Municipales à Paris : et si la solution patriote était Jean Messiha ?


Municipales à Paris : et si la solution patriote était Jean Messiha ?

.

Les municipales à Paris sont plutôt mal parties pour le camp patriote. Une ville qui vote à 90% pour un Macron, c’est plutôt une ville perdue. Et les moyens dont bénéficient et Hidalgo et le candidat en Marche rendent, hélas, peu crédible la victoire de Serge Federbusch. J’aime beaucoup Serge, qui ferait un excellent Maire, intelligent, cultivé, amoureux de la France et de Paris, un vrai Titi de Paris (mais je considère que sa campagne sur le thème de l’union des droites est une erreur. Il reprend les vieilles lunes d’une Marion, d’un Ménard… qui, à mon sens, font fausse route. Le camp patriote doit rassembler des gens venus de la gauche (comme moi) et de la droite…).

Mais, il y a un « mais », il est totalement inconnu des Parisiens et les medias le boycotteront soigneusement… Bref, ses chances d’ébranler le socle UMPSENMARCHE sont très légères, même s’il a(vait ? ) le soutien du RN.

Rien à voir avec l’exemple de Béziers où Ménard a certes bénéficié du soutien du parti patriote mais où il était connu et par ses activités à Reporter Sans Frontières, et par sa notoriété de journaliste. Ça change beaucoup de choses…

.

Bref, Serge est en campagne, on l’encourage, sans se faire d’illusions… et voilà que Jean Messiha lance un pavé dans la mare en expliquant qu’il serait bien placé pour postuler lui aussi à la Mairie de Paris. Déception et cris de Serge (c’est normal, s’il y a eu des accords, la candidature de Jean Messiha, c’est le coup de pied de l’âne). Jean Messiha, en effet,  vient de présenter sa candidature à la commission d’investiture du RN avec un beau résumé de la situation : « J’ai un profil qui peut parler à la fois aux beaux quartiers et aux quartiers les plus populaires, voire les plus diversitaires de la capitale ». Et ce n’est pas faux…

 

En confiant à Valeurs actuelles se sentir prêt à porter les couleurs du Rassemblement national aux prochaines élections municipales à Paris, Jean Messiha contraint la fédération parisienne du parti à reconsidérer son accord avec Serge Federbusch.

« Suicidaire, inconcevable, cela irait contre la logique des choses ! » Lorsqu’on l’interroge sur la rumeur, de plus en plus persistante, d’une candidature maison du RN aux municipales à Paris, portée par le très médiatique Jean Messiha, Serge Federbusch se récrie. C’est que ce dernier présumait scellé l’accord passé en mars dernier avec la fédération parisienne du RN.

Une candidature indépendante appuyée par le RN

Abonné aux déroutes électorales dans la capitale, terre sociologiquement inhospitalière, le RN s’était rallié en mars au candidat de la « droite hors les murs », Serge Federbusch. Conseiller à l’urbanisme de Bertrand Delanoë en 2001, conseiller apparenté UMP du Xe arrondissement en 2008 avant de faire défection en 2014, ce patriote libéral se figure en chantre de l’union des droites : « Aimer Paris [Nom de son mouvement, NDLR] est une démarche collective fondée sur l’union des droites. L’idée étant de regrouper les formations patriotes sous une seule et même candidature : la mienne. Désunis, nous ne nous hisserons pas au-dessus de l’étiage. »

Une analyse partagée par le conseiller régional Île-de-France du RN Wallerand de Saint-Just : « Pour le RN, la situation est difficile dans les grandes villes. Aussi, est-il parfois préférable de se placer dans le sillage de personnalités proche de nos idées mais qui n’appartiennent pas au mouvement….

Suite de l’article réservée aux abonnés.
.

Serge a beau crier que Jean est un nouveau venu dans le paysage médiatique parisien, il ne veut pas voir qu’il l’est aussi… et que la voix patriote sera davantage présente avec un Messiha candidat car il aura, lui, un relais médiatique, et il est brillant. Brillantissime. Je rêve de voir, à la place de Hidalgo ou de Griveaux le péteux, un Messiha. Intelligent, de la classe, cultivé, amoureux de son pays… Un rêve passe…

.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas bien encore Jean Messiha : 

Copte, naturalisé français… connaît parfaitement la France qu’il aime profondément, mais il connaît parfaitement également l’islam et les méfaits de l’immigration…

http://resistancerepublicaine.eu/search/jean%20messiha

.

Néanmoins, si Jean est investi par le RN, va se poser une grave question. 2 candidats pour le RN qui, historiquement, est haï des bobos et des descendants d’immigrés qui sont majoritaires à Paris, n’est-ce pas un double suicide ?

Je doute en effet que Serge, qui prépare la campagne 2020 depuis des années soit disposé à retirer sa candidature au profit de Jean Messiha ; pas content, Serge, dans l’interviewqu’il a accordée à Boulevard Voltaire….

.

Rififi à Paname…

 

Complément de B.Eon-M

Serge Federbusch est apprécié par les électeurs parisiens de la droite « contribuables associés » pour avoir fondé Delanopolis, le site internet qui dénonçait, non sans talent, le clientélisme dispendieux du très mitterrandiste Bertrand Delanoë, ci-devant maire « rose » de Paris. Mais au-delà cet électorat-là, quels électeurs parisiens Serge Federbusch peut-il rassembler sur sa candidature ? les électeurs parisiens de la « droite nationale » préférant le père à la fille ?
Quant à Jean Messiha, il n’a pas présentement d’électeurs parisiens acquis à sa cause. Mais il a certainement un plus fort potentiel électoral que Serge Federbusch. Car pour espérer devenir maire de Paris, l’un comme l’autre ont besoin de rassembler les électeurs ayant voter NKM en 2014, or un discours simpliste empreint de bonhomie réactionnaire à la Robert Ménard en serait bien incapable. Serge Federbusch et Jean Messiha qui, l’un comme l’autre sont d’anciens élèves de l’ENA, ont certes la capacité de convaincre des électeurs voulant que Paris rivalise avec Londres, mais il se trouve que Jean Messiha, en tant que « chrétien d’orient », incarne ce supplément d’âme qui pourrait rassembler les électeurs parisiens de droite et bien au-delà.
Avec son maire musulman Sadiq Khan, Londres représente la ville européenne mondialisée peuplée de gens préoccupés par le lucre, tandis qu’avec un maire « chrétien d’orient », Paris représenterait la ville européenne refusant de renoncer à son cosmopolitisme hérité des Lumières pour un « vivre-ensemble » conforme à l’obscurantisme des savants de l’Islam tel le Frère musulman Youssef al-Qardaoui.
Au mitan du 19e siècle, Paris a été la ville où des Français juifs fondèrent l’Alliance israélite universelle pour venir en aide aux Juifs d’Orient opprimés par l’Islam.
À la fin du 20e siècle, au commencement du premier septennat de François Mitterrand, ce sont des islamistes orientaux qui purent créer toutes sortes d’associations, notamment l’UOIF, afin de réislamiser les immigrés musulmans.
Au 21e siècle, notamment en l’an 2015, la réislamisation organisée par les Frères musulmans de l’UOIF, les associations salafistes et tutti quanti, a eu les effets que l’on connait. Par conséquent, pour tout parisien soucieux du bien commun, il serait difficilement acceptable qu’en 2020, une épigone de la connivence mitterrandiste à l’égard de l’islam intrinsèquement pervers qu’incarne le Frère musulman Youssef Al-Qardaoui soit reconduite dans son mandat de maire de Paris. Et je crois Jean Messiha, étant donné ses origines, la personne la mieux à même de mettre fin au lien odieux qui, par le truchement de l’émir du Qatar, unit la ville de Paris aux Frères musulmans.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “Municipales à Paris : et si la solution patriote était Jean Messiha ?

  1. AvatarAuguste

    J’aimerai que il soit le maire de Paris car il revendique nos valeurs bleu blanc rouge et de plus connait le comportement des musulmans qui sont esclaves de leur religion le fascisme vert . Le musulman a l’apparence de l’homme mais son cerveau est programmé par des vérités incréées qui font de lui un robot d’apparence humaine qui peut tuer femmes enfants vieux etc sans remord .

