Moi aussi, comme Greta, je veux rejoindre l’Amérique en voilier… coûtant 4 millions d’euros


Moi aussi, comme Greta, je veux rejoindre l’Amérique en voilier… coûtant 4 millions d’euros

.

Après Davos en janvier et l’Assemblée nationale en juillet, Greta Thunberg se rendra le 23 septembre à l’ONU à un sommet mondial sur le climat puis, en décembre, direction le Chili pour la COP25.

.

Mais pour rejoindre New-York, pas question de prendre l’avion ! Contrairement à tous les chefs d’États, ministres, hauts fonctionnaires internationaux, experts et scientifiques participant à ces grands raouts de sauvetage de la planète, notre pasionaria de l’écologie prendra le voilier.

Et pas n’importe quel voilier : le Malizia II, un bateau de course de la classe 60 pieds IMOCA, en matériaux composites-carbone pour un voyage zéro carbone. D’un coût initial de 4 millions d’euros, cette formule 1 de la mer appartient à la famille Grimaldi et dort au Yacht club de Monaco quand il ne court pas les transats les plus prestigieuses.

.

 

Le bateau, dirigé par le skippeur allemand Boris Herrmann et le fondateur monégasque de l’équipe Malizia, Pierre Casiraghi, hissera pour l’occasion une voile barrée du slogan « #Fridays for Future » (« Les vendredis pour l’avenir »), du nom du mouvement lancé de la jeune militante (Le Point)

.

Et alors là, moi, je dis chapeau ! 10 jours minimum avec le mal de mer, les odeurs de vomi, la nourriture lyophilisée dans un espace confiné à partager avec deux skippers mâles, sans parents ni porte-parole, il faut le faire ! Sans compter le risque de tempête, d’avarie ou de collision avec un cargo…

L’intérieur spartiate du Malizia II

.

Et moi aussi, pour rejoindre Greta et son combat, je pars dès aujourd’hui du Conquet avec L’Hérétique II, un Zodiac de 4 mètres de long équipé d’une voile d’Optimist, le même que celui d’Alain Bombard lors de sa traversée de l’Atlantique en 1952.

Je ne sais pas si je sauverai ma peau mais je sauverai la planète, c’est sûr !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




20 thoughts on “Moi aussi, comme Greta, je veux rejoindre l’Amérique en voilier… coûtant 4 millions d’euros

  1. Avatarberger

    Dimanche dernier, tout l’après midi, c’était la course automobile, c’était le GP à Hockenheim et cela semblait captitvant, à entendre le commentateur, et jamais il n’ a dit que cela était contraire à la lutte contre le réchauffement climatique….On marche sur la tête, mais j’ai compris, tout est business même l’écologie, et si c’est pour vendre de l’écolo ou une nouvelle taxe, alors là c’est réchauffement climatique à fond, mais si c’est business pas écolo, on oublie de fameux réchauffement. Vous avez vu les vignettes critair sur les engins le 14 juillet à Paris ?

    1. AvatarJoël

      Un GP = 2h d’essais le samedi matin, 2h de qualif l’après-midi et 2 h de course le dimanche.

      Un tour de France = 1 200 motos, autos, hélicos qui suivent les coureurs en sous-régime, donc qui ne brûlent que partiellement leur carburant, pendant 3 semaines.

      Je ne suis pas convaincu que c’est un grand prix, un WE par an qui pollue le plus.

      1. frejusienfrejusien

        ils pourraient utiliser des voitures électriques qui seraient plus justifiées , car les coureurs qui dilatent leurs poumons et leurs bronches dans l’effort, aspirent toutes les particules des pots d’échappement,
        à 40 ans , cancer du poumon des grands sportifs

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      Je ne sais même pas ce qu’est « un tube de dissolution » ! Et je suis un médiocre pêcheur.

      1. Avatarzantafio

        C’est le machin que les mâles possèdent pour se reproduire, Bombard utilisait sont fluide corporel comme colle pour boucher les trous.

        1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

          J’aurai appris quelque chose aujourd’hui, merci Zantafio ! Et sans doute que cela marche avec les pneus de vélos, les baudruches pour enfants…

  2. Avatarzantafio

    Pour ce qui est de l’écologie avec ce genre de bateau il faudra repasser, il y a déjà le cout en pétrole et équivalent pétrole pour extraire, transporter et transformer tous les matériaux nécessaires à la construction de l’engin. Ensuite la résine qui compose une grande partie de la coque est de la résine époxy hautement toxique, pour ce qui est du carbone qui compose le reste de la coque ceux qui ont eu a en poncer savent que l’amiante c’est une douce rigolade en comparaison. Par ailleurs il faut savoir qu’il y a à bord diverses servitudes électriques qui demandent de l’électricité fournie par un groupe électrogène diesel. En terme clair ce genre de bateau n’est pas plus écolo qu’un chalutier.

  3. AvatarFantomas

    Combien de CO2 a t-il fallu pour produire cette merveille de technologie ? Je ne peux plus supporter cette petite pétasse. J’ai une indigestion de ce salmigondi verdâtre

  4. AvatarSORNIN

    Ces bateaux sont tout de même équipés de deux moteurs diesel, un pour la propulsion en cas de panne, et un autre pour fournir l’électricité nécessaire au fonctionnement de toute l’électronique de bord.
    Un bateau comme ça, ça ne marche pas « au pif » comme un dériveur, il y a de la puissance de calcul qui dit ce qu’il faut faire sans risquer de tout péter.
    Le tout guidé par GPS, système basé comme tout le monde le sait, sur des satellites qui ne sont pas arrivés là haut à la voile, mais avec des fusées qui marchent avec du … pétrole !!
    Donc je propose que le petit génie fasse la traversée de la mare à la boussole et au sextant, sans moteur, sans électricité, en s’éclairant à la lampe à … pétrole ?
    Caramba, encore raté …

  5. AvatarFomalo

    La jeune nattée a mal choisi son moment, elle pourrait faire ‘flop’ et tout son cirque tomber à l’eau…Les parents sont responsables en ce cas?
    Quant aux « vendredis pour l’avenir », je laisse définitivement ça aux Robinson naufragés et aux 57 pays islamiques.

  6. AvatarVictoire de Tourtour

    Elle partit pour un long voyage….
    …..
    Les vivres vin vin vinrent à manquer…
    …..
    Le sort tomba sur la plus jeune…
    …..

  7. Avatarjoseph

    pourvu que le bateau fasse naufrage et que