Espagne : cinq « Français » (maghrébins ?) soupçonnés du viol collectif d’une Norvégienne


Espagne : cinq « Français » (maghrébins ?) soupçonnés du viol collectif d’une Norvégienne

Cinq jeunes Français ont été interpellés ce mercredi en Espagne, soupçonnés d’avoir violé en groupe une Norvégienne de 20 ans dans un logement touristique de la station balnéaire de Benidorm (sud-est), a annoncé la Garde civile.

La jeune femme a raconté aux enquêteurs avoir été contactée à travers un réseau social par les jeunes Français, avant de les rejoindre avec une amie, puis de rester seule avec eux dans leur logement de vacances où ils l’auraient violée. Les deux amies norvégiennes ont pu fournir des éléments d’identité des cinq Français, âgés de 18 à 19 ans, grâce à leurs profils sur les réseaux sociaux.

Les médias espagnols ont aussitôt titré sur «une nouvelle meute», en référence au viol collectif d’une jeune fille de 18 ans par cinq Espagnols à Pampelune (nord) en 2016, qui avait été le détonateur d’une grande mobilisation féministe en Espagne.

Source : LeFigaro


Pour Beaucoup d’internautes se demandent si les agresseurs ne sont pas d’origine maghrébine (algérienne et/ou marocaine). Ce seraient des Français de papier biberonnés au rap, aux allocs et aux sourates qui niquent la France et qui niquent des Blanches.

   


.

Statue du général de Gaulle frappée et abattue à Évreux lors des manifestations de joie algériennes bon enfant

.

14 juillet 2019 : « Nique la France, vive l’Algérie ! On pisse sur l’Arc de Triomphe ! »

.

Un supporter algérien : « plus vite que les Allemands, on a pris Paris en 3 heures »

.

Pour revenir à l’Espagne, il faut savoir qu’il y a déjà eu de nombreux cas de viols et viols collectifs de ce genre en Espagne par des Maghrébins avec ou sans papiers français, et les cas se multiplient avec l’arrivée de nouveaux habitants exotiques sous l’égide du gouvernement socialiste islamocollabo qui ouvre l’Espagne aux quatre vents, oubliant que l’Espagne a déjà connu sept siècles d’occupation violente, d’esclavage, de persécution et de génocide de la part des musulmans.

.

Comme étayage de ces hypothèses sur l’identité ethnique et religieuse des violeurs en bande organisée de jeunes filles blanches, voici la traduction d’un article publié sur un site américain (20 mai 2019) qui recense des centaines de cas d’homicides, viols, etc. commis par des migrants. On voit que l’Espagne tend à devenir un cloaque-coupe-gorge à la même vitesse que se développe l’invasion migratoire. Le hasard sans doute. Ou bien le réchauffement climatique. Il y aura peut-être bientôt des Sarcelles, des Trappes, des Saint-Denis, des Aulnay-sous-Bois, etc. Un véritable enrichissement.

.

Espagne : Une recrudescence de la criminalité chez les migrants

.

Légende de l’image : Le conseil municipal de Madrid, dirigé par le maire Manuela Carmena, dans un cas d’école de politiquement correct, a ordonné à la police de se tenir à l’écart du quartier de Lavapiés pour « éviter les situations de tension ». Officiers de police dans le quartier de Lavapiès le 12 novembre 2015.

.

Six migrants africains ont violé collectivement une fillette de 12 ans dans une petite ville près de Madrid, mais les autorités espagnoles ont caché des informations sur ce crime au public pendant plus d’un an, apparemment pour ne pas alimenter les sentiments anti-immigration.

Le 15 mars 2018, la fillette de 12 ans jouait dans un parc à Azuqueca de Henares avec plusieurs autres filles lorsque, vers une heure de l’après-midi, six migrants – cinq Marocains et un Nigérian – se sont approchés du terrain de jeu. Ils ont emmené deux des filles dans un bâtiment abandonné tout près, mais en ont relâché une après avoir découvert qu’elle était musulmane. Les migrants, âgés de 15 à 20 ans, ont saisi la fillette de 12 ans par les bras et les jambes et l’ont violée à tour de rôle, d’abord par voie anale, puis vaginale, pendant près d’une heure.

Le public n’a été informé du crime que le 20 mars 2019, lorsque le journal El Mundo a publié les résultats d’une enquête. Selon le rapport, les procureurs et les juges espagnols ont secrètement décidé que trois des mineurs seraient détenus dans une institution pour jeunes délinquants pendant trois ans et seraient ensuite « réinsérés » dans la société espagnole plutôt que déportés. L’un des adultes est en détention préventive ; les autres adultes ont été libérés.

Ce viol collectif a mis en lumière la montée en flèche de la criminalité migratoire en Espagne, où les politiques d’immigration « progressistes » – promues par tous les partis politiques dominants et combattues uniquement par le parti populiste Vox – alimentent un afflux de migrations clandestines en provenance d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient. Le viol collectif a également mis en lumière un système de justice clément qui relâche régulièrement les criminels migrants dans la rue.

Il n’existe pas de statistiques fiables sur les délits liés aux migrants : les données compilées par le ministère espagnol de l’Intérieur sur des catégories spécifiques de délits (homicide, viol, vol qualifié, etc.) ne ventilent pas les délinquants par nationalité.

En outre, les différentes bases de données du ministère de l’Intérieur produisent des résultats différents en ce qui concerne le nombre réel d’infractions. Une base de données, par exemple, indique qu’il y a eu 332 homicides en Espagne en 2017, tandis qu’une autre indique qu’il y en a eu 308. Une base de données indique qu’il y a eu 865 viols en 2017, tandis qu’une autre indique qu’il y en a eu 1 382, soit une différence de 60%.

L’Instituto Nacional de Estadística (Instituto Nacional de Estadística, INE) montre que les immigrants représentent environ 10% de la population espagnole totale, mais 32% de la population carcérale espagnole. L’INE ne ventile pas les statistiques en fonction de la nationalité des détenus, bien que les données du ministère de l’Intérieur montrent que la majorité des immigrants arrêtés en 2017 étaient originaires de deux pays seulement : Roumanie (18 032) et Maroc (17 464).

Malgré l’absence de statistiques officielles, les informations de style faits divers trouvées dans les rapports de criminalité des journaux locaux montrent que la criminalité des migrants – allant du petit vol à l’agression sexuelle en passant par le meurtre – est un problème croissant à l’échelle nationale.

À Barcelone, par exemple, 15 membres d’un gang de criminels itinérants nord-africains connu sous le nom de  » Meute de loup d’Allah » ont agressé sexuellement une femme dans une station de métro. Les migrants, dont certains sont des mineurs non accompagnés et qui se trouvent tous illégalement en Espagne, avaient de longs casiers judiciaires et étaient bien connus de la police.

L’attaque, qui s’est produite dans la banlieue de Santa Coloma à Barcelone le 11 novembre 2018, a eu lieu lorsqu’un couple a tenté de quitter la station de métro Can Peixauet. Les jeunes, du Maroc et d’Algérie, ont lancé des insultes et des injures au couple alors qu’ils descendaient d’un train, puis ont suivi le couple dans un ascenseur, où ils ont agressé la femme et poignardé son compagnon mâle.

Par la suite, la police a trouvé les jeunes dans un bâtiment abandonné situé à proximité, où ils squattaient depuis des mois et où ils avaient déjà été arrêtés en relation avec une série de vols dans la région. La police a également déclaré que les jeunes étaient infectés par la gale, ce qui obligeait la police à activer un protocole de décontamination spéciale pour les agents impliqués, les véhicules de police et les cellules des prisons. Huit des 15 jeunes ont depuis été libérés de la garde à vue et sont de retour dans la rue.

