Il y a 230 ans, les privilèges étaient abolis ; ils en ont reconstitué d’autres, pires encore


Il y a 230 ans, les privilèges étaient abolis ; ils en ont reconstitué d’autres, pires encore

.

La nuit du 4 août… 

On en rêve, on l’aime. Elle montre qu’il est possible, quand on veut, de changer la société, de changer le monde, de supprimer tout ce qui, dans la Constitution et le mode de vie, interdit l’égalité en droit.

La Grande Peur

L’abolition des privilèges est la conséquence inopinée de la prise de la Bastille. Dans les semaines qui suivent celle-ci, les paysans s’émeuvent. Ils craignent une réaction nobiliaire comme il s’en est déjà produit dans les décennies antérieures, avec la réactivation de vieux droits féodaux tombés en désuétude.

Une Grande Peur se répand dans les campagnes. En de nombreux endroits, les paysans s’arment sur la foi de rumeurs qui font état d’attaques de brigands ou de gens d’armes à la solde des « aristocrates ». Le tocsin sonne aux églises des villages, propageant la panique.

Les députés qui siègent à Versailles s’en inquiètent. Le 3 août, une centaine d’entre eux, ardents partisans de la Révolution, prennent la résolution de détruire tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations.

Euphorie patriotique

Le lendemain soir, à huit heures, l’Assemblée, passablement troublée, se réunit et disserte sur les moyens de rétablir l’ordre. C’est alors que le duc d’Aiguillon (29 ans) propose d’offrir aux paysans de racheter les droits seigneuriaux à des conditions modérées. Ce libéral est aussi la deuxième fortune de France après le roi.

Le vicomte de Noailles, un cadet de famille sans fortune, surenchérit et propose d’en finir avec les droits seigneuriaux, « restes odieux de la féodalité » selon ses termes. Il suggère rien moins que d’« abolir sans rachat » les corvées seigneuriales et autres servitudes personnelles.

L’évêque de Chartres monte à la tribune et propose l’abolition des droits de chasse, ce qui ne lui coûte rien mais pèse sur les nobles. Le duc du Châtelet dit à ses voisins : « L’évêque nous ôte la chasse ; je vais lui ôter ses dîmes ». Et, montant à la tribune, il suggère que les dîmes en nature (impôts payés à l’Église par les paysans) soient converties en redevances pécunières rachetables à volonté.

Là-dessus, voilà que sont attaqués les privilèges des provinces. Pour finir, un membre du Parlement de Paris proclame le renoncement à l’hérédité des offices (charges de magistrature). Au milieu des applaudissements et des cris de joie, sont ainsi abattus les justices seigneuriales, les banalités, les jurandes et les maîtrises, la vénalité des charges, les privilèges des provinces et des villes.

Une application mesurée

Passé le moment d’euphorie, les députés prennent le temps de réfléchir. Ils décident que seuls les droits féodaux pesant sur les personnes seront abolis sans indemnité d’aucune sorte.

L’avocat Adrien Duport, ardent député, rédige le texte final. Il est voté et publié le 11 août au soir. Avec lui disparaissent à jamais certains archaïsmes comme la corvée obligatoire, de même que des injustices criantes comme la dîme ecclésiastique, uniquement payée par les pauvres.

Sitôt connue,  cette restriction suscite quelques désillusions dans les campagnes mais elle est abrogée quelques mois plus tard. L’ensemble des droits féodaux sera irrévocablement aboli sans contrepartie ni exception par le décret du 25 août 1792, quelques jours après la chute de la monarchie.

https://www.herodote.net/4_ao_t_1789-evenement-17890804.php

.

Or, depuis quelques lustres, alors que notre Constitution est républicaine et garantit en principe l’égalité et en droit et devant la loi ainsi que la démocratie, on rêve d’une autre nuit du 4 août.

