Erdogan menace de lâcher 4 millions de migrants sur l’Europe


Erdogan menace de lâcher 4 millions de migrants sur l’Europe

.

On savait que cela allait arriver. Forcément. Et si nous le savions les prétendues élites européennes le savaient aussi.

Quand les prétendus réfugiés ont commencé à affluer en Grèce ; l’UE a conclu avec Erdogan un marché de dupe, afin qu’il récupère les clandestins et les garde. En échange il lui a été donné beaucoup d’argent (6 milliards d’euros, une paille, fort utile, quand on s’appelle Erdogan et qu’on a de plus en plus de mal à répondre aux aspirations de son peuple) … et on l’a laissé espérer que sa demande fondamentale, à savoir des passeports sans visa pour tous les ressortissants turcs en Europe pourrait être acceptée.

.

Sans faire partie de l’UE, les Turcs auraient ainsi la même facilité de circulation que les Allemands ou les Français sur notre territoire. Tous les Turcs, tous les Frères musulmans turcs, tous les partisans d’Erdogan… et tous les « migrants » qu’ils laissent partir en Europe, avec faux passeport, quand ils sont sûrs qu’ils feront du prosélytisme islamiste efficace.

 

http://resistancerepublicaine.com/2018/09/27/video-choc-israelienne-n-3-erdogan-nenvoie-en-europe-que-les-migrants-capables-de-lislamiser/

.

Mais voilà… L’UE sent que l’immigration est une patate de plus en plus chaude, l’UE se méfie de plus en plus du tyran Erdogan… et l’UE se fait tirer l’oreille.

.

C’est en trop pour Erdogan qui pète les plombs et menace par la voix de son Ministre de l’Intérieur :Si la Turquie ne prenait pas des mesures déterminées, aucun gouvernement européen ne tiendrait six mois. Si vous voulez, on essaye »

Des menaces, encore des menaces, toujours des menaces.

En acceptant que des clandestins traversent la Méditerranée, en refusant de les renvoyer dans leurs pays, l’UE s’est mise aux ordres d’Erdogan qui a pu  préparer une armée de 4 millions de musulmans prête à déferler chez nous…

.

Le gouvernement turc a annoncé la suspension de l’accord de réadmission de migrants conclu avec l’UE en 2016. Une mesure qui répond aux sanctions de Bruxelles sur l’exploration de gisements de gaz dans les eaux chypriotes par Ankara. Un article d’Euroefe.

Dans une interview avec TGRT, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavusoglu, a annoncé que le gouvernement suspendait l’accord de réadmission des migrants conclu avec l’UE à cause des récentes sanctions européennes, mais aussi car l’UE n’a toujours pas mis en place d’exemption de visas pour les citoyens turcs.

Dans le cadre de cet accord, en vigueur depuis avril 2016, la Turquie s’est engagée à réadmettre les réfugiés syriens arrivés sur les îles grecques depuis ses cotes en échange de 6 milliards d’euros d’aide européenne et d’une accélération des négociations pour éliminer les visas en juin 2016.

« L’accord de réadmission et l’exemption de visa devaient entrer en vigueur en même temps. Nous avons donc suspendu l’accord de réadmission », a déclaré le ministre.

Mevlüt Çavusoglu a affirmé que les sanctions de l’UE, le gel de plusieurs négociations et d’autres aides économiques, en réponse à l’activité de navires turcs de forage en eaux chypriotes, « sont dénués de valeur » et a demandé à Bruxelles « de servir de médiateur » plutôt que de se ranger du côté de Chypre.

Réadmission contre visa

L’accord de réadmission, signé en mars 2016, prévoit que tous les migrants qui arrivent sur les îles grecques situées face aux côtes turques sont renvoyés en Turquie.

Dans le cas des Syriens, pour chaque réfugié de ce pays renvoyé sur le territoire turc, un demandeur d’asile résidant en Turquie est relocalisé en territoire européen.

Après la signature de cet accord, le nombre de migrants arrivant sur les îles grecques a drastiquement diminué : de 150 000 personnes par mois à l’été 2015, et 50 000 début 2016, le nombre est tombé à une moyenne de 3 000 personnes par mois.

