Journée type d’un adolescent nommé Momo…


Journée type d’un adolescent nommé Momo…

Shop halal à Paris • Photo Anna Derecki

Touriste polonaise qui en définitive visita le Maghreb au lieu de Ma Crêpe. Tromperie du tour opérateur ?

 .

Ce n’est pas la première fois que je remonte les bretelles à un ado musulman qui montre tous les signes de l’indignation agitée face au mode de vie des ados belges. Pas de chance mon petit Momo, de nos jours dans la mémoire collective la réputation fait office de vérité. Et voici la tienne. Ce qui suit est une fiction qui engendrera une dystopie cette fois bien réelle.

 

On a eu Toto le héros (petit bijou du belge Jaco Van Dormael, 1991) et maintenant place à Momo le zéro de 15-16 ans, un pur produit des lâchetés occidentales succédant aux Trente Glorieuses.

 .

Banlieue parisienne ou bruxelloise, un jour comme un autre…

 

11:00 Après une courte nuit de 10 heures de sommeil, Momo se décide enfin à sortir du pieu. Il monopolise la salle de bains pour une durée longue comme un jour sans pain et se gomine les cheveux durant un quart d’heure car, dit-il, l’avenir est à la présentation impeccable.

 

12:00 Maman Zahia l’attend à la kitchenette au plan standard HLM et s’étonne de ne le voir en classe à cette heure. Mais Momo n’a toujours pas fait son choix entre les filières STT malgré le mois de novembre qui frappe à la porte. Momo fait de violents reproches au sujet de son jeans troué que Maman Zahia a eu la présence d’esprit de raccommoder elle-même, lui faisant ainsi perdre malencontreusement toute sa valeur. Momo aime les Levis 501 troués, ils sont d’ailleurs à l’image de sa masse grise piquée. Et ça ventile bien les cuisses quand on a les flics au cul.

 

13:00 Momo décide enfin de sortir de son trou. Son projet initial était le baston avec les ouvriers communaux de la collecte des ordures qui ont confondu il y a peu Maman Zahia avec les sacs noirs à balancer dans la benne broyeuse. Ils auront affaire à Ben broyeur, se dit-il. Malheureusement ces cons passent vers 7 plombes du mat’ soit l’heure de la ronflette (Allah a aussi attribué ce dysfonctionnement nasal à ses groupies)

 

14:00 Momo est prêt pour son activité socio-islamo-urbaine favorite : la chasse aux jupes. Il utilise un banc public à titre de mirador, fesses sur dossier bien entendu pour un champ visuel optimal. Il constate qu’à sa vue les juteuses jupeuses bifurquent soudainement vers une ruelle adjacente, ce qui le forcera tôt ou tard à changer de poste d’observation et élargira son rayon d’action, y’aura de quoi se vanter auprès de l’imam.

 

15:00 Momo se rend compte que son smart est un 4G 2018, autant dire une vieillotterie sans nom. Pas de stress, pas de soucis, on passera chez les bourgosses Orange pour un Apple 5G en omettant de passer à la caisse. Sinon, on passera chez Ali dont le garage est la caverne de Baba : Kawasaki, Yamaha, Huawei, tout-tout-tout mon frère et sans facture énergivore.

 

16:00 Momo soigne son physique et passe tous les jours chez Inch’Allah Punch’Uppercut entretenir son gauche puisque la gauche l’entretient. Comme il le dit lui-même, il a souvent affaire dans le métro à des personnes âgées qui ont forcément plus d’expérience que lui.

 

17:00 Momo se dit que finalement un scooter faciliterait grandement ses déplacements intra-zonaux. Il est incapable de citer trois rois de France ou même les trois derniers présidents de la République mais connaît par cœur la liste des deux-roues chinois et sud-coréens. Momo optera pour un moulin gonflé car étant d’un grand savoir-vivre et d’une exceptionnelle discrétion, il préfère garder ses distances avec les forces de l’ordre.

