Ammar Anwer, apostat pakistanais : les musulmanes et la tragique illusion de leur choix


Ammar Anwer, apostat pakistanais : les musulmanes et la tragique illusion de leur choix

.

Ammar Anwer est un jeune étudiant pakistanais à l’Université des Technologies de Silésie, Pologne. Il est issu d’une famille conservatrice liée au groupe fondamentaliste Jamaat-e-Islami. Adolescent, il a rejeté l’islam et a dû fuir le Pakistan. Humaniste, libéral, laïque, blogueur et même blagueur, il publie en faveur du Huffington Post, Daily Times et The Times of Israel.

Ammar Anwer en quelques flashes…

  • Je suis apostat, j’ai rejeté l’islam au Pakistan. C’est un miracle si j’ai survécu.
  • Au Pakistan, de plus en plus de musulmans abandonnent l’islam spirituel au profit d’un islam politique.
  • L’islamisme est une évasion vers un pays utopique d’il y a un millénaire et demi, c’est une fuite devant la modernité.
  • Pour l’extrême gauche, je suis un islamophobe. Pour l’extrême droite, un crypto-musulman. Si la gauche radicale et l’extrême droite ne vous aiment pas, ça signifie que vous êtes sur la bonne voie.

 

1/2  Extraits d’interview du 12 octobre 2018. Islamisme, même menace que fascisme et communisme

 

Comment se fait-il que vous étudiez en Pologne ?

AA : Ma famille souhaitait que je fasse mes études en Occident. Mon frère vit en Australie et ma sœur en Allemagne. Pratiquement toute ma famille a déménagé vers l’Europe pour des raisons économiques. Mais j’avais une autre raison car étant apostat et athée, je pouvais être liquidé à tout moment. Au Pakistan, il existe une loi draconienne contre les athées, les apostats, les prétendus blasphémateurs, les minorités religieuses et même certains musulmans.

Pourquoi tant de musulmans, surtout les plus jeunes, se jettent-ils dans les bras des islamistes ? Pourquoi l’islamisme est-il si populaire ?

AA : Parce que l’islamisme donne un sens à la vie et procure une force incroyable. C’est une utopie paradisiaque.

Quelque chose de similaire au marxisme ?

AA : Oui. Les maudits de ce monde – et avant tout la classe ouvrière – croyaient en l’utopie marxiste. C’est drôle parce qu’on compare des mécanismes similaires propres à l’islamisme et au marxisme alors que les idéaux de gauche et marxistes sont l’ennemi numéro un des islamistes.

 

Quelle est exactement la différence entre l’islam et l’islamisme ? Similitudes entre la gauche et l’extrême gauche ? Serait-ce la perversion d’une hypothèse initiale fondée ?

AA : En tant qu’athée, je ne m’intéresse pas spécialement au duel islam-Mauvais islam. L’islam est la foi et l’islamisme une variante spécifique de cette foi. La différence entre l’islam et l’islamisme est celle de la religion et de l’idéologie basée sur elle. La religion est la recherche d’un Dieu, d’une force surnaturelle, de pouvoirs irrationnels. L’idéologie est plutôt axée sur la raison, ici une raison dégénérée. L’islamisme parait irrationnel mais c’est avant tout une idéologie calculée, pensée. Lorsque la foi est associée à la raison et à la pensée rationnelle, une idéologie naît, même criminelle. L’islamisme est un calcul politique tentant de fournir à l’islam spirituel des caractéristiques idéologiques visant à établir un ordre social hégémonique.

Réforme de l’islam : les musulmans libéraux et autres « hérétiques » en parlent beaucoup. Mais en vérité, en quoi consisterait-elle ? La réforme d’une religion où Dieu appelle au meurtre d’infidèles et où les paraboles de Mahomet contiennent des histoires si cruelles… Ne faut-il pas jeter de tels versets dans la poubelle de l’Histoire ?

AA : Je me ferais un plaisir de tout jeter à la poubelle mais la plupart des musulmans prendraient-ils une mesure aussi radicale ? J’en doute. Cependant, j’ai tendance à croire en une réforme de l’islam et en une réinterprétation des dogmes islamiques face à la modernité. Peut-être pas radicale et violente mais lente et progressive. Regardez les États-Unis durant la Guerre de Sécession : les uns voulaient conserver l’esclavage, les autres l’abolir. Les camps opposés se fondèrent sur le même livre, la Bible. Les Sudistes avaient leurs propres versets servant de légitimité à l’esclavage tandis que le Nord avait les siens, ceux de l’égalité et de la justice. Ce dernier a gagné.