  2. AvatarMachinchose

     » le très médiatique Jean Messiha,  »

    mais pratiquement inconnu de 90% des gens qu on peut interroger
    certains demandent s’ ils n’ est pas d’ origine Tune, le patronyme de Messica, ou Messika y etant trés courant dans la communauté juive de l’ est du Maghreb

    et pour les plus « cultivés » , Copte signifiera au mieux Egyptien

    tiens, j’ ai rencontré ce mois d’ aout au Musée consacré au peintre Bonnard, un trés vieux monsieur, Copte,adorable , qui en son temps, a cotoyé le roi Farouk, l’ Albanais bouffi viré par Nasser et Néguib

  3. AvatarJoël

    Ben franchement, moi je laisserai Paris s’enfoncer dans sa merde qui a déjà atteint le cou. Quand cette merde aura gangrénée jusqu’au abords des préfs, ministères et de l’Élisée je me réjouirai.

    Faut quand même être un peu maso pour être élu d’une poubelle, d’une décharge à ciel ouvert.

  4. AvatarB. Eon-M.

    Serge Federbusch est apprécié par les électeurs parisiens de la droite « contribuables associés » pour avoir fondé Delanopolis, le site internet qui dénonçait, non sans talent, le clientélisme dispendieux du très mitterrandiste Bertrand Delanoë, ci-devant maire « rose » de Paris. Mais au-delà cet électorat-là, quels électeurs parisiens Serge Federbusch peut-il rassembler sur sa candidature ? les électeurs parisiens de la « droite nationale » préférant le père à la fille ?
    Quant à Jean Messiha, il n’a pas présentement d’électeurs parisiens acquis à sa cause. Mais il a certainement un plus fort potentiel électoral que Serge Federbusch. Car pour espérer devenir maire de Paris, l’un comme l’autre ont besoin de rassembler les électeurs ayant voter NKM en 2014, or un discours simpliste empreint de bonhomie réactionnaire à la Robert Ménard en serait bien incapable. Serge Federbusch et Jean Messiha qui, l’un comme l’autre sont d’anciens élèves de l’ENA, ont certes la capacité de convaincre des électeurs voulant que Paris rivalise avec Londres, mais il se trouve que Jean Messiha, en tant que « chrétien d’orient », incarne ce supplément d’âme qui pourrait rassembler les électeurs parisiens de droite et bien au-delà.
    Avec son maire musulman Sadiq Khan, Londres représente la ville européenne mondialisée peuplée de gens préoccupés par le lucre, tandis qu’avec un maire « chrétien d’orient », Paris représenterait la ville européenne refusant de renoncer à son cosmopolitisme hérité des Lumières pour un « vivre-ensemble » conforme à l’obscurantisme des savants de l’Islam tel le Frère musulman Youssef al-Qardaoui.
    Au mitan du 19e siècle, Paris a été la ville où des Français juifs fondèrent l’Alliance israélite universelle pour venir en aide aux Juifs d’Orient opprimés par l’Islam.
    À la fin du 20e siècle, au commencement du premier septennat de François Mitterrand, ce sont des islamistes orientaux qui purent créer toutes sortes d’associations, notamment l’UOIF, afin de réislamiser les immigrés musulmans.
    Au 21e siècle, notamment en l’an 2015, la réislamisation organisée par les Frères musulmans de l’UOIF, les associations salafistes et tutti quanti, a eu les effets que l’on connait. Par conséquent, pour tout parisien soucieux du bien commun, il serait difficilement acceptable qu’en 2020, une épigone de la connivence mitterrandiste à l’égard de l’islam intrinsèquement pervers qu’incarne le Frère musulman Youssef Al-Qardaoui soit reconduite dans son mandat de maire de Paris. Et je crois Jean Messiha, étant donné ses origines, la personne la mieux à même de mettre fin au lien odieux qui, par le truchement de l’émir du Qatar, unit la ville de Paris aux Frères musulmans.