La situation est en effet catastrophique :

-justice fiscale ? Ils ont supprimé les privilèges au bénéfice de la noblesse, du clergé, des corporations et des villes. En effet, deux des trois ordres, le clergé et la noblesse, avaient le pouvoir de lever des impôts… sans y être eux-mêmes assujettis. Bref, en théorie, depuis 230 ans, l’égalité de tous devant l’impôt est garantie. Nombre de villes, de corporations… avaient eux aussi, d’ailleurs des privilèges, échappant à l’impôt.

Or, les niches fiscales sont multiples et permettent à nombre de privilégiés d’échapper à l’impôt du commun des mortels. Entre 2000 et 2010, par exemple, 172 niches ont vu le jour, il en existe actuellement 470, qui génèrent 100 milliards d’euros de ristourne chaque année. 100 milliards ! Chacun comprend pourquoi les avocats fiscalistes sont très courtisés et gagnent des fortunes… en permettant à des gens très riches de ne pas payer l’impôt dû, en toute légalité.

Certes, ces avantages ne sont pas réservés à une certaine partie de la population en fonction de l’ordre dans lequel elle est née mais pour toute une série de prétextes et de décisions liées à des individus.

Comme il y a 230 ans, l’Assemblée nationale doit décréter  “nuls et illégaux tous les impôts établis sans le consentement de la Nation” et donc décréter que sont nulles et illégales les niches et taxes permettant d’échapper au droit commun.

 

Pour permettre aux Français de se réapproprier l’impôt, ayons le même courage et déclarons aujourd’hui nulles et illégales toutes les niches et toutes
les taxes affectées dont l’efficacité n’aura pas pu être démontrée.

 

et les autres privilèges ? 

Avec la suppression de l’ISF, on ne paye plus l’impôt en fonction de ses revenus… Les plus riches échappent à l’impôt progressif sur le revenu, ils sont donc devenus les nouveaux privilégiés, comme les nobles et le clergé de 1789.

Depuis l’arrivée de Macron (mais cela avait commencé avant, même si c’était moins net) l’ascenseur social est bloqué, de véritables dynasties familiales sont créées. L’Etat permet aux plus riches de transmettre à leur famille des trésors, reconstituant ainsi une élite qui  suit les mêmes études, on se co-opte allègrement. C’est ainsi que la fortune du père de Fabius a permis à celui-ci, illustre inconnu, de frapper à la porte de la droite, de ne pas y être adoubé, de se tourner du coup vers le PS où il fera la carrière et les dégâts que l’on connaît, allant jusqu’à finir Président du Conseil Constitutionnel. Et c’est un exemple parmi des milliers.

Il n’y a plus redistribution de la richesse nationale, rien n’empêche les nouveaux privilèges, une Hidalgo qui dilapide les deniers publics et se rend en Falcone au Tour de France pour inciter les Français à se déplacer en vélo, eux… Une Greta qui refuse de prendre l’avion mais se déplace avec un voilier hautement polluant… Un Hulot qui donne des leçons d’écologie avec ses multiples bateaux et grosses bagnoles… Ces stars des medias, du foot et du show biz qui gagnent des sommes folles dont bien peu tombent dans le pot commun…

Et que dire des subventions distribuées à certaines associations, celles qui s’occupent des étrangers, des migrants… aux dépens des autres associations qui s’occupent par exemple de nos SDF ?

Et la vente de nos aéroports, de nos autoroutes, de nos barrages? C’est la volonté de donner à des privilégiés le droit de faire ce qu’ils veulent avec le bien commun, sur notre territoire, et d’en réserver  à une caste les prébendes.

 

Et la démocratie, et la souveraineté nationale ? 

Nos ancêtres sont morts pour cela. En vain.

Les grandes décisions se prennent dorénavant à Bruxelles, où des technocrates, des politiques de métier sont choisis par leurs pairs pour décider de notre vie, de notre modèle de société, de nos frontières, de nos règlements, de notre intégrité territoriale, de notre avenir, de notre école. Pire encore si c’est possible, ils légifèrent pour nous interdire de dire non à la submersion migratoire et à la disparition de nos fondamentaux.

