Pour nous faire avaler l’islam, on nous ressort le coup de  « l’Histoire commune »…


Pour nous faire avaler l’islam, on nous ressort le coup de  « l’Histoire commune »…

.

La grande mode actuelle est de triturer l’histoire en mettant en valeur les prétendues racines communes du monde arabo-musulman et du monde occidental.

Dans le but de mieux nous faire avaler l’islam.

Tel ce texte, petit bijou du genre : 

Ne faut-il pas rappeler que la France, en l’occurrence, et l’islam entretiennent depuis des siècles d’étroites relations, comme l’indiquait en 2006 l’anthropologue et historienne franco-tunisienne Jocelyne Dakhlia dans un long article intitulé «Musulmans de France, l’histoire sous le tapis», publié dans la revue politique et philosophique Multitudes ? C’est que pour elle, nulle nécessité de parler d’«intégration» des musulmans : «ils sont déjà là». (..)

Article qui ose terminer (les Français n’auront aucune excuse de ne pas aimer l’islam !) en disant que la plus vieille mosquée au monde encore active se trouve en France (à Mayotte !).

https://www.yabiladi.com/articles/details/82125/quelle-place-pour-musulmans-l-islam.html

 

 Le 12 août dans Marianne, Nader Allouche,  un doctorant en Histoire (qui se dit musulman), talentueux journaliste «spécialiste du monde arabe», Français d’origine algérienne et libanaise, signe un article dont le titre est « Ce que l’islam a de juif et ce que les Arabes ont de chrétien ».

Il a été à l’initiative du premier forum franco-allemand (2018) sur l’islam en Europe organisé la chancelière allemande. Il s’est présenté à l’investiture LREM pour les européennes.

La prudence est de mise…  « Vivre ensemble »…avec l’islam (page Facebook).

 

« Ce que l’islam a de juif et ce que les Arabes ont de chrétien ».

https://www.marianne.net/debattons/billets/ce-que-l-islam-de-juif-et-ce-que-les-arabes-ont-de-chretien

Dans cet article, il remonte aux origines (rien de bien nouveau) : « A Sanaa (actuelle capitale du Yémen) fut bâtie l’une des cathédrales les plus monumentales de l’Antiquité tardive, dont les musulmans utilisèrent, par ailleurs, les colonnes pour édifier la mosquée de La Mecque ».

On y trouve quelques formules choc : La Mecque aurait été « la Creuse (sic) des Mondes arabes ». Il évoque aussi une Arabie « romaine ».

Dans le paragraphe suivant, il se délecte de quelques formules qu’on appréciera : Au VIIe siècle, l’Arabie Pétrée n’existait plus depuis longtemps, l’Empereur Romain Trajan l’ayant annexée en 106 après Jésus-Christ, et Pétra n’était plus une capitale. La région fut assez bien « romanisée » et accoucha d’une nouvelle culture, arabo-romaine, tout à fait exceptionnelle. Plus tard, sous l’Empire Byzantin, elle devint arabo-hellénistique.   

Il nous déroule une longue histoire  pour en arriver à la conclusion qui s’impose :

« Les Rois Ghassanides, des Arabes, firent traduire les Évangiles et commencèrent à élaborer un nouvel alphabet pour retranscrire leur langue, l’Arabe, qui deviendrait ceux (langue et alphabet) du Coran ».

Tout est lié en fin de compte et notre longue histoire commune aboutit à cet ouvrage parachevé qu’est le Coran.

 

On est tous cousins, alors ?

Nader Allouche nous explique que nous sommes pour ainsi dire tous cousins, juifs, musulmans, chrétiens.

Cousins comme Chantal Goya avec Bécassine ?

Chantal Goya, ouverte aux autres cultures, a chanté en son temps une remarquable version en Anglais (!) voir ici,  « Bécassine is my cousine » !

On doit donc pouvoir la mettre à la sauce arabo-musulmane :

« Bécassine » deviendrait « Ben Kachine » ?

Moralité…

A la lecture du Coran, les indécrottables identitaires recroquevillés sur  des valeurs républicaines qu’ils jugent incompatibles avec l’islam préféreront celle d’une fable de La Fontaine de 1668 qui mettait en garde les naïfs d’ouvrir la porte au loup.

