Petit défi : réfuter la proposition « Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française »


Petit défi : réfuter la proposition « Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française »

.

Qui pourra produire une réfutation de cet article de 20 minutes datant de 2010 et qui semble avoir été conçu par le Qatar, Open Society et SOS Méditerranée réunis ?

Voir ici : Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française (20 Minutes, 12.05.2011)

Complément : Immigration: Des parlementaires réclament «la transparence totale» (20 Minutes, 11.05.2011)

.

Je pense que ça demande un certain temps pour répondre avec une argumentation appuyée sur des données établies. Vous pouvez consacrer un article à chaque idée reçue. Il faut en effet beaucoup plus de temps pour démonter et déconstruire une erreur que pour en produire une.

.

En tout cas, étant donné la crise abyssale de la France et les relevés d’Obertone, de Pince, de Gourévitch, ces arguments donnés plus bas semblent d’emblée faux. Même le factcheck Checknews spécial Fakenews de Libé reconnaît, au milieu de ses contorsions acrobatiques, que l’immigration coûte des dizaines de milliards.

.

Sauvegarde :

Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française (20 Minutes, 12.05.2011)

.

La députée socialiste Sandrine Mazetier, l’une des signataires de l’audit parlementaire sur la politique d’immigration française rendu public le 11 mai 2011, s’exprime ici le 29 septembre 2010 à l’Assemblée nationale.

.

Tordre le coup aux idées reçues qui polluent le débat sur l’immigration. C’est l’objectif de la trentaine de parlementaires français qui ont rendu leur audit sur la politique d’immigration française mercredi. Les économistes interrogés dans ce cadre sont formels : les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française.

.

A vous de jouer, apportez la contestation à ce tissu de mensonges et manipulations :

Décryptage à partir de quatre idées reçues.

.

1) La France accueille «la misère du monde» :

FAUX – Pour démonter cette idée reçue, l’économiste Mouhoub El Mouhoub s’appuie sur le taux d’expatriation, qui mesure la part des expatriés d’un pays par rapport à sa population. Et il montre que plus un pays est pauvre, plus son taux d’expatriation est bas, c’est à dire que peu de ses citoyens migrent vers l’étranger. Le coût d’une migration est en fait si élevé que seuls les plus aisés peuvent se le permettre.

De même, à l’échelle d’un pays, ce sont les plus qualifiés qui émigrent. Et la part de migrants qualifiés est même croissante, note le rapport, qui révèle par exemple que les migrants d’origine subsaharienne ont en moyenne un niveau d’instruction supérieur aux personnes vivant en France métropolitaine. Ce qui peut par contre avoir des conséquences dramatiques dans les pays d’origine, comme la fuite des cerveaux. Ainsi, plus de 80% des personnes qualifiées d’Haïti quittent leur pays d’origine.

.

2) Les immigrés coûtent cher parce qu’ils reçoivent plus d’aides sociales :

FAUX – Il est vrai que les immigrés ont un taux de chômage plus élevé que la moyenne. Et ceux qui travaillent ont un salaire moins élevé que celui des natifs. Les allocations chômage versées aux immigrés sont donc plus importantes que les sommes cotisées par ces derniers. Mais l’économiste Lionel Ragot rappelle que les immigrés sont majoritairement des actifs, entre 25 et 50 ans. Ils sont donc très nombreux à cotiser pour la retraite, alors qu’ils sont très peu à percevoir une pension. Par ailleurs, ils font peu valoir leur droit en matière de santé alors qu’ils y cotisent également. Or les dépenses sociales pour la santé et les retraites représentent des montants bien plus importants que les prestations liées au chômage en France. Au final, «la contribution aux budgets publics des immigrés est donc positive» et s’élève à 12 milliards d’euros. Soit 2.250 euros par personne immigrée, contre 1.500 euros pour les natifs.

.

