Assassinat d’Olivier Quenault à Rouen : les 3 Ivoiriens avaient déjà agressé un couple et étaient libres


Assassinat d’Olivier Quenault à Rouen : les 3 Ivoiriens avaient déjà agressé un couple et étaient libres

Maj 20.09.2019 :

Nouvelle version du Parisien : dire que ce sont des migrants, c’est une récupération de l’extrême-droite. Ce ne sont plus des « migrants » qui ont fait le coup mais des « jeunes de nationalité française ». Je ne savais pas que Paris Normandie et Actu Normandie étaient des journaux d’extrême-droite, mais grâce au Parisien, maintenant on est au courant.

À Rouen, Olivier Quenault, victime d’une bande à la «Orange mécanique»

http://www.leparisien.fr/faits-divers/a-rouen-olivier-quenault-victime-d-une-bande-a-la-orange-mecanique-19-09-2019-8155197.php

Des mineurs ont multiplié les agressions ces dernières semaines dans le centre-ville de Rouen. Jusqu’à tuer un homme qu’ils ont abandonné nu et mutilé dans un parc de la ville.

 Olivier Quenault aurait été tué pour quelques euros ou une cigarette…

Olivier Quenault aurait été tué pour quelques euros ou une cigarette… DR

Par Vincent Gautronneau, envoyé spécial à Rouen (Seine-Maritime)

Le 19 septembre 2019 à 06h02, modifié le 19 septembre 2019 à 09h04

Les policiers rouennais ont déjà affublé ces gamins d’un surnom inspiré du chef-d’œuvre de Stanley Kubrick : la « bande Orange mécanique ». Un peu plus d’une semaine après le meurtre atroce d’Olivier Quenault, la gratuité de la violence déployée par les suspects, deux adolescents de 15 et 17 ans, a causé un véritable choc à Rouen (Seine-Maritime). L’employé municipal qui a découvert le corps dans un parc derrière la mairie « est en arrêt de travail, confie un de ses collègues. Il est traumatisé… »

Pourtant rompus à l’exercice, les policiers dépêchés sur place pour les premières constatations notent dans leur rapport « un sévère traumatisme à la face causé par des coups d’une rare violence ». Les deux ados semblent s’être acharnés à mains nues sur le cuisinier de 47 ans, retrouvé le visage mutilé, nu et abandonné sous un panneau de basket à l’ombre de l’Abbatiale Saint-Ouen. Olivier Quenault aurait été tué pour quelques euros ou une cigarette…

« Le crime crapuleux est privilégié », confirme le parquet de Rouen, qui évoque un « vol avec violence » sans vouloir entrer dans les détails. Les deux suspects, D.I. et Y.V., ont été mis en examen pour « homicide volontaire » et incarcérés.

Plusieurs agressions

La brutalité, cette bande en avait fait sa signature. Durant la nuit du meurtre, ces ados ont fait régner la terreur à Rouen : leur périple a débuté par l’agression d’un couple près de la cathédrale et s’est poursuivi par le racket d’un homme, salement amoché par les coups. Avant qu’ils ne se retrouvent face à Olivier Quenault… D.I. avait aussi été impliqué dans le passage à tabac d’un couple lors de la fête de la musique en juin dernier. Un dossier classé sans suite, mais finalement confié à la police judiciaire de Rouen à la lumière des derniers événements.

Selon nos informations, les enquêteurs tentent désormais « de savoir dans combien d’agressions cette bande est réellement impliquée ». Les enquêteurs n’excluent pas que les suspects agissent sans but précis, si ce n’est l’appât de gains dérisoires. Ils veulent surtout savoir combien de membres composent réellement la bande.

Ces adolescents n’ont en tout cas rien de migrants isolés, contrairement à des rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux. Les deux suspects du meurtre sont « de nationalité française », précise une source judiciaire. « Ce ne sont pas non plus des marginaux », appuie un policier rouennais. Les deux ados vivaient d’ailleurs chez leurs parents en Seine-Maritime. Ce qui n’empêche pas les tentatives de récupération politique. Le groupe d’extrême droite Génération identitaire a d’ailleurs déposé un bouquet de fleurs sur les lieux du drame…

Au hasard, sans discernement ni raison

Cette bande de « sauvages », selon les mots d’un proche de l’enquête, « ce sont des petits c… qui traînaient toujours dans le coin, expliquent des trentenaires installés dans le parc où Olivier Quenault a été découvert. Ils étaient toute une bande à demander des cigarettes à des passants ou à dépouiller des mecs qui sortaient de soirée éméchés… » Dans le pub irlandais où la victime avait ses habitudes, à quelques dizaines de mètres du parc, on avait aussi remarqué ce groupe d’adolescents ultra-violents. « Ils traînaient là depuis le 15 août, confie un serveur. Ils agressaient des gens pour une cigarette ou une part de pizza ! Cet été, ils ont tabassé un gars pour lui voler sa trottinette… »