(Julien Martel : Chaque fait divers est accompagné, dans l’article original en anglais, d’un lien vers le journal qui l’a rapporté, mais pour des raisons de temps, je ne les pas insérés.)

Les viols collectifs commis par des migrants sont de plus en plus fréquents en Espagne :

Alicante, le 16 avril. Trois Algériens ont violé une jeune femme de 19 ans. L’un des hommes a été arrêté à l’aéroport d’Alicante alors qu’il tentait de fuir le pays.
Tarragone, 28 mars. Onze migrants mineurs ont été arrêtés pour viol collectif d’une jeune fille dans l’amphithéâtre romain. Sur ces 11 personnes, une seule a été placée en détention provisoire.
Alicante, le 26 mars. Quatre Marocains mineurs ont violé en bande une mineure. Ils ont filmé le viol et ont ensuite demandé à la jeune fille de payer 50 euros pour éviter que la vidéo ne soit mise en ligne.
Alicante, le 22 mars. Dix Algériens ont été arrêtés pour viol collectif sur trois jeunes filles âgées de 14 à 17 ans. La police a déclaré que les membres du gang ont subvenu à leurs besoins en cambriolant des maisons et des entreprises et en vendant plus tard les objets volés sur le marché noir.

Sabadell, 2 février. Huit Marocains ont violé une jeune femme de 18 ans dans un entrepôt abandonné. La femme célébrait son anniversaire quand elle s’est séparée de ses amis. Les Marocains, âgés de 21 à 53 ans, étaient sans abri et squattaient dans l’entrepôt. Sur ces huit personnes, deux seulement ont été placées en détention provisoire.
Algeciras, 6 janvier. Trois Dominicains ont été arrêtés pour viol collectif sur une jeune fille de 14 ans.
Benidorm, 5 janvier. Quatre Équatoriens ont été arrêtés pour avoir drogué et violé une femme de 19 ans la veille du Nouvel An.

.

Les victimes des crimes sexuels liés aux migrants sont souvent de jeunes enfants et adolescents ainsi que des femmes âgées :

Barcelone, le 18 mai. Un trafiquant de drogue dominicain de 36 ans a été arrêté pour le viol d’une jeune fille de 13 ans dans le district de Raval.
Valence, le 16 mai. Un Bolivien a été arrêté pour avoir violé à plusieurs reprises sa fille de 14 ans.
Grenade, le 17 avril. Un Marocain de 45 ans a été arrêté après s’être masturbé devant des enfants pendant une procession de la Semaine Sainte.
Sel (Gérone), 4 avril. Un Malien de 42 ans a été arrêté pour avoir abusé sexuellement de sa fille de 14 ans.
Hospitalet de Llobregat, 11 mars. Un Indien de 25 ans a été arrêté pour avoir violé une mineure qu’il avait repérée et piégée sur les médias sociaux.
Sagunto (Valence), 23 février. Un Équatorien de 24 ans accusé d’avoir violé à plusieurs reprises une jeune fille de 16 ans a justifié le crime en disant au juge : « Je suis la réincarnation de Jésus Christ et j’ai des documents pour le prouver ».
Valence, le 22 février. Un Hondurien a été condamné à quatre ans de prison pour avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille de 14 ans. L’âge du consentement en Espagne est de 16 ans.
Sils (Gérone), 20 février. Trois hommes, dont un Vénézuélien, ont tenté d’enlever une fillette de 12 ans alors qu’elle quittait l’école.
Berga (Barcelone), 18 février. Un migrant sénégalais de 33 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement une femme de 72 ans.
Barcelone, le 7 février. Un imam de 40 ans dans une mosquée a été accusé d’avoir violé par voie orale un garçon de 13 ans pendant une leçon de Coran.
Blanes (Girona), 6 février. Un migrant sénégalais de 24 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement une fillette de 11 ans.
Beniel (Murcie), 5 février. Un Marocain de 34 ans a été arrêté après s’être emparé des seins de deux jeunes filles lors d’un festival en plein air.
Sant Josep (Ibiza), 2 février. Un Marocain de 48 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement une femme de 87 ans à son domicile. L’homme est entré par effraction dans sa maison et après avoir vérifié qu’elle était seule, il l’a jetée par terre et l’a agressée sexuellement. La femme a subi un traumatisme grave au visage. La police a déclaré que le même homme avait agressé sexuellement une jeune femme de 19 ans à Sant Antoni en avril 2018.
Leganés, 28 janvier. Un Pakistanais a été arrêté pour avoir agressé sexuellement deux adolescentes à son domicile. L’homme a attiré les filles en plaçant de fausses annonces dans lesquelles il disait qu’il cherchait des services de garde d’enfants et d’entretien ménager.
Archena (Murcia), 27 janvier. Un Guatémaltèque de 38 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement sa belle-fille de 11 ans.
León, le 19 janvier. Un migrant sénégalais a été arrêté pour avoir sollicité la prostitution d’une jeune fille de 16 ans. Il lui a offert de l’argent et lui a demandé combien elle demandait par nuit.
Santomera (Murcia), 15 janvier. Un Algérien a été arrêté pour avoir fait des propositions sexuelles à un groupe d’enfants et les avoir invités chez lui.
Valence, le 12 janvier. Un Colombien a été arrêté pour avoir drogué une jeune fille de 16 ans et tenté de la violer.

.

Parmi les autres crimes sexuels liés aux migrants en Espagne, on peut citer :

Valence, le 17 mai. Un Marocain de 18 ans a été arrêté pour avoir violé une touriste belge de 18 ans.
Madrid, le 10 mai. Un Guinéen de 27 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement trois femmes dans une boîte de nuit à Carabanchel.
Martorell, le 9 mai. Un Marocain de 40 ans a été arrêté pour avoir tenté de violer trois femmes qui faisaient du jogging sur les rives du Llobregat. Un juge local a envoyé l’homme dans une clinique de santé mentale.
Barcelone, le 19 avril. Un citoyen français de 32 ans d’origine marocaine a violé une Portugaise de 37 ans dans les jardins du Musée maritime, situé près de La Rambla, l’une des principales attractions touristiques de Barcelone. Le violeur a arraché l’oreille de sa victime, lui a cassé le bras et l’a gravement blessée. La police a livré l’oreille sectionnée à un hôpital local, où des médecins ont pratiqué la chirurgie reconstructive. Une semaine avant l’attaque, les habitants de la région avaient alerté la police du comportement agressif de l’homme. Il a été arrêté trois fois et relâché. Certains pensent qu’avec une application plus stricte de la loi, l’attaque aurait pu être évitée.
Murcie, 15 avril. Deux Marocains, âgés de 21 et 26 ans, ont été arrêtés pour enlèvement et agression sexuelle d’un transsexuel de 18 ans.
El Vendrell (Tarragone), 8 avril. Un Dominicain de 23 ans a été arrêté pour avoir violé une femme de 32 ans à l’entrée de son immeuble.
Crevillent (Alicante), 5 mars. Un Marocain de 32 ans a été arrêté pour avoir harcelé et agressé sexuellement plusieurs femmes dans les rues de la ville.
Bermeo, le 4 mars. Un Africain subsaharien a tenté de violer une femme dans le centre-ville.
La Palma del Condado (Huelva), 27 février. Un Roumain a été arrêté pour avoir agressé sexuellement deux femmes dans un parc public.
Lloret de Mar (Girona), 23 février. Un Marocain de 23 ans a violé une femme dans une cabine de guichet automatique.
Lorca, le 26 février. Un Marocain de 31 ans a tenté de violer une femme qu’il avait prise en embuscade par derrière.
Madrid, le 26 février. Un Roumain de 31 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement au moins cinq femmes près de la gare de Tres Cantos.