Pour ne pas se faire manger tout cru par les beaux parleurs qui se présentent comme étant de vieilles connaissances.

Le Loup, la Chèvre et le Chevreau

La bique allant remplir sa traînante mamelle,
Et paître l’herbe nouvelle,
Ferma sa porte au loquet,
Non sans dire à son biquet :
« Gardez-vous, sur votre vie,
D’ouvrir que l’on ne vous die, »
Pour enseigne et mot du guet :
« Foin du loup et de sa race ! »
Comme elle disait ces mots,
Le loup de fortune passe ;
Il les recueille à propos,
Et les garde en sa mémoire.
La bique, comme on peut croire,
N’avait pas vu le glouton.
Dès qu’il la voit partie, il contrefait son ton,
Et d’une voix papelarde
Il demande qu’on ouvre en disant: « Foin du loup ! »
Et croyant entrer tout d’un coup.
Le biquet soupçonneux par la fente regarde :
« Montrez-moi patte blanche, ou je n’ouvrirai point, »
S’écria-t-il d’abord. (Patte blanche est un point
Chez les loups, comme on sait, rarement en usage.)
Celui-ci, fort surpris d’entendre ce langage,
Comme il était venu s’en retourna chez soi.
Où serait le biquet s’il eût ajouté foi
Au mot du guet que de fortune
Notre loup avait entendu ?
Deux sûretés valent mieux qu’une,
Et le trop en cela ne fut jamais perdu.

— Jean de La FontaineFables de La Fontaine, Le Loup, la Chèvre, et le Chevreau

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


5 thoughts on “Pour nous faire avaler l’islam, on nous ressort le coup de  « l’Histoire commune »…

  1. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Histoire commune :
    La bataille de Poitiers par exemple !
    Soi-disant que Martel n’a pas sauvé l’occident chrétien dont il n’avait pas conscience, fort probable pour son absence de conscience, mais les muzz étaient dans le djihad en avaient conscience, la preuve, leur défaite à Poitiers ils la nommèrent, la Pavée des martyrs !
    Autres histoires communes :
    – la colonisation de la Gothie (Septimanie), de l’Espagne, de toute l’Afrique du nord chrétienne, les pirateries sur les côtes et en mer dont la barbaresque…

    Reply
  2. AvatarGromago

    Alors ça y est maintenant, v’là que les sarrazins ont le teint de la couleur des galettes bretonnes (au sarrazin ,sans gluten ) et que toutes leurs conquêtes sanglantes et leur trafic d’esclaves,c’est de L’ Histoire commune .

    On a en commun le choc des armures et le corps à corps des soldats, en commun le sang mélé des cadavres .

    On a tout ça en commun ,c’est sûr .

    Le choc des photos et le poids des mots comme ils disaient , à Paris match (à moitié racheté par les saoudiens) .

    Mais ce  » commun  » là a un poids carrément lourdingue .

    Cela fait longtemps que les historiens se sont mis à l’aise blaise avec les faits historiques .Manceron ,communiste historien a réecrit l’histoire qui selon lui a été faite par le masses populaires .
    Là où il y a de la gène il n’y a pas de plaisir ,Ö historiens (et ministres ) non intègres !
    L’orgasme est atteint avec « l’histoire commune  » de l’islam avec la chrétienté .
    A mettre dans les annales ,cette expression « histoire commune  » .
    Finiront pas de nous bassiner avec ça .

    ps : on a pas attendu les muslims ou les anglais (autre « histoire commune » )pour bouffer du mouton chez nous à pâques ou à la trinité . Jeanne d’Arc aimait bien les moutons ,aussi …..

    ps bis : Les annales ,cela ne vient pas de anus (mais annus) mais c ‘est quand même là que finira la théorie de « lhistoire commune  » …….

    Reply
  3. AvatarIn Scence we trust

    Victor Pivert : Dites donc, Salomon-Slimane, Slimane-Salomon… Vous seriez pas un peu cousins ?
    Salomon, dubitatif. : Cousins ?
    Mohamed Larbi Slimane, avec un demi-sourire. : Éloignés…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *