Ce qu’enseigne l’islam : la violence (1/2)


Ce qu’enseigne l’islam : la violence (1/2)

.

(Note de Jack – L’une des excuses pour les tribunaux français de condamner les courageux qui osent dire ce qu’ils pensent de l’islam est « incitation à la haine ». Voici la vérité : le Coran contient plus d’une centaine de versets « d’incitation à la haine », de versets qui sanctionnent purement et simplement la violence. Tout cela est vérifiable sur l’internet.) 

Première partie, le Coran


Le Coran contient au moins 109 versets (une cinquantaine sont cités ci-après) qui parlent de guerre avec les non-croyants, tout simplement sur la base de leur statut de non-musulmans. Certains versets sont assez graphiques, avec l’ordre de couper la tête et les doigts des infidèles et de les tuer partout où ils se cachent. Les musulmans qui ne participent pas au combat sont appelés « hypocrites » et sont prévenus qu’Allah les enverrait en enfer s’ils ne se joignaient pas au massacre.

Contrairement à la quasi-totalité des versets de violence de l’Ancien Testament, la plupart des versets de violence du Coran sont ouverts, ce qui signifie qu’ils ne sont pas nécessairement restreints par le contexte historique contenu dans le texte environnant (bien que de nombreux musulmans choisissent de les considérer ainsi).

Ils font partie de la parole éternelle et immuable d’Allah et sont tout aussi pertinents ou sujets à interprétation que toute autre chose dans le Coran.

Le contexte des passages violents est plus ambigu que ce que l’on pourrait attendre d’un livre parfait d’un Dieu aimant. La plupart des musulmans contemporains ont le choix personnel d’interpréter l’appel aux armes de leur livre sacré en fonction de leurs idées préconçues sur la violence justifiable. Les apologistes de l’Islam répondent à ces préférences avec des arguments ténus qui dissimulent des faits historiques et ne résistent généralement pas à l’examen. Néanmoins, il est important de noter que le problème n’est pas de définir une mauvaise personne mais une mauvaise idéologie.

Malheureusement, il existe très peu de versets de tolérance et de paix pour contrebalancer ceux qui demandent que les non-croyants soient combattus et soumis jusqu’à ce qu’ils acceptent l’humiliation, se convertissent à l’islam ou soient éliminés. L’héritage martial de Mohamet, ainsi que l’accent remarquable mis sur la violence dans le Coran, ont produit une traînée de sang et de larmes dans l’histoire du monde.

Le Coran

Coran, 2:244 –« Et combattez dans le sentier d’Allah. Et sachez qu’Allah est Audient et Omniscient ».

Coran, 2:216«Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas ». Non seulement ce verset établit-il que la violence peut être vertueuse, mais il contredit également le mythe voulant que les combats ne visent que la légitime défense, le public n’étant évidemment pas attaqué à l’époque. D’après les hadiths, nous savons que ce verset remonte à une époque où Mahomet tentait en réalité de motiver son peuple à faire des raids sur des caravanes de marchands.

Coran, 3:56 –« Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà ; et pour eux, pas de secoureurs ».

Coran, 3:151– « Nous allons jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour, que celui des injustes ! »Ce verset s’adresse directement aux polythéistes, mais cela inclut aussi les chrétiens, car ils croient en la Trinité.

Coran, 4:74 –«Qu’ils combattent donc dans le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense ». Les martyrs de l’islam ne ressemblent pas aux premiers chrétiens, qui ont été conduits humblement au massacre. Ces musulmans sont tués au combat alors qu’ils tentaient d’infliger la mort et la destruction pour la cause d’Allah. C’est la base théologique des candidats au suicide ceinturés d’explosifs d’aujourd’hui.

Coran, 4:76 –«Les croyants combattent dans le sentier d’Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Ṭāğūt(Satan, etc.). Eh bien, combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est, certes, faible ».L’arabe pour « combattre » vient de qital, qui signifie « combat physique ».

Coran, 4:89 –«Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur ».

Coran, 4:95 –«Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelque infirmité – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense ».Ce passage critique les musulmans « pacifiques » qui ne participent pas à la violence, leur faisant savoir qu’ils sont moins dignes aux yeux d’Allah. Cela détruit également le mythe moderne selon lequel « djihad » ne signifie pas « guerre sainte » dans le Coran, mais plutôt une lutte spirituelle. Non seulement ce mot arabe (mujahiduna) est utilisé dans ce passage, mais il ne fait manifestement pas référence à quelque chose de spirituel, étant donné que les handicapés physiques sont exemptés. (Ainsi, le Hadith révèle que le contexte du passage répond à la protestation d’un aveugle selon laquelle il est incapable de s’engager dans le djihad par suite de son infirmité).