Pire encore, à Bruxelles, main dans la main avec l’ONU, on aide à l’élection des quelques pantins à la Macron qui restent encore, qui crachent à la gueule du peuple et le considèrent comme un ennemi à redresser, à punir, à faire disparaître.

 

La situation est catastrophique. Mais comme ce sont les mêmes qui tiennent les medias, l’école, la justice… toute révolte risque d’être étouffée dans l’oeuf. Ils ont trouvé 2 mots magiques « lutte contre la haine » et « l’urgence écologique » pour et détourner l’attention et faire disparaître toute opposition.

Oui, la situation est pire qu’en 1789, parce qu’ils nous ont déjà privés de notre droit le plus basique, celui de se révolter…

Combien de temps encore cela va-t-il pouvoir tenir, avant que nous ne soyons définitivement morts, ressemblant au Meilleur des mondes avec ses Alpha et Bêta qui ont tous les pouvoirs ? 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


18 thoughts on “Il y a 230 ans, les privilèges étaient abolis ; ils en ont reconstitué d’autres, pires encore

  1. AvatarJ

    Moi j’ai l’impression qu’ils ont juste établi de droit de vivre (pour les plus riches et les non-Français) et le droit de mourir (pour le Français moyen).

  2. AvatarGromago

    Sans oublier la morgue et le mépris des privilégiés envers les « ceux qui ne sont rien » (macron),les sans dents (hollande) , la morgue et le mépris des sarko,de rugy, feu Fillon, Juppé , tous ces privilégiés dont le pouvoir ne tient qu’à un fil car iles ne sont là que par la volonté du peuple .

    C’est la raison pour laquelle ils ne veulent plus qu’il y ait un peuple français .
    Ils ont trop peur de passer à la trappe .
    Alors,on leur fait perdre la notion de peuple par l’amalgame avec les étrangers et autres ennemis de la Nation .

    Tout serait donc une question de couleur . La révolution de 89 -93 n’avait pas prévu la couleur .

    Cible particulièrement visée: le suprémaciste blanc ,celui qui ne parle et qui n’agit que par racisme ,crime raciste et autres caractères de racial radical .

    Le caractériel racial,quoi ,toujours BLANC . Le seul répertorié depuis le moyen âge . Ce qui fait un bail .

    Beaucoup plus dangereux que le simple déséquilibré qui tue en criant alla ouakbar ,qui lui n’est pas plus raciste que du beurre en boite ,c’est bien connu . Car jusqu’à maintenant le racisme des noirs et des gris envers les blancs n’est pas répertorié . C’est que dalle .

    Exemple ce matin bfmTV : on annonce qu’une fusillade a fait 20 morts a El Paso usa , on APPREND dans la seconde que le tireur est un blanc suprémaciste et que le crime est qualifié de crime raciste aggravé . Oui,ils ont dit : BLANC .
    Un BLANC blanc , bizarrement blanc .

    Si le type avait crié allouakbar ,on serait en train de supputer avec prudence si le type est un peu ,beaucoup, passionnément islam-ISTE (ou pas ) ,au point d’être déséquilibré par une méchante société de supremacistes blancs dans ses croyances ö combien personnelles en l’islam plus ou moins islamiste car dans le coran il y a boire et à manger ,donc on sait pas trop .

    On aurait jamais nommé sa couleur de peau (noir ou 50 nuances de gris) ,ni cité ses paroles avant de tirer etc (alla machinchouette est le plus grand) …….
    On aurait jamais dit :un islamiste noir ,un islamiste basané , un islamiste métis , non jamais ,les islamistes n’ont pas de couleur .
    Ils sont partout car ils sont transparents . Ce qui est un grand avantage pour faire leurs sales attentats .