Valence, le 24 février. Un Pakistanais de 48 ans a tenté de violer une femme dans un parking.
Santa Cruz de Tenerife, 22 février. Un Marocain a été arrêté pour avoir agressé sexuellement une femme devant un refuge de réfugiés. Lorsque le petit ami de la femme est intervenu, il a été attaqué avec des coups à la tête.
Pampelune, le 19 février. Trois Roumains, âgés de 17 et 18 ans, ont été arrêtés pour avoir agressé sexuellement une femme dans les toilettes d’un bar.
Palencia, 14 février. Un homme péruvien de 36 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement la fille de son partenaire.
Marbella, le 13 février. Un Chinois de 35 ans a été arrêté à deux reprises pour avoir agressé sexuellement une femme. Les deux fois, l’homme l’a attachée avec une corde et l’a bâillonnée. Il l’a battue, l’a agressée sexuellement et a ensuite utilisé son téléphone cellulaire pour transférer de l’argent de son compte bancaire.
Beniaján (Murcie), 12 février. Un Marocain a violé une femme de 37 ans qu’il avait rencontrée quelques jours auparavant. En mai, trois hommes ont également été arrêtés pour viol collectif d’une femme dans la même ville.
Villaviciosa de Odón (Madrid), 9 février. Un Camerounais de 21 ans a violé une étudiante britannique de 21 ans. L’homme, qui est arrivé en Espagne en tant que réfugié politique, avait bénéficié d’un logement gratuit et d’une assistance sociale pendant un an pendant que sa demande d’asile était traitée.
Marbella, le 8 février. Un Sénégalais a tenté de violer une serveuse dans un restaurant. L’homme est entré dans l’établissement vers 11 h et a commencé à flirter avec la femme, qui lui a dit qu’elle était mariée. L’homme est parti. Peu de temps après, elle est sortie pour faire quelques achats dans un supermarché voisin lorsque l’homme lui a tendu une embuscade et a essayé de la violer.
Cadix, le 7 février. Un migrant guinéen de 19 ans a été arrêté après avoir montré ses parties génitales aux passants à plusieurs reprises. La police a dit qu’il était dans le pays illégalement.
Palma de Majorque, 4 février. Un Marocain de 42 ans a été arrêté après avoir attrapé à plusieurs reprises les seins d’une passante à la gare centrale.
Capdepera (Majorque), 22 janvier. Un Marocain de 25 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement une femme de 39 ans qui faisait du vélo.
Culleredo, 21 janvier. Un homme péruvien a agressé sexuellement une femme dans un bus régional.
Guadalajara, 20 janvier. Un Algérien de 25 ans a été arrêté pour tentative de viol sur une femme de 40 ans.
Formentera, 20 janvier. Une femme a été agressée sexuellement par deux hommes d’apparence sud-américaine ou marocaine.
Mataró, 14 janvier. Un Marocain a agressé sexuellement une femme dans un parking.
Safor (Valence), 11 janvier. Un Pakistanais a été arrêté pour avoir agressé sexuellement sa belle-fille. Alors qu’il voyageait dans un bus en direction de l’Italie, il a été arrêté à un poste de contrôle de police.
Valence, le 9 janvier. Un Libanais (musulman ?) a été arrêté pour avoir drogué et violé une femme de 20 ans la veille du Nouvel An.
Villajoyosa (Alicante), 8 janvier. Une femme de 29 ans a été agressée sexuellement à l’hôpital de la Marina Baixa par deux hommes qui semblaient être marocains. L’hôpital a été le théâtre de plusieurs agressions sexuelles : les travailleurs doivent marcher le long d’une route sombre lorsqu’ils vont de l’hôpital au parking.
Mislata (Valence), 5 janvier. Un Colombien de 28 ans a drogué et violé une jeune fille de 16 ans.
Burriana (Castellon), 2 janvier. Deux Roumains ont été arrêtés pour avoir enlevé et violé une jeune fille de 17 ans la veille du Nouvel An.
Valence, le 1er janvier. Un Guinéen de 18 ans a agressé sexuellement une femme de ménage.

.

Crimes d’honneur et violences domestiques liés aux migrants :

Madrid, le 6 mai. Un Marocain a poignardé à mort sa fiancée, une Espagnole de 47 ans du nom de Juana U. La police a déclaré que l’homme, qui a un long casier judiciaire, avec au moins 30 condamnations antérieures, a sans doute fui au Maroc pour échapper à la justice espagnole.
Grenade, le 17 mai. Un Marocain de 36 ans a poignardé et gravement blessé son ex-femme de 32 ans.
Sueca (Valence), 1er avril. Un Marocain de 40 ans a été arrêté pour enlèvement et agression physique sur sa femme et ses filles.
Tudela, 21 février. Un Algérien a été arrêté après avoir menacé de tuer sa femme.
Burriana, 20 février. Un Marocain a agressé physiquement sa fille de 18 ans parce qu’elle avait eu une conversation avec un camarade de classe.
Totana (Murcie), 3 février. Un Équatorien de 41 ans a été arrêtée pour avoir battu et violé sa petite amie de 31 ans car elle avait refusé d’avoir des rapports sexuels avec lui.
Reus, 1er février. Un Dominicain de 19 ans a décapité sa femme et s’est suicidé en sautant par la fenêtre du cinquième étage.
Salamanque, 28 janvier. Un Colombien de 31 ans a été arrêté pour avoir agressé physiquement sa femme au milieu de la rue.
Mula (Murcie), 27 janvier. Une Bolivienne a été arrêté pour avoir agressé physiquement sa fille de 15 ans. La police a déclaré que la jeune fille avait été fouettée tous les jours pendant deux ans avec une ceinture en cuir par sa mère et son frère aîné.
El Palmar (Murcia), 25 janvier. Un Marocain de 50 ans a été arrêté pour avoir agressé physiquement et menacé de tuer sa femme qui avait dit qu’elle voulait divorcer.
Bonavista (Tarragone), 20 janvier. Un Argentin de 44 ans a été arrêté pour avoir poussé sa femme d’un balcon au troisième étage.
Vigo, le 14 janvier. Un Marocain de 41 ans a été arrêté après avoir menacé de tuer sa femme. Le couple s’est disputé après qu’il l’ait accusée d’avoir passé trop de temps à parler avec les voisins.
Murcie, 8 janvier. Un Marocain de 29 ans a été arrêté pour avoir agressé sa femme et l’avoir forcée à se cacher dans un placard.
Vilagarcía (Pontevedra), 7 janvier. Un Roumain de 60 ans a agressé physiquement sa femme dans un parc public.
Salamanque, le 7 janvier. Un Marocain a poignardé sa femme enceinte.
Laredo, 3 janvier. Un Équatorien de 29 ans a poignardé à mort son ex-petite amie.
Madrid, le 2 janvier. Un Équatorien de 41 ans a gravement blessé sa femme après l’avoir battue avec un manche à balai en métal.

.

