La France pille l’Afrique ?? L’exemple du Maroc qui ne vit que grâce à l’argent venu de France !


La France pille l’Afrique ??  L’exemple du  Maroc qui ne vit que grâce à l’argent venu de France  !

.

Il est temps de dynamiter tous les grossiers  mensonges  islamo-gauchistes.

En particulier celui de ces Gauchistes  qui, à court d’arguments valables, pensent justifier l’injustifiable immigration en lançant sur les forum:

« Il est normal qu’ils viennent en France, puisqu’on les pille ».

.

En complément de l’article  de Julien Martel :

http://resistancerepublicaine.eu/2019/08/20/detox-la-france-pille-les-ressources-de-lafrique-cest-pour-ca-quils-sont-pauvres-et-quon-est-riche/

.

Voici un article du « Figaro économique » qui montre comment les transferts massifs d’argent des Marocains installés en France, et plus généralement en Europe, maintiennent  le Maroc la tête hors de l’eau :

 

De retour au pays l’été, la diaspora irrigue l’économie du Maroc

Ils sont près de trois millions à rentrer cette année. Les Marocains de l’étranger dépensent des milliards d’euros.

Venus de toute l’Europe, ils convergent sur les autoroutes vers les grands ports du Sud: Gènes et Savone en Italie, Sète en France, mais surtout Algesiras, Motril ou Tarifa en Espagne.

Dans les années 1980 et 1990, les nombreux cadeaux promis à la famille, emballés dans une bâche bleue sur le toit de leurs voitures, permettaient de les repérer dans la dense circulation estivale.

En dépit du déploiement des vols low-cost, ils étaient encore 2,87 millions à avoir rejoint le Maroc, surtout par la route, entre le 5 juin et le 15 septembre 2018, dans le cadre de ce que le Maroc appelle depuis 2000 l’«opération Marhaba», qui tente d’assurer leur accueil dans de bonnes conditions en dépit de leur affluence soudaine.

.

Cette année, près de 3 millions de personnes sont attendues.

«Les Marocains à l’étranger ne sont pas plus entrepreneurs que n’importe qui d’autre, par contre une partie d’entre eux mènent des projets collectifs de développement dans leurs villages d’origine»

Abderrazak El Hajri, directeur de l’association Migration et Développement au Maroc

Si ces arrivées permettent au Maroc de mesurer, chaque été, l’importance considérable de sa diaspora, elles ne forment en réalité que la partie émergée de l’iceberg.

En 2018, les «Marocains résidant à l’étranger» (MRE), c’est-à-dire les Marocains émigrés en Europe et ailleurs, représentaient 46 % des 12,3 millions de touristes en visite au Maroc. 

.

Ils avaient dépensé lors de leur séjour près de 27 milliards de dirhams (2,4 milliards d’euros) selon un décompte de 2013.

Une rente pour le Maroc : le royaume n’a pas besoin de se mettre en frais pour les attirer et les voit affluer chaque année quoi qu’il arrive quand les touristes étrangers sont très sensibles aux événements et aux effets de réputation du pays.

 

À cette rente vient s’ajouter une manne encore plus importante: l’argent envoyé toute l’année par les émigrés à leur famille.

L’an dernier, celles-ci ont ainsi reçu un total de 64 milliards de dirhams (quelque 6 milliards d’euros) équivalant à près de 7 % du PIB.

Plus du tiers de la somme venait de France, où réside encore et pour longtemps la plus grande communauté marocaine à l’étranger en dépit de l’émergence de nouveaux pays d’émigration.

Paix sociale

«Pour le Maroc, cette manne, par sa stabilité, permet de contrebalancer la sensibilité persistante de la croissance à la pluviométrie (l’agriculture représente environ 15% du PIB, NDLR) et lui apporte les devises essentielles pour payer ses importations qui sont largement supérieures aux exportations, explique Jamal Bouoiyour, économiste à l’université de Pau.

Surtout, 10 % de la population marocaine en dépend. Ces transferts achètent la paix sociale au Maroc en assurant une forme de revenu minimum aux familles.»

