Trump donne la marche à suivre : tu es une charge pour ton pays d’accueil ? Tu dégages !


Trump donne la marche à suivre : tu es une charge pour ton pays d’accueil ? Tu dégages !

.

Non, Trump n’est pas à l’ouest. Non, Trump n’est pas un nazi. Trump fait ce pour quoi il a été élu, protéger son peuple et son pays.

Et quand des immigrés, légaux ou illégaux, ont été à la charge du pays pendant au moins 12 mois sur 36 de présence dans le pays, cela signifie qu’ils ne sont pas autonomes et qu’ils apportent bien moins que ce qu’ils coûtent. Et encore, Trump ne parle pas de la délinquance immigrée…

.

Ses dernières décisions sont clairvoyantes mais font évidemment scandale. Parce que c’est Trump, et parce qu’ils touche au sacro-saint immigré, victime bien entendu de l’homme blanc.

Un immigré incapable de s’assumer financièrement se verra refuser et la carte verte de résident temporaire et le visa.

.

Contrairement à ce que brame la presse gauchiste internationale, Trump ne fait qu’appliquer la loi américaine.

D’abord, la carte verte n’est pas donnée automatiquement et de loin, aux immigrés présents aux Etats-Unis.

Elle permet aux immigrés d’aller et venir librement aux Etats-Unis et à l’étranger  et de travailler. Et pour l’obtenir il faut avoir un employeur qui la demande pour vous et avoir des compétences particulières qu’aucun Américain ne possède.

La Carte Verte est une carte de résident permanent. La Green Card, communément connue comme étant la « Carte Verte » en France, est un document qui donne à son titulaire le droit de résider de manière permanente aux Etats-Unis. De couleur jaune en réalité, elle offre à son bénéficiaire tous les privilèges dont peut profiter un citoyen américain. Autrement dit, le droit de « vivre », dans tous les sens du terme, aux Etats-Unis.

Ce qui inclut :
• Le droit d’étudier.
• Le droit de travailler.
• Le droit de déménager.
• Le droit d’entrer et de sortir sur le territoire et des frontières américaines comme bon lui semble.
• Le droit de prendre sa retraite aux Etats-Unis.
• Etc.

L’obtention de la Green Card avec un Visa

Il est également possible d’obtenir la Carte Verte grâce à un travail aux Etats-Unis. Le pays délivre en effet près de 140 000 Green Card au titre de l’emploi chaque année. La procédure devra néanmoins être entamée par l’employeur qui devra présenter une « Labor Certification ». Cette certification servira à prouver qu’aucun citoyen américain ne pourra occuper le poste auquel vous êtes destiné.

La Green Card pourra vous êtes accordée selon votre statut d’employé aux Etats-Unis. Sont prioritaires :

• Les personnes ayant des compétences extraordinaires et reconnues dans le domaine du sport, des affaires, de l’art et de la science.
• Les personnes ayant des compétences extraordinaires et reconnues dans le domaine de l’éducation et de la recherche.
• Les personnes venant occuper un poste de cadres, de dirigeants ou de gestionnaires d’entreprises.
• Les personnes ayant des compétences particulières et exceptionnelles dans des domaines particuliers (religieux, etc.), ainsi que les travailleurs qualifiés.

Comment conserver votre Green Card ?

Attention ! Bien que la Green Card vous offre tous les privilèges dont bénéficie un citoyen américain – hormis le droit de voter, il ne faut jamais la considérer comme acquise. Car notez-le bien, elle peut vous être retirée à tout moment. Aussi, pour éviter ce genre de désagréments, prenez toujours soin de :

• Déclarer vos impôts, même si vous quittez les Etats-Unis pour un bon moment.
• Conserver une vie active aux Etats-Unis (compte bancaire, carte bancaire, etc.) pendant vos absences.
• Demander un « re-entry permit » si vous comptez vous absenter plus d’un an.

A noter que la Carte Verte ne vous donne cependant pas le droit de voter aux Etats-Unis.

https://www.france-esta.fr/carte-verte/

.

Les conditions sont déjà draconiennes, surtout qu’il faut prouver que vous ne prenez le boulot d’aucun Américain et que vous avez des compétences qui justifient qu’on vous permette de vous installer aux Etats-Unis… Cela oblige donc, depuis toujours, les postulants à se dépasser, à acquérir ces compétences particulières. Ce que demande Trump est déjà quelque part dans la loi, les medias oublient de le signaler. Trump met l’accent sur ces mesures parce qu’il est en campagne électorale et qu’il a décidé que l’immigration serait un thème majeur de cette campagne.

La nouveauté c’est que Trump prend en considération les aides sociales perçues comme une preuve que le postulant à la green card est ou pas une charge pour l’Etat.

Les immigrationnistes fous fulminent, ils ont déjà annoncé qu’ils déposeraient un recours aux tribunaux pour discrimination raciale. Cela signifie-t-il que tous ceux qui postulent à la carte verte et bénéficient des aides sociales ne sont pas des Blancs ? Intéressant…

Mise au point par un conseiller du président américain Donald Trump, la mesure visant à interdire aux migrants pauvres l’octroi d’un visa et de la carte verte a été présentée ce lundi 12 août. Une mesure qui s’inscrit dans une politique ayant comme objectif de limiter l’immigration légale et illégale.

