilement.

  3. AvatarBobbyFR94

    Vous pouvez aussi partir du site http://www.startpage.com, sachant qu’il y a un mode « anonyme » pour pouvoir visiter la plupart des sites, par exemple oummerde.com !!!

    C’est l’adresse IP de leur proxy, par lequel vous passez, qui s’affichera sur les logs du serveur du site que vous visitez…

    J »ai fait le test, et mon adresse IP est différente selon que j’utilise le mode anonyme ou pas, pour afficher mon adresse IP…

    j’utilise pour ma part, mozilla, opera, et brave…Et http://www.startpage.com, ou encore http://www.qwant.fr

    Le mieux est, effectivement, de payer pour 3 ans, moins de 100€ pour pouvoir utiliser les services de nordVPN, l’un des meilleurs rapport Qualité/Prix sur le marché du VP1N…

  4. JackJack

    Plus vous utiliseez des « jouets » ultra-sophistiqués, plus les géants de l’informatique en savent sur vous sans le moindre respect pour vos coordonnées confidentielles, pour vos fréquentations, vos orientations politiques, religieuses, votre santé, voire même les médicaments que vous prenez si vous commandez par l’internet, etc… etc… Plus de secret, plus de confidentialité… Nous sommes sous contrôle sans notre autorisation. Tout cela peut d’ailleurs mener à des manipulations comme, paraît-il l’aurait déjà fait Google pour modifier des résultats électoraux aux États-Unis pour les votes effectués à l’aide de machines…

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    RIEN À VOIR ; juste pour l’immagination.

    National Interest évoque une nouvelle arme russe qui pourrait rendre inhabitable n’importe quel pays
    :::: https://fr.sputniknews.com/international/201909221042137586-national-interest-evoque-une-nouvelle-arme-russe-qui-pourrait-rendre-inhabitable-nimporte-quel-pays/

    En cas de conflit atomique et de frappes sur la Russie pouvant anéantir ses forces nucléaires, Moscou possède des sous-marins de classe Boreï capables de réduire en cendres les villes de son adversaire, selon National Interest.
    …./…

Comments are closed.