Pierre Cassen : Macron-Besancenot pour le retour du délit de blasphème (video)


Pierre Cassen : Macron-Besancenot pour le retour du délit de blasphème  (video)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pierre Cassen

Fondateur de Riposte laïque


9 thoughts on “Pierre Cassen : Macron-Besancenot pour le retour du délit de blasphème (video)

  1. AvatarRODRIGUE

    Besancenot a toujours été une raclure pourrie jusqu’à la moëlle dans sa tête comme tous les gauchistes.
    Non au délit de blasphème et c’est un catholique pratiquant qui vous le dit !
    On doit pouvoir parler de tout, critiquer tout ce qu’on veut sans contraintes et on devrait même pouvoir dire ce qu’on pense de certains étrangers, toujours les mêmes qui nous polluent la vie pour ne pas dire plus.
    Non, l’islam n’est pas une race et ne le sera jamais donc on a le droit de dégueuler sur cette idéologie mortifère et son prophète de merde, malade mental, obsédé sexuel, meurtrier, voleur, violeur et pédophile ( si ça se trouve il a même peut-être eu des rapports avec ses chèvres et ses chameaux )!
    S’il y a des gens assez cons, et ils sont nombreux à croire dans ce beau modèle c’est qu’ils sont sacrément secoués du bocal !
    Remarquez quand on regarde la carte du monde avec les QI des différents pays, on voit que pour la partie musulmane de l’humanité, ce dernier est à peine plus haut qu’une huitre.
    C’est sans doute pour ça qu’ils ne mangent pas de fruits de mer, ont trop peur de se bouffer entre cousins !

  2. Avatardurandurand

    L’ultra gauchiotte besancenot , a de la veine d’avoir un garde du corps , car il y a longtemps qu’il se serai pris une bonne branlée ! Ce trou duc est à rajouter sur la longue longue liste des traîtres pour le jour J .

  3. Avatarexocet

    Le camarades partageur en chef besancenot, vie misérablement dans un appartement minable qui lui appartient dans le 18ème arrondissement de Paris a montmartre dans le quartier chic du sacré cœur, c’est tout ce qu’il a pu ce payer avec son petit salaire de facteur,

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Même pas envie de commenter cet article ; je vous en laisse le loisir parce qu’il y a de quoi penser, ressentir et dire. Personnellement je n’en peux plus de tant de destruction de notre société par ceux qui n’ont à la bouche que le : « vivre ensemble ».

    __________________________________________

    Ivan Jablonka : « Pourquoi une jeune femme, souvent jolie et en robe, aurait-elle spécifiquement besoin d’être aidée par un gentleman ? La galanterie porte en elle des rôles sexués. »
    Par Francois le 29/08/2019
    :::: http://www.fdesouche.com/1253223-france-inter-5

  5. AvatarAnne Lauwaert

    la fin de la liberté d’expression c’est aussi la fin de la culture: regardez ce qu’est devenu le cinema français ou les mievreries multikulti à la télé…
    fin de la liberté d’expression = fin de la liberté de penser + fin de la liberté de créer…
    mais puisque toute action entraine une réaction:
    ma question : où en est la contre culture underground comme en URSS ?
    cela pourrait signifier un réveil digne des Soljenitsine

  6. AvatarBoronlub

    Alors Besancenot, qu’est-ce qui vous arrive … ?
    On n’est plus athée matérialiste .. ? Hummmhh ?
    Qu’est-ce qui se passe dans votre cerveau dérangé … ?

  7. AvatarPierre Malak

    Interdire une phobie (quelle qu’elle soit), revient à interdire purement et simplement la peur…

    Non seulement c’est grotesque, mais c’est aussi impossible !

    Rappelons-nous que la peur est un réflexe souvent salutaire devant un danger, une menace. Et dans le cas de l’islamophobie, c’est parfaitement justifié par les meurtres, viols, délits, ségrégations et hyper intolérance qui trouvent leur source dans ce dogme pourri fondé sur son « coran ».

  8. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    besancenot, macron et toute la clique bienpensante, un blasphème à la Vie à eux tous !

    @ Pierre Malak
    Nous en sommes convaincus mais, à mon humble avis, ils le savent très bien et détournent le sens pour justifier leurs actions liberticides.

    Je n’ose pas croire qu’ils n’ont pas tourné les pages d’un dictionnaire de toute leur vie.

Comments are closed.