Coran, 4:101 –«Et quand vous parcourez la terre, ce n’est pas un péché pour vous de raccourcir la Ṣalāt (la prière), si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l’épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré ».

Coran, 4:104« Ne faiblissez pas dans la poursuite du peuple [ennemi]. Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d’Allah ce qu’il n’espère pas. Allah est Omniscient et Sage ».

Coran, 5:33 –«La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.

Coran, 8:12 –«Et ton Seigneur révéla aux Anges : « Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitez-les) et frappez-les sur tous les bouts des doigts » ».Aucune personne raisonnable n’interpréterait cela comme une lutte spirituelle, étant donné que cette lutte a suivi et précédé des affrontements au cours desquels des non-musulmans ont été tués par des musulmans. Les cibles de la violence sont « ceux qui ne croient pas : les mécréants », définis plus en détail dans le verset suivant (8:13) comme ceux qui « défient et désobéissent à Allah ». Rien n’est dit sur la légitime défense. En fait, les versets de la sourate 8 ont apparu peu de temps après une bataille provoquée par Mohamet, qui avait tenté d’attaquer une caravane légèrement armée pour voler des biens appartenant à d’autres personnes.

Coran, 8:15 –« Vous qui croyez quand vous rencontrez (l’armée) des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos. (8:16) : « Quiconque, ce jour-là, leur tourne le dos, – à moins que ce soit par tactique de combat, ou pour rallier un autre groupe, – celui-là encourt la colère d’Allah et son refuge sera l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! »

Coran, 8:39 –«Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils œuvrent ».Certaines traductions interprètent « fitna » (traduit comme « association » par Islam-fr en fonction du contexte) comme « persécution », mais la compréhension traditionnelle de ce mot n’est pas corroborée par le contexte historique. Les Mecquois refusaient tout simplement à Mahomet d’accéder à leur ville pendant le pèlerinage. D’autres musulmans ont été autorisés à s’y rendre, mais pas en tant que groupe armé, puisque Mahomet avait déclaré la guerre à la Mecque avant son expulsion. Les Mecquois défendaient également leur religion, car Mahomet avait l’intention de détruire leurs idoles et d’établir l’islam par la force (ce qu’il a fait par la suite). Par conséquent, la partie critique de ce verset est de se battre jusqu’à ce que « la religion ne soit entièrement à Allah », ce qui signifie que la véritable justification de la violence était l’incrédulité de l’opposition. Selon la Sira (Ibn Ishaq / Hisham 324), Mahomet explique ensuite que « Allah ne doit pas avoir de rival ».

Coran, 8:57 –«Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu’ils se souviennent ».

Coran, 8:67 –«Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d’ici-bas, tandis qu’Allah veut l’au-delà. Allah est Puissant et Sage».

Coran, 8:59-60 – « 59 : Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n’importe quel moment). 60 : Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés ».Comme le dit Ibn Kathir dans son tafsir sur ce passage : « Allah ordonne aux musulmans de se préparer à la guerre contre les mécréants, autant que possible, en fonction de leurs moyens et de leur disponibilité ».

Coran, 8:65 –«Ô Prophète, incite les croyants au combat. S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents ; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas ».

Coran, 9:5 – «Après que les mois sacré expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Ṣalāt et acquittent la Zakāt, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux ».Selon ce verset, le meilleur moyen de rester à l’abri de la violence musulmane à l’époque de Mahomet était de se convertir à l’islam : la prière (salat) et la taxe des pauvres (zakat) figurent parmi les cinq piliers de la religion. L’affirmation populaire selon laquelle le Coran n’inspire la violence que dans le contexte de la légitime défense est également sérieusement remise en question par ce passage, car les musulmans auxquels il a été écrit n’étaient évidemment pas attaqués. S’ils l’avaient été, il n’y aurait pas eu de délai de carence (les versets précédents imposaient aux musulmans de se battre pour se défendre, même pendant les mois sacrés). Le contexte historique est la Mecque après que les idolâtres ont été subjugués par Mahomet et ne représentaient plus de menace. Une fois que les musulmans ont eu le pouvoir, ils ont violemment expulsé les incroyants qui ne se convertissaient pas.