 

18:00 Momo retourne au clapier HLM où un couscous Zahia l’attend. Il expose à maman tous les désavantages d’un BTS : horaires fixes et travail régulier au profit de ce fameux « Sarko facho ». Momo est plus ambitieux, il ne veut pas devenir bouseux et finir comme papa en C4 Picasso version rideaux transhumance.

 

19:00 Momo est fatigué, il se scotche devant la télé et pose ses basquets sur ce qui fut conçu à l’origine comme table de salon. Bah, déposons un Coran sur l’accoudoir au cas où maman passerait dans le coin. Momo est irrité du 42 pouces, il est temps d’opter pour un 55 4K Android. On attend que son proprio actuel soit parti pour un long week-end et l’affaire est dans le sac de jute.

 

20:00 Il est temps de prendre des nouvelles de papa qui vit depuis quelques mois dans une jolie cellule scellée. Papa s’est fait déposséder de son mobile, faut appeler via la centrale de la Centrale et le préposé ne parle même pas verlan, quelle honte. Momo dit à son papa qu’il sortira très prochainement puisque la juge de paix en a assez de toutes ces rayures sur sa nouvelle Volkswagen Polo.

 

21:00 Momo est on ne peut plus irrité : rien d’intéressant à la téloche. Secrets d’Histoire, mais de quoi ça cause tout ça ??? Il faut dire que Momo a raté son dernier examen d’histoire en affirmant que Pompidou était sans doute la nouvelle recrue du FC Barcelone en remplacement de Messi. Dépité, il parcourt une nouvelle fois son lnstagram préféré où apparaît son cousin préféré sur son scooter préféré avec son drapeau préféré sur l’Avenue préférée des Français.

 

22:00 Momo est sorti pour un dernier quadrillage de son secteur en solo. Il y croise l’une ou l’autre connaissance avec le traditionnel léger poing sur le cœur en signe de fraternité musulmane. Pas de chance, pas de baston ce soir puisque les « Cé-frans » sont terrés dans ce qui leur reste de banlieue. La tradition de la porte ouverte n’est plus qu’un lointain souvenir…

 

23:00 Momo confisque la baignoire pour une bonne heure puisqu’une très longue étape de 10 heures d’Autoroute du Sommeil l’attend. Il ferme les yeux et se met à rêver, tout cela oscille autour de la drogue, de la drague et du petit business de quartier sans facture puisque son impression est devenue écologiquement incorrecte.  

 

Vous n’êtes pas les seuls à trinquer !

Petit portrait du Bruxelistan, 21 juin 2019

http://lepeuple.be/bruxelles-la-ville-islamique-se-vide-cest-le-bruxellexit/98349

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine

Articles du même thême

7 thoughts on “Journée type d’un adolescent nommé Momo…

  1. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Fiction, fiction, heuuu ça m’a l’air pourtant bien empreint de réalisme ce texte..

  2. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Pendant ce temps, Jean-Pierre,se lève à six heures, prends un rapide petit déjeuner, passe cinq minutes sous la douche et cours vers le métro dans lequel il passera une heure pour pouvoir aller travailler huit heures, afin de payer charges sociales et impôts qui permettront à Momo de continuer à rien faire, si ce n’est lui pourrir la vie.

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Il manque à la description : les rodéos-fantasias motos avec les copains, à grand fracas dans la cité, pour em… tout le monde et faire savoir qu’on a de la testotérone à revendre, les fumettes, le « guet » pour ceux qui dealent, les tortures sur les chats, le tabassage du blanc qui habite encore le quartier…. Sans oublier l’éventuelle tournante, avec pour victime la « meuf » ou la pute que le frère vous refile… Si ce n’est l’homo mus. qui subit en silence la quinzaine de sodomites d’occasion, dans la cave de l’immeuble….

    Votre Momo de fiction il est inutile mais encore trop « gentil »…

Comments are closed.