Balade dans la France des campagnes qui se suicide elle aussi, en douceur


Balade dans la France des campagnes qui se suicide elle aussi, en douceur

.

Je me balade pas mal en France, dans l’Ouest et le Centre où mes goûts et mes activités me permettent de prendre un peu le pouls du pays. Et qu’y vois-je ? Des villages fantômes à vendre, des « zones d’activité » qui poussent comme des champignons vénéneux et des centres commerciaux qui causent la faillite des rares boutiques qui subsistent encore dans les « quartiers historiques ».

.

J’y vois aussi, à Limoges par exemple, un changement radical de population. Dans la capitale du Limousin, le symbole même de la France profonde jadis industrieuse, les Blancs ont laissé la place à un nombre croissant de Maghrébins dont on se demande de quels revenus ils vivent dans ce désert touché par le chômage de masse. Merci aux magouilleurs des Trente Glorieuses, tous grands patrons de souche qui, dès les années 70 ont allègrement siphonné les anciennes colonies et puisé dans cette main d’œuvre bon marché pour ne pas payer au juste prix leurs compatriotes qualifiés. Rien de nouveau en somme.

.

Et puis, au cours de mes pérégrinations en dehors des sentiers battus, de plus en plus de migrants clandestins, « mineurs isolés » comme on dit à la télé. Non pas des hordes comme à Paris ou Calais, mais par petites touches dans tel ou tel patelin délaissé. C’est aussi vrai en Charente Maritime que dans le Cantal ou la Vienne où l’on croise de plus en plus d’Africains errant, smart phone à l’oreille en train de s’exprimer dans une langue inconnue. Là aussi, on se demande comment ils subsistent, si ce n’est grâce aux subventions, et surtout combien de temps ils vont continuer à glander ainsi, sans job ni perspectives ni gonzesses.

.

J’ignore absolument le plan quinquennal ou décennal de l’oligarchie à ce sujet mais je me demande si cette première « fournée » dans des coins paumés comme le Haut-Cantal ou la Creuse, par exemple, n’est pas une sorte d’avant-garde avant un plus grand déferlement sur des années. N’attendent-ils pas (les apprentis-sorciers) que la dernière génération de Gaulois ait passé l’arme à gauche, et que la jeunesse française originaire de ces coins ait définitivement migré vers les villes pour « repeupler » ces pampas charmantes à l’écart des transhumances touristiques.

.

Dans quel but ? Ben, pour la Sainte-Croissance ! Pour Notre-Dame de la Consommation ! Pour que les prochaines populations se ruent sur le Super U du coin, qu’on construise encore plus de Leclerc, de Bricomarchés, d’usines à bouffe. Et, après qu’on aura relocalisé les ateliers exilés en Chine et ailleurs (Siemens, Renault, Peugeot, etc.) pour trouver un job à ces consommateurs en puissance, alors la France profonde ressemblera enfin aux banlieues de ses villes. Merci qui ?

.

Auteur : Les Résistants de Dordogne contre l’invasion migratoire

.

Le processus de merdisation est bien décrit dans cet article :

Comment ma petite ville, si charmante, est devenue peu à peu un enfer…

.

Complément : Petite vidéo de Douglas Murray (5 minutes) sur le suicide de l’Europe.

Résultat de recherche d'images pour "suicide france immigration"

Activez les sous-titres en français.

 

 

CITATION DU JOUR

« En résumé, les Français doivent s’excuser
– d’être blancs
– d’habiter leur pays
– de vivre selon leur culture
– de ne pas accepter la submersion
– de ne pas accepter l’islamisation
– que l’Afrique ne parvienne pas à se développer

En gros, les Français doivent s’excuser d’exister. »

(Aramis)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.