Le nombre de réadmissions est toutefois bas. Durant ces trois dernières années, seulement 1 884 personnes ont été retournées en Turquie dans le cadre de l’accord, dont 357 Syriens, selon des données du ministère de l’Intérieur turc.

Le 20 juillet dernier, le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a insinué que la Turquie pourrait utiliser le contrôle migratoire comme outil de pression sur Bruxelles.

« Il est évident que l’Europe nous a laissés seuls dans cet accord. Ça ne sert à rien de donner des tapes amicales dans le dos. Si la Turquie ne prenait pas des mesures déterminées, aucun gouvernement européen ne tiendrait six mois. Si vous voulez, on essaye », a-t-il déclaré, selon l’agence Anadolu.

[…]

lire l’ensemble de l’article ici :

https://www.euractiv.fr/section/migrations/news/la-turquie-suspend-laccord-de-readmission-de-migrants-conclu-avec-lue/

.

Voir aussi :

http://www.fdesouche.com/1246307-un-ministre-turc-si-nous-ouvrons-les-vannes-de-limmigration-aucun-gouvernement-europeen-ne-pourra-survivre-plus-de-6-mois

.

Evidemment, ce chantage, pour l’heure, sert à Erdogan à revendiquer la possession des fonds sous-marins autour de Chypre, il veut y interdire tout forage étranger, arguant que les hydrocarbures sous-marins appartiendraient à la partie turque de Chypre… en attendant la réunification de l’île.

D’un autre côté, le gouvernement turc a annoncé la semaine dernière que non seulement il continuerait son exploration de gisement gazier dans les eaux chypriotes, mais qu’il enverrait « le plus tôt possible » un autre bateau qui se joindra aux trois autres déjà présents dans la zone, ignorant ainsi les sanctions européennes.

Bruxelles a demandé à la Turquie de cesser les forages « illégaux » qui violeraient la souveraineté de la République de Chypre, État membre de l’UE.

Le conflit remonte à 2011 quand Nicosie a commencé à octroyer des licences d’exploration, pour commencer à des entreprises israéliennes et nord-américaines.

Le gouvernement turc assure donc disposer d’une licence du gouvernement de la République turque de Chypre du Nord, un État qui a émergé à la suite de l’occupation militaire turque du nord-est de l’île en 1974 et reconnue uniquement par Ankara.

La Turquie soutient que les hydrocarbures présents dans les eaux autour de l’île appartiennent à toute la population insulaire et qu’ils ne doivent pas être exploités avant de parvenir à un accord de réunification, un processus totalement paralysé.

.

Erdogan savait où il mettait les pieds en acceptant les 4 millions de clandestins, il n’est ni un philanthrope ni un humaniste.les clandestins doivent servir de monnaie d’échange, des milliards, l’appartenance de fait des Turcs à l’UE (plus besoin de se poser la question de l’adhésion), Chypre… et on n’a pas tout vu ! 

Et, au final, chantage ou pas chantage, les 4 millions de « migrants » de Turquie arriveront chez nous, et avec eux les nouveaux janissaires turcs, afin de faire renaître feu l’empire ottoman dont rêve Erdogan.

Nos dirigeants jouent avec le feu, ils le font sciemment, ils nous ont sacrifiés, délibérément.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Erdogan menace de lâcher 4 millions de migrants sur l’Europe

  1. AvatarSpock

    Paradoxalement il me semble que les propos d’Erdogan soient plutôt éclairants sur le danger représenté par la possible invasion massive et incontrôlée de migrants en situation irrégulière. Mettons de côté les enjeux géopolitiques – pourtant réels – et voyons le bon côté des choses: là bien pensance va forcément trembler sur ses bases car quand on parle de millions d’individus ce n’est pas la même chose que 50 types sur un bateau, même si il faut maintenir évidemment la barrière (Salvini).
    Un jour – qui approche – on va forcément s’apercevoir qu’il ne faut plus sous-traiter nos frontières et reprendre autant que possible le contrôle des flux migratoires…

  2. AvatarHervé

    Il n’y a que notre armée qui pourrait nous protéger. Ce sont les Européens,qui ont tout inventé, et maintenant,nous laissons entrer chez nous ces peuples d’ignares, sans nous défendre, et qui arrivent par millions,avec leur couteau (made in Europe) dans la poche,pour nous égorger et violer les femmes. C’est tout de même ahurissant de voir une telle folie. Avant l’islam et les Africains,c’est macron,et tous les dirigeants Européens de son espèce,qu’il faut condamner.