[Remarque : le verset dit de combattre les incroyants « où que vous les trouviez ». Même si le contexte est un moment de bataille (ce qui n’était pas le cas), la lecture semble autoriser les attaques contre les mécréants qui ne sont pas sur le champ de bataille. En 2016, l’État islamique s’est référé à ce verset pour exhorter les fidèles à commettre des attaques terroristes : Allah n’a pas seulement commandé de « combattre » les mécréants, comme pour dire qu’il voulait seulement que nous menions des opérations de première ligne contre eux. Plutôt, il a également ordonné qu’ils soient tués où qu’ils se trouvent, sur le champ de bataille ou ailleurs.]

Coran, 9:14 –«Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant ».Humilier et blesser les non-croyants bénéficie non seulement de la bénédiction d’Allah, mais est ordonné comme moyen de les punir et en outre de « guérir » le cœur des musulmans.

Coran, 9:20 –«Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d’Allah, ont les plus hauts rangs auprès d’Allah… et ce sont eux les victorieux ».Le mot arabe traduit comme « lutté » dans ce verset a la même racine que « djihad ». Le contexte est évidemment la guerre sainte.

Coran, 9:29 –«Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en état d’humiliation».« Ceux qui ont reçu le livre »se réfère aux chrétiens et aux juifs. Selon ce verset, ils doivent être soumis à la violence, la seule justification étant leur statut religieux. Le verset 9:33 dit aux musulmans qu’Allah leur a ordonné de rendre l’islam « supérieur à toutes les religions ». Ce chapitre était l’une des dernières « révélations » d’Allah et a mis en branle l’expansion militaire tenace, au cours de laquelle les compagnons de Mahomet ont réussi à conquérir les deux tiers du monde chrétien au cours des cent années suivantes. L’islam est destiné à dominer toutes les autres personnes et croyances.

Coran, 9:30 –«Les Juifs disent : « Uzayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)? »

Coran, 9:38-39 –« 38 : Ô vous qui croyez ! Qu’avez-vous ? Lorsque l’on vous a dit : « Elancez-vous dans le sentier d’Allah », vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà ? Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà ! 39 : Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent».Ce verset est un avertissement à ceux qui refusent de se battre, qu’ils seront punis de l’enfer. Le verset établit également un lien entre le combat physique et la « cause d’Allah » (ou « voie d’Allah »).

Coran, 9:41 –«Légers ou lourds, lancez-vous au combat, et luttez avec vos biens et vos personnes dans le sentier d’Allah. Cela est meilleur pour vous, si vous saviez ». Voir aussi le verset 42 ci-après.

Coran, 9:42 –« S’il s’était agi d’un profit facile ou d’un court voyage, ils t’auraient suivi ; mais la distance leur parut longue. Et ils jureront par Allah  : « Si nous avions pu, nous serions sortis en votre compagnie ». Ils se perdent eux-mêmes. Et Allah sait bien qu’ils mentent ». Cela contredit le mythe selon lequel les musulmans ne doivent se battre que pour se défendre, car le libellé implique que la bataille se déroulera loin de chez eux (dans un autre pays et, dans ce cas, sur le sol chrétien, selon les historiens).

Coran, 9:73 –«Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux ; l’Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination ! »Déshumaniser ceux qui rejettent l’islam, en rappelant aux musulmans que les non-croyants, ou mécréants, ne sont que du bois de chauffage pour l’enfer, permet de justifier plus facilement le massacre. Cela explique pourquoi les musulmans pieux d’aujourd’hui ont généralement peu d’égards pour ceux qui sont en dehors de la foi. L’inclusion « d’hypocrites » (non pratiquants) dans le verset contredit également la défense de l’apologiste selon laquelle les cibles de la haine et de l’hostilité sont des ennemis de temps de guerre, puisqu’il n’y avait jamais eu d’armée adverse composée de musulmans non religieux à l’époque de Mahomet.

Coran, 9:88 –«Mais le Messager et ceux qui ont cru avec lui ont lutté avec leurs biens et leurs personnes. Ceux-là auront les bonnes choses et ce sont eux qui réussiront ».

Coran, 9:111 –«Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès».C’est ainsi que le Coran définit un véritable croyant.

Coran, 9:123 –«Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux ».

Coran, 17:16 –«Et quand Nous voulons détruire une cité, Nous ordonnons à ses gens opulents [d’obéir à Nos prescriptions], mais (au contraire) ils se livrent à la perversité. Alors la Parole prononcée contre elle se réalise, et Nous la détruisons entièrement ». Notez que le crime est une transgression morale et que la punition est la « destruction totale ». (Avant d’ordonner les attaques du 11 septembre 2001, Osama bin Laden avait invité les Américains à rejoindre l’islam).

Coran, 18:65-81 – Cette parabole jette les bases théologiques des crimes d’honneur, dans lesquels un membre de la famille est assassiné parce qu’il a provoqué la honte pour la famille, soit par apostasie, soit par indiscrétion morale. L’histoire (qui ne trouve aucune confirmation dans aucune source juive ni chrétienne) raconte que Moïse aurait rencontré un sage ayant une « connaissance particulière », qui ferait des choses dénuées apparemment de bon sens, mais ensuite justifiées selon des explications ultérieures. Un de ces actes concerne l’assassinat d’un jeune homme sans raison apparente. Le sage explique plus tard qu’il était à craindre que le garçon ait fait de la peine à ses parents par sa désobéissance et son ingratitude. Il a été tué pour qu’Allah puisse fournir un meilleur fils à ses parents. [Remarque : cette parabole avec le verset 58:22 est une raison majeure pour que le meurtre d’honneur soit sanctionné par la charia. La dépendance du voyageur (Umdat al-Saliq) dit que la condamnation pour meurtre ne s’applique pas lorsqu’un parent ou un grand-parent tue sa progéniture.

Coran, 21:44 –« Nous avons accordé jouissance à ceux-là comme à leurs ancêtres jusqu’à un âge avancé. Ne voient-ils pas que Nous venons à la terre et que Nous la réduisons par ses extrémités ? Seront-ils alors victorieux ?

Coran, 25:52 –«N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement ».La racine du mot arabe pour djihad est utilisée deux fois dans ce verset, bien qu’il ne s’agisse peut-être pas d’une référence à la guerre sainte dans ce cas, car c’était avant l’hijra à La Mecque. Évidemment, cela a changé avec l’hijra. « Djihad » après cela se situe presque exclusivement dans un contexte violent. L’ennemi est toujours défini comme un peuple plutôt que comme une idée.

Coran, 33:60-62 –« 60 : Certes, si les hypocrites, ceux qui ont la maladie au cœur, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas, Nous t’inciterons contre eux, et alors, ils n’y resteront que peu de temps en ton voisinage. 61 : Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement. 62 : Telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah ». Ce passage sanctionne le massacre contre trois groupes : les hypocrites (les musulmans qui refusent de « se battre à la manière d’Allah » (3: 167) et n’agissent donc pas comme des musulmans devraient le faire), ceux avec « la maladie au cœur » (qui comprend les juifs et les chrétiens 5:51-52), et les « alarmistes » ou « semeurs de troubles », ceux qui se prononcent contre l’islam. Il est à noter que les victimes doivent être recherchées, c’est ce que font les terroristes d’aujourd’hui.

Coran, 47:3-4 –« 3:Il en est ainsi parce que ceux qui ont mécru ont suivi le Faux et que ceux qui ont cru ont suivi la Vérité émanant de leur Seigneur. C’est ainsi qu’Allah propose leurs exemples aux gens.4 : Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions ». La guerre sainte doit être poursuivie contre ceux qui rejettent Allah. Les incroyants doivent être tués ou blessés. Les survivants doivent être retenus captifs pour obtenir une rançon. La seule raison pour laquelle Allah ne fait pas lui-même le sal boulot, c’est pour tester la fidélité des musulmans. Ceux qui tuent passent le test.

Coran, 47:35 – «Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts, qu’Allah est avec vous, et qu’Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres ».

Coran, 48:17 –«Nul grief n’est à faire à l’aveugle, ni au boiteux ni au malade. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Quiconque cependant se détourne, Il le châtiera d’un douloureux châtiment ».Les apologistes contemporains prétendent parfois que « djihad » signifie « lutte spirituelle ». Si oui, alors pourquoi les aveugles, les boiteux et les malades en sont-ils exemptés ? Ce verset dit aussi que ceux qui ne combattent pas subiront des tourments en enfer.

