Grâce à l’Aïd, j’ai vécu une merveilleuse brocante, comme avant…


Grâce à l’Aïd, j’ai vécu une merveilleuse brocante, comme avant…

.

Dimanche matin je suis allée acheter de la pâtisserie pour le repas dominical.

Quand je suis arrivée dans la petite ville de province, tout respirait la sérénité. Un beau soleil inondait les ruelles. Les cafés avaient déployé les parasols.

.

A quelques mètres de mon parking, en plein centre se tenait un vide grenier. L’occasion rêvée pour flâner un peu.

 

De stand en stand, des livres de mon enfance,

 

 

 

une boîte de vieux dominos,

 

 

 

 

des cannes à pêche, tout un amas de vieux objet ruraux… et partout cette tranquillité.

.

Quelle est donc la source de ce sentiment de détente ? Pas de poussettes ? Pas de foulards ? Bizarre ! Bizarre ! Pourtant les foulards poussètifiées sont très friands de ce genre de manifestations…

Et là que-dalle, nada, pas une ppm !

Subitement l’illumination : mais c’est bien sûr… ils sont tous occupés à abattre du mouton. Comme ils n’ont pas le don d’ubiquité, ils ne sont pas en train de m’agiter de la charia sous le nez à tous les coins de rue.

À 11h les cloches de la magnifique église ont sonné l’Appel et mon rappel ; une dernière inspiration de cet air pur, vivifiant, sans tension, qui m’a fait faire un merveilleux voyage dans le temps…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Grâce à l’Aïd, j’ai vécu une merveilleuse brocante, comme avant…

  1. AvatarGAVIVA

    J’ai souvent raconté l’histoire de ma plus belle ,journée de collège alors je ne vais pas encore la ressortir.
    Je vois parfaitement ce que vous voulez dire.
    Sans eux, on vit, on respire mieux.

  2. Avatarexocet

    souhaite journée, moi aussi cela me rappelle mon enfance, mais ce n’était pas sur une brocante, mais sur le marché dans les années 60, on y trouver de tout, des rouleaux de tissus, jouets, bouquins d’occasions, biscuits et bonbons en vrac , de la vaisselles, herboriste, un laitiers avec ses carrés de fromage blanc fait avec du lait cru, on trouvait même un vendeur de café avec des gros sacs de grain café (style sac à patate comme dans une vieille pub de télé) c’était un plaisir de voir le camelot remplir vos paquets de cafés devant vous avec sa petite pelle et sentir la bonne odeur des grains de café, sans compter le fameux disquaires qui mettait de l’ambiance avec sa phono, tout c’est camelot ont maintenant disparu sur mon marché, je ne retrouve plus ce plaisir que j’avais quand j’étais gamin, il n’y avait aucun muss ni de voilés, nous étions entre français.

Comments are closed.