Combien de maires macronistes pour rebaptiser nos rues avec le nom de soldats africains ?


Combien de maires macronistes pour rebaptiser nos rues avec le nom de soldats africains ?

.

La dernière de Macron, il fallait s’y attendre. Ce tordu est finalement limpide, avec lui on peut s’attendre à tout. Il a décidé d’orchestrer le Grand Remplacement, avec tambours et trompettes.

.

COMMÉMORATION – Un devoir de mémoire. Emmanuel Macron a participé ce jeudi 15 août à la cérémonie du 75ème anniversaire du débarquement de Provence, à Saint-Raphaël (Var). À cette occasion il a rendu hommage aux soldats africains qui ont donné leur vie pour la France et a appelé les maires de l’Hexagone à renommer des rues en leur mémoire.

La très grande majorité des soldats de la plus grande force de l’armée française de la libération venaient d’Afrique: Français d’Afrique du Nord, pieds noirs, tirailleurs algériens, marocains, tunisiens, zouaves, spahis, goumiers, tirailleurs que l’on appelait sénégalais mais qui venaient en fait de toute l’Afrique subsaharienne, et parmi eux des Guinéens, des Ivoiriens. Et pourtant qui d’entre nous se souvient aujourd’hui de leur nom, de leur visage?”.

.

Le vilain caniche Taché en a eu un orgasme :

 

.

Et ce n’est même pas un premier avril !

 

.

On appréciera énormément de voir nos soldats pieds-noirs appelés Africains, eux qui, parce qu’ils n’étaient pas de souche africaine, justement, ont été mis à la mer en 1962 ! 

On appréciera particulièrement de les voir mis au même niveau que ces Algériens qui, immigrés en France, y fichent une pagaille monstre, ne la respectent pas, et devraient, par la grâce de Saint Macron, voir le nom de leurs ancêtres sur les plaques de nos rues.

.

Il y a un an, Macron avait déjà célébré l’anniversaire du débarquement… en oubliant, cette fois… les pieds-noirs  qui faisaient, pourtant, le plus gros contingent de soldats ayant délivré la France lors du débarquement de Provence.

Emmanuel Macron a rappelé le rôle des «  tirailleurs, spahis, goumiers, zouaves venus pour la plupart du Sénégal et du Maghreb mourir sur nos côtes pour libérer notre pays  ».

L’armée de libération était constituée par 40% de Pieds-Noirs… et les musulmans qui se battaient à leur côté se battaient non pas pour la France mais pour une certaine idée de la liberté, pour leur éviter, à eux aussi, le sort de la France de Vichy. C’était l’époque où les musulmans d’Algérie étaient ravis de leur sort en Algérie, grâce au colonisateur français et ils avaient envie que ça dure…

Quant à la pratique consistant à débaptiser les rues Jules Ferry, Champollion, Colbert… pour les remplacer par des noms africains (ne nous faisons pas d’illusions, les ancêtres des pieds-noirs ayant donné leur vie pour la France n’apparaîtront pas, leurs noms sont trop français) d’anonymes qui ne diront rien, absolument rien à nos contemporains, c’est une fois de plus l’histoire vue par le petit bout de la lorgnette, une histoire faite de destins individuels, une histoire qui se garde bien d’évoquer l’Histoire d’un peuple.

Et il y aura forcément des lèche-babouches, des lèche-Macron parmi les Maires pour obtempérer… Subventions à la clé, appétit de carrière politique oblige…

.

Macron, la pire saloperie qu’on ait vue depuis Hitler. Même Pol Pot n’arrive pas à sa cheville.

.

L’année dernière, donc, à l’occasion de la commémoration du débarquement en Provence, nous avions rappelé dans l’article ci-dessous  l’histoire, la vraie, la grande, pas celle resucée par Macron pour servir ses noirs desseins  dans l’article ci-dessous :

 

 

En tout premier, les soldats venus d’Afrique, un modèle. A qui nous devrions notre liberté ? S’il n’y avait eu que les tirailleurs, spahis, goumiers et autres zouaves du Sénégal et du Maghreb, on aurait été libérés, vraiment ?

Quant au débarquement en Provence… c’est bien l’armée française qui a débarqué, pas une armée d’Africains comme Macron voudrait nous le faire croire :

.

On notera l’évolution et la composition de cette armée B, issue de l’Armée d’Afrique  créée sous la Monarchie de Juillet :

Après le débarquement des Alliés en Afrique du Nord, l’Armée d’Afrique, placée sous le commandement du général Giraud, reprend les combats aux côtés des Alliés pour chasser Allemands et Italiens de Tunisie. Giraud demande aux Américains et aux Britanniques de l’aide pour réarmer les troupes d’Afrique. Après la fusion du Commandement en chef français civil et militaire de Giraud et du Comité national français du général de Gaulle, et la création du Comité français de Libération nationale, les troupes d’Afrique sont fusionnées, le 1er août 1943, avec les Forces françaises libres, pour donner naissance à ce qui prend le nom d’Armée française de la libération.