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis pour l’accession au pouvoir de Louis XX. L’Homme Providentiel : lucide sur l’immigration et l’islamisation et intègre. Jamais il ne se permettrait de disposer de l’argent public comme le fait l’Etat actuel…

    Sous le couvert de la démocratie et de la République ils se permettent tout ! Alors qu’un monarque, dès son accès au pouvoir, subirait la suspicion : chaque projet, chaque décret serait passés au crible… Mais, je suis persuadée que l’éthique naturelle et les valeurs intrinsèques du prétendant au trône le mettraient au-dessus de ces tares de boutiquiers parasitaires que nous subissons depuis des décennies !

    Vive Louis XX !

    1. AvatarHellen

      @Olivia Blanche,
      Je vois que je ne suis pas la seule à avoir le même sentiment de renouveau, et la seule manière d’y arriver, sera effectivement avec louis XX…

      Nous avons besoin dans ce pays d’une personne qui aime la France et les Français, et qui fera ce qu’il faut pour changer ce que les autres ont tout pourri jusqu’à l’extrême…, normal puisque ce ne sont que des pourris…
      D’ailleurs quand la révolution Française a eu lieu… Ces banquiers qui existaient déjà à l’époque et qui avaient tout pourri le système, et la royauté, afin de parvenir au stade où nous en sommes aujourd’hui….
      Aujourd’hui nous avons tous leurs descendants, pourris jusqu’à l’extrême…
      Entièrement d’accord avec vous :
      Vive Louis XX…!

      1. Olivia BlancheOlivia Blanche

        à Hellen et Alexandre62 :

        – merci pour votre témoignage. Louis XX a besoin de savoir qu’on croit en lui. Il faut que les Français se manifestent pour le lui faire savoir. Il ne peut AGIR avant de savoir s’il peut compter sur ses troupes.

    2. AvatarAlexcendre 62

      Oui Olivia Blanche : Pour ou contre Louis xx ? je suis républicain ! mais personnellement au stade où l’on est il ne ferait pas pire que ce que nous avons il aurait même aucun mal a faire cent fois mieux et la France repasserait au centre des préoccupations a l’opposé d’une mondialisation aveugle . Mais la monarchie a eu et aurait de nouveau le même mal que la république c’est la prolifération des parasites dans ses rouages c’est d’ailleurs de ça qu’elle en est morte et la république meure de ça aussi en ce moment . Je crois que c’est le cancer des civilisations qui évoluent et pour traiter ce type de problème je crains qu’il ne faille encore une fois passer par la case violence ,nous voyons comment ces gens là considèrent avec quel mépris les votes qui ne leurs sont pas favorables oui vous avez raison ils permettent tout .

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        Oui sans compter qu’un roi c’est par descendance qu’il hérite du trône (quand on connait leur consanguinité…)…. et quand il est en place, si c’est dramatique pas moyen de le virer il faut faire avec ad vitam aeternam.

        Sans compter ce que cela coûte aussi (cf l’Angleterre qui n’a plus de royal que de nom).

        Et les sentiments de supériorité mal placés, très peu pour moi.

        J’espère que cela pour ma part n’arrivera jamais.

        1. Olivia BlancheOlivia Blanche

          Amélie, désolée de vous contredire mais, pour ce qui concerne Louis XX, depuis longtemps la consanguinité n’existe plus…

          Il ne faut pas comparer avec l’Angleterrre : d’ailleurs, je crois que la royauté ne coûte qu’un euro par an à chaque Anglais… C’est peu, comparé à ce que nous coûtent nos représentants républicains ! Ce sont les idées fausses qui empêchent d’avancer.

          Et quand vous parlez de « sentiments de supériorité mal placés » en faisant référence à nos monarques, je suppose, je ne peux que m’étonner. Car il suffit de faire un tour d’horizon de tous nos politiques d’aujourd’hui, à commencer par celui qui trône à l’Elysée, pour se rendre compte qu’ils « souffrent » d’un égo-surdimensionné !