Lundi dernier, ils ont passé un cap dans la férocité, abandonnant derrière eux un homme sans histoire : « Un mec toujours posé, le dernier à chercher les problèmes et la bagarre, dit le patron d’un autre bar où Olivier Quenault venait régulièrement jouer aux fléchettes. Il essayait toujours de calmer le jeu, c’est un drame… » « C’était un gars très sociable, qui allait vers les autres et s’entendait bien avec tout le monde, confie aussi Christophe, partenaire de fléchettes du quadragénaire durant plusieurs années. Je me demande comment ils ont pu l’attirer dans ce parc, ce n’était pas son chemin et Olivier, c’était le dernier à aller se mettre dans une embrouille. »

« Un employé modèle, toujours présent et à l’heure, appuie son patron. Il ne méritait tellement pas ça… » Malheureusement, Olivier Quenault est tombé, ce soir-là, sur une bande qui frappait au hasard, sans discernement ni raison. « Mon fils a vécu un acte d’une violence inouïe, souffle Françoise, la mère d’Olivier. J’aimerais savoir pourquoi, mais je n’arrive pas à comprendre… »

.

Rouen : un Français de 40 ans assassiné et tellement mutilé par 3 Ivoiriens que son visage est méconnaissable !

L’auteur : un migrant ivoirien de 17 ans !

Rapidement, la France se transforme en Rwanda dans le silence des médias !

.

Meurtre des jardins de l’hôtel de ville de Rouen : l’adolescent de 17 ans mis en examen et écroué

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2019 À 10:21

Une empreinte génétique de l’adolescent a été retrouvée sur la scène de crime par les techniciens de la police technique et scientifique - Illustration @ DGPN

.

L’adolescent de 17 ans, soupçonné d’être impliqué dans la mort d’un homme retrouvé la tête fracassée dans les jardins de l’hôtel de ville de Rouen, a été mis en examen pour « homicide volontaire aggravé ».

D’autres infractions délictuelles ont été retenues, cet homicide étant « concomitant ou lié à un crime ou à un autre délit », a indiqué le parquet de Rouen, précisant avoir ouvert une information judiciaire.

Le meurtrier présumé a été écroué à l’issue de sa présentation devant le juge des libertés et de la détention (JLD) vendredi soir.

.

Une trace ADN relevée sur la scène de crime
Le jeune homme, de nationalité Ivoirienne, connu des services de police pour des faits de violences, avait été interpellé à Darnétal, près de Rouen, jeudi matin vers 6 heures.

Une « perquisition domiciliaire » avait été effectuée dans la foulée, les enquêteurs étant à la recherche d’effets vestimentaires et autres éléments pouvant permettre éventuellement de le confondre.

Une trace ADN, correspondant à l’empreinte génétique de l’adolescent, avait été relevée sur la scène de crime par la police technique et scientifique.

.

La victime : « un homme rangé »
Le corps de la victime, d’une quarantaine d’années, avait été découvert mardi matin vers 7h30 par un employé communal, dans les jardins de l’Hôtel de ville, près d’une aire de jeux. Il était entièrement nu et avait la tête ensanglantée, méconnaissable, tant les coups qu’il a reçus ont été violents.

Le quadragénaire, identifié le lendemain, était inconnu des services de police et de la justice. C’était un homme qui menait une vie rangée, qui travaillait et n’avait jamais fait parler de lui, assure une source judiciaire.

Deux autres individus seraient recherchés par la police judiciaire dans le cadre de la commission rogatoire délivrée par le juge d’instruction, en charge du dossier.

Source : InfoNormandie.

.

Merci à Macron, PS, PC, Verts, LR, SOS Méditerranée, Open Arms, Ocean Viking, Emmaüs, Croix Rouge, IsraAid, etc. pour cet immense enrichissement culturel.

.

Rouen grouille à présent de migrants, les nouveaux vikings, venus d’Afrique subsaharienne, du Maghreb et du Moyen-Orient. Et il s’en déverse de plus en plus.

.

Rouen n’est peut-être pas aussi craignos que Nantes ou Monpellier et loin derrière Paris ou Marseille mais son niveau de merdisation ne fait qu’augmenter de jour en jour.

.

Macron, Philippe, Castaner et Belloubet sont responsables de ce meurtre atroce, d’abord par leur politique d’immigration génocidaire et ensuite par leur laxisme sécuritaire et judiciaire catastrophique.

.

Ce laxisme conduit d’ailleurs chaque année des dizaines de policiers au suicide, lassé de risquer leur vie pour arrêter des racailles insolentes et violentes qui sont relâchées dans la nature 48 heures plus tard et qui reviennent les narguer ensuite. 