 

https://wiadomosci.onet.pl/tylko-w-onecie/islamizm-jest-takim-samym-zagrozeniem-jak-faszyzm-i-komunizm/t60w7s4

 

2/2  Résumé d’interview du 28 juillet 2019. Les musulmanes et la tragique illusion de leur choix

 

Maryam n’a jamais été libre. Dès sa naissance, tout était préconfiguré : son statut dans la société, sa profession et son rôle de fidèle épouse, sans qu’elle ne soit pleinement consciente au moment où ces décisions furent prises. En grandissant, elle apprit de sa propre mère ce qui avait été décidé pour son bien.

 

On suppose souvent que les femmes ne peuvent ni opprimer ni contribuer consciemment ou inconsciemment à l’oppression d’autres femmes. Dans le cas de l’islam, cette hypothèse est fausse. Si Maryam ne peut se libérer de ce cercle vicieux, elle forcera un jour sa propre fille à suivre les mêmes schémas établis et ainsi de suite.

Elle a étudié dans une université prestigieuse et a été admise dans l’un des meilleurs instituts de médecine du pays. Jusqu’au moment du mariage. À mon plus grand regret, Maryam a abandonné la pratique médicale dès après son accouchement. Selon les normes culturelles, son métier naturel est la procréation et ses obligations.

Maryam parait satisfaite de sa vie. Si vous la questionnez et lui suggérez qu’elle a été soumise à la tyrannie, elle répond qu’il s’agit d’une tentative d’imposer son propre chemin de vie. Mais en fait, c’est tout le contraire puisque ce chemin a été tracé alors qu’elle n’en était consciente.

C’est pourquoi Maryam évite la compagnie d’un homme et porte le hijab. Elle ressent le besoin de le porter parce que c’est le seul moyen d’éviter le harcèlement. Elle s’est soumise au rôle que le patriarcat attribue : le mâle soutien de famille, la femelle accoucheuse de famille nombreuse. Elle accepte tout loyalement, sans faire preuve d’un scepticisme même modéré.

 

J’entends régulièrement l’argument selon lequel les musulmanes recouvrant leur corps d’une burqa le font de plein gré mais aussi de nombreux libéraux et féministes occidentaux affirmant naïvement que ces pratiques constituent un choix véritablement indépendant. Mais quel choix ont-elles quand on leur martèle que sans voile elles seront violées et brûleront ensuite en enfer ? Un système n’est ressenti comme oppressif que si vous en avez conscience, Maryam en est privée.

La question n’est pas tant liée au bout de tissu qu’à ce qui se cache derrière (au sens figuré) à savoir une thèse très hostile aux femmes, confortant les tortionnaires dans le sens où elle condamne le corps des femmes et leur reproche d’être les proies sexuelles des hommes. Ce point de vue est ridiculement naïf.

Bon nombre de musulmanes semblent persuadées que l’islam accorde la primauté sociale à l’homme pour leur propre bien. Il faut croire que le syndrome de Stockholm est resté profondément ancré dans les relations mère-fille.

https://euroislam.pl/muzulmanki-i-tragiczna-iluzja-wyboru/

 

EURO/ISLAM est un site polonais dont le but est de stopper l’islamisation de l’Europe. Certains articles sont disponibles en anglais. Restez donc fidèles à la résistance laïque et la riposte républicaine (je m’emmêle les pinceaux avec ce polak) mais si vous souhaitez fignoler votre shakespearien :

https://english.euroislam.pl/

 

Exemple… “French” Islam Rooted in Hypocrisy

https://english.euroislam.pl/french-islam-rooted-in-hypocrisy/

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


4 thoughts on “Ammar Anwer, apostat pakistanais : les musulmanes et la tragique illusion de leur choix

  1. Avatarorion

    Je ne suis pas d’accord avec ce monsieur ammar qui me parait somme toute sympathique.Néanmoins quand il dit que l’islamisme est une déviation de l’islam , il a tout faux.
    En réalité l’islamisme n’existe pas. Les « islamistes » sont ceux qui appliquent tout simplement les ordres du coran et de la sunna.
    Tous les crimes que commettent les islamistes ont été commis 14 siècles plus tot par mahomet, qui je le rappelle est le modèle à suivre pour tout musulman.
    L’islamisme, comme dirait l’écrivain boulem sansal ( apostat ), c’est l’islam en mouvement, et l’islam est l’islamisme au repos.
    Concernant l’esclavage dans la bible, il concerne des personnes qui , dans l’ancien testament avait des esclaves, mais l’esclavage a été aboli dans le nouveau testament dans galates 3:28 :  » il n’y a plus , ni juif, ni grec, NI MAITRE, NI ESCLAVE « .
    Ce jeune homme fonctionne encore avec le logiciel  » islam=religion ».
    L’islam n’est pas une religion, mais un système politico-guerrier avec un vernis religieux . Mais en réalité , l’islam est une législation ( charia ) coercitive, qui rejette le libre arbitre , la liberté de conscience, les droits de l’homme, les droits de la femme et des minorités religieuses.
    L’islam est une ANTI-RELIGION.