  3. AvatarGromago

    C’est bien la preuve que le turc sait que l’europe est une passoire .
    Qu’il aille faire la même chose (menaces,chantage ) avec trump et il verrait ce que c’est qu’une belle paire de c……

    Mais nous ,on a que des eunuques dans cette europe qui en plus ne sert à rien .Le temps de palabres sans fin,et les turcs seront chez nous avec leurs migrants en moins de temps qu’il a fallu aux nazis pour envahir la France .
    Après palabres avec Hitler et grosse autosatisfaction des pauvres types qui gouvernaient la France à l’époque .
    L’histoire est un éternel recommencement .On danse sur un volcan .

  4. Christine TasinChristine Tasin Post author

    Tu as raison, à condition que l’info leur parvienne… or je doute que les medias officiels rappellent la menace et le nombre de migrants

  5. AvatarAldo Maurizio. Roma

    Bonjour , Par mon job de sûreté a étranger, je vit 6 mois en Italie et 6 en Turquie ,je peut vous assurer que Europe entière va être confrontée a une invasion Massive de migrants dès septembre de tout côté se ne sont pas 100 000 , migrants qui afflueront mais plus 1 000 000 , que sa soit avec l’aide ou sans de la Turquie. C’est une réalité et ont n’y pourra y échapper , faudra s’y accommoder dans attente de la guerre civile ethnique inévitable qui touchera toute Europe des 2020..les lâches dirigeants européens ne laisse filtrer aucunes infos, a fin éviter la panique
    .et des les premières insurrections il sera trop tard , patriotes français soyez solidaires ,unis , pour survivre .soyez prévoyants faites des réserves d’eau de médicaments et munitions…

    1. Avatarmoreau christine

      Bonjour, comment pouvez vous affirmer cette date de 2020 ? sur quelles bases précises et quel est votre poste ? merci.

  6. Avatarsitting bull

    la Turquie est dans l Otan mais c est un ennemi comme tous les pays arabo musulmans qui en cas de guerre se retournera contre nous , la Turquie rêve de nous conquérir par l émigration , c est un ennemi sournois comme tous les arabes , n en déplaise a certain la Turquie est un pays arabe musulman de même ethnie a la langue différente mais de même gene

    1. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

      Pas arabe !
      Musulman suffit !
      Les petits nouveaux -en réalité cela commence à dater- veulent toujours se montrer meilleurs que les anciens !

  7. AvatarCeros

    Cher « Sitting Bull »,
    Un peu de culture nous fera tous du bien… Les Trucs ne sont pas des Arabes. Dans cette région grosso modo il y a trois peuples : les Turcs, les Perses et les Arabes. Ils sont séparés par des frontières. Ils ne possèdent pas la même langue, ni la même culture ou encore moins une histoire commune. Pour faire court… tous ce qui est écrit sur ce site à propos de futur déferlement d’immigrants en provenance de Turquie est parfaitement plausible ! Quand cela se produira ? Personne n’est en mesure de donner une date précise. Mais jouer avec des allumettes dans une poudrière, comme le font actuellement les politiciens inconscients, ça finira forcément « très mal ». Il n’y aura peut-être pas une guerre civile globale mais des conflits ethniques locaux de-ci delà, oui (ce qui est le cas avec nos banlieues, c-à-d, les territoires perdus de la République).
    Sachez, cher « Sitting Bull », parmi les patriotes qui aiment ce pays, il y a des français d’origine turque et qu’il le défendront jusqu’au bout avec vous, à vos côtés.

  8. AvatarCaughnawaga

    Et lui combien de temps ils vont survivre sans les pays européens 6 mois. Donnant, donnant.

Comments are closed.