Chevènement, qui fait venir la Ligue islamique à Paris a pour mentor l’islamophile Jacques Berque…


Chevènement, qui fait venir la Ligue islamique à Paris a pour mentor l’islamophile Jacques Berque…

.

    Conférence internationale de Paris  du 17 septembre 2019 : un énième épisode de l’islamisation française

Samedi 7 septembre 2019, Christine Tasin nous informait de la tenue prochaine d’une Conférence internationale de Paris pour la paix et la solidarité, un événement dont la désignation pompeuse laisse accroire qu’il serait  d’importance universelle, alors qu’il ne s’agit que d’un nouvel épisode de cette islamisation française (cf. Histoire de l’islamisation française 1979-2019, Éditions de l’Artilleur/Toucan) dont l’énarque, désormais octogénaire, Chevènement (président d’honneur de la Fondation pour l’Islam de France, co-organisatrice de ladite conférence avec la Ligue Islamique Mondiale) est un collaborateur notoire.

.

            C’est en 1962, alors qu’il était un sous-lieutenant appelé pris dans la tourmente de la chute de l’Algérie française, que l’admis au concours de l’ENA de 1960 Jean-Pierre Chevènement conçut probablement l’islamisation française comme inéluctable, et qu’il se choisit alors pour maître à penser de la chose le grand orientaliste Jacques Berque.

.

            En 1981, une fois nommé ministre d’État, ministre de la Recherche, l’énarque quadragénaire Chevènement s’adjoignit aussitôt l’expertise de son maître à penser en islamisation à qui était confiée une mission donnant lieu à un rapport, édité en décembre 1982 par la Documentation française : Recherche et coopération avec le Tiers-Monde.

.

Le 22 mars 1983, ledit ministre d’État était démissionnaire du gouvernement du Premier ministre Mauroy.

.

Mais le 19 juillet 1984, dans le gouvernement du Premier ministre Fabius, l’énarque toujours quadragénaire Chevènement était cette fois nommé ministre de l’Éducation nationale, et il profita de son passage à ce poste ministériel pour tenter de convertir le corps enseignant à l’islamisation selon Jacques Berque.

Celui-ci fut en effet missionné pour un nouveau rapport, édité en août 1985 par la Documentation française : L’immigration à l’École de la République. Un rapport qui, en demandant la prise en compte des « cultures d’apport » de l’immigration par l’Éducation nationale, incitait par la force des choses le corps enseignant à se soumettre au fait de l’islamisation française.

.

Dans l’ensemble, les enseignants de l’Éducation nationale furent réfractaires à cette tentative de conversion, mais lors de l’affaire des filles portant un foulard islamique dans un collège public de Creil en 1989, les réfractaires à l’islamisation française qui défendirent la laïcité à l’École de la République furent dénigrés par les partisans de l’islamisation française qui les accusèrent d’être des racistes anti-musulmans sous le couvert de la laïcité.

Et à la suite de cette affaire de voiles islamiques au collège public Gabriel-Havez de Creil, un schisme allait se constituer chez les Français de tradition laïque concernant l’islamisation française, les uns s’y ralliant, les autres pas.

.

La classe dominante occidentale étant pour une islamisation raisonnable des démocraties occidentales, le milieu des gendemédias allait se charger de déconsidérer les Français de tradition laïque refusant l’islamisation française en les qualifiant dans un premier temps d’islamophobes de gauche. Puis de fil en aiguille, le milieu des gendemédias allait informer l’opinion que la gauche progressiste étant antiraciste et les islamophobes étant des racistes anti-musulmans, par conséquent un islamophobe de gauche ne pouvait être un progressiste.

.

            Mais après cet énième épisode de l’islamisation française qu’est cette Conférence internationale de Paris pour la paix et la solidarité ayant lieu ce jour au palais Brognart, vous autres gendemédias parisiens, nous direz-nous qui défend le Progrès ?

.

            Est-ce l’énarque Chevènement, partisan de l’islamisation française, président d’honneur de la Fondation de l’islam de France ?

            Ou bien l’agrégée de lettres classiques Christine Tasin, islamophobe de gauche, présidente de Résistance Républicaine ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




16 thoughts on “Chevènement, qui fait venir la Ligue islamique à Paris a pour mentor l’islamophile Jacques Berque…

  1. Avatardmarie

    Encore un traître à la Nation France….
    N’est-il pas lui-même marié à une musulmane ? Il me semble que oui si mes souvenirs sont bons….

    1. AvatarRinocero

      Son épouse est originaire d’un pays arabe mais est de confession juive. Et ses 3 enfants ont été élevés paraît-il dans la religion juive . Mais son arabo-islamophilie ne date pas d’hier et es lié s au tiers-mondisme de sa jeunesse.
      Et puis comme tous les politiques âgés il ne sait pas décrocher et brûle de jouer encore un rôle politique, en l’occurence dangereux . L’islam est un tout et prétendre le diluer dans les valeurs républicaines est une illusion complète.

  2. Avatarclairement

    J.P. CHEVENEMENT a t’il une épouse maghrébine, donc musulmane ?
    Si il est encore à son âge le complément du manque de madame, et bien, il n’est peut être pas étonnant qu’il milite pour le désir de son épouse

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Voilà une traître de première qui mérite le traitement que l’on réservait, comme il se doit et il y a peu, à ceux qui traîssaient leur patrie !

    J’aimerais pouvoir le lui dire en face. Chevénement me fait HORREUR !

  4. AvatarB. Eon-M.

    J’assiste à la somptuaire Conférence prétendue internationale, et devinez qui est venu papillonner sur le devant de la scène, ce matin ?
    Le très lifté et très corrompu au pétrodollars Jack Lang, président (ou directeur ?) de l’IMA. Le vice incarné !

      1. AvatarB. Eon-M.

        Oui. Bien sûr. Il y avait une vingtaine de manifestants place de la Bourse. 4 septembre 2010, souvenirs, souvenirs !
        Mohamed Sifaoui à fait son numéro.

  5. AvatarJoël

    Pas encore dans le formol celui-là ? Il serait temps.
    C’est fou la longévité des nuisibles en politique.
    Mais eux, personne ne les emmerde pour qu’ils se tirent à 65 ans.
    Personne ne les emmerde quand ils cumulent plusieurs retraites (cela n’est pas au programme de la réforme) alors qu’un petit retraité qui reprend le boulot (souvent pour bouffer à la fin du mois) n’a pas droit aux points de retraite de son nouvel emploi.

  6. AvatarDUDULE

    Et,il commandait,paraît-il, à ORAN,en Juin -Juillet 1962,pendant la guerre civile entre OAS, les Appelés ? et les Rebelles….

    C’était la débacle

    1. AvatarJoël

      Il était le meneur qui manifestait devant les casernes pour faire des « comités de soldats » et inciter les appelés à déserter.

    2. AvatarJoël

      Ne pas oublier non plus qu’il a lui-même déserté en 91 en pleine guerre du Golfe alors qu’il était ministre de la défense.

  7. AvatarGérard

    Qu’attendre d’un rigolo qui affirme : «le communisme réussira éternellement».
    A côté de lui, le Reich de 1000 ans est décidément bien petit.
    Et Choupinet, c’est pour 100 ans?
    Quand est-ce qu’on le vire?

Comments are closed.