  5. SarisseSarisse

    Messiha je le vois encore plus haut et plus loin que la Mairie de Paris’ ‘ c’est un futur grand de France potentiel, un futur Mazarin, un futur Bonaparte, ces deux là n’avaient au départ pas une goutte de sang gaulois dans les veines et ils ont porté le destin d’une nation sur leurs épaules.
    Messiha, c’est la victoire du front renversé, face à Macron qui lui est pourtant , un français dit « de souche »(picard /bigourdan) et qui trahit la France et ses intérêts à chaque instant.
    Brillant dans les débats les plus vifs, flamboyant même et attaqué par ses contradicteurs de gauche nom sur ses arguments qui font mouche , mais avec toute la bassesse qui les caractérises, sur sa propre personne , ces prétendus anti-racistes qui ne cessent de lui renvoyer son autre prénom « Hossam »(pour jouer sans doute sur l’homophonie avec « Oussama »qui n’a rien à voir), croyant par là le déstabiliser, sans doute croient-ils le faire passer pour « l’arabe de service de Marine Le Pen, alors qu’il est copte, chrétien, et autant dire un descendant direct des anciens égyptiens avant que l’islam n’impose son joug à toute l’Afrique du Nord de l’Egypte à l’Atlantique, aux coptes et aux numides qui donneront les berbères et kabyles d’aujourd’hui.

    Rappelons tout de même un parcours plus qu’honorable de Science Po à l’Ena et un doctorat d’Etat en économie.

    Messiha c’est la divine surprise qui désarçonne le camp adverse, qu’il a d’ailleurs connu de l’intérieur puisqu’il est passé de la gauche, du chevènementisme (Chevènementeur qui appelle in fine à voter pour un Macron!) au FN puis au RN.

    Messiha qui démontre à l’instar d’un Mazarin que le combat de tous les français authentiques, qu’ils soient de souche ou de « souche par naturalisation' » comme il dit très finement de lui même est d’abord pour la France.

    « Pour porter les affaires de la France au plus haut point(…), une seule chose est nécessaire: que les Français soient pour la France ».( Jules Mazarin, né Giuilio Raimondo Mazzarini dans les Abruzzes, premier ministre de Louis XIII)

    Une seule chose est claire, aussi dépourvu de sang français ou gaulois soit-il à la naissance un Jean Messiha qui aime la France mieux que nul autre peut la faire sienne.

    Il a de l’étoffe, et du panache, peut on faire plus patriote et plus français que ce petit bonhomme qui a tout d’un grand?

    La phrase « nul n’est prophète en son pays « est bien connue, et l’Egypte d’une certaine manière a pu dès la Bible nous l’apprendre, Moïse s’en est allé trouver un autre peuple et une autre terre pour entrer dans l’histoire, quand à Jésus et la Sainte Famille il y trouvèrent un temps un refuge, mais plus près de nous un autre copte, aussi brillant soit-il, comme un Boutros-Boutros Ghali, d’ailleurs francophile et francophone, ne pouvait espérer en son pays d’origine plus haut poste que le sien, car chrétien dans un pays ou l’islam , religion d’Etat n’aurait jamais pu porter un « raïs » ( « chef » , président) copte et donc chrétien au sommet de l’Etat.
    Boutros Boutros Ghali ne put aller plus loin et plus haut qu’en s’éloignant de cet Egypte de l’islam et des frères musulmans.
    Jean Messiha , un autre de ces coptes en exil tient, peut-être, en France, les clés d’un destin encore meilleur et en le mettant, qui plus est, au service des français et de la France.
    Paris? Non, mais franchement, Messiha vaut mieux qu’une ambition à la Rachida Dati.
    Messiha?

    Une affaire à suivre*…

    * C’est un long chemin, mais il lui reste à se faire aimer des français, à se poser, tout en restant dans les media et les débats un remarquable bretteur.

