Z’avaient pas élargi les quais : Caroline de Haas agressée dans le métro, « sale pute », « va niquer ta mère »


Z’avaient pas élargi les quais : Caroline de Haas agressée dans le métro, « sale pute », « va niquer ta mère »

.

Caroline de Haas, la néo-féministe qui voulait lutter contre les violences faites aux femmes dans le quartier de la Chapelle-Pajol en élargissant les trottoirs, mais surtout pas renvoyer les harceleurs dans leur pays d’origine, s’est faite agresser hier dans le métro parisien. Sans doute les wagons ou les quais n’étaient pas assez larges.

Comme le journaliste Alexandre Comte, la trans Julia, l’humoriste Laura Calu et tant d’autres, elle n’a pas décrit pas l’origine de ses agresseurs que l’on ne devine que trop bien au vu de leur lexique (sale pute, va niquer ta mère) et de leur comportement (un coup de pied).

On pouvait d’ailleurs s’y attendre, connaissant ce qu’elle avait sorti sur les viols en masse de Cologne par les gentils chances pour l’Allemagne. Voilà ce que la « féministe » Caroline de Haas  répondait à ceux qui alertaient sur les viols et les agressions sexuelles. (Damoclès)

Cette affirmation laisse supposer que les statistiques de la police allemande seraient racistes. Absurde ! D’après le service Checknews de Libération, le taux de crimes violents et de viols est 15 fois plus élevé chez les réfugiés que chez les Allemands.

Bien évidemment, les méchants oiseaux remigrateurs s’en sont donnés à cœur joie sur Twitter pour lancer quelques piques truculentes à la de Haas. Elle en a bloqué d’ailleurs un certain nombre, ne supportant pas de se voir rappeler quelques vérités élémentaires et de bon sens.

Petit florilège :

 

Bien évidemment, les méchants oiseaux remigrateurs s’en sont donnés à cœur joie.

.

Vive : Des Suédois ?

Radio Lorraine Enragée : Ces touristes islandais ne savent vraiment pas se tenir !

Mademoiselle Gauloise Réfractaire : Quel genre l’agresseur, mâle blanc cisgenre oppresseur ?

Ratel du Cap : Bizarrement, pas de réponse à cette question simple. Qu’en déduire ?

malcoolx : Peut-être devrait-on demander d’élargir les quais, ça éviterait que les méchants Suédois ne harcèlent les victimes du patriarcat blanc.

Martin Stéphane : Une petite description du suspect ? Ah non, trop stigmatisant…..

Victoire95 : Pas besoin, la signature est dans le verbiage. Les « nique ta mère » n’agissent qu’en groupe. C’est que que l’on vit tous les jours en banlieue. Je ne la plains pas, elle vient de goûter à ce qu’elle nous impose.

.

Liberté Cherie : C’est sûr qu’à force de lois scélérates et de culpabilisation du mâle blanc et de sa masculinité toxique… on finit par ne plus trouver beaucoup de gentlemen pour être protégée…

.

Naoned : Quand les féministes oseront parler des conséquences de l’immigration sauvage, de l’échec de l’assimilation des populations maghrébines, et de l’islamisation, elles commenceront à progresser

Anthony S. : Ah oui ! Là, c’est sûr que la France sera un autre monde ! Il n’y a aucun mais vraiment aucun ‘gaulois’ capable de machisme, d’incivilité, d’agressivité envers les femmes mais vraiment aucun, c’est bien connu.

Jean Bonbeur : Pardon, mais les « sale pute », « va niquer ta mère » et les dragues de bourrins dans la rue viennent presque exclusivement des mêmes personnes. La lâcheté qui refuse de les nommer met tous les hommes dans le même panier et ça, c’est une vraie injustice.

.

Le Livre Noir de l’islamisme : Vous vous souvenez quand on partageait la même ligne politique, il y a 10 ans, au PS ? Avant 2015, avant ces constats que vous ne faites que quand ils vous touchent ? Aujourd’hui on ne partage plus que la ligne 4, et les trottoirs seront toujours trop étroits.

PierreGnt : Encore un sale coup du patriarcat blanc….. ou du vivre-ensemble que vous bassinez à longueur de journée ? Assumez de vous prendre vos choix idéologiques en pleine gueule dans le monde réel. Je vous souhaite un bon rétablissement malgré tout.

Aymé Chamand : Si tu ne viens pas au réel, le réel viendra à toi… Aucun soutien, aucune compassion, fallait pas prendre ceux qui alertaient pour des cons.