3) Les immigrés prennent les emplois des natifs :

FAUX – Même s’ils sont actifs pour la plupart, les immigrés ne privent pas les natifs en occupant un emploi. En effet le volume d’emploi n’est pas figé et toute arrivée de population immigrée, qui sont de nouveaux consommateurs, crée automatiquement de nouveaux emplois. Par ailleurs, les migrants sont plus nombreux à accepter des professions délaissées par les natifs. L’arrivée d’immigrés peut par contre tirer les salaires vers le bas à court terme, de l’ordre de 0,04 à 0,18% par tranche de 50.000 personnes arrivées.

.

4) L’immigration choisie est meilleure pour l’économie que l’immigration non sélective :

VRAI ET FAUX – A cause du vieillissement de la population, il y aura de moins en moins d’actifs par rapport aux nombre de retraités en France. A l’horizon 2050, le financement des retraites devrait coûter 3% de PIB supplémentaire par rapport aux dépenses actuelles, comme l’a calculé le COR (Conseil d’orientation des retraites) avec une immigration similaire à celle d’aujourd’hui.

.

Lionel Ragot a calculé l’influence de différentes stratégies d’immigration sur ce ratio. Sans plus aucune immigration, il faudrait 4,3% de PIB supplémentaire par rapport à aujourd’hui pour financer la protection sociale, soit 1,3% de plus qu’en maintenant la même politique migratoire. A l’inverse, il faudrait 0,6% de PIB de moins qu’aujourd’hui si l’on choisit d’autoriser une immigration plus importante (de l’ordre de 100.000 personnes par an). Et même 1,2% de PIB en moins si ces 100.000 personnes sont «choisies» pour leur haut niveau de formation: elles cotiseraient en effet davantage grâce à leurs hauts salaires. L’immigration choisie est donc positive à court terme.

Mais, à long terme, l’immigration choisie est plus coûteuse que l’immigration non sélective. En effet, les immigrés formés «ont une espérance de vie plus élevée et vont toucher une retraite et bénéficier de prestations maladie plus importantes», précise le rapport.

.

Thibaut Schepman, 12.05.2011

https://www.20minutes.fr/economie/722873-20110512-immigres-rapportent-plus-coutent-economie-francaise

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


10 thoughts on “Petit défi : réfuter la proposition « Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française »

  1. AvatarFomalo

    « Qui pourra produire une réfutation de cet article de 20 minutes datant de 2010 et qui semble avoir été conçu par le Qatar, Open Society et SOS Méditerranée réunis ? » Bien difficile à dire, mais peut-être pour les spécialistes d’histoire quelques fils à tirer??
    Chepmann, comme Ragot appuient des thèses socialistes à la mode en mai 2011, en pleine affaire Strauss Kahn , et juste avant son remplacement par le candidat Hollande tandis que DSK est remplacé par Lagarde au FMI.Nicolas Sarkozy est président, c’est Obama aux USA, et l’intervention en Libye de l’ONU, de l’OTAN et l’élimination de Khadafi en octobre. Donc six à sept mois de 2011 qui débutent au printemps jusqu’à l’automne . Fukushima en est le 11 mars une étonnante synchronicité
    Un lien comme rappel pour tous les analystes susceptibles de répondre : https://www.20minutes.fr/monde/849157-20111228-principaux-evenements-monde-2011

  2. Avatarberger

    Par expérience, je sais qu’il n’est pas utile de réfuter ce que l’autre croit ou veut faire croire dur comme fer. Il n’y a que le nez dans la m… qui est salutaire ou alors faire taire si c’est vraiment impossible de donner un avis contraire.
    Je vais juste réfuter quand même le truc de l’emploi que l’Européen ne veut plus faire et il est imparable. A bruxelles, les bus de la ville sont conduits pour majorité par des Arabes et il se dit même qu’ils assurent certaines lignes un peu…difficiles. Voilà, c’est parce que les Belges ne veulent plus conduire les bus etc…mais,il y a un mais qui n’a jamais été montré par les médias, c’est que Bruxelles est aussi desservi par une compagnie flamande, De Lijn, et là, tous les conducteurs sont bons flamands !