Les mineurs migrants non accompagnés – connus en Espagne sous le nom de Menas (menores extranjeros no acompañados) – sont également impliqués dans des activités criminelles :

Barcelone, le 12 mai. Un groupe de 40 Menas ont squatté un immeuble de cinq étages devant un poste de police. Les Menas ont insulté et menacé la police qui s’est approchée du bâtiment.
Saragosse, le 27 avril. Un Mena de 15 ans a été arrêté après avoir frappé une femme au visage et lui avoir cassé le nez en essayant de voler son téléphone portable. Il a ensuite agressé et blessé trois policiers qui ont tenté de l’arrêter.
Saragosse, le 14 mars. Trois Menas ont été arrêtés pour avoir agressé physiquement leur tuteur.
Melilla, le 12 mars. Quinze Menas ont agressé physiquement un policier.
Valence, le 11 mars. Trois Menas algériens qui fuyaient les autorités françaises ont été arrêtés après être montés dans un train sans billet. Les Menas avaient poignardé et torturé deux autres Algériens dans la ville française de Lyon. L’une de leurs victimes est décédée dans l’attaque du 5 mars, qui a été filmée et partagée par les Menas sur les médias sociaux.
Palma de Majorque, 25 février. Un Mena algérien a agressé sexuellement son professeur de 24 ans dans un refuge pour migrants. Le garçon, complètement nu, a poussé la femme dans une salle de bain.
Palma de Majorque, 14 février. Deux Mena algériens ont été arrêts pour agression sexuelle, harcèlement, violence domestique et menaces contre leurs voisins et le personnel d’un centre d’hébergement pour demandeurs d’asile.
Arenys de Mar (Barcelone), 10 février. Trois Menas ont agressé physiquement et dépouillé Susanna Mir, conseillère municipale, de PDeCat, un parti indépendantiste catalan (JM : j’aimerais bien savoir si ce parti est favorable ou non à l’invasion???). Les trois agresseurs étaient des récidivistes, connus de la police.
Barcelone, le 7 février. Un Mena marocain a été arrêté pour avoir violé six femmes âgées de 40 à 78 ans.
Saragosse, le 10 janvier. Trois Menas ont été arrêtés pour avoir agressé des policiers et tenté de voler une femme de 58 ans.

.
Certains criminels migrants sont des délinquants en série :

Tarragone, le 8 mai. Un Marocain de 36 ans a été arrêté après avoir fracturé sept voitures en une nuit. Bien qu’il ait un long casier judiciaire, avec au moins 17 condamnations antérieures différentes, il a été libéré.
Salou (Tarragone), 7 mai. Un Algérien de 67 ans a été arrêté pour avoir volé un sac à main contenant deux téléphones portables haut de gamme. Selon la police, l’homme a un long casier judiciaire, avec au moins 170 condamnations antérieures.
Gijón, 18 avril. Un Algérien de 24 ans a été arrêté après avoir fracturé plus de 20 voitures en une semaine.
Usurbil (Gipuzkoa), 3 avril. Un chef de gang algérien de 47 ans a été arrêté pour la quatrième fois en cinq ans pour vol de voitures et cambriolage de maisons dans tout le Pays Basque. Le gang est responsable d’environ 100 vols de voitures et 200 cambriolages depuis 2013, selon la police.
Madrid, le 29 mars. Huit membres d’un gang marocain ont été arrêtés pour avoir volé 57 voitures et camionnettes et les avoir revendues en Afrique.
Gijón, 22 mars. Un Marocain a été arrêté pour avoir volé son sac à main à une femme. L’homme, qui a traîné la femme par terre sur plusieurs mètres avant de saisir son sac à main, a un long casier judiciaire, selon la police locale.
Beniaján (Murcie), 14 mars. Un Marocain de 24 ans a été arrêté pour s’être introduit par effraction dans plus de 50 voitures et avoir volé du matériel informatique, des téléphones cellulaires et des montres, entre autres choses.
Leganes, 9 février. Un Polonais a été arrêté pour avoir tenté de violer une femme alors qu’elle quittait son bureau. Selon la police, l’homme a un long casier judiciaire, avec au moins 18 condamnations antérieures différentes.
El Ejido (Almería), 6 janvier. Un Marocain de 18 ans, illégalement en Espagne, a été arrêté pour agression sexuelle. La police a dit qu’il était responsable d’au moins six vols à main armée.

.
Les personnes âgées et handicapées sont également de plus en plus souvent victimes d’agressions et de vols commis par des migrants :

Vitoria-Gasteiz, 14 mai. Une femme de 75 ans est décédée des suites de blessures qu’elle avait subies lorsqu’elle a été agressée et volée par deux Marocains à l’entrée de son immeuble à appartements.
L’Hospitalet de Llobregat (Barcelone), 26 avril. Un Algérien de 52 ans a été arrêté pour avoir brutalement agressé une femme de 91 ans. La femme marchait avec son fils en début d’après-midi lorsque l’Algérien a sorti une barre métallique d’un chariot et a commencé à la frapper. Elle a été hospitalisée et a reçu plus de 100 points de suture à la tête et au cou. Selon la police, l’Algérien était sans abri et avait des problèmes de santé mentale.
Gandia, le 26 avril. Un Pakistanais de 22 ans a été arrêté pour avoir agressé et volé un homme handicapé. Après avoir avoué le crime, un juge lui a infligé une peine de huit mois avec sursis, apparemment parce qu’il s’agissait de sa première infraction. Quelques heures plus tard, toujours à Gandia, le même homme a été accusé d’avoir agressé sexuellement et volé une femme.
Jerez de la Frontera, 24 avril. Un Marocain de 34 ans a été arrêté pour avoir agressé et volé un couple âgé de 81 et 83 ans à l’entrée de leur domicile.
Cieza (Murcie), 3 avril. Un immigrant sans papiers a été arrêté pour avoir volé plusieurs femmes âgées.
Cantabrie et Biscaye, 12 mars. Deux Algériens, âgés de 45 et 51 ans, ont été arrêtés pour avoir dévalisé le domicile de 35 femmes âgées. Les Algériens, se faisant passer pour des plombiers, ont eu accès aux maisons en prétendant effectuer des réparations.
Lérida, 16 février. Un Algérien de 48 ans a été arrêté pour avoir volé six femmes âgées. Le 9 novembre, il a été arrêté pour avoir volé deux femmes âgées de 70 et 84 ans. La police a dit que l’homme en avait volé au moins 17 autres de la même façon : il traquait ses victimes, toutes âgées, lorsqu’elles revenaient de l’épicerie. Il aurait alors accès à leurs bâtiments en leur offrant de les aider à tenir la porte ou à porter des sacs pour eux.

.

