A présent, c’est Supermusulman contre l’affreux Islamophobik dans les BD américaines de Marvel !


A présent, c’est Supermusulman contre l’affreux Islamophobik dans les BD américaines de Marvel  !

Illustration : Simon Baz, super-héros musulman (Comix’trême)

Imaginez les aventures sexuelles d’un Tintin noir transgenre, du couple gay Astérix-Obélix ou les tribulations de Blackette et Mortimer, les amants métissés luttant contre la méchante identitaire néonazie Olrika… Pour la gauche, cela signifierait la fin des voyages racistes au Congo, de l’islamophobie des Dupont et Dupond, des irréductibles gaulois repliés sur eux-mêmes et des héros sexistes, blonds, virils et patriotes.

.

En France, il faudra encore attendre quelques années pour voir les personnages de bande dessinée de notre enfance se muer en super-héros végans adeptes du féminisme anticolonialiste intersectionnel. Mais aux Etats-Unis, c’est bien parti !

.

Marvel, l’éditeur historique des comics promeut une nouvelle génération de super-héros transgressifs à la mode progressiste : plus féminins, plus noirs, plus gays, plus musulmans avec, cependant, une constante : les super-nanas ont toujours de gros seins et les super-mecs de la diversité se piquent de plus belle aux stéroïdes anabolisants.

Quand Spider-Man devient désormais un babtou fragile qui saigne du nez, Thor se transforme en femme, Captain America et Iron Man sont noirs, Hulk est asiatique et Iceberg  assume son homosexualité. 

.

On attend avec impatience les aventures de Supermusulman, le défenseur des migrants et des voilées, luttant contre son ennemi de toujours : le méchant Islamophobik.

.

Quand les super-héros volent au secours de la diversité

Par Amaury Brelet

Ils sont féministes, noirs, gays, musulmans et représentent la nouvelle génération de super-héros promus par les éditeurs américains de bandes dessinées, Marvel en tête. Une propagande progressiste qui divise de plus en plus fans et artistes.

Spider-Man ne serait-il finalement qu’un “babtou fragile” ? Il faut le voir, dans le blockbuster Avengers : Endgame, faiblard, le nez ensanglanté et secouru par Captain Marvel et neuf autres super-héroïnes, au beau milieu de la bataille finale. À défaut de satisfaire les puristes, la scène épique mais invraisemblable a enflammé… la presse féminine […]

.

Un succès qui annonce l’arrivée prochaine au cinéma de Kamala Khan, alias Miss Marvel, une adolescente pakistanaise et musulmane dotée de superpouvoirs. Une première. Un parfum de discrimination positive, surtout, qui agace certains fans et dessinateurs de comics, lassés des intrusions de personnages inclusifs chez leurs super-héros favoris.

.

Oubliez les héros classiques blonds, virils et patriotes. Place aux nouveaux héros métis, progressistes et cosmopolites […] « Les comics ont toujours été politiquesreconnaît auprès de Valeurs actuelles le dessinateur Ethan Van Sciver, qui a travaillé sur Batman, Flash et Green Lantern […]

«… récemment, les créateurs de comics se permettent d’utiliser des personnages traditionnels authentiques pour défendre leurs chapelles politiques personnelles. Les comics sont passés du commentaire subtil sur la politique et l’actualité à une propagande flagrante et partisane qui insulte la moitié du public. Et il n’y a pas grand-chose dans la politique éditoriale pour freiner cette impulsion chez les écrivains et artistes d’extrême gauche de cette industrie. »

.

Pire, la stratégie est délibérée. « Notre objectif est de stupéfier nos lecteurs, les défier, les sortir de leur zone de confort, les amuser », a expliqué Axel Alonso, ancien rédacteur en chef de Marvel, pour qui « écrire des comics était un hobby de mecs blancs »...

.

A leur âge d’or, les bandes dessinées, souvent réalisées par des immigrés juifs et progressistes, dénonçaient le fascisme et l’injustice sociale. Mais le mouvement des droits civiques, la révolution sexuelle et désormais le politiquement correct ont élargi le champ d’intervention de leurs successeurs militants.

Hier Captain America glorifiait son pays et cognait Hitler. Aujourd’hui, son ennemi nazi, Crâne rouge, condamne l’arrivée massive des migrants en Europe…

« Les personnages et histoires progressistes ou liés à des minorités ne sont pas nouveaux. Mais le chantage émotionnel – « Si vous n’aimez pas cette nouvelle héroïne noire… cela signifie que vous êtes raciste/sexiste » -, lui l’est…

Des artistes et scénaristes, un peu trop iconoclastes, ont ainsi été poussés à la marge, placardisés, voire blacklistés…

Mais comment expliquer, alors, la persévérance dogmatique des éditeurs ?

.

« La peur, surtout. Ne pas promouvoir constemment l’idéologie progressiste, c’est faire de vous ou de votre entreprise une cible pour les agitateurs d’extrême gauche », affirme Richard C. Meyer [un dessinateur intimidé, boycotté et traité de « suprémaciste blanc » – NDA]

.

Le changement de ligne éditoriale n’a pas eu d’effet sur l’audience, en recul depuis plusieurs décennies. « Ce que nous avons entendu, c’est que les gens ne voulaient plus de diversité », a même avoué David Gabriel, vice-président du département vente et marketing de Marvel, avant de rétropédaler. « … tout personnage issu de la diversité, nouveau, féminin, qui n’était pas au coeur de Marvel, les gens le snobaient… Nous avions beaucoup de nouvelles idées excitantes, mais rien n’a vraiment jamais marché. »

« Le politiquement correct est un danger grandissant pour les comics, s’alarme Ethan Van Sciver. Il signifie aucune vente, aucun intérêt, aucun divertissement. L’industrie doit se réveiller, si ce n’est pas trop tard. »

En attendant, Marvel poursuit son business antiraciste, y compris au cinéma, plus populaire et lucratif. Après le succès de Black Panther, l’éditeur a déjà annoncé un super héros gay et cherche une actrice transgenre ! « Tous nouveaux, tous différents », dit le slogan…

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/culture/quand-les-super-heros-volent-au-secours-de-la-diversite-110008

Sooraya Qadir/Dust… super-héroïne musulmane sunnite portant le niqab

Kamala Khan/Miss Marvel. Femme, d’origine pakistanaise et… musulmane

Hulk/Amadeus Cho. Un nouveau géant vert-jaune dopé au Bibimbap

« Black Captain America »

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “A présent, c’est Supermusulman contre l’affreux Islamophobik dans les BD américaines de Marvel !

  1. AvatarChristian Jour

    Et voilà on y arrive, faute d’avoir lutter contre le cancer islamique, il se répand, et ses métastases sont partout. Continuez comme ça , les héros de notre enfance sont morts et c’est maintenant des musuls venu de l’enfer pour faire plaisir à la diversité qui les remplace. A force de lécher le cul de nos envahisseurs qui nous parasite c’est notre identité qu’on est en train de perdre.Merci les collabos, merci la gauche.

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Il y en a plus que marre des obsessions du politiquement correct ; la physique quantique ou la géométrie algébrique sont , à la base, « des hobbys de mecs blancs » (sic).

    Mais sans les hobbys des mecs blancs, pas de téléphones portables en Afrique et pas d’antiviraux en Afrique, non plus …

    Doit-on culpabiliser parce que l’homme Blanc a des hobbys étranges et qui font plus avancer la civilisation que ratiociner le Coran, hobby d’un milliard de petits hommes verts ?

