L’Italie se dote de son deuxième gouvernement de Salo après celui de Mussolini


L’Italie se dote de son deuxième gouvernement de Salo après celui de Mussolini

Note : De 1943 à 1945, Salò fut la capitale effective de la République sociale italienne (la capitale « officielle » restant Rome), dirigée par Benito Mussolini, aussi connue sous le nom de « République de Salò ». Source wikipedia

.

C’est fait ! Le Président italien Mattarella a choisi de trahir son peuple, son honneur, la morale et la Constitution de son pays en acceptant la formation d’un gouvernement fantoche de gauche constitué de deux partis que tout oppose, qui ont perdu les dernières élections et sans consulter son peuple. Il s’agit de rien de moins que d’une véritable infamie.

Pourtant, l’article 1 de la Constitution italienne, alinéa 1, dit textuellement :

« L’Italie est une République démocratique fondée sur le travail. La souveraineté appartient au peuple, qui l’exerce dans les formes et les limites de la Constitution »

.

Oui mais ça c’était hier, car, dans notre monde rebâtit à l’endroit, c’est bel et bien l’UE qui exerce maintenant la souveraineté sur ses peuples et nous en avons ici une démonstration irréfutable, éclatante, implacable, grâce un peu, il est vrai, à l’action d’un homme : Matteo Salvini dont la droiture et intégrité morale révèlent au grand jour cette nouvelle forme de complot politique malfaisant annonciateur de jours mauvais.

.

Pour en arriver à cette triste farce, véritable insulte et offense infligée au peuple italien souverain ils se sont tous ligués pour participer à la curée. Citons quelques noms des misérables dont il conviendra de se souvenir au jour du grand jugement : Macron, Merkel, Juncker, Von der Leyen, Mattarella, Bergoglio, Soros, pour ne citer que les principaux accusés de ce crime organisé, sans oublier les quelques milliers de leurs complices scélérats et j’insiste sur la dernière syllabe.

.

Que dire, que faire, face à une telle ignominie ? Il est encore trop tôt pour pouvoir se prononcer. Assisterons nous à un soulèvement populaire ? Si oui, il sera probablement férocement réprimé selon la dernière méthode Macron/Castaner. Le vote, base essentielle de la démocratie nous est tout simplement refusé ! Et s’il était encore utile, il serait sûrement interdit ! Ce qui ne saurait plus tarder … La lutte des places a remplacé la lutte des classes, triste constat d’une société en pleine déliquescence, en plein désarroi, déboussolée, abandonnée, trahie et méprisée.

.

Réveillons-nous bon sang ! Si nous ne nous occupons pas de politique, la politique s’occupera de nous !

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » Article 35 de la Constitution de 1793.

Viva l’Italia, Vive la France ! Vive les peuples libres ! Déchaînons-nous  !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “L’Italie se dote de son deuxième gouvernement de Salo après celui de Mussolini

  1. AvatarAlexcendre 62

    Face aux marchés a la finance et aux larbins qui servent tout ce monde je constate que les peuples sont devenus une quantité négligeable qu’ils ne sont plus représentés par ce qui est sorti des urnes , je pense que tout ça c’est très dangereux ! et j’espère voir bientôt le plan B de Salvini .

  2. Avatargigobleu

    En l’état actuel des choses, la popularité de Salvini reste une sérieuse menace pour Bruxelles. Paris, Bruxelles et Berlin rêvent certainement de vengeance. Ils ont arrêté Salvini, il leur reste à le juger, le condamner et l’exécuter. Je crains un scénario implacable à son encontre.

  3. AvatarRODRIGUE

    Comme ils sont prêts à tout, je crains pour la vie de Salvini.
    Ce sont des monstres qui ne reculent devant rien, y compris le meurtre.
    Sont capables d’armer le bras d’un déséquilibré, organiser accident ou suicide !

  4. JackJack

    Tant que les peuples continueront à conserver leurs têtes enterrées dans le sable, il y aura peu d’espoir. Peut-être Salvini réussira-t-il à faire le peuple italien se soulever ; ce sera dans les pleurs et les larmes. Alors que les populations des nations d’Europe centrale et leurs gouvernements agissent, les populations d’Europe de l’Ouest et leurs gouvernements mènent leurs pays au suicide.

  5. Avatarberger

    Le problème est qu’ils se prennent pour les pays dans leur ensemble et les médias en rajoutent. Exemple, le sieur Didier Reynders est « proposé par la Belgique comme commissaire européen ». C’est faux évidemment, il est proposé par un des partis du gouvernement, démissionnaire, perdant de la dernière élection et ça passe comme çà ! La Belgique n’a en rien été consultée !
    Notez qu’en Espagne aussi, il y a eu un coup d’Etat depuis la Gauche, et le roi n’a pas bronché….En Belgique aussi en fait, le gouvernement fait les lois et le parlement entérine….

Comments are closed.