Pour aller d’Italie en Belgique, nous ne passons plus par la France, qui n’est plus « la douce France….


Pour aller d’Italie en Belgique, nous ne passons plus par la France, qui n’est plus « la douce France….

BREVE

.

Chère Christine et tous les amis de la rédaction de RR,

Ce petit mot juste pour vous dire merci. Merci pour votre engagement passionné à vouloir défendre votre pays et notre civilisation en grande souffrance. Merci pour votre travail acharné, pour les heures nocturnes consacrées sans compter à vouloir réveiller les consciences endormies, manipulées, anesthésiées et trompées par ceux qui veulent effacer notre âme.

Il y a trois ans encore, lorsque nous nous rendions de Belgique en Italie, au lieu de passer par l’Allemagne et la Suisse, ma femme et moi préférions toujours traverser ce qui semblait être encore la douce France. Nous faisions un détour pour faire étape à Briançon et profiter de ses paysages magnifiques tout en dégustant vos fameuses bavettes à l’échalotte. Ensuite nous traversions la splendide vallée de Nevache avant de nous engager sur le col de l’Echelle pour rejoindre l’Italie, devenue depuis, notre patrie. Aujourd’hui, ce col de l’Echelle, si beau, mais encore alors pratiquement inconnu, est devenu tristement célèbre … La douce France nous devient peu à peu inaccessible. Autrefois, nous rêvions de passer nos vacances en France mais nos rêves se sont transformés en cauchemars du fait de l’invasion et insécurité palpable qui y règne aujourd’hui.

J’ai parfois l’impression d’être dur à l’égard des Français dans mes propos ou mes écrits et c’est vrai que je ne décolère pas contre ceux qui, parmi eux, détruisent leur pays et en particulier leur arrogant Président prétentieux qui voudrait mettre l’Europe et le monde à ses pieds. Mais je voudrais vous assurer aussi de toute mon affection, admiration et profond respect pour tous les patriotes qui luttent chez vous sans relâche et qui méritent le titre de véritables français. Les autres ne sont que des traîtres, des collabos que j’espère un jour voir passer en jugement contre le crime d’avoir sali et méprisé ce qui ne mérite plus d’être leur patrie. Des milliers de soldats sont morts pour la France et aujourd’hui des êtres méprisables veulent effacer jusqu’à leur souvenir. Ici aussi, en Italie, nous avons nos traîtres mais nous avons aussi la chance d’avoir un Salvini qui bat dans le cœur de la majorité des Italiens. Puissiez-vous trouver au plus vite le vôtre car il y a urgence !

De tout cœur avec vous,

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Pour aller d’Italie en Belgique, nous ne passons plus par la France, qui n’est plus « la douce France….

  1. Avatarinconnure

    les belges n’ont pas de commentaires ni de leçons aussi à nous dire et faire, leur pays est logé à la même enseigne,

  2. Avatarberger

    Oui, nous sommes logés à la même enseigne en Belgique et il suffit de lire les bulletins communaux de certaines municipalités pour le constater, ou bien se promener en rue…Toutefois, je dois dire que j’ai aimé la France et j’étais pour le rarrachement de la Wallonie. Ce n’est plus le cas tant que le macronisme sévit en France. L’allemagne n’est pas mieux non plus, ce n’est plus l’Allemagne et ça fait peur. Regarder les rues des villes sur google maps, c’est triste, les gens sont vieux, courbés, pas de jeunesse, un désastre comparé à la Tchéquie, la Pologne, la Russie aussi. Là, des populations jeunes, de la lumière, de jolies jeunes femmes, une belle jeunesse et cela se voit tout de suite, il ne faut pas se promener longtemps en centre ville !

  3. AvatarAnne Lauwaert

    Nous adorions Bruxelles, depuis 2009 nous n’y mettons plus les pieds . Quand nous allions de Milan en Flandres nous évitions Bruxelles en faisant le crochet Namur-Charleroi- Dilbeek… et maintenant nous n’allons plus nulle part…

Comments are closed.