          Et si nos rois ont, quelquefois, été convaincus de leur supériorité, c’était à juste raison… En effet, si nous pensons à l’orgueil de Louis XIV, nous pouvons le lui pardonner eu égard à l’héritage exceptionnel qu’il a laissé à la France !

          Nous ne pouvons, hélas, en dire autant de tous nos républicains qui, tout en ayant de « grands airs » ont participé et participent encore à la ruine intellectuelle, morale et financière de notre pays.

          Alors, pour ma part, je suis convaincue que le descendant en ligne directe de notre plus grand roi, Louis XIV, serait à même de relever la France. C’est un très grand défi mais j’y crois.

          1. AvatarAlexcendre 62

            Et oui si la France se gargarise actuellement de son succès en matière touristique c’est que nos Rois on construit un immense patrimoine et de ce fait n’ont pas tout bouffé , bien entendu c’étaient des hommes loin d’être parfait surtout vu avec nos yeux de maintenant . Mais pour juger l’Histoire il faut la juger dans le climat de l’époque et prendre en compte qu’être entourée de toutes les convoitises de gens qui ne respectaient aucun traités , d’ailleurs Napoleon a eu les mêmes problèmes . Reste le problème de la succession soulevé par Améli Poulain lorsqu’un taré incapable vient se glisser dans la généalogie , pendant un temps on n’avance plus on recule même tout comme notre république depuis quarante ans . Nous arrivons a une question de fond est ce que les tarés sont mieux lorsqu’ils sont désignés par le peuple comparés a la production généalogique d’une lignée ? personnellement je ne pense pas que les français soient actuellement capables de répondre en toute objectivité a un tel choix . Je rappel que je suis pour la république mais une république administrée par des gens propres et surtout responsables de leurs actes devant le peuple et y répondre .

          2. Amélie PoulainAmélie Poulain

            Pas de souci Olivia, je respecte tout à fait votre point de vue. Il fut un temps je pensais d’ailleurs comme cela mais j’ai changé d’avis en y réfléchissant.

            Je crois que la réalité est toute autre, mais peut-être que je me trompe, pour l’Angleterre car j’avais lu un article qui disait, à mon étonnement justement, que le budget alloué à la Royauté était plus conséquent que cela et coûtait cher aux Anglais (et quand on voit leurs dépenses moi qui ne suis pas d’une nature envieuse, je les trouve indécentes).

            De plus, je trouve que ces familles ne font vraiment plus rêver quand on voit certains membres de la descendance ou pas. D’ailleurs, si l’on y réfléchit, la noblesse n’est rien d’autre que des avantages accordés à certains moments de l’Histoire dans le sein d’une simple organisation sociale (faits de guerre, copinages, etc….), beaucoup de citoyens inconnus pourraient en revendiquer autant actuellement.

            Rien d’extraordinaire donc…. Je n’aurais pas plus de respect pour quelqu’un parce qu’il serait « roi » (même si je n’approuve guère le massacre de la famille royale pendant la Révolution), cela ne me touche guère, ce serait « Monsieur » comme le Président de la République d’ailleurs et n’importe quel citoyen.

            Finalement, vu les « Droits de Cuissage »et compagnie, il y a peut-être aussi plus de descendants de rois qu’on ne le pense en France…. et je ne vois pas pourquoi certains s’en revendiqueraient plus que d’autres.

            J’ajoute que je connais les dessous de ces milieux, et souvent ce n’est pas bien beau et les guerres intestines ne sont pas un vain mot…. Quant au sentiment de supériorité (mal placé à mon sens) de certains qui persistent dans ce fantasme, il existe bien. L’autarcie dans laquelle vivent ces familles n’est pas non plus à mon sens de bon augure pour la sérénité de l’esprit (pour ne pas dire pire avec la consanguinité).

            La République telle qu’elle est n’est pas satisfaisante non plus je vous l’accorde, trop de gens aux compétences incertaines pour ne pas dire plus accèdent à mon sens à des fonctions où ils n’ont pas leur place. Mais au moins, et ce n’est pas rien et c’est crucial pour moi, il y a possibilité d’en changer pas dans une organisation royaliste.