L’administration américaine a présenté ce lundi 12 août une mesure visant à refuser l’octroi de visas et de carte de résident temporaire aux personnes ne disposant pas de revenus suffisants ou bénéficiant d’aides sociales, de bons d’alimentation, d’aide au logement ou de la couverture Medicaid.

Plusieurs centaines de milliers de personnes concernées

Cette mesure, qui a été mise au point par Stephen Miller, conseiller de Donald Trump, entrera en vigueur le 15 octobre et concernera plusieurs centaines de milliers de personnes défavorisées. Le Centre national immigrant justice (NILC) a immédiatement annoncé qu’il allait contester cette mesure devant les tribunaux, affirmant que cette dernière était motivée par la discrimination raciale.

La mesure fait partie de la politique engagée par Donald Trump afin de limiter l’immigrationlégale et illégale, question qu’il entend placer au centre de la campagne pour sa réélection en 2020. Selon des experts, ce document de 837 pages est le plus draconien de toutes les mesures prises par l’actuelle administration américaine depuis son entrée en fonction en matière d’immigration.

Restriction de la carte verte

Cette nouvelle règle se fonde sur l’Immigration Act de 1882 qui autorise le gouvernement des États-Unis à refuser un visa à toute personne susceptible de devenir « une charge publique ». La plupart des immigrants entrant aux États-Unis ne sont pas éligibles aux programmes d’aides sociales tant qu’ils n’ont pas obtenu un permis de résident, la « carte verte » qui fixe leur statut juridique.

Mais la nouvelle mesure dévoilée par l’administration Trump élargit la notion de « charge publique » afin d’y inclure un plus grand nombre de bénéficiaires des aides sociales. La « charge publique » vise désormais tout migrant qui reçoit une ou plusieurs aides sociales pendant plus de douze mois sur une période de trente-six mois.

Le décompte de ces bénéfices est d’autre part cumulatif : deux prestations perçues le même mois sont désormais considérées comme deux mois d’aides sociales, par exemple. La définition d’aide publique est elle aussi élargie et englobe quasiment toutes les prestations du Medicaid (couverture maladie qui concerne les personnes à faibles revenus, soit environ 74 millions d’Américains) ainsi qu’un grand nombre d’aides au logement.

https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/donald-trump/donald-trump-interdit-l-octroi-de-visas-et-de-cartes-vertes-aux-migrants-pauvres-6478113

.

C’est pas demain la veille que Macron, Merkel et tous les tordus de l’UE prendront des mesures de ce genre… c’est pour cela qu’on s’enfonce chaque jour davantage dans l’horreur, la décadence, la pauvreté, l’insécurité, la disparition de notre pays.

Parce que, sans carte verte, les immigrés sans compétences et sans autonomie financière devront forcément, un jour ou l’autre, dégager. On en rêve.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


8 thoughts on “Trump donne la marche à suivre : tu es une charge pour ton pays d’accueil ? Tu dégages !

  1. AvatarFomalo

    Bravo à Christine d’avoir livré ces informations. Figurez vous qu’en Allemagne c’est pareil, enfin c’était pareil en 2004. Une personne de ma famille, diplômée, a heureusement pu travailler à mi-temps en France après s’être remariée avec un Allemand,( et cela bien qu’elle ait été propriétaire d’un local sur place) après avoir signé une attestation selon laquelle elle ne prétendrait à rien (ni « rsa » ni aide sociale, allocation logement ou aide médicale gratuite) du fait de l’Etat. Française de souche, parlant allemand, elle a passé les diplômes de langue et de civilisation allemande d’un niveau lui ayant permis d’enseigner au besoin, mais AUCUNE AIDE. Son enfant parle allemand- sans accent-comme sept Bundestag et ayant fait sa scolarité complète en Allemagne ( du CM1 à l’Abitur plus études supérieures ) est considéré comme allemand parfaitement intégré, Mais la galère pour les jeunes hormis de familles très friquées est la même pour tous. Alors que dire de la décision d’ A. Merkel d’accueillir des extra européens musulmans de toutes origines soi disant réfugiés voici quatre ans, en comparaison de celle de D.Trump?? Les effusions Merkel/Maqueron nous livrent la réponse…D.Trump paraît être pragmatique, et en qualité d’entrepreneur et de chef d’industrie du bâtiment avant d’être élu, connaît sûrement bien le problème. N’oublions pas les pilotes des avions percutant les Tours jumelles, formés en spécialité aux USA! Nous, en France, remplissons la Police, l’Armée, les Sociétés de surveillance, les entreprises publiques avec des loufdingues du même type, et en plus, selon le modèle de l’URSS nous continuons à fourguer « clés en main » les transferts de technologies, y compris des clônes du Louvre aux Emirats, au Qatar, à l’Arabie saoudite et accessoirement aux Chinois !! Vraiment très bon article qui rappelle ce qu’est la green card (mais sont-ce les même conditions quand elle est gagnée par Loterie (oui)?? Avec l’ONU, métaphore du mondialisme, Trump a quand même des soucis à se faire dans les mois qui viennent.Mais Christine rappelle qu’il est fidèle à ce qu’il a annoncé comme but, et ça ça requinque!