Parmi les autres homicides, voies de fait graves et vols avec violence commis par des migrants, mentionnons :

Cobeña (Madrid), 3 mai. Deux membres d’un gang dominicain ont été arrêtés pour le meurtre d’un étudiant de 20 ans lors d’une bagarre dans un festival local. Selon la police, le gang, qui se consacre au vol de portefeuilles et de téléphones cellulaires pendant les festivals, vole régulièrement entre 80 et 100 personnes chaque soir.
Saint-Sébastien, 28 avril. La police basque a arrêté sept personnes, dont trois Roumains et deux Marocains, après qu’un garçon de 17 ans ait été tué lors d’une bagarre dans une discothèque connue.
Vigo, le 24 avril. Un Marocain a poignardé une passante après qu’elle a refusé de lui remettre son sac à main.
Madrid, le 11 avril. Un grand groupe de jeunes marocains a agressé physiquement un garçon de 15 ans après qu’il eut « regardé » deux filles du groupe. Le garçon a subi de graves blessures aux yeux, aux pommettes, à la mâchoire et aux dents. La mère du garçon a dit que le gang compte jusqu’à 50 membres, âgés de 14 à 20 ans, qui terrorisent le quartier Congosto dans le sud de Madrid depuis plus d’un an. « Des membres de gangs attendent à l’extérieur des écoles », a dit la mère du garçon. « Ils portent des chaînes et des clubs de golf pour battre les étudiants. Ils bousculent les personnes âgées et volent leurs sacs à provisions. Nous avons besoin d’une solution parce que les choses ne peuvent pas continuer comme elles sont. » Un autre parent a ajouté :  » Ils attaquent et volent comme passe-temps. Tôt dans l’après-midi ou tard dans la nuit. Dans une zone du quartier, ou dans une autre. C’est le pire. Il n’y a aucun moyen de garantir la sécurité de vos enfants où que ce soit. Le gang a pris le contrôle du Congosto à cause de la passivité de la police. C’est insupportable. »
Rojales (Alicante), 2 avril. Un Hongrois de 49 ans a assassiné sa femme hongroise de 39 ans chez eux.
Almería, 27 mars. Un Marocain, illégal en Espagne, a été condamné à un an de prison pour avoir agressé physiquement une prostituée après qu’elle ait refusé de lui donner des rapports sexuels gratuits.
Sant Carles de la Ràpita (Tarragone), 18 mars. Un Marocain de 25 ans a été arrêté pour avoir enlevé sa femme et exigé une rançon de 5 000 euros.
Las Palmas de Gran Canaria, 12 mars. Deux Marocains, âgés de 19 et 41 ans, ont été arrêtés pour avoir commis une série d’agressions et de vols qualifiés.
Alcorcón, 9 mars. Un Marocain de 20 ans et un Dominicain de 20 ans ont été arrêtés pour avoir poignardé un Dominicain de 21 ans dans le cou.
Tarragone, le 7 mars. Deux Marocains ont donné un coup de pied à une femme enceinte dans le ventre après qu’elle ait refusé de remettre son sac à dos.
Cieza (Murcie), le 7 mars. Deux Marocains dont les ordres d’expulsion n’avaient pas encore été exécutés ont été arrêtés après avoir pénétré par effraction dans une voiture.
Tarifa, le 5 mars. Trois Marocains ont agressé et volé un couple âgé.
La Corogne, 3 mars. Un Marocain et un homme de nationalité portugaise ont été arrêtés pour le vol d’une pharmacie et d’une clinique dentaire.
Valence, le 1er mars. Un Guinéen de 20 ans a été arrêté pour avoir volé 20 euros à une femme. L’homme a attaqué la femme par derrière, lui a saisi le cou et l’a rendue inconsciente.
Elche, 18 février. Trois adolescents, l’un d’Algérie, l’autre d’Équateur et un autre de nationalité espagnole, ont été arrêtés pour avoir délesté violemment une femme de son sac à main.
Jaén, le 15 février. Un Marocain de 19 ans arrêté pour agression physique sur sa femme s’est évadé de la garde à vue.
Lepe (Huelva), 4 février. Un Marocain de 28 ans, qui se trouvait en Espagne illégalement et faisait l’objet d’une ordonnance d’expulsion, a agressé physiquement une femme et saisi son sac à main. Lorsque la police a tenté de l’arrêter, il est devenu violent et a agressé la police. On pense aussi qu’il est responsable de nombreux vols de biens.
Palma de Majorque, 3 février. Quatre Algériens, un Marocain et un homme de nationalité espagnole ont été arrêtés après avoir agressé et volé un homme qui venait de gagner 1 200 euros dans un salon de bingo.
Ceuta, le 22 janvier. Un Marocain a été arrêté pour le vol violent d’une femme.
Barcelone, le 13 janvier. Un Polonais a été arrêté pour avoir poussé une prostituée asiatique d’un balcon. La femme a été hospitalisée avec de graves blessures à la tête.
Galapagar (Madrid), 12 janvier. Trois Marocains ont été arrêtés pour s’être introduits par effraction dans une maison, avoir menacé deux enfants à la pointe d’un couteau et avoir forcé leur mère à retirer de l’argent à un distributeur automatique. Ils ont ensuite volé une tablette, qui était munie d’un système de repérage GPS qui permettait à la police de les arrêter.
San Javier, 24 janvier. Un Marocain de 18 ans a été arrêté pour avoir agressé et volé une femme à l’entrée de son immeuble.
Grenade, 15 janvier. Cinq Marocains ont été arrêtés pour agression et vol de deux téléphones portables et d’argent.

.

La violence est également en hausse dans les refuges pour migrants :

Madrid, le 17 avril. Un Marocain de 18 ans a poignardé un Marocain de 17 ans dans un refuge pour mineurs non accompagnés à Hortaleza. La violence dans l’établissement semble s’intensifier. « Il y a une escalade de la violence et il n’y a personne pour l’arrêter « , a déclaré un travailleur. « Beaucoup viennent à Madrid en pensant que ce sera la solution à leur vie et quand ils voient que ce n’est pas le cas, ils sont déçus », a dit un autre. Le 26 mars, plus de 20 migrants mineurs ont attaqué des agents de sécurité dans le même refuge.
Palma de Majorque, 14 février. Deux migrants mineurs non accompagnés ont été arrêtés dans un centre d’accueil pour « sévices sexuels, harcèlement, violences domestiques et menaces graves contre le personnel ».
Melilla, le 2 janvier. Un Algérien de 21 ans a été arrêté pour avoir agressé sexuellement un Marocain de 21 ans dans un refuge pour migrants.

.

Les migrants s’en prennent de plus en plus aux agents de la force publique :

Las Cabezas de San Juan (Séville), 12 mai. Deux Marocains ont tiré sur des policiers qui tentaient de les appréhendés munis d’un mandat.
Palma de Majorque, le 10 mai. Quatre migrants colporteurs de contrefaçons ont agressé physiquement des policiers en les jetant à terre et en leur donnant des coups de pied répétés dans la tête.
Gijón, 16 avril. Un Marocain de 28 ans s’est déshabillé nu, puis a frappé à la tête un policier qui lui a ordonné de s’habiller.
Murcie, le 7 mars. Un Algérien de 34 ans a tenté d’écraser un policier qui avait arrêté sa voiture pendant une patrouille de routine.
Barcelone, le 6 mars. Un Marocain de 35 ans criant « Allahu Akhbar » a été arrêté après avoir essayé de poignarder plusieurs policiers.
Salamanque, le 1er mars. Un Marocain de 24 ans a été arrêté pour avoir agressé trois policiers.
Bilbao, le 25 août. Un migrant sénégalais de 25 ans, accusé d’avoir volé un téléphone portable lors d’un festival en plein air, a frappé un policier à la poitrine et cassé la jambe d’un autre policier. Neuf officiers ont été nécessaires pour maîtriser l’homme, qui a fait appel à d’autres migrants sénégalais pour le soutenir. L’Union Basque des Policiers et des Secouristes (SVPE) a dénoncé le « manque d’équipement » qui oblige la Police Municipale de Bilbao à travailler dans des conditions précaires. « Nous avons des pistolets Taser, mais ils sont entreposés dans un placard à cause de la lâcheté politique « , a déclaré un porte-parole de la police. La police municipale n’a pas non plus accès à des casques ou à des boucliers antiémeutes.