          3. Amélie PoulainAmélie Poulain

            « En effet, si nous pensons à l’orgueil de Louis XIV, nous pouvons le lui pardonner eu égard à l’héritage exceptionnel qu’il a laissé à la France ! »

            Olivia, rappelez-vous, ses idées de grandeur c’était avec l’argent du Peuple car la Noblesse, en France (ce qui n’était pas le cas en Angleterre) n’avait pas le droit de travailler.

            J’ai d’ailleurs toujours pensé que les châteaux revenaient en fait aux Français tout simplement (et je n’ai pas l’esprit révolutionnaire du tout, au contraire mais j’aime la Justice)..

        2. AvatarDorylée

          Je partage complètement votre point de vue.  » La taille idéale pour un roi c’est de mesurer une tête de moins que son peuple. « 

      2. Amélie PoulainAmélie Poulain

        « Mais la monarchie a eu et aurait de nouveau le même mal que la république c’est la prolifération des parasites dans ses rouages c’est d’ailleurs de ça qu’elle en est morte »

        Oui Alexcendre, il y a de ça aussi entre autres choses.

  4. AvatarPhilippe RAI

    Les niches fiscales ont une grande importance, elles permettent de diriger des investissements là où l’état n’a pas les moyens d’investir. Il ne s’agit pas de cracher dessus, mais de s’interroger, comme pour tout, sur d’éventuels abus ou des cas qui ne sont pas justifiés.
    L’impôt sur la fortune est une aberration qui taxe plusieurs fois les revenus, lors de leur acquisition et chaque année lors de leur détention. Macron aurait dû le supprimer en totalité.

  5. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « aux dépens des autres associations qui s’occupent par exemple de nos SDF ? »

    Je ne sais pas combien de fois il faudra le dire (cela en devient symptomatique cette négation de la réalité) mais je le redis : il y a énormément d’associations qui s’occupent des SDF (sauf ceux qui auraient un travail ou une retraite minuscule) et énormément d’argent investi à ce niveau.

    Que dire pour le reste : rien sinon que c’est bien l’esprit Français…. Ceci explique cela.

    Si : je pense que depuis la Révolution Française il y en a pleins qui ne sont rien (dans le sens de ce qu’ils sont capables de faire, de montrer et de donner de capacités) mais qui ont acquis des « privilèges » qu’ils n’ont en rien mérité y compris de l’argent à ne rien faire mais spolié à ceux qui se donnent du mal (sauf que ce ne sont plus les mêmes qu’avant la Révolution Française).

    La notion de « mérite » en particulier n’existait donc pas avant mais après non plus… et peut-être encore moins, la réussite personnelle et/ou sociale étant très mal vue en France.

  6. AvatarCatherine Terrillon

    Comment les média peuvent ils oser parler d’un « blanc » suprémaciste « blanc » alors qu’Hollande a annoncé en grande pompe à l’assemblée que « les races n’existent pas » !
    Si les « races n’existent pas », il est absurde de parler d’un « homme blanc ». Admettons donc logiquement que cet homme n’est qu’un simple déséquilibré parmi tant d’autres.

  7. AvatarMachinchose

    j’ habite une commune du val de marne – en principe LR;;;;;;;;;;; MAIS OU LES VRAIS PATRONS SONT LES SALOPERIES DE FRERES TROIS POINTS

    dont le boss semble etre un juif ayant changé de nom, et qui a adopté un patronyme bien « souchien » ( en changeant un E par un A et un I par un R……la crapule est le seul a y croire, tous le conseil municipal sachant son vrai blaze de Juif d’ Algérie 😆

    c’est lui qui dicte sa marche a suivre a un maire plus méprisable que condamnable

    le jour ou ça pétera nous sommes quelques copains qui iront le tondre gratos

Comments are closed.