L’Etat français en est réduit à faire appel au mécénat privé pour acquérir un Girardon pour le Louvre…


L’Etat français en est réduit à faire appel au mécénat privé pour acquérir un Girardon pour le Louvre…

.

Un curieux appel au mécénat figure à la fin du Journal officiel du 9 août. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=71BC776BDEBBF1A46BC08E63A540E207.tplgfr37s_2?cidTexte=JORFTEXT000038900803&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038900103

L’Etat français en est réduit à faire appel au mécénat privé pour réaliser son fantasme du moment – comprenez celui de Macron et Riester : acquérir un buste de François Girardon, éminent sculpteur du XVIIIème siècle, afin d’en garnir le Louvre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Girardon

On sait bien qu’il n’y aurait pas de culture française selon Emmanuel Macron, mais il semble faire une exception quand même pour l’époque « Louis XIV », son père spirituel en quelque sorte, celui qui avait déclaré : « l’Etat, c’est moi« .

Des dépenses somptuaires avaient défrayé la chronique il y a quelques mois…

http://resistancerepublicaine.com/2019/02/03/la-salope-regardez-ce-que-brigitte-a-fait-de-lelysee-du-peuple-avec-500000-euros-voles-au-peuple/

http://resistancerepublicaine.com/2018/06/22/500-000-euros-de-vaisselle-il-pete-dans-la-soie-le-makron/

http://resistancerepublicaine.com/2018/12/02/ca-crame-pas-assez-ils-ajoutent-de-lhuile-sur-le-feu-une-moquette-a-300-000-euros-pour-macron/

.

Cependant, l’Etat n’aurait pas les moyens de dépenser les quelque 3 millions et des poussières (en or) pour franchir le pas. Alors, telle une courtisane lorgnant un diamant dans la boutique d’un bijoutier, le pouvoir macroniste cherche apparemment à draguer les entreprises les plus riches pour que le secteur privé permette au patrimoine national d’acquérir cette oeuvre d’art.

La cigale ayant chanté tout l’été, se prétendant assez riche pour accueillir (presque) toute la misère de la Terre issue du tiers-monde, se trouva fort dépourvue lorsque l’envie soudaine de renouer avec son passé versaillais lui fut venue.

.

Mais dans quelle France vit-on, celle où l’on dépense des millions voire des milliards pour l’accueil de migrants, celle où l’on bichonne les djihadistes en prison, et où l’on demande au secteur privé, secteur concurrentiel de l’intérêt particulier opposé à l’intérêt général, de pourvoir à une mission régalienne, celle de gardien de la mémoire nationale et défenseur de la culture française ?

 

Finalement, toutefois, comme pour la rénovation de Notre-Dame de Paris, 90% des sommes données pourront être déduites fiscalement, dans la limite de 50% de l’impôt dû. Il n’empêche que l’image de la France sera celle d’une nation incapable de financer elle-même l’acquisition pour son plus grand musée national d’une oeuvre d’un maître de la sculpture française et devant tout ou presque finalement aux plus riches entreprises, les sociétés cotées du grand capitalisme…

Encore un coup dur pour l’idée de service public. Ce buste en marbre blanc du juriste Lamoignon vise-t-il d’ailleurs à se mettre dans la poche par la même occasion le pouvoir judiciaire, en essayant de flatter l’ego des magistrats ? Rappelons qu’à l’époque, on ne devenait pas magistrat au terme d’un concours, mais en achetant une charge de parlementaire donc la justice était privatisée…

Enfin, que sait-on de l’authenticité de l’oeuvre ? A qui appartient-elle, pour surgir ainsi soudainement ? Et si c’était un faux destiné à réaliser une opération de blanchiment ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


7 thoughts on “L’Etat français en est réduit à faire appel au mécénat privé pour acquérir un Girardon pour le Louvre…

  1. AvatarJoël

    L’état mendiant, pété de rire !
    Bah, soyons rassurés, l’Arabie ou le Qatar va bien faire un geste moyennant (ou monnayant, c’est selon) quelques ristournes par-ci par-là.

    1. MaximeMaxime

      Oui, c’est exactement cela, l’Etat mendiant.
      Quant au Qatar, vous ne croyez pas si bien dire. Dans sa quête de respectabilité, il a signé un accord avec la France pour développer les échanges culturels entre nos deux pays.
      J’ai hâte de voir la tronche de la culture qatarie… kézako ?
      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=22EFE04D6513556039B951527A1BF99E.tplgfr26s_1?cidTexte=JORFTEXT000038905992&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038905982
      Va-t-on vraiment voir des nus dans les musées du Qatar, s’il en existe ? Evidemment, non. Il semble que ce soient les techniques architecturales développées en Occident qui les intéresse.
      A mon avis, c’est surtout une occasion de plus pour les ministres et diplomates concernés de se gaver aux frais du contribuable, tout en faisant passer le Qatar pour un pays ami en banalisant les relations…

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Comme disait Pierre Desproges :

     » pour faire la guerre il y a les impôts, pour guérir le cancer, on fait la quette »

    Sauf que maintenant les impôts c’est pour nourrir les hordes de parasites africano-arabo-musulmans qui viennent bouffer sur notre dos!

  3. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Je ne suis pas du tout d’accord, Maxime.

    Si les très grandes fortunes payent pour acquérir de belles oeuvres au profit des musées : bravo !

    Là où je vous suis, c’est quand Arnault-LVMH détruit le Musée des Arts et Traditions Populaires pour édifier sa bouse à la place : tout cela avec la complicité d’Hidalgo ….

  4. AvatarChristian Jour

    Vous savez bien que en France il n’y a pas d’argent, surtout pour les œuvres, pour la culture, car le pognon c’est surtout pour les indigènes . Ce sont les envahisseurs qui viennent en France uniquement pour toucher notre pognons que nous avons gagné et qui est prélevé par tous les moyens par les traîtres qui nous gouvernent alors les œuvres, ils s’en battent les couilles surtout les parasites.

  5. frejusienfrejusien

    Guillaume de Lamoignon, Seigneur de Basville !
    quel beau port de tête ! quelle prestance ! on est loin , bien loin du mustapha laabit !

    et l’oeuvre est remarquablement sculptée, un des multiples témoignages de l’art en France, et de notre culture française, héritage des sculpteurs grecs

  6. Avatargb

    « une opération de blanchiment »
    L’idée m’est venue à l’esprit.
    Mais peut on utiliser ce terme « blanchiment » sans être taxé de racisme, de suprémacisme, de xénophobie, de populisme …?

Comments are closed.