.

Plusieurs affaires pénales liées aux migrants passent par le système judiciaire espagnol, qui dans certains cas a fait preuve de clémence :

Sanlúcar la Mayor (Séville), 24 avril. Un migrant roumain qui avait donné un coup de tête à un policier et lui avait cassé le nez, puis mordu un autre policier au bras, a été libéré sans caution. Le Roumain, qui a un long passé criminel, a attaqué les officiers après qu’ils aient essayé d’arrêter une bagarre. Les procureurs locaux et un juge ont décidé que les agressions étaient insuffisantes pour justifier une détention provisoire. Les médias locaux ont rapporté que la décision a été accueillie avec colère par la police, qui a déclaré qu’elle ne comprenait pas comment une personne ayant agi avec une telle violence pouvait être libre et que sa libération renforcerait le sentiment d’impunité chez les criminels.
Murcie, 22 avril. Un Marocain de 32 ans qui a admis avoir violé une femme a été condamné à une peine de cinq ans avec sursis, à condition qu’il ne viole pas à nouveau dans les cinq années suivantes. Le tribunal provincial de Murcie a justifié la sentence clémente après avoir établi que l’accusé avait agi comme il l’avait fait en raison de sa dépendance au cannabis, qui « diminuait ses facultés intellectuelles et volitives ».
Palma de Majorque, 11 avril. Trois Pakistanais ont été condamnés chacun à trois ans et demi de prison pour avoir vendu de la drogue à Magaluf, Majorque.
Ciudad Real, 9 avril. Un Roumain de 47 ans a été condamné à 81 ans de prison pour avoir violé ses deux filles, âgées de 14 et 15 ans, six fois pendant que leur mère était absente.
Murcie, 17 mars. Un Marocain a été condamné à neuf mois de prison pour s’être exposé à plusieurs reprises à une fillette de 11 ans à Águilas. L’homme reste libre en attendant l’appel.
Alicante, le 6 mars. Un Brésilien de 32 ans a été condamné à 16 mois de prison avec sursis pour avoir éjaculé sur une mineure dans un autobus urbain. Il lui a également été interdit d’utiliser les transports en commun pendant huit mois.
Valence, le 20 février. Les procureurs ont demandé qu’un Brésilien de 41 ans soit condamné à huit ans de prison pour avoir violé une adolescente de 16 ans dans les douches d’un gymnase.
Palencia, 1er février. Un Costaricain de 39 ans a été condamné à huit ans de prison pour avoir agressé sexuellement une jeune fille de 13 ans qui gardait ses deux enfants.
Saragosse, 16 janvier. Un migrant guinéen a été épargné par une peine de prison après avoir admis avoir agressé sexuellement deux mineures.
Palma de Majorque, 8 janvier. Un migrant sénégalais a été condamné à quatre ans de prison pour avoir tenté de violer une touriste britannique de 29 ans dans les toilettes d’un bar de Magaluf à Majorque. Il a également reçu l’ordre d’être expulsé après avoir purgé les deux tiers de sa peine.
Séville, le 8 janvier. Trois Roumains ont été condamnés à 14 ans de prison pour le viol collectif d’une Paraguayenne de 27 ans dans un champ voisin du stade olympique.

.

À Jerez de la Frontera, une femme de 70 ans du nom de Juana, qui a offert un abri dans sa maison à un immigré nommé Mohammed, s’est retrouvée sans abri. Lorsque la femme est rentrée chez elle après un séjour à l’hôpital, elle a découvert que Mohammed, qu’elle avait rencontré à la soupe populaire, avait changé les serrures et refusé de lui permettre de revenir. En raison des particularités du droit immobilier espagnol, qui favorise souvent les locataires aux dépens des propriétaires, la femme va devoir se battre pour reprendre le contrôle de son appartement.

.

À Madrid, un couple de personnes âgées rentrant de vacances a découvert que leur appartement avait été « occupé » par des migrants africains. Lorsqu’une équipe de tournage de la chaîne de télévision madrilène Telecinco est allée enquêter, les migrants ont détruit la caméra. Le couple vit actuellement avec des membres de sa famille alors que le système judiciaire espagnol, notoirement léthargique, est en train de statuer maintenant pour savoir qui est le propriétaire légitime de l’appartement.

.

Toujours à Madrid, des centaines de sans-papiers d’Afrique subsaharienne se sont déchaînés à Lavapiés, l’un des quartiers les plus « multiculturels » de la capitale espagnole. Les émeutes sont le résultat direct de nombreuses années d’extrême déférence de la part des autorités espagnoles à l’égard des immigrés clandestins et d’un manque total d’application de la loi – le tout, apparemment, par crainte d’être accusé de racisme.

Les émeutes ont été déclenchées par de fausses rumeurs selon lesquelles la police locale aurait tué un vendeur de rue sénégalais de 35 ans, Mmame Mbaye. Les villes espagnoles sont aujourd’hui remplies de migrants clandestins en provenance d’Afrique qui vendent de la marchandise contrefaite dans les rues des villes. Ils sont connus sous le nom de manteros (hommes couvertures) car ils exposent leurs marchandises sur des couvertures (mantas), et chaque fois que la police approche, ils ramassent les couvertures et s’enfuient.

Mbaye serait mort, selon les premières informations, après avoir été poursuivi par la police de Puerta del Sol, dans le centre-ville, à Lavapiés, où il s’est effondré. Le 22 avril 2019, cependant, un tribunal de Madrid a confirmé que Mbaye n’était pas mort des suites d’une poursuite policière. Au lieu de cela, il a eu une maladie cardiaque et est mort d’un arrêt cardiaque alors qu’il marchait avec un ami à Lavapiés. « Les événements ne révèlent même pas la moindre indication que le défunt a personnellement fait l’objet de harcèlement ou de persécutions policières antérieures qui auraient pu déclencher les effets mortels de la pathologie cardiaque dont il a souffert « , a déclaré la cour. « Il n’existe aucune donnée objective ni aucun témoin pour affirmer l’existence d’un tel harcèlement ou d’une telle persécution, qui n’a d’autre fondement que les simples affirmations du requérant [une ONG appelée SOS Racism Madrid] ».

La mort de Mbaye a néanmoins déclenché de violentes protestations qui ont duré plusieurs jours et provoqué des destructions massives de biens publics et privés.

Le conseil municipal de Madrid, dirigé par le maire Manuela Carmena, dans un cas d’école de politiquement correct, a ordonné à la police de se tenir à l’écart du quartier de Lavapiés pour « éviter les situations de tension ». Il en résulte que les immigrés clandestins, loin de faire face à la menace d’expulsion, sont désormais rassurés en sachant que leurs actes de violence leur ont permis de prendre le contrôle effectif de tout un quartier d’une grande capitale européenne.

.

Soeren Kern est Senior Fellow au Gatestone Institute de New York.

Suivez Soeren Kern sur Twitter et Facebook.

.

En ayant vu tout cela, en connaissant la situation en France, la situation en Europe, qui pratiquent les viols en groupe (taharush gamea), quelle religion traite les mécréantes non voilées comme des salopes et quelles sortes de personnes traitent les filles blanches comme des putes, on peut facilement émettre l’hypothèse que ces prétendus Français ne sont que des Français de papier, mais ne sont pas d’origine française et ont des mœurs et des conceptions très éloignées de la civilisation traditionnelle française (politesse, galanterie, respect des femmes, amour courtois).

.