Coran, 48:29 –«Moḥamet est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Evangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense ».L’islam ne consiste pas à traiter tout le monde sur un pied d’égalité. Ce verset dit aux musulmans que deux normes très distinctes sont appliquées en fonction du statut religieux. De plus, le mot utilisé pour « durs » dans ce verset partage la même racine que le mot qui se traduit par « douloureux » ou « sévère » pour décrire l’enfer dans plus de 25 autres versets, dont 65:10, 40:46 et 50:26.

Coran, 61:4 –«Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rangs serrés pareils à un édifice renforcé ». Religion de paix, bien sûr ! Ce verset explique parfaitement le combat en « rangs serrés », définissant sans le moindre doute le conflit physique. Ce verset est suivi par le 61:9 qui définit la « cause » des conflits : « C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des associateurs ».

Coran, 61:10-12 – « 10 : Ô vous qui avez cru! vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d’un châtiment douloureux? 11 : Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d’Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez ! 12 : Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d’Eden. Voilà l’énorme succès ».Ces versets font référence à la bataille physique menée pour que l’islam soit victorieux par rapport aux autres religions.

Coran, 66:9 – « Ô Prophète! Mène la lutte contre les mécréants et les hypocrites et sois rude à leur égard. Leur refuge sera l’Enfer, et quelle mauvaise destination ! »Le mot racine pour « djihad » en arabe est à nouveau utilisé ici. Le contexte est clairement la guerre sainte et le champ de la violence est élargi pour inclure les « hypocrites » (ceux qui se disent musulmans mais ne se comportent pas comme tels).

Coran, 2:191-193 –« 191 : Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. 192 : S’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. 193 : Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes ».

Le verset précédent (190) parle de « se battre pour la cause d’Allah, ceux qui vous combattent», ce qui amène certains à prétendre que le passage entier se réfère à une guerre défensive dans laquelle les musulmans défendent leurs maisons et leurs familles. Cependant, le contexte historique de ce passage n’est pas la guerre défensive, puisque Mahomet et ses musulmans venaient de s’installer à Médine et n’étaient pas attaqués par leurs adversaires Mecquois. En fait, les versets suggèrent une guerre offensive, dans la mesure où les musulmans doivent chasser les Mecquois de leur propre ville (ce qu’ils ont fait par la suite). Le verset 190 signifie donc combattre ceux qui opposent une résistance à l’autorité d’Allah (conquête musulmane). C’est certainement ce que l’on entend dans ce contexte puisque la violence est explicitement commandée « jusqu’à ce que la religion soit entièrement à Allah seul », c.-à-d. jusqu’à ce que les incroyants renoncent à leur incrédulité.

D’autres versets appelant les musulmans au djihad sont disponibles ici, en anglais, à AnsweringIslam.org

1erseptembre 2019 – Textes tirés de la traduction de ce site :

https://www.thereligionofpeace.com/pages/quran/violence.aspx

 

Demain, la deuxième partie : la violence de l’islam dans les hadiths.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


9 thoughts on “Ce qu’enseigne l’islam : la violence (1/2)

  1. AvatarChristian Jour

    Le coran est le livre de satan et nos gouvernements n’ont même pas pris la peine de le lire ou alors ils ont vendus leur âme au diable pour du fric et un peu de pouvoir. Ordure.

  2. Edmond RichterEdmond Richter

    RÉFLÉCHISSEZ: COMMENT EST-IL POSSIBLE QUE DE TELLES INCITATIONS À LA VIOLENCE ET AUX MEURTRES SOIENT EN VENTE LIBRE EN FRANCE???

    1. Avatarhollender claude

      Bien sur que des textes de loi existent, ceux qui régissent les sectes également. Encore faut il qu’ils soient appliqués , que les forces de l’ordre soient protégées de l’imbécillité et la naïveté des magistrats plus prompts à punir les victimes que les agresseurs.
      Et que des immenses prisons neuves soient construites.
      Et que tous les délinquants , voyous, cafards, racailles de toutes sortes soient expulsés, et en priorité les illégaux. Pas de retour en avion ! A LA RAME sur les mêmes rafiots qui les ont amenés , avec les passeurs, et les esclavagistes.

      1. frejusienfrejusien

        oui, je viens de vérifier deux sens en fait, soit approuver soit réprimer et punir,
        moins connu dans le sens de consacrer

  3. frejusienfrejusien

    Comme toujours notre justice fonctionne à l’envers,

    un coran qui dit qu’il faut tuer, ça passe comme une lettre à la poste,

    un citoyen qui dit que le coran dit qu’il faut tuer, c’est du racisme et de la xénophobie, donc ça ne passe pas

Comments are closed.