  2. AvatarGladius

    Je ne suis pas totalement convaincu par l’analyse d’ensemble et l’argumentaire de Ammar Anwer.

    Il se dit apostat. Fort bien; C’est déjà un point positif.

    Il prétend par ailleurs que l’extrême gauche le taxe d’islamophobie. Sur ce point c’es probablement vrai. Mais dire,que l’extrême droite (laquelle d’ailleurs ?) le taxe d’être un crypto-musulman, traduit un certain manque de discernement.

    Il résume l’Islam à une religion (« l’islam est une foi »). Il ne doit pas avoir totalement assimilé  » l’esprit des Lumières », les valeurs et les fondamentaux de la civilisation occidentale, pour ne pas reconnaître que l’Islam est intrinsèquement un code global de vie, intangible, immuable, oppressif et coercitif, et qu’il véhicule une vision de conquête planétaire, au besoin par la force.

    Il prétend que la foi (islamique) peut être associée à la raison et à la pensée rationnelle, ce qui conduit, selon lui, à une idéologie, même criminelle, c’est-à-dire,à l’islamisme.

    Bizarre raccourci, et faux, à double titre :1- l’Islam pur et dur rejette toute forme de « vraie » rationalité 2- l’idéologie mortifère des islamistes ne relève aucunement de la rationalité mais du fanatisme.

    Quant à la réforme de l’Islam que prône Ammar Anwer, je trouve qu’elle n’est guère en phase avec sa soit disant apostasie, laquelle devrait le conduire à rejeter en bloc tout ce qui relève de l’Islam. Il dit croire en une réforme et en une « réinterprétation des dogmes islamiques face à la modernité » , même si elle doit être « lente et progressive ». Même fantasme que celui de l’Islam de France !

    Un simple petit retour de mémoire en arrière, sur les (presque) 14 derniers siècles devrait lui ouvrir les yeux et le convaincre que cette vision s’annonce comme étant « mission impossible ». Il ne peut ignorer que le dogme islamique est si rigide et si contraignant qu’il est impossible de le modifier, même « à la marge, ou façon occidentale » (si tant est que cela soit intellectuellement faisable).

    Il fait un parallèle avec les Etats Unis et la guerre de sécession et avec les Nordistes et les Sudistes, qui fondaient leurs convictions sur la même bible. Il oublie de dire que si le conflit idéologique et sociétal entre eux a bien été résolu, c’est par les armes et la victoire du Nord, après une guerre sanglante et atroce, et non par le dialogue et la persuasion.

    Cette réalité est tellement flagrante qu’elle est parfaitement illustrée par le parcours de vie de Maryam : Amar Anwer raconte de façon éclairante, que cette jeune femme, passée par une université prestigieuse, « n’a jamais été libre et qu’elle ne le sera jamais », et qu’elle devra jusqu’à la fin de ses jours se satisfaire de sa vie de soumise. Pire: qu’elle a fini par accepter de faire semblant de revendiquer son droit à être soumise à jamais. .Le syndrome de Stockholm puissance 10.

    , .

  3. Avatarjacques andrews

    Gladius, ce que vous dites est vrai.
    Je crains que ce ammar soit, en fait un infiltré qui pratique LA TAKKIA.

  4. Avataranderson

    Voilà encore un exemple de faux apostat.Il précise que ses frères et soeurs vivent en occident sans problème.
    Son témoignage me semble louche. Déjà, s’il était un véritable apostat, il dissimulerait son visage.En islam, l’apostasie est plus grave que le meurtre
    ( coran 4:89 ) et la punition pour apostasie est la mort.
    En plus de cela , j’ai cru comprendre qu’il considère toujours l’islam comme une bonne chose, tant que l’islam ne devient pas violent.
    Je voudrais rappeler à ce monsieur que la violence est inhérente et consubstantielle à l’islam ( coran 9:29, coran 60:4, coran 9:111 ).
    Qu’il arrete d’essayer de nous enfumer avec l’islamisme.
    L’islamisme n’existe pas. C’est un terme qui a été inventé par les occidentaux pour dédouaner l’islam de ses crimes.
    En plus , il dit clairement que l’islam est une bonne religion.
    Donc pour moi, ce type se fiche de nous et il sait très bien que l’islam n’est pas réformable, car le coran est considéré par les muslims comme étant incréé depuis le 10ème siècle de notre ère.
    Il suffit de lire le coran, la sunna ( Boukhari, Muslim ) et la sira
    ( biographie du faux prophète ) pour se rendre compte que l’islam est toxique et nocif pour l’esprit humain.
    La moitié du coran contient des versets de haine envers les non-musulmans et les versets qui appellent au meurtre des non-musulmans se comptent par centaines.
    A mon avis ce monsieur ammar n’est pas franc du collier.
    Je crois qu’il joue la comédie et pratique la taqquia ( ou takkia ) à fond la caisse.

Comments are closed.