.

@patriamFrancia : C’était très probablement des porcs blancs quadragénaires.

padre pio : Une question : pourquoi, quand c’est une publicité pour vendre n’importe quoi, on préconise le diversité, et quand c’est une publicité contre le harcèlement on met 3 blancs ? pourquoi il n’y a pas de diversité ? Cela s’appelle du racisme.

Jean-Paul Saint-Marc : Pour vendre, mais pas uniquement : pour encourager au métissage, et ça va bon train ! Et quand une pauvre gosse au cerveau bien délavé comprend dans quoi elle s’est mise en suivant la propagande qui assaille les gosses avant même le collège, elle comprend mais trop tard !

.

Voir sur ce sujet des pubs contre le harcèlement la vidéo de Solveig Mineo :

En finir avec le mythe des harceleurs de rue blancs

.

P.S. Pour en savoir plus sur la dégénérée Caroline de Haas :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/05/21/caroline-de-hass-de-osez-le-clito-a-lelargissement-des-trottoirs-de-chapelle-pajol/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


35 thoughts on “Z’avaient pas élargi les quais : Caroline de Haas agressée dans le métro, « sale pute », « va niquer ta mère »

  1. AvatarStéphane

    Agréable la vie parisienne multiculturelle, multiraciale, multisociale. Madame De Haas est ouverte sur le monde, sur les autres cultures, elle constate où mène le laxisme politique et juridique d’une France qui à force d’accepter l’inacceptable devra se résoudre à vivre l’intolérable. Chacun sa culture n’est ce pas? Si elle ne voulait pas être împortunee, elle aurait dû rester à la maison où sortir avec un vêtement décent et un homme pour l’accompagner ..respectez la culture de ce pays bon sang!

    1. frejusienfrejusien

      je lui conseille la burqa, elle sera bien à l’abri dessous,avec un peu de khôl autour des yeux
      et surtout les allogènes ne verront pas qu’ils ont affaire à une sale pute blanche,

      ce sera bientôt le seul moyen pour une femme de circuler dans le métro aux heures tardives, sans se faire agresser

  2. Avatarpikachu

    Ils sont bien gentils les commentateurs, la vérité, c’est que cette fille est « naturellement » protégée de ce type d’agresseurs-harceleurs : elle n’est pas franchement belle et passe plus faciement pour un homme que pour une femme. S’il en avait été autrement, elle se serait confrontée à ce vécu la, bien plus tôt et fréquemment.

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      Effectivement, ma sœur vivant à Paris, très jolie, me disait qu’elle était constamment harcelée : « t’es bonne », « tu viens ? », « tu baises ? » pour les plus gentils… au pire « sale pute » en refusant les avances ou une paire de baffes (bon, elle reste de gauche… je n’arrive pas à comprendre pourquoi).

      Mais cela va mieux les 40 ans dépassées : là, elle m’avoue, « je suis périmée, ça ne les intéresse plus »…

      Heureusement que je ne vis plus à Paris !

  3. AvatarJoël

    « les dragues de bourrins dans la rue viennent presque exclusivement des mêmes personnes. »
    Ben vu la tronche de la dame en question, ce n’est certainement pas le mâle blanc qui va s’exciter là-dessus.

  4. AvatarMichel

    La pauvre… Elle fait connaissance avec la réalité. C’est vraiment pénible de supporter une agression dans un métro ? Mais c’est le lot quotidien de beaucoup. Elle devrait proposer de supprimer le métro, tant qu’à faire. A part ça, elle se fait agresser par qui ? Elle n’ose pas le dire ? Elle a peur de représailles plus musclées ? Elle aurait dû mieux choisir son camp car ce qu’elle publie ne va pas arrêter les gentils agresseurs importés.

  5. AvatarGilles

    Le pauvre migrant qui voulait se faire sucer par un blanc et qui se retrouve avec une chatte sèche car impossible que cette «  mer… » baise

  6. Avatarj

    Désolée, mais des nouvelles comme celle-ci me font bien plaisir. Quand le malheur s’abat sur ceux qui nous crachent à la figure, ce n’est que juste retour des choses. En plus, les néo-féministes, je ne peux pas les sentir.