  6. SarisseSarisse

    Un autre atout de Jean Messiha, il maitrise plusieurs langues dont le français bien évidemment, l’anglais, mais aussi l’arabe et il a pu s’exprimer déjà dans divers media anglophones comme arabophones, et même si la qualité de mon arabe n’est pas du même niveau il ne semble pas y tenir de double langage, qu’on se rassure le discours de Jean Messiha n’est sûrement pas du Youssef Tahhan.
    D’une certaine manière son courage et sa loyauté sont plutôt appréciés , y compris de ses plus durs adversaires.
    Il a lu le Coran alors imaginez combien difficile serait pour un interlocuteur du Levant ou du Golfe de lui faire prendre des vessies pour des lanternes, un peu comme Bonaparte corrigeant le pape dans la langue de Dante avant son sacre et le Concordat.
    Si un jour le RN fracasse le fameux plafond de verre et s’il se retrouve en position soit de premier ministrable soit, mieux encore de premier magistrat du pays et de la Nation qui sait,se serait un drôle de signal envoyé à plusieurs parties du monde à la fois.
    Franc -parler, fin de l’immigration invasive et recul définitif de l’islamisation, fait du bla bla hypocrite et faux-cul des élites, et dans le respect de la France et des Français!
    La France ce n’est ni une race, ni une religion (mais dont l’héritage chrétien est tout de même sacré), la France c’est 1500 ans d’histoire royale, impériale et républicaine et ces trois piliers de son histoire sont à mon avis plus insécables que des atomes.
    Alors qu’un petit copte comme un petit corse(Bonaparte à un an près aurait très biennpu rester citoyen de Gênes) puisse un jour en accepter le fardeau ne me gêne nullement.
    Je préfère mille fois un président copte (qui a d’ailleurs à fait aussi ses études chez nos bons pères) à n’importevquel calife qui d’ailleurs jamais ne fera courber l’échine de la France.
    A l’impossible nul n’est tenu, mais impossible n’est pas français et Messiha est un français et un patriote avant toute chose.

    Sauf peut-être pour un de Lesquen ou un Conversano mais ça on s’en moque un peu.

  7. SarisseSarisse

    Corrigé il fallait Bassam Tahhan et non Youssef Tahhan, soit disant chrétien , soit -disant melkite , candidat aux européennes sur une liste islamique.

    Sauver la France est maintenant un acte de foi quotidien, que l’on soit chrétien catholique , orthodoxe ou protestant ou d’une autre dénomination, que l’on soit juif et assimilé, que l’on soit un apostat de ce culte qui nie la Nation et les Nations au nom de son totalitarisme intransigeant, que l’on soit agnostique ou athée, il est un devoir au quotidien de résister à l’islamisation et l’invasion qui l’accompagne, ce devrait être le devoir de chaque français.
    De petits actes aux quotidiens comme les petits ruisseaux qui font les grandes rivières et les grands fleuves.
    Il est sûr que ce n’est pas gagné , mais rien n’est désormais impossible, ce pays finira bien par se redresser contre les actions qui le nient.
    A condition de ne plus rien céder désormais de ne plus jamais reculer.
    Il reste encore un petit espoir de le faire en respectant le droit si nous voulons éviter que prime la force, mais à la seule condition de ne plus nous fourvoyer dans des choix délétères.

  8. SarisseSarisse

    Le prénom , l’angle d’attaque malsain des anti patriotes, ils le font déjà avec Jean Messiha en ne cessant de l’appeler Hossam, et alors? Qui connaît le nom d’Etat-Civil d’un Verneuil ou d’un Gary?Ou encore en citant le nom de tradition juive d’un Eric Zemmour, c’est tout ce qui reste dans leur bassesse pour s’en prendre à de courageux patriotes qu’ils enrage de voir kes combattre, comme la perfide Albion qui écrivait Buonaparte encitant Bonaparte.
    En faisait -on encore autant avec un Alain Mimoun en ces temps où la France avait encore tout son prestige et où le drapeau avait tout son sens?
    Ils ont la France en eux et sans une seule goutte de sang ni français ni royal mieux que nul autre et en orennent la défense et l’illustre chaque jour.

  9. Avatarpetoche

    Personne ne connait M. Messiha, en tous cas moi c’est la première fois que j’en entends parler. Serge Federbusch a fondé « delanopolis » , lu par des dizaines de milliers de parisiens, et maintenant « aimer Paris ». Il est plus connu que M. Messiha. Serge Féderbusch a un coté un peu « déjanté » extrêmement sympathique, en plus du reste, qui serait de nature , s’il le révélait au cours de la campagne, à faire concurrence à celui qui me parait, pour l’instant, et bien qu’il n’ait pas encore annoncé sa candidature, l’un des mieux placés, c’est à dire Cédric Vilani…(voir comment Vilani a réussi à mettre pas mal de gens de son coté—les gens ont oublié aussi sec ses ralliements précédents à Hidalgo, le « look » Vilani n’y est pas pour rien) Le maire de Paris, en plus de compétences de gestion pragmatiques,( qualités que personnellement j’apprécie chez Serge federbusch) devra aussi se démarquer par une personnalité non conformiste.
    Serge Federbush possède cela, il doit le mettre en avant…la campagne se jouera aussi là dessus…

Comments are closed.