 

En 1942-1945, après le réarmement par les Alliés de l’armée française en Afrique du Nord, ils sont près de 410 000 hommes (176 000 pieds noirs, dont une forte minorité de juifs séfarades, issus des vingt-sept classes d’âge de 19 à 45 ans mobilisables, soit 16,40 % de la population, et 233 000 Maghrébins musulmans issus de quinze classes).Ils représentent 75 % des effectifs de l’armée française de 1944. Le général Maurice Faivre, docteur en histoire et historien des armées, a estimé, en 2010, que sur un total des pertes de 74 300 tués des armées de la libération entre 1943 et 1945, le nombre de tués Maghrébins s’élevait à 18 300 et celui des tués parmi les Pieds-Noirs à 12 000 (avec en pourcentage, un taux de 10% pour les Pieds-Noirs et 6% pour les Maghrébins)19. Wikipedia

 

On notera que 10% des Pieds-noirs ont perdu la vie entre 1943 et 45, et que ces Pieds-noirs ont disparu corps et biens, même dans l’histoire, n’étant même pas mentionnés par Macron :

À partir du 15 août 1944, 260 000 hommes de l’Armée B, nom de guerre de l’Armée d’Afrique, débarquent en Provence sous les ordres du général de Lattre de Tassigny. Cette armée est composée pour 82 % de soldats provenant d’unités de l’Armée d’Afrique (50 % de Maghrébins et de 32 % de Pieds-Noirs), de 10 % d’Africains noirs et de 8 % de Français de métropole.

Ainsi donc cette armée qui comprend 40% de Pieds-Noirs et de Français de métropole n’est plus constituée selon Macron que de tirailleurs, spahis, goumiers, zouaves venus pour la plupart du Sénégal et du Maghreb mourir sur nos côtes pour libérer notre pays .

Et il oublie de dire que ces Maghrébins qui devaient à la France une vie meilleurs, une mortalité enfantine plus que réduite et des avantages substantiels lui devaient, forcément, aussi, de se battre pour elle, donc pour eux.

Il n’y a pas eu d’esclave noir ou maghrébin obligé de se sacrifier, il y a eu des hommes engagés dans une guerre qui les touchait, qui menaçait leurs libertés fondamentales… Mais ça jamais Macron ne le dira. Il utilise, une fois de plus, une réalité historique qu’il dévoie pour atteindre son but, l’islamisation de la France et le Grand Remplacement.

Quant à sa rhétorique sur la Liberté et la notion de Français, elle lève le coeur. Le salopard, le traître, le pétainiste qui ose se référer à l’immense René Char, il fallait oser.

Les soldats morts entre 43 et 45 sont morts en luttant contre un système vantant les surhommes et écrasant les sous-hommes ( juifs, homos, handicapés… et d’une façon générale les non aryens). Macron veut nous imposer un système du même type, qui met les musulmans et leur système nazi au-dessus de tous les autres.

Cette ordure de Macron vise, on le sait, les patriotes français qui, parce qu’ils sont opposés à l’islam, à l’immigration et à la mondialisation seraient, selon lui, des traîtres à la France, à son esprit, et à la liberté.

Aucun lecteur de RR n’est dupe, bien entendu, mais le spectateur de TF1 et de Rance2 qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez doit s’extasier devant ce Président en bras de chemise qui prétend défendre la liberté et la France.

Manipulation, manipulation…

Qui se souvient encore de l’affaire Benalla et de Macron clamant « il n’y a pas de culture française » et allant rendre hommage aux terroristes du FLN à Alger pendant la campagne électorale ?

http://resistancerepublicaine.eu/2018/08/19/debarquement-en-provence-macron-celebre-maghrebins-et-autres-africains-en-oubliant-les-pieds-noirs/

.

.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Combien de maires macronistes pour rebaptiser nos rues avec le nom de soldats africains ?

  1. Avatardmarie

    Quel est donc l’origine de cet amour pour l’à fric du dieu elyséen ? est-ce le profil de sa dulcinée ??? aurait-elle des ancêtres issus de ce continent ?

    1. frejusienfrejusien

      mais il adore les tablettes de chocolat, celles bien luisantes de sueur et bien odorantes,
      il a un amour immodéré pour la peau d’ébène, encore une tache du bonhomme

      1. Avatardmarie

        c’est vrai que ça se dit beaucoup !!!
        mais le faciès de la « dame », vu de profil, donne des idées.

  2. Avatardmarie

    Compte-t-il honorer également la mémoire de nos jeunes morts en à fric pour défendre les africains ?
    Il y en a régulièrement qui meurent pour défendre une cause qui ne les concerne pas…. maintenant que tous ces pays ont exigé leur indépendance !
    Pourquoi continuer à les défendre au détriment de nos jeunes ?

  3. Avatarpif

    Whaou ! Quel article Christine ! Voilà qui va nous permettre de présenter très honorablement resistancerepublicaine auprès du Cercle National des Rapatriés. Je cours imprimer et j’affiche. Merci.
    pour info: le CNR participe à la commémoration du 28/08 car nous célébrons de notre coté la libération de Toulon par (entre autres) les troupes du général SALAN devant la plaque qui mentionne son nom (et son grade au moment de la reprise de Toulon en août 1944)

  4. SarisseSarisse

    Raaul Salan, figure de la France de la Libération, dans la tronche de Macron le Repentant👏👍
    Désolé pour la vulgarité mais ce type a dépassé les bornes.