«Les Marocains à l’étranger ne sont pas plus entrepreneurs que n’importe qui d’autre, par contre une partie d’entre eux mènent volontairement des projets collectifs de développement local»

Abderrazak El Hajri, directeur de l’association Migration et Développement au Maroc

Les sommes envoyées dépassent ainsi très largement les investissements étrangers au Maroc, limités à 34 milliards de dirhams (3,2 milliards d’euros) en 2018. «Les transferts sont également pourvoyeurs de croissance – ils apportent 0,3 à 0,5 point supplémentaire – mais dans une mesure bien moindre que l’effet levier des investissements», a pu mesurer Jamal Bouoiyour.

Alors, depuis des années, le gouvernement, à travers le ministère délégué en charge des MRE, cherche à transformer une partie de ces transferts en investissements. Mais aucun programme dédié aux MRE n’est réellement mis en place.

«Les Marocains à l’étranger ne sont pas plus entrepreneurs que n’importe qui d’autre, par contre une partie d’entre eux mènent volontairement des projets collectifs de développement local dans leurs villages d’origine comme la construction de routes, de puits, d’écoles, explique Abderrazak El Hajri, directeur de l’association Migration et Développement au Maroc, l’une des plus importantes organisations de soutien aux MRE.

Dans le cadre du prochain programme de coopération Maroc-Union européenne, nous défendons l’idée de mettre en place un fonds pour soutenir et faciliter avec de l’argent public ces investissements dans des structures collectives.

NDLR : Très mauvaise idée. Notre politique future devra  être orientée vers une mise à distance  de  ces pays qui ne nous apportent que du malheur matériellement, physiquement  et spirituellement.

L’objectif est bien de prolonger le coup de fouet donné à l’économie au-delà de la période estivale.

http:/lefigaro.fr/conjoncture/de-retour-au-pays-l-ete-la-diaspora-irrigue-l-economie-du-maroc-20190812

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “La France pille l’Afrique ?? L’exemple du Maroc qui ne vit que grâce à l’argent venu de France !

  1. AvatarJoël

    2ème point essentiel après les CAF, les bureaux de poste.
    Il suffit de voir les queues jusque sur les trottoirs les jours de paye pour envoyer le pognon au bled.
    Et la plupart ont déjà leur maison toute équipée pour leur retraite qui sera payée par la France.
    Bien évidemment, cette évasion de capitaux se fait au détriment de notre économie nationale.
    Ils sont d’ailleurs tellement pauvres là-bas que macron a accordé une ristourne d’1 milliard sur le TGV à Momo 6.

  2. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « Il est temps de dynamiter tous les grossiers mensonges islamo-gauchistes. »

    Oui je suis d’accord, cela est même très important la suite viendra d’elle-même en bougeant ces mammouths qui bloquent toutes saines et justes réflexions qui seraient de les laisser à leur autonomie dans une prise de distance salutaire.

  3. Avatardenise

    le Portugal a fait la même chose depuis longtemps , les portugais ( certains ) construisent leur maison la bas et disent bien que la France est pour eux le pourvoyeur économique, celui qui donne l’emploi mais c’est tout !

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    VIDEO : Xavier Raufer – Criminalité : la face cachée de la mondialisation | Immigration, migrants mineurs…
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=jXsrBiuLRmE
    Chaîne officielle- TVLibertés
    Ajoutée le 22 juin 2019
    DURÉE : 37mn 50s

    Le Samedi Politique : Xavier Raufer – Criminalité : la face cachée de la mondialisation
    Content ou colère, la mondialisation est en marche forcée. Éclatement des frontières, flux financiers, porosité des trafics, dans la mondialisation, tout est bon pour faire les affaires de la criminalité.

    Face à cela, la plupart des autorités publiques apparaît bien impuissante.

    Dans un ouvrage fouillé et sourcé, le célèbre criminologue Xavier Raufer revient sur les conséquences de la globalisation en 99 vérités (Editions du Cerf). Du trafic de drogue et d’armes en passant par le terrorisme, l’ouvrage s’affiche en véritable remède au politiquement correct diffusé dans une large part des médias du système.

Comments are closed.