.

.

Rouen : Meurtre atroce d’Olivier Quenault : Les 3 migrants ivoiriens assassins avaient déjà été arrêtés récemment par la BAC en flagrant délit d’agression ultra-violente contre un couple, puis libérés dans la foulée par un magistrat. Ils jouissaient d’un sentiment d’impunité totale.

« Selon nos informations, dans la nuit du 21 au 22 juin, alors que Rouen vivait au rythme de la Fête de la musique, le mineur de 17 ans – déjà connu de la justice – a été appréhendé avec deux autres personnes pour des violences commises en réunion sur un couple : l’homme a subi un sérieux traumatisme facial avec une fracture du nez et sa compagne a été blessée à une main.

.

« La BAC (brigade anti-criminalité, ndlr) les a arrêtés en flagrant délit, près de la place Saint-Marc, et ils ont été placés en garde à vue. Mais ils ont été remis dehors sur décision du magistrat de permanence… », détaille une autre source bien au fait de la procédure.

.

Le parquet a ordonné un classement sans suite de l’affaire. Sans confrontation. « C’est d’autant plus surprenant que deux autres faits de violences, commis avec le même mode opératoire durant cette même nuit, pourraient aussi être imputés à ces trois jeunes gens ».

https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/crime-odieux-a-rouen–le-massacre-aurait-il-pu-etre-evite-HG15574021

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


22 thoughts on “Assassinat d’Olivier Quenault à Rouen : les 3 Ivoiriens avaient déjà agressé un couple et étaient libres

  1. AvatarAardvark

    Sauf erreur, la Côte d’ivoire n’est pas un pays en guerre. Alors, retour au pays, pour tous, et de toute urgence !… Mais seulement après 25 ans, sans remise de peine… Et comme le dit si justement Julien Martel : « Merci à Macron, PS, PC, Verts, LR, SOS Méditerranée, Open Arms, Ocean Viking, Emmaüs, Croix Rouge, IsraAid, etc. pour cet immense enrichissement culturel. » Même si on ne l’était pas, il y a de quoi devenir haineux, rapidement…

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      La Côte d’Ivoire serait-elle en guerre qu’il appartiendrait à ces jeunes salopards d’y rester et de se battre contre l’ennemi.Mais c’est plus confortable de venir en France vivre aux crochets des Français, avec la complicité de nos dirigeants, et d’assassiner ces mêmes Français, toujours avec la complicité de nos dirigeants, pas foutus de se diriger eux-mêmes et de faire montre d’un peu de droiture et d’honnêteté.

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Forcément qu’ils étaient libres, ils ont dû être jugés irresponsablespar notre justice de merde car atteints de « déséquilibrisme » comme toutes les ordures de leur espèce

  3. JackJack

    La grande priorité du nettoyage à faire d’urgence : les médias et la magistrature, deux organisatgions islamo-collabos. Il y a bien sûr de nombreux autres nettoyages à opérer, mais tant que les médias et la magistrature continueront, d’une part la désinformation et, d’autre part, le déni de justice, quoi qu’on fasse ne servira pas à grand chose.

  4. AvatarFomalo

    Je relève depuis plusieurs mois que les assassinats commis dans la ville de Rouen et sa banlieue (ville de naissance du normal HOLLANDE) se multiplient. Cela m’interpelle, comme disent les journalistes et néanmoins conférenciers. Y aurait-il un rapport avec Jeanne d’Arc des fois?

  5. AvatarBetty

    J’ai vécu 35 années à Rouen dont j’appréciais la magnifique ville pleine de beaux monuments, ce furent de très belles années. Cela fait des années que je n’y suis pas retournée mais quand je vois ce que je viens de lire, je préfère rester dans ma campagne à 250 kms de là. Quelle tristesse de voir ce qu’est devenue cette merveille encombrée de gens qui n’ont rien à faire chez nous et qui devraient faire profil bas. Qu’ils retournent chez eux, ils n’ont rien à faire en France. Il faut qu’il y ait un coup d’état car cela ne peut continuer ainsi.

    1. AvatarJeanne78

      Je suis rouennaise et confirme que Rouen n’est plus la belle ville que j’avais connue. L’invasion est bien réelle et les CPF ont aussi envahi les trottoirs des rues du centre ville. Entre les bandes de 4, 5 jeunes au profil de migrants, les africains en grand nombre et les voilées avec leur tribu de mouflés (schéma très répandu : un dans la poussette, un de chaque côté de la poussette et un dans le bide), on ne s’y retrouve plus. Conclusion : je ne vais plus me promener en centre ville et préfère rester chez moi.