Les antiracistes avec des guillemets veulent-ils parier là-dessus ? Je parie que non. Ils ne font de procès qu’aux blancs mais ils ne lèveront pas le petit doigt pour la pauvre Norvégienne. Ils savent très bien de quoi sont capables leurs petits protégés mais ils continueront à les défendre tant qu’eux-mêmes ne seront pas confrontés au problème (fille violée, grand-mère agressée, père tabassé). Ils sont payés par le gouvernement et par des financiers mondialistes pour cacher la vérité à tout le monde sur le danger de l’immigration. Tant qu’il y a de l’immigration, il y a de l’argent qui rentre dans les caisses des associations antiracistes et des grands patrons (ça fait baisser les salaires, ça crée de la consommation financée par la CAF et autres allocs, l’argent des Français)..

.

Si on dit la vérité sur l’immigration, que c’est dangereux, que ça détruit les nations européennes, que ça crée un danger pour les femmes, que ça va entraîner une guerre ethnique et religieuse, on brise toute la propagande de l’ONU et de l’UE.

.

Source de l’image : Dreuz.

.

 

 

 

 

 

.

Alors, oui, ce sont bien des Français qui ont violé à tour de rôle une Norvégienne en Espagne, pas des Algériens, ni des Marocains. Tout ce que vous avez pu lire plus haut ne sont que des fake news ou, si ce n’est pas le cas, du moins des discours de haine qui sont maintenant punis par Facebook et par la loi Avia.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


34 thoughts on “Espagne : cinq « Français » (maghrébins ?) soupçonnés du viol collectif d’une Norvégienne

  1. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Je n’ai pas trop de doutes sur l’origine de ces salopards d’agresseurs « français »..

  2. AvatarSaint Thomas

    Elles arrivent à deux, une est partie, l’autre est restée! pourquoi ne sont elles pas parties toutes les deux en voyant que ça allait dégénérer?
    autre scénario: les violeurs ont dit: qui veut baiser? une est restée, pourquoi? elle en avait envie?
    ça s’appelle se mettre dans la gueule du loup. ah les réseaux sociaux où tout le monde est beau tout le monde il est gentil!
    il faut vivre avec son temps, mais attention à la casse!

    1. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

      Réponse logique de SAINT-THOMAS !
      Je me sens aussi un peu St Thomas…
      Ou alors, tellement lobotomisée par l’antiracisme qu’elle n’a pas vu de risque…

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        Je pencherais plus pour la seconde hypothèse quand on voit combien les gens sont conditionnés en Norvège

        http://resistancerepublicaine.com/2015/12/24/en-norvege-cours-aux-migrants-pour-quils-ne-sautent-pas-sur-les-femmes/

        http://resistancerepublicaine.com/2016/09/17/norvege-une-coiffeuse-condamnee-pour-avoir-refuse-une-femme-voileeplus-de-1-000-euros-damende/

        http://resistancerepublicaine.com/2015/10/31/au-danemark-comme-en-norvege-des-cours-de-comportement-sexuel-aux-refugies/

  3. AvatarCatherine Terrillon

    Je me demande si les dirigeants sont des ahuris à la limite de la débilité mentale et vivant dans un monde imaginaire / ou des manipulateurs sans scrupules, visant la destruction de l’Europe en vue de leur profit personnel. Comme ils ont tous les documents ou rapports sur les vrais chiffres de la délinquance, je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse. Est ce qu’on va finir comme en Afrique de Sud ?

  4. pikachupikachu

    Ça me rappelle une blague :
    deux jeunes touristes dans un pub en Angleterre tentent de draguer des petites anglaises (discussion ici traduite en français) :

    – Salut les filles, moi c’est Khader,
    – Et moi, c’est Mohamed,
    à votre avis, nous sommes originaires de quel pays ?

    Les anglaises :
    De France !!!

  5. AvatarJules

    Arrêtez de dire «  français «  merde ça fait mal aux yeux,un Français de papier, c’est un Français de papier et rien d’autre merde bordel cette religion ,race, n’est pas compatible.

  6. AvatarChristian Jour

    ILS NE seront JAMAIS Français, JAMAIS. Je refuse de les considérer comme des Français. C’est une invasion et comme toutes les invasions il faut les combattre, et les traîtres aussi. Pas de quartier pour les pourris.

  7. AvatarSaint Thomas

    Vous en êtes encore à vous demander si les ditigeants sont des ahuris ou débiles?

    primo: ils ne le sont pas,loin de là, tout est planifié pour le grand remplacement, avec methode et détermination.

    secondo: les fautifs sont les européens qui restent bras balants devant cette situation!
    augmentation de 200€ pour les demandeurs d’asile, combien pour les retraîtés? que font les français? les mécontents sont des millions, mais aucune action pour renverser la vapeur!
     » est-ce que la France va devenir comme l’Afrique du sud? »
    vous vous en posez des questions!
    ce sera bien pire.

    Pikatchu, top! c’est le summum de la niaiserie des petites anglaises, c’est pareil dans toute l’europe, et c’est vrai que l’éducation des parents y est pour bcp.

  8. AvatarJean Charles du maroni

    Y’a pas être scandalisé Cet le résultat de amour de islam, et toute Europe est concernées , encore une innocente victime adressée et souillées par les sauvages racailles islamisées qui au nom de leur prophète pédophile violent des femmes…il serait temps d’en faire pareil avec leur karbas de soeurs . Espagne comme tous les autres pays européens , on accueilli royalement ces dégénérés barbares migrants issus de pays sous développés qui par leur coutumes et idéologie de sauvages ont pollué Europe , c’est nous autres le peuple mécréant qui paierons chers cette lâche traitrise qui a permis a ces vermine migrante de souiller nos nations’ ,réveillés vous et vengés vos proches…dents pour dents et …….

  9. AvatarJean Charles du maroni

    Y’a pas être scandalisé C’est le résultat de amour de islam, et toute Europe est concernée, encore une innocente victime agressée et souillée par les sauvages racailles islamisées qui au nom de leur prophète pédophile violent des femmes…il serait temps d’en faire pareil avec leur karbas de soeurs . Espagne comme tous les autres pays européens , ont accueilli royalement ces dégénérés barbares migrants issus de pays sous développés qui par leur coutumes et idéologie de sauvages ont pollué Europe , c’est nous autres le peuple mécréant qui paierons cher cette lâche traitrise qui a permis à ces vermine migrante de souiller nos nations’ ,réveillez vous et vengez vos proches…dents pour dents et …….

  10. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Ce dont je peux témoigner (témoignage de terrain) c’est que je suis allée là-bas en vacances il y a une vingtaine d’années.

    Il y avait déjà plein de Maghrébins qui se disaient « Français » (un m’avait même abordée en me disant « je suis Français comme toi », je n’avais pas fait attention à l’époque le problème n’étant pas encore crucial où j’habitais).

    Je me souviens quand même que j’étais un peu révoltée car à cause de ces comportements de gens qui visiblement venaient des banlieues Françaises et du Sud de la France, les Français étaient mal vus en Espagne et notamment à Bénidorm et alentours (déjà !). Je passais mon temps à dire que ces comportements n’étaient en rien la France et les Français…

    Les commentaires relevés dans l’article devraient être envoyés aux « bien-pensants » qui luttent contre la Haine, et qui ne croient pas aux velléités (car ce n’est pas fait et ne sera pas) de « Grand Remplacement »).

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Comprenez que notre site est particulièrement surveillé par les « Frères musulmans » du CCIF et autres Gauchistes …

      La modération doit être stricte sinon c’est direct la XVIIème chambre et des amendes, tout aussi directement, dans la poche des islamistes.