Articles du même thême

11 thoughts on “Balade dans la France des campagnes qui se suicide elle aussi, en douceur

  1. Avatarinconnue

    excellent article, dommage que peu de français puissent en connaître la teneur
    (j’accorde le verbe avec français et non peu)) cette invasion dans nos compagnes est volontaire, ce gouvernement ne veut plus de campagnes, il préfère un regroupement de la population afin de mieux gérer les français et aussi cela leur nuit en tant que votants car en campagne la population est plutôt de droite

  2. François des GrouxFrançois des Groux

    Oui, excellent comme souvent chez Julien.

    En 30 ans, j’ai déménagé x fois et parcouru la France de long en large, du petit village normand de mon enfance à Paris, du quartier latin à la Porte de Clignancourt, des landes de Lanvaux à l’Alsace ou la Haute-Savoie.

    Il y a 60 ans, mon père faisait de même et aime nous raconter ses souvenirs de la Bretagne des années 50 au Paris enchanteur des années 60.

    Ses petit-enfants l’écoutent religieusement, eux qui doivent désormais apprendre à vivre dans une France dictatoriale, étouffante, crasse et agressive.

    Il aura fallu trois générations « d’élites » pour détruire ce pays et sa civilisation.

  3. Charles Martel 02Charles Martel 02

    C’est un peu comme un furoncle, la merde y est concentrée et quand ils explose il y a des petites gouttes de pus qui se répandes tout autour et génèrent d(autres furoncles. La différence c’est qu’un furoncle on le traite et on l’élimine alors que cette engeance arabo-africaine on l’entretient à grands coups de subventions et d’aides sociales et un jour à force de jouer a ces conneries la France sera devenue un gros furoncle.
    Merci Macron et merci a tous les salopards qui vendent et trahissent la France

  4. Jean-Pierre CoqJean-Pierre Coq

    J’ai senti mes parents (nés dans les années 40) très critiques sur leur passé dans les campagnes.

    Pour ma mère c’était pour de la nourriture trop grasse, trop carnée.
    Pour mon père aussi : il semble s’en vouloir de trop avoir vécu dans sa toute petite enfance dans une France libre qui avait encore de quoi manger en abondance.

    Et puis pour ma mère (reste encore à comprendre d’où lui vient cette haine), celui qui vit encore à la campagne a encore son estime (oui)…mais aussi son mépris total : la dernière fois que ces campagnards ont été vus en commun c’était pour les obsèques d’un des leurs. Oubliés les mariages, les baptèmes, les naissances qui apportent leurs lots de joies et de fêtes. La famille est désormais liée à son lots de deuils et jamais à des évènements heureux.

    Il va falloir faire avec. Cela ne manquera pas à l’autre parents et aux frères et soeurs cadets de la famille.

    Inutile de préciser que le jeune Coq qui vous parle a eu une liaison avec une fille très très famille…et qu’il ne pourra pas prétendre longtemps à un statut de Rémi sans-famille…à cause du temps passé aux funérailles des uns et des autres.

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Les batailles nationalistes d’un lépreux africain.

    Il est afro, il est noir, il est nationaliste et il se bat pour l’Afrique d’abord, les afros africains d’abord. Un exemple que devraient suivre ceux des européistes qui se battent pour que les concitoyens de cet homme viennent chez-nous et soient prioritaires en tout en Europe et en France.

    A-t-il tort ? Est-il raciste ?

    Les nationalistes souverainistes Patriotes européens savent que non ! La France d’abord et les Français, les vrais quelle que soit leur couleur pourvu qu’ils n’aient que la France pour Patrie et le peuple Français pour Nation ; qu’ils ne pensent que France et Français et à leurs intérêts ; pourvu qu’ils n’imposent pas leur ancien monde, leur ancienne culture, leur religion à leur nouvelle Patrie qu’est devenu la France ; pourvu qu’ils en respectent les règles de société telles qu’avant leurs adaptation à leurs us, coutumes et croyances spirituelles. S’ils ne peuvent respecter les règles de cette France bâtie par nos ancêtres alors qu’ils repartent dans le pays de leurs ancêtres à eux, ; la France n’a pas à se dissoudre à leur convenance mais eux ont à faire le choix de se mouler au pays où ‘ils ont décidé de s’enraciner.