  2. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Mexicains, Brésiliens (bon pour ces derniers beaucoup de métissés), Français de souche, de papier, Espagols, Italiens, Arabes, etc… de mémoire, toute cette population est dans la classification de la race blanche. Et à mon avis Trump vise TOUS ceux qui ne sont pas États-Unisiens. Et je note qu’ils soient d’ailleurs ou d’ici, ces gauchistes sont franchement des cerveaux dégénérés sur pattes.

  3. AvatarMachinchose

    ma fille qui a passé avec sucçès le diplome du Barreau de Californie, inscrite pour le moment au Barreau de Paris, attend depuis 5 mois son permis de séjour (carte verte ?) aux etats unis
    elle a dejà un employeur sur place qui l’ attend
    elle a pris cette decision de quitter la France qui n’ est plus depuis longtemps celle de son enfance, comme tant d’ autres ….qui ne supportent plus les envahisseurs que ces saloperies de gouvernants nous ont imposés

  4. JackJack

    Nous sommes passés par toutes les exigences légales pour l’obtention, en premier lieu, de nos visas permanents et, en second lieu, pour l’obtention de la citoyenneté, en ce compris un entretien en tête-à-tête avec un agent de l’immigration pour l’obtention de la citoyenneté, prouvant que nous pouvions nous exprimer en anglais et que nous avions étudié une centaine de questions sur l’histoire des États-Unis. Pratiquement rien de nouveau à ce que Trump veut exiger, simplement l’application de la loi, ce qui ne convient pas aux gauchistes-immigrationnistes-démocrates. Mais ce sujet est la priorité des Américains dans tous les sondages. A ce propos, le fameux mur avec le Mexique va se matérialiser le long de la frontière du Texas, les travaux doivent commencer très prochainement. Une bonne nouvelle car une forte partie de l’immigration illégale arrive par le Texas, pratiquement non protégé pour le moment.

  5. ConanConan

    Trump adopte les mêmes dispositions réglementaires que celles en usage dans pratiquement tous les pays africains en matière de préférence nationale à l’emploi.
    Ce qui oblige, par exemple, les maisons mères françaises à recruter sur place le dirigeant de leur filiale africaine, quitte à le faire accompagner par un conseiller français, invisible hiérarchiquement, mais qui fera le job…
    Nos gôchos-bobos et autres adeptes de l’ethnomasochisme français n’ont jamais protesté devant de telles pratiques, mais, par contre, Ils se déchaînent
    si la discrimination, même justifiée par la compétence, s’exerce à l’encontre d’un migrant ou d’un ancien colonisé….

  6. Avatarjeanne

    Hélas, Trump parle mais Trump n’est pas écouté partout dabs son pays .
    Les services desobéissent …..les illégaux restent .

  7. Avatarbm77

    En France ,c’est la honte , tous les gens que je connais qui ont travaillé peu ou prou dans des métiers touchant au social sortent de ces métiers ,lessivés,dégouttés et écoeurés de ce qu’ils ont pu constater. Par rapport aux bénéficiaires de ces aides autant que de leur hiérarchie. Ils ne font que confirmer ce que l’on sait depuis des lustres mais ça fait du bien d’entendre des témoignages directs et non une info passant par l’intermédiaires de politiques avec des discours formatès.
    Et ça ,dans mon entourage, j’en ai à foison.M’expliquant la multitude infinie des aides sociales s’ajoutant aux aides ponctuelles et la parfaite information des principaux bénéficiaires qui savent très bien se mettre en situation de les obtenir mais se foutent parfaitement de l’origine et du financement de celles ci préférant se cacher derrière des associations qui ,cerise sur le gateau mettent le soupçon de racisme et donc d’inhumanite sur le principal payeur de cette manne sociale. Et de l’autre côté il y a la hiérarchie qui impose l’omerta en réussissant l’exploit à force de propagande et de menaces sous jacentes d’empêcher que le scandale de tout cela n’éclate au grand jour. Départs en retraite faisant les gens qui par leur emploi on été les témoins de ces abus commencent à parler,même ceux,dont on aurait pu penser que par leurs idées politiques,ils puissent être épargnés de tomber dans la « lepénisation » des esprits!
    Parce que le système, comme nomment les immigrés, l’assistanat social qui leur permet de vivre, et plutôt bien et de nous remplacer au rythme des naissances multiples ,c’est un pack infernal qui comprend aussi bien le financement,par ceux qui font 1enfant et demi de leur propre remplacement, par ceux qui en font en moyenne 4 et son idéologie , accompagnée des procès politiques et la censure habituelle par ce genre de système totalitaire qui veut nous faire accepter linacceptable.

Comments are closed.