Les afro-communautaristes en deuil : l’ancien dictateur raciste antiblanc Mugabe est mort


Les afro-communautaristes en deuil : l’ancien dictateur raciste antiblanc Mugabe est mort

Triste nouvelle pour les tenants du « Black Power » (dont les Blanck Panthers, Nation of Islam), de l’indigénisme anticolonial et du néoféminisme intersectionnel racisé : le cher président raciste antiblanc Robert Mugabe est mort ce matin à Singapour, à l’âge vénérable de 95 ans.

“Le commandant Mugabe était une icône de la libération, un panafricain qui a dédié sa vie à l‘émancipation (…) de son peuple. Sa contribution à l’histoire de notre nation et de notre continent ne sera jamais oublié. Que son âme repose en paix” a écrit son successeur Emmerson Mnangagwa.

“Un nuage noir a enveloppé le Zimbabwe et bien au-delà”, a réagi un ancien ministre de Robert Mugabe, Jonathan Moyo, à l’annonce de la mort de l’ancien président. “Un jour noir”, a tweeté son porte-parole Jealousy Mawarire (AfricaNews).

En revanche, pour une amie à moi, ex-rhodésienne du Sud issue de fermiers blancs chassés par le pouvoir noir, c’est sûrement champagne ! Mariée à un canadien descendant d’Allemands de la Volga chassés par Staline, voici un exemple prouvant la réalité du ségrégationnisme d’État, qu’il soit noir ou communiste (donc de gauche). D’ailleurs, Robert Mugabe se déclarait « marxiste-léniniste-maoïste »… (Le Monde)

Tous ces machins associatifs inspirés du communautarisme afro-américain, chouinant au racisme, à la discrimination, à la stigmatisation en France (n’est-ce pas LilianThuram ?), n’ont évidemment aucune compassion pour les Blancs victimes de l’apartheid mis en place à leur encontre par le dictateur zimbabwéen. Ils ne protesteront pas non plus contre la politique d’expulsion (et d’extermination) des fermiers blancs d’Afrique du Sud.

Robert Mugabe et son épouse « Gucci Grace », suspectée comme Winnie Mandela de violences et de différents trafics

Mais c’est en se documentant sur le Zimbabwe, ex-colonie britanique de Rhodésie, que l’on apprend que le racisme antiblanc existe bien, que les racistes noirs sont des racistes comme les autres et qu’ils sont capables de créer un nouvel apartheid.

« Accusé d’avoir muselé l’opposition par la violence pendant 37 années de règne, pointé comme responsable de la déchéance économique de son pays, Robert Mugabe incarnait jusqu’à l’excès le rejet des anciens colons et de l’Occident, ces « Whites » (« Blancs ») qui revenaient à chacun de ses discours » (France24)

« Il existe peu d’exemples plus flagrants d’une telle inhumanité qu’au Zimbabwe. Là-bas, une foule inspirée par le tyran marxiste Robert Mugabe bat, vole et assassine des gens uniquement à cause de la couleur de leur peau. Les Blancs sont obligés de vivre en dehors de la protection d’un État de droit » (The Telegraph)

A l’occasion, on apprend aussi que l’actuel président noir du Zimbabwe, à rebours de son prédécesseur-dictateur, souhaite le retour des Blancs pour contrer la faillite du pays.

Zimbabwe : Mnangawa veut retenir les fermiers blancs pour relancer l’agriculture

En campagne pour sa réélection, Emmerson Mnangawa courtise les fermiers blancs après un exil massif provoqué par la politique de ségrégation de l’ex dirigeant Robert Mugabe. Il veut ainsi relancer un secteur agricole déserté.

Des vastes exploitations agricoles du Zimbabwe, il ne reste plus grand chose. Le secteur s’est totalement effondré au début des années 2000, lorsque l’ancien président Robert Mugabe décide d’exproprier des milliers de fermiers blancs au profit d’agriculteurs noirs, souvent des proches du pouvoir, sans équipement ni formation.

Depuis, la production agricole s’est effondrée, les investisseurs ont fui et un chômage massif a conduit des millions de Zimbabwéens à quitter le pays pour chercher un emploi.

Aujourd’hui, Les blancs ne représentent plus que 1 % des 16 millions de Zimbabwéens, et moins d’une centaine de fermiers blancs sont encore en activité dans le pays. Le nombre de tracteurs utilisés dans les cultures a été divisé par cinq. Les réformes agraires lancées par Robert Mugabe ont laissé le pays exsangue.

Reconnaissant l’échec de cette politique, le président Mnangagwa veut redonner aux Blancs un rôle à jouer en raison de leur expertise en matière agricole. Il les appelle à prendre part à la reconstruction du pays : « Nous devons construire le Zimbabwe que nous voulons. Nous voulons redonner au Zimbabwe son rôle de réservoir alimentaire de la région« , déclare-t-il à Harare, devant un public de blancs et d’Asiatiques.

Un gouvernement « racialement aveugle »

Pour Emmerson Mnangagwa, président depuis le départ de Robert Mugabe, en novembre 2017, relancer l’agriculture est donc une priorité, peu importe la couleur […] il assure aux fermiers blancs restés au pays qu’ils ne seraient pas privés de leurs terres. Le chef de l’État zimbabwéen promet un gouvernement « racialement aveugle » qui a besoin de l’expertise de tous dans les différents secteurs de l’économie.

A moins de deux semaines des premières élections depuis le départ forcé du président Mugabe, Emmerson Mnangagwa assure que l’occupation des terres appartient au passé et se veut rassurant : « Nous devons cesser de parler de qui est propriétaire d’une ferme en termes de couleur. Nous devrions cesser d’en parler. Un fermier, un fermier noir, un fermier blanc, est un fermier zimbabwéen. Voilà comment on doit désormais voir les choses. »

https://information.tv5monde.com/afrique/zimbabwe-mnangawa-veut-retenir-les-fermiers-blancs-pour-relancer-l-agriculture-251110

Une vidéo de l’INA sur les premières exactions antiblanches au Zimbabwe, en 2000.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




17 thoughts on “Les afro-communautaristes en deuil : l’ancien dictateur raciste antiblanc Mugabe est mort

  1. Amélie PoulainAmélie Poulain

    J’espère que les blancs du coup vont les laisser se débrouiller…. Cela prouve en tous les cas que quand ça va mal on sait où les trouver et à qui demander, mais après….

    J’ai entendu parler de ce racisme anti-blanc et des horreurs commises en son nom, innommable quand on voit l’indifférence en plus….

  2. AvatarChristian Jour

    Mais qu’ils se barre de là le fermier blanc. Avec les noirs ça sera toujours comme ça. Quand il n’y aura plus de blancs, le pays sera complètement dans la misère, car les noirs, trop feignants et surtout trop cons pour faire quelque chose de bon. Putain mais je ne sais pas si c’est la chaleur qui à grillé leur cerveau ou si ils sont nés sans, mais qu’es ce qu’ils sont cons, les Africains.

    1. AvatarHellen

      @Christian Jour
      Vous avez parfaitement raison, et c’est partout pareil….
      Les noirs n’ont jamais su faire vivre leur pays, la preuve, tous les pays d’Afrique, l’homme blanc est passé, il a apporté une certaine richesse…
      Ils mettent les blancs dehors…
      Le pays redégringole pratiquement au stade où il était avant l’arrivée des blancs…

      Il faut laisser ces pays comme ils sont mais surtout, renvoyer tous ceux qui sont ici, chez eux au bled, qu’ils apprennent à vivre, car pour l’instant, ils n’apprennent qu’à tuer…
      à part cela????
      Rien!!!

  3. AvatarJean Paul L

    Une bonne nouvelle champagne, un chien anti blancs de moins, ils finiront tous au même endroit , six pieds sous terres ou ils vont engraisser les vers de terre. Bien entendu tôt ou tard nous aussi , alors profitons de la belle vie, alcool ,femmes , bonne bouffe , belle bagnoles et surtout sans oublier de combattre jusqu’au trépas la religion d’amour , Alléluia. Alléluia.

    1. Avatarhollender

      Ce con de Thuram n’a pas trouvé d’autre modèle que ce babouin déguisé en clown ? Pourtant en cherchant un peu….. Obama, Armstrong ( Louis), et tant d’autres personnes noires….. Pourquoi il a choisi l’un des pires .
      S’il avait eu un QI supérieur à 17, il aurait fait autre chose que de taper dans un ballon……………..
      Ils viennent tous du sud jusqu’à chez nous pour jouer au ballon………..pourquoi on ne leur envoie pas des ballons ??? Ça coûterait moins cher que de les avoir sur nos trottoirs en train de vendre de la merde à nos jeunes et à nous piquer nos portables.

  4. AvatarMachinchose

    « Le commandant Mugabe…………………..

    terribles ces afreucains!! toujours un gradé! jamais un deuxième pompe, un bidasse ………

    que des generaux, des colonels,des capitaines, des maréchaux !! un vrai boulevard

    xxxxxxxx

    « A l’occasion, on apprend aussi que l’actuel président noir du Zimbabwe, à rebours de son prédécesseur-dictateur, souhaite le retour des Blancs pour contrer la faillite du pays. »

    y manquent pas d’ air ces grands mômes, 😆

    (***)

  5. AvatarMachinchose

    j’ ai offert, sous cadre un billet de 25 billions de cette monnaie de singe a mon petit fils pour son anniversaire

  6. AvatarDorylée

    J’espère que, sur sa tombe, on installera une balayette et un dévidoir de papier Q vu le nombre de gens qui iront lui chier dessus…

  7. AvatarMichel

    Un de ces jours, on dira « l’ancien dictateur raciste antifrance macron est mort ». Et ce jour-là, toute la France fera la fête. Au train où la tapette accélère ses forfaits et ses crimes, le bon jour n’est plus très loin. Tant mieux.

  8. Avatarberger

    Fin de la ségrégation raciale au Zimbabwé. Je me demande comment les médias qui étaient si agités au moment de l’Afrique du Sud vont fêter l’événement !!!!

  9. Avatarberger

    Mhhh pour les gradés, il y a tout de même Mobutu au Congo qui était sergent dans la Force publique aux temps de la Belgique. Maréchal, c’était « après »….Mais cela ne veut pas dire grand chose, VGE était caporal…

Comments are closed.