  3. AvatarMitch Vance

    J’ai bien une idée mais elle est assez cynique… Faisons comme les comptables des bureaux de Bruxelles: rentrons les données sur un tableur excel (humains ou marchandises, c’est pareil, ce ne sont que des variables d’ajustement).
    Deux colonnes, travailleur local / clandestin
    L’UE (donc macron) « pourrait » vouloir des migrants dans le but d’en faire des clandestins (95% sont déboutés du droit d’asile et non reconduits). Ça coûterait cher en logement, aides financières, bouffe, iphone, bateau d’ong, c’est vrai, mais les passeurs donneraient une com sur leurs bénéfices sans doute. Quand aux subventions des associations, elles sont prises sur nos impôts et l’état prend ses taxes au passage.
    Les crimes et attentats (éventuels) ne coûteraient pas grand chose, ce sont les familles qui paient les enterrements. Dommages collatéraux négligeables.
    En revanche, ça rapporterait aux entreprises de bâtiment-TP qui iraient chercher leur migrant sur le parking de Casto en fonction des besoins du jour. Payé à la journée avec un bifton sans charge ni retraite, tout bénèf…
    S’il n’y avait pas ces clandestins il faudrait des Français, avec des charges sociales et des droits. Même si la loi travail en a fait sauté pas mal, il reste du manque à gagner…
    On nous a déjà fait le coup sous Giscard avec « les immigrés font le travail que les Français ne veulent pas faire ».
    Très malin comme formule, ça fait passer les Français pour des fainéants et les immigrés pour des héros. La réalité c’est que les Français voulaient bien faire le travail, mais pas à ce prix-là. Déjà les syndicats gauchistes fermaient les yeux pour ne pas avoir l’air raciste, ou pire : « faire le jeu du FN » (blasphème suprême à leur religion) en critiquant la présence d’immigrés.
    (Seul Marchais avait eu ce courage de défendre les travailleurs français)
    Et puis les Français nés en France, ils coûtent cher en incubation. Ils ne sortent pas du bateau mais du ventre de maman (encore que bientôt ils pourront sortir du ventre de n’importe quoi).
    Frais de maternité, sécurité sociale, éducation, formation… Ben oui, les gosses c’est cher, et il faut 18 ans de sevrage. Les délais de disponibilité rendent l’affaire peu rentable… Le migrant, c’est du prêt-à-porter, 2-en1, prêt à l’emploi.
    Ça tombe bien, tous ceux qui viennent sont des hommes costauds et bien portants… C’est la sélection naturelle, comme dirait Darwin.
    Si on compare un gosse français, futur ouvrier, à un migrant, il est bien possible en effet que le migrant puisse coûter moins cher, donc qu’il rapporte plus…
    C’est comme une veste Zara fabriquée par des gosses en Indonésie, même le voyage en cargo coûte moins cher que de les normes sociales.
    Tout ça au conditionnel, bien sûr…

    Nan, oubliez tout ça, j’ai honte d’y avoir seulement pensé.
    C’est trop cynique. Aucun humain ne ferait ça…

  4. ConanConan

    Avec tous les effets collatéraux induits (insécurité, vandalisme, fraudes en tous genres, crétinisation de notre système éducatif, fuite de nos cerveaux, financement de l’Hôpital pour tous et pour le monde entier, idem pour la retraite, le social etc…) la note doit excéder les 200 Milliards d’euros/an …
    Déjà chiffrée de façon détaillée à une centaine de Milliards en 2011 par Gérard Pince et André Posokhow, avec la quantité de nouveaux allocataires que nous avons récupérés depuis, les 200 Milliards sont probablement atteints, voire dépassés.
    Soit un peu moins de la moitié du déficit commercial des Etats Unis par rapport à la Chine, ce qui risque d’être à l’origine d’un nouveau conflit mondial …
    En France, par contre, on s’en tape ! On emprunte de nouveau, on augmente les taxes et on continue d’ignorer ce fardeau !!…
    France : 1% de la population mondiale et 15% du budget social du monde entier !
    Un pognon dingue qu’il disait !… Pour une fois, pas faux …

  5. AvatarBobbyFR94

    Ca, c’est facile !!