  7. frejusienfrejusien

    je lui conseille la burqa, elle sera bien à l’abri dessous,avec un peu de khôl autour des yeux
    et surtout les allogènes ne verront pas qu’ils ont affaire à une sale pute blanche,

    ce sera bientôt le seul moyen pour une femme de circuler dans le métro aux heures tardives, sans se faire agresser

        1. Avatarpikachu

          @Fréjusien,

          le truc, c’est que c’est la Burka qui a permis à Lucy Vallender d’avoir eu une nuit d’amour avec son mari. Sale histoire (pour le muzz, j’ai presque de la pitié pour lui).

          Le gars a vu une fille très vertueuse, qui portait la burka. Il l’épouse et l’honore comme il se doit, puis commence à avoir des doutes et comprend qu’il y a eu tromperie sur la marchandise. Lucy Vallender est un homme. Un britannique de souche, qui a fait l’opération, (il est « devenu une femme », mais pas dans le sens Beauvoirien), et il a pu tromper son monde grâce à sa burka.

          Comme quoi, la Burka n’a pas que des côtés négatifs, elle peut parfois être un bienfait pour certaines filles moins gâtées que les autres. CQFD

  8. Avatarpikachu

    A TOUS LES COMMENTATEURS DE CE THREAD :
    VOUS ME FAITES HORREUR :

    Je vais vous rappeler quelques vérités que vous feriez bien de recopier 100 fois :

    – « Dire que le viol est culturel relève a minima de la méconnaissance, au pire du racisme »

    – « Les violences contre les femmes sont universelles. La culture du viol est présente chez nous aussi. » »

    [auteur : Caroline de Haas]

    1. AvatarBubu

      « La culture du viol est présente chez nous aussi »
      non, non, même si certains voudraient le faire croire, toujours pour cette histoire du vivre ensemble
      les plus jeunes pourraient le croire effectivement, mais leurs parents peuvent encore témoigner de ce qu’était la France et de ce que certains veulent la faire devenir et donc…
      s’y opposer, démocratiquement, sans violence, par les urnes !

    1. Avatarpikachu

      🙂

      Osez le féminisme :-(((

      Elle, elle ose tout en fait, c’est d’ailleurs à ça qu’on la reconnait…

  9. Avatarpikachu

    au modérateur !!!!!

    Bon sang mais c’est bien sûr ! Vous avez oublié l’essentiel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    C’était juste devant vos yeux et vous n’avez rien vu et encore moins compris !!!!!!

    Ce n’est pas du tout du harcèlement anti-femme ! Depuis le début ! Et c’est d’ailleurs ça qui fait mal, elle ne s’est pas fait harceler ! L’insulte est bien plus douloureuse !

    On lui a dit : « va niquer ta mère ! », or étant une femme, comment pourrait-elle « nicker » une autre femme ?
    Ce qui signifie clairement qu’on l’a prise pour un homme. C’est ça qui lui fait mal, la partie de femme qui est en elle est meurtrie. Encore la même insulte qui lui est revenue, « hommasse », sans qu’elle s’y attende. Elle aurait préféré mille fois, dix mille fois qu’on lui dise « t’es bonne toi, la gauloise ! », mais non, l’insulte a fait encore plus mal, on l’a prise pour un homme…

    Dur, dur.

  10. Avatarpikachu

    Et dans la listes des tweets, celui qui m’a fait le plus rire c’est : « Encore un coup du suédois. ». c’est le déterminant « du » que j’ai trouvé savoureux, dans sa façon de minimiser : le problème est circonscrit à une personne, rien de grave, tout va bien, on le connaît, c’est juste un énergumène, rien de plus, pas une communauté.

  11. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    À bientôt, à qui le tour d’une « célébrité » décervelée de goûter à la diversité heureuse ?

  12. Avatarpikachu

    J’ai toujours pensé que la super-héros connue sous le nom de Laurence Gauchot-Trouduc, était dans l’anonymat, Caroline de Haas.

    Visiblement, ici, elle a été prise de court et n’a pas eu le temps d’enfiler sa panoplie de super-héroïne.

    1. AvatarM B

      « mal baisée? » non, pas baisée du tout.
      la seule possibilité pour qu’elle soit baisée, c’est qu’elle se fasse violer par un (ou des) enculeur de chèvres! il faut vraiment avoir faim pour se taper ça.

  13. AvatarCatherine Terrillon

    Les statistiques de la police sont elles vraies ou fausses ? Pour Caroline de Haas, une vérité « politiquement incorrecte » doit être niée catégoriquement. C’est comme ça.

Comments are closed.