  5. AvatarHellen

    Qu’il continue, il n’en a plus que pour quelques mois… C’est pourquoi il fonce, parce qu’il sait que ça ne va pas durer comme ça…
    La rentrée va être dure pour lui, mais 2020, va être la pire année de sa vie… les Français vont lui botter le derrière, et l’envoyer se faire voir ailleurs…
    Où, je n’en sais rien, mais là, il est allé beaucoup trop loin, il essaie de tout mettre en place mais, ça va très mal se passer avec les Français patriotes…
    Ce type est une menace de grande ampleur…!!!!
    Le Peuple de France ne va pas le supporter encore longtemps…les Français pour une grande majorité n’en peuvent plus…!!!!

  6. Avatarexocet

    a quand la commémorations pour l’armée oublié, l’armée d’orient, là où mon grand-père a combattue avec les serbes les turcs et les bulgares, beaucoup de ses malheureux n’ont jamais revu leurs pays, oublié dans un cimetière militaire loin de chez eux, , qui parmi nos dirigeants à eux une pensée pour eux.

  7. AvatarAsher Cohen

    Je n’arrive pas à comprendre ce raisonnement. En 1939, en Algérie, les arabes ne sont pas mobilisables car non-citoyens français, et ils ne s’engagent pas pour défendre la France; par principe ils soutiennent les Allemands qui leurs promettent la libération du joug colonial franco-britannique, tant au Moyen-Orient qu’au Maghreb, et d’ailleurs ils participent à la politique vichyste antisémite en se portant volontaires pour administrer les biens Juifs. Ce n’est qu’à partir de 1943 que certains d’entre-eux, au Maghreb seulement, s’engagent dans l’armée d’Afrique, non par patriotisme mais en échange de la promesse d’indépendance. Il était impossible de libérer la France à partir de l’Empire colonial, sans les américains le pays ne peut-pas être libéré, et pour faire croire à l’existence d’une armée française, on a gonflé ses effectifs avec quelques 50.000 arabes .pour la campagne de Tunisie, jusqu’à 130.000 pour le Débarquement en Provence. En mai 1945, comme les arabes n’ont pas eu leur dû, ont alors eu lieu les révoltes sanglantes de Sétif etc. ;et en 1962 ils se sont clairement séparés de la France. La motivation des arabes à ces campagnes de Tunisie, d’Italie, puis de France était l’obtention de l’indépendance et non un patriotisme pro-français. C’était plus une position de mercenaires que de « défenseurs de la patrie », une « patrie » dont ils n’avaient même-pas la citoyenneté?. Donc je ne comprends pas à quel titre cet hommage leur est rendu, plutôt qu’aux américains, et surtout aux Pieds Noirs et Juifs qui étant de nationalité française étaient, eux, mobilisés tout simplement?

    Ajoutons à cela que durant cette guerre il n’y a pas eu d’engagement arabe du côté britannique, bien au contraire ils combattaient avec l’Allemagne.

  8. AvatarGladius

    Il ne viendrait pas à l’esprit de Emma de demander aux maires de France (quel culot d’ingérence et de pression sournoise par ailleurs, quand on sait que le choix du nom d’une rue, d’un square;;;;, est du ressort exclusif du conseil municipal) d’honorer plutôt par une plaque le nom des époux Monnerot, du Bachaga Boualem, et de quelques autres, véritables héros de la France.

    Cela pue encore la méchante saloperie anti française.

    Il va finir par demander d’honorer par des plaques de rue Maurice Audin ou les porteurs de valise du FLN (comme Michel Rocard par exemple, qui s’en est d’ailleurs vanté).

    Ce petit homme est à dégager. Vite !

    Pour en revenir au Bachaga Boualem, une bonne trentaine de villes (dont plus de 70 % dans le sud et surtout en PACA) l’ont honoré. Un salopard de maire socialiste (de Longjumeau) a eu la bassesse en 1990 de débaptiser une rue qui avait porté son nom. Croyez vous qu’un de ses 3 successeurs (DVD et UMP) a réparé l’outrage ? Non ! Trop lâches !

    Invitons nos maires patriotes (Sanchez, Ménard, Trinquier, Myard, Rachline, les époux Bompard, Briois, Lansade, Ravier, de Beauregard, Briffaut, Dupont Aignan, Nauth, Engelman, Hébrard, de la Grange,, …) et beaucoup d’autres, de profiter de cette occasion pour baptiser une voie de leur ville en l’honneur du prestigieux Bachaga (ou d’un authentique patriote français d’Afrique)

  9. Avatarpauledesbaux

    taché de la fermer c’te gueule d’empeigne au moins jusqu’aux municipales
    de dhimmis nous allons nous en occuper d’ailleurs……

Comments are closed.