    Quel est le département français pour lequel les polytocards demandent de plus en plus de moyens, financiers donc, avouant par là-même l’échec de leur « politique » ?

    De quel type de population ce département est-il rempli ?

    Vous avez la réponse dans l’article sur ce même site :
    http://resistancerepublicaine.eu/2019/09/10/ils-ont-transforme-la-seine-saint-denis-en-trou-a-merde-et-ils-reclament-encore-des-moyens/

    Le seconde département, c’est la Mayotte !!! là encore, il suffit de regarder quel est le type de population qui y est « importé », ou qui s’importe d’elle-même (ILLEGAUX) !!!

    D’autre part, si l’immigration venue d’afric et d’afr’ic du nord, ça « rapportait », en toute logique, avec toute la merde qui nous envahit, la dette structurelle devrait diminuer, non ?

    Là encore, les faits contredisent cette article de boboChiottes et autres dhimmis, ou encore collabos en devenir !!!

    Et l’AME, ça « rapporte » aussi ? « lls » nous prennent pour eux-même, c’est à dire pour des CONS !!!

    Pour en revenir aux départements en France, faîtes donc le parallèle entre « niveau d’invasion » & état financier du département, vous verrez que les 2 cartes se superposent…

  6. AvatarDorylée

    Je pense juste que, si les immigrés rapportaient plus qu’ils ne coûtent, chaque bourgeois BOBO se serait empressé d’en prendre une famille chez lui. Or, la propension qu’ils montrent à les préférer dans les no-go-zone et les petits patelins loin de chez eux prouve le contraire. Je ne vois pas d’ailleurs, comment ils pourraient rapporter quoi que ce soit en ne foutant rien toute la sainte journée et en faisant chier tout le monde même la nuit…

  7. AvatarAdalbert le Grand

    Une chose est incontestable : la France est une chance pour les immigrés.

    Et même un jack-pot!

    L’inverse, en revanche…

  8. AvatarAdalbert le Grand

    « Il faut en effet beaucoup plus de temps pour démonter et déconstruire une erreur que pour en produire une. »

    Vrai, et cela porte même un nom : la loi de Brandolini.

    Loi qui s’énonce de la façon suivante : « La quantité d’énergie nécessaire pour réfuter du baratin est beaucoup plus importante que celle qui a permis de le créer ».

    Du baratin, ou un mensonge, une affirmation gratuite ou fausse lancée à l’emporte-pièce.

    https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/atout-cerveau/articles/la-loi-de-brandolini-ou-le-principe-d-asymetrie-du-baratin-un-defi-pour-les-scientifiques

    En fait c’est la différence entre la science et les idées reçues ou les croyances naïves spontanées, prélogiques : les dernières sont produites spontanément par notre cerveau au moindre effort, la science demande des moyens d’étude et d’observations, et d’élaborer et comprendre des théories complexes, bref beaucoup, beaucoup de travail.

    « La Terre est plate, » cela prend une seconde pour l’énoncer. Le réfuter, cela a pris des siècles, et même aujourd’hui l’expliquer prend des dizaines de minutes si on veut le faire sérieusement. Et à condition que l’autre ait un minimum de culture scientifique, des capacités intellectuelles suffisantes et surtout soit intellectuellement honnête et prêt à remettre en cause ses croyances.

    Avec les gauchistes, c’est là que le bât blesse, l’honnêteté… ils racontent des balivernes comme « les immigrés rapportent à la France » en toute mauvaise foi, en invoquant des « études » imaginaires, et on peut produire toutes les preuves, ils resteront dans le déni de réalité et les affirmations mensongères.

Comments are closed.