    Si l’on comprend cet homme et sa bataille on devrait comprendre celle des Lépreux européens et des Lépreux Français en particuliers.
    __________________________________
    KÉMI SÉBA: «POUR UNE AFRIQUE PUISSANTE ET SOUVERAINE»
    :::: https://www.geopolitica.ru/fr/article/kemi-seba-pour-une-afrique-puissante-et-souveraine

    1. SarisseSarisse

      Kémi Seba est un « pote » de Piero San Giorgio.
      Mais au moins il ne nous les brise plus menus comme Sibeth et Danielle (Obono) et autre Rokhaya (Diallo).
      La seule solution est d’ailleurs dans la mondialisation des nationalismes, la seule souhaitable.
      L’Ethiopie avec sa croissance est l’exemple d’un pays qui a commencé à ke comprendre(tant que les chrétiens et ethnie amhara y sont encore majoritaires).
      Malheureusement nous avons encorebdes somaliens, des érythréens, des tchadiens, des nigérians, des maliens…qui continuent à envahir notre continent*.

      Mais que diable s’ils ne veulent pas de sanglantes guerres civiles en Europe, c’est la seule et la plus solution valable: l’Afrique’aux africains, l’Europe aux européens et l’Asie aux asiatiques! Sans oublier Océanie et Amériques(dont les natifs ont aux préalable été sérieusement bousculés par l’histoire, et sûrement bien plus que les africains où les arabes).

      * La solution d’un Alexandre del Valle: créer des hot-spots, d’accord, mais pas des tremplins vers l’Europe, des hot-spots d’enracinement ou de retour à leurs sources légitimes, vers leurs racines.
      L’Europe, et en particulier la France, n’a pas vocation à devenir  » la colonie de ses anciennes colonies »(Vladimir Poutine).
      Le multiculturalisme c’est comme le socialisme,  » ça ne marche pas » ( c’est Giscard que nous pouvons remercier pour la catastrophe du regroupement familial qui le disait du second, et c’est valable pour le premier)

      Cela dit, voir d’où le fameux Kémi Séba le dit, pour vérifier s’il met ses déclarations avec ses actes.
      S’il se reconvertit en agriculteur ou n’importe quel acteur de développement de son pays d’origine, j’applaudirais des deux mains.

  6. AvatarJolly Rodgers

    merci pour cet article au combien malheureusement vrai , et d’avoir cité le mal a la racine c’est a dire le patronat des 30 glorieuses et la bourgeoisie industrielle . vous parlez de cette jolie ville d’Occitanie de l’ouest, Limoges que j’aime beaucoup , lorsque je revenais de Bretagnes je passé souvent par Limoges (j’y avais une copine aussi) ,j’aimais beaucoup Figeac aussi , désormais c’est pleins de racailles .
    mais qui envoie les immigrés , la racailles dans nos contrés : Bretagnes , Occitanie , Vendée … ? l’état jacobin français bien sur ,
    ce putain d’état qui prend nos provinces pour la poubelle de l’ile de France .
    dans chaque régions luttons pour ne plus que paris nous envoie ses déchets!

  7. Avatarceltique

    Prenez un peu de votre temps,allez sur TOP VIDEO SERVICE 24, cherchez un peu et vous verrez qui sont toutes ses Merdes qui entrent dans notre pays !!!

  8. AvatarDorylée

    Vivant à la pointe bretonne, je ne m’inquiétais pas trop ; je pensais que le nombre important de porcheries industrielles et l’odeur pestilentielle du lisier épandu dans les champs m’épargneraient l’envahissement mahométan. Las ! Les rues de Brest ressemblent de plus en plus aux faubourgs de Marakech ou de Bamako. On a du oublier de leur préciser que, lorsque l’air empeste le purin de cochon, l’air charrie des micro particules de pisse de cochon fermentée que forcément, eux aussi respirent…

Comments are closed.