      C’est le système actuel en France et singulièrement sous l’ignoble Macron.

      Vous ne voulez pas enrichir les islamistes et autres Gauchistes quand même ?

      (Le modérateur).

  11. AvatarJEAN

    Ce qui me révolte c’est quand on dit, un Français a violé, un Français a été arrêté pour vol, un Français a fait ceci ou cela dans tel ou tel pays, et quand on cherche bien, on s’aperçoit que les Français en question sont des colorés à qui on a donné la nationalité Française comme si elle n’avait aucune valeur, je vais passer pour raciste et je m’en fous, mais pour moi un Français est de type européen c’est-à-dire blanc, a-t-on déjà vu un Sénégalais BLANC ?, un Arabe BLANC ?, un Chinois BLANC ?

    1. AvatarSaint Thomas

      Entièrement d’accord Jean, pour le reset du monde c’est le français blanc qui à tué, violé, volé….,
      c’est une insulte aux français de souche!
      ces salopards de médias se gardent bien de dire un français d’origine maghébine, ou africaine!

  12. frejusienfrejusien

    Une expulsion bien organisée, visite de tous les squats, toutes les adresses où ces larves se logent, et remigration immédiate sans passer par la case judiciaire,

    ce serait très simple et faisable, mais ce ne sera pas fait par un gouvernement socialiste,

    au niveau individuel, c’est une autre affaire et je garde pour moi, le remède à ce mal exotique

  13. AvatarChristine B

    Les medias espagnols ont publié des photos de ces personnes – vous les trouverez sans peine en cherchant  » violacion Benidorm » sur gougueule – ils n’ont pas du tout l’air issus de l’immigration ceux-là et à la décharge de la jeune norvégienne ils n’ont pas non plus l’air de loubards.
    Ceci dit une grande majorité d’occidentaux vivent sans nul doute dans un genre de monde merveilleux de disney, style le roi lion sans une goutte de sang…Si pour un petit ça se comprend, pour des adultes…
    Comme le disait Céline « pour que dans le cerveau d’un couillon la pensée fasse un tour, il faut qu’il lui arrive beaucoup de choses et de bien cruelles »

  14. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Dans le cas de cette jeune Belge, elle n’a pas été assez prudente. Désormais, il faudrait que les parents mettent tous leurs jeunes en garde et ne laissent plus leurs fillettes s’amuser dehors…. Nous en sommes là…

    Mais, le risque zéro n’existe pas, surtout quand on sait que même des femmes âgées se font agressées….

  15. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Demande d’info SVP à Christine ou Antiislam :

    Le « Azuz Begag » – c’était sous quel mandat présidentiel ?

    Forcément, quand on place des arabes au gouvernement on doit bien penser qu’ils défendent les leurs et non les nôtres ! Ce sont donc nos dirigeants qui sont les plus coupables, encore une fois !

  16. Amélie PoulainAmélie Poulain

    BENIDORM, ce que j’ai « constaté » il y a 20 ans (je mets au présent mais je ne sais pas si cela s’est arrangé depuis) :

    – beaucoup de drogues circulent, des boites de nuit où une grande partie des jeunes quasi sont drogués… Surprise ainsi de se retrouver encerclée au centre de la piste par de jeunes hommes complètement défoncés…mais les filles ne sont pas en reste…

    – ambiance « SEXE » :

    – des « streepteases » (nudité complète) après le retour de la plage (même pas en soirée) à l’intérieur de certains bars…. alors que des parents consommaient en terrasse avec leurs enfants…
    – simulations de rapports sexuels y compris de « sodomies » dans des boites de nuit où il n’y a quasi que de très jeunes gens qui assistent du coup à cet « étalage » forcé au milieu de la piste…. S’il n’était pas initiés, ils savaient désormais que ça existe….

    – sur la plage, des caravanes pour la « délation », comprenez si on a envie de dénoncer quelqu’un à la Police…

    – Je passe, les panneaux d’interdiction de stationner cachés volontairement pour les étrangers avec des véhicules de fourrière travaillant ainsi à grand bruit toute la journée (ça rapporte du coup !)…

    – des plages gorgées de mégots de cigarettes avec des objets un peu douteux (je vous passe la description) surnageant à la surface de l’eau à tel point qu’il est difficile de trouver un endroit relativement propre (vu qu’il n’y a pas de marée en plus….)….

    Bref, en résumé, voilà l’image constatée de visu.

    Maintenant pour ce viol dénoncé, prudence toujours….. avant de juger et conclure.

    Il faut attendre une enquête sur les circonstances et il est vrai que se mettre dans ce genre de situation pour la jeune fille, vu l’ambiance, ce n’est pas malin ou alors c’est volontaire (désolée d’être aussi directe mais il faut regarder les choses en face, je rejoins-là ce qui a été dit à ce sujet ci-dessus).

  17. AvatarAuguste

    Nos médias sont contents car ils ont montré les agresseurs et se sont des français de souche . Si ils avaient été arabes ou noirs on ne le saurait pas , pas d’image , pas d’amalgame .

  18. Avatarjulien

    Vous êtes journaliste ? Car une simple recherche sur Google vous aurait évité un article : les accusés sont des français blancs, photos publiées par la presse espagnole.

  19. DiogèneDiogène

    La France, l’Europe sont des terres occupées.

    Suicide collectif de peuples immatures…

    Le salut vient de certains pays de l’Est : Hongrie, Pologne…

  20. AvatarAngèle OUKACI

    Je suis régulièrement vos articles. Ils sont clairs, étayés avec des captures et c’est encore un des rares sites en France à ne pas faire du « politiquement correct » en nommant les choses par leur nom et surtout, à dire certaines vérités qui dérangent certains illuminés et autres « veaux français ».Toute cette invasion, tous ces crimes ignobles et tous ces préceptes archaïques que l’on tente de nous imposer connaîtront une fin, cette fin sera dure pour tout le monde mais elle est non seulement inévitable mais salutaire pour notre pays. Vivement le grand ménage ! P.S. : Je ne suis pas « française de souche » mais j’ai amour immense pour ma seule patrie, la France et cela me fait mal de la voir de plus en plus déconstruite …

  21. AvatarBaudoin

    Tout ce long pavé pour dissimuler le fait que les 5 violeurs français sont des français de souche ^^

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « Dissimuler » ? Où avez-vous lu ça ?….

      Déjà y-a -t-il eu vraiment un « viol » ?… Cf les articles qui en parlent et mes commentaires ci-dessus. A voir donc… enquête en cours :

      «  »Me David a également évoqué le « contexte particulier de Benidorm », un « lieu de fête entre jeunes » , ainsi que le « caractère très explicite de l’application de rencontre Tinder ». Avant de préciser que « les faits se sont passés dans un contexte très alcoolisé de part et d’autre ».

      https://www.marieclaire.fr/la-nouvelle-meute-en-espagne-cinq-francais-soupconnes-d-un-viol-collectif,1321155.asp

      N’empêche que si les faits ne sont pas avérés, il y en a deux qui sont incarcérés (détention provisoire) et les prisons espagnoles ne sont pas les prisons françaises… Ce serait grave quand même s’ils sont au bout du compte jugés innocents.

      En plus, je suis contente de voir qu’il y aurait (car pas trop de précisions là-dessus non plus après tout….) quand même des « vrais » Français à Benidorm (cf aussi mes commentaires ci-dessus).

Comments are closed.