      1. AvatarBetty

        Merci Jeanne pour votre témoignage. Ce que vous dites me fend le coeur. Mon époux étant à cette époque souvent en déplacement et je me retrouvais seule, et j’aimais aller au cinéma le soir . je revenais tard et pourtant à cette époque, je craignais déjà les mauvaises rencontres du style de la rue St Nicolas qui souvent était déserte – si j’étais dans la même situation aujourd’hui, je ne me rendrais au cinéma que dans l’après midi. Je me souviens de la magnifique rue du gros Horloge avec de magnifiques magasins qui peu à peu ont été remplacés par des Mac Do etc.. ça sent le graillon, quelle déchéance quand on voit ce qu’a été Rouen.

  6. AvatarGAVIVA

    lorsque’on passe de l’article précédent avec la tronche à taché vers celui-çi les taches de sang apparaissent d’abord sur la tronche à taché; pas mal comme effet.

  7. BeateBeate

    « Rapidement, la France se transforme en Rwanda dans le silence des médias ! »
    Twitter LAS OTRAS MANADAS en Espagne le remarque aussi.

    « Le Français Olivier Quenault, père de famille, tué à Rouen (photo 1) PAR UN MIGRANT AFRICAIN DE LA CÔTE D’IVOIRE.
    Ce sont les quatre Français tués par les mains d’immigrés au cours des deux derniers mois après Timothy (photo 2), Florent (photo 3) et Johanna (photo 4). »
    https://twitter.com/lasotrasmanadas/status/1173628700669218818

  8. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Mais c’est horrible ! Et pourquoi l’impunité ? Pourquoi l’attitude du juge qui ne joue pas son rôle ? C’est incompréhensible.

    Mais où va-t-on ? On va les laisser faire longtemps encore ? Il y a de quoi bouillir de colère…

    Ils ont bien du sang sur les mains ces politiques, à mon avis ils sont dans leur tour d’ivoire et complètement décalés de la réalité des Français. Quand on voit le discours de Taché… à vomir.

  9. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Puisqu’on parle du Rwanda, je répète qu’il y a eu après le génocide des massacreurs venus en France et qui touchaient le RMI (témoignage reçu de quelqu’un de très bien informé) et peut-être encore…

  10. frejusienfrejusien

    Le magistrat n’a pas fait son travail,
    mais que dire de la police ? fait-elle son travail ?

    quand elle tire sur de braves GJ désarmés, pères de famille, des jeunes filles sans histoire etc… des femmes retraitées, des papis de 80 ans

    et là, devant des individus violents, des étrangers sans aucune justification de présence, qui attaquent des citoyens sans aucune raison apparente, la police les arrête gentiment, sachant que le juge va les relâcher juste derrière,

    on les relâche avec des excuses peut-être ?? désolés de vous avoir interrompus dans vos rituels ivoiriens,

    pourquoi les flics se suicident-ils au lieu de faire leur boulot au moins une fois, avant de se suicider ???
    s’ils sont malheureux car leur boulot a perdu tout sens , le mieux à faire pour eux, c’est d’exercer leur métier comme leur conscience leur indique de le faire, et pour la suite , ça ne peut pas être pire qu’un suicide, ils se libèreraient au moins une fois
    en tout cas, c’est ce que je ferais si c’était mon job

  11. frejusienfrejusien

    Mais réagissez les flics !!!
    <<<bande de bons à rien, juste à vous suicider quand la population a besoin de vous,

    juste à taper sur les Français et laisser fuir les tueurs , les massacreurs, les déséquilibrés avides de sang occidental !!,
    vous crevez les yeux de vos concitoyens, puis vous baissez le caleçon devant les ordures exotiques ramenées par les ONG,

    n'oubliez pas que votre salaire est payé par le travail de vos concitoyens, et non par les parasites arriérés et tarés qui envahissent le pays

  12. AvatarDorylée

    Et parce que le Général de Gendarmerie SOUBELET a dénoncé devant une commission parlementaire le laxisme de la justice, il a été viré par les complices implicites des racailles qui nous massacrent. S’il avait menti ou dissimulé des réalités devant la commission d’enquête parlementaire, il aurait poursuivi sa carrière. La présidence et le gouvernement savent inculquer les bonnes manières….

  13. DiogèneDiogène

    Qu’est devenu notre pays ?!

    C’est glaçant. Jusqu’à quand va-t’on supporter cette invasion de « déséquilibrés » ?

  14. AvatarAdalbert le Grand

    Ce juge peut dormir sur ses deux oreilles et du sommeil du juste, son devoir accompli.

    J’espère qu’il est fier de lui!

    Et en plus il l’est sûrement, cette raclure de bidet.

    PS: s’il se suicide, j’ouvre une bouteille de champ’.

  15. AvatarLola

    Veuillez citer vos sources quand vous faites état de  » Migrants », car si un des mineurs est bien Ivoirien, on ne parle pas de migrants dans cette affaire!

Comments are closed.