  3. AvatarGAVIVA

    Quand gilette a fait sa pub sur un métisse noir transgenre ils ont perdu qques milliards. Et ont vite changé de bord 😉

  4. SarisseSarisse

    Dans le dernier Spiderman (contre Mysterio, j’ai oublier le titre complet « far away » je crois) il y a également du placement de musulmane voilée(d’ailleurs bien peu loquace).
    Marvel MCU vire au grotesque.
    La couleur de la peau n’est pas le problème (mais je suis pour le respect des personnages originaux, comme dans le cas de Thor ou des James Bond qui vontbêtre massacré, mais le placement du culte islamique en est un bien plus sérieux.
    A quand donc alors un héros ashkénaze sous les traits d’un super Golem ou une Jeanned’Arc nucléaire pour les catholiques, un bonze volant doté de suoer pouvoirs pour les bouddhistes?

    1. SarisseSarisse

      « Spiderman, Far from home »

      Incroyablement renversement d’idéologie, de patriotarde pro américaine à l’exact opposé dans le MCU, moins visible dans le DC (Barman, Superman, Aquaman, Wonder Woman…) mais sûrement pas épargné non plus.
      On a d’ailleurs vu l’engagement anti-Trump de toute la clique descacteurs devla série des Avengers pendantbla dernière campagne présidentielle.

      Dans le monde du cinéma, rares sont d’ailleurs ceux qui ont soutenu Trump, seul superbClint Eastwood ne’trahissant jamais ses convictions républicaines, y compris les faux républicains comme Schwarzenegger, ou ambigus comme Kevin Costner,…tout Hollywood est une machine’à cash démocrate.

  5. frejusienfrejusien

    alors, le pire dans tout ça, c’est que le suicide culturel continue, c’est le brave couillon de blanc qui va créer des héros multicul,

    et s’ils les laissaient se débrouiller tout seuls ???
    c’est pas gentil de leur attribuer des qualités qui ne sont pas les leurs, n’est-ce pas ??

  6. AvatarCatherine Terrillon

    Ca fait 40 ans que je baigne dans cette sauce idéologique. C’est de pire en pire. Je commence à n’en plus pouvoir. Tout ça vient d’Amérique. Et ils s’attaquent aux enfants avec toutes leurs insanités.

  7. AvatarCaughnawaga

    Heureusement que ça ne m’intéresse pas les BD. Et les films que je n’irai pas voir. Je veux rêver au cinéma, pas me faire endoctriner.

  8. AvatarAnne Lauwaert

    Non, le pire dans tout ça c’est que le blanc ne contrattaque pas avec des films et des BD anti-politiquement correct, racistes, sexistes, désopilants et vulgaires question de se défouler. Une part du succès de Trump et Salvini c’est leur franc parler. Le cinéma français, avec son multikulti de service, est irregardable. N’y a-t-il aucun new Mocky avec des dialogues super Audiard et des acteurs Coluche qui tournent des films politiquement incorrects même à petit budget, même à faire circuler sous le manteau ? N’y a-t-il aucun écrivain de talent capable de déverser toute la frustration de notre monde, en feuilleton, livre ou BD même à faire circuler sous le manteau ? Dans les années 60 une émission matinale de la radio francophone belge diffusait un feuilleton dont les épisodes étaient écrits par les auditeurs « Mirella souffle le chaud et le froid » C’était tout à fait débile mais ça défoulait et faisait rigoler. Pourquoi nos média alternatifs ne sont-ils que défaitistes ? Pourquoi ne pas lancer un feuilleton en langage codé pour échapper à la censure mais que tout le monde comprend avec des bâchées, des Vladimir, des Suédois et des Bananjas? Ne se souvient-on pas de la presse underground pendant l’occupation allemande ? ou en Russie sous le communisme ? ou sous l’occupation espagnole en Belgique ? N’y a-t-il plus de talents gaulois ?
    Il y a un large créneau à occuper!

  9. AvatarBoronlub

    Pour ceux qui ont encore un « Tintin au pays de l’or noir », édition des années soixante, ou antérieures, le conserver précieusement (objet de collection), puis acheter l’édition actuelle, et comparer les pages où l’action se passait en Palestine, sous mandat britannique. Et admirez comment un certain « politiquement correct » est passé par là, et a tout refondu ! Le diable va vraiment dans les détails. C’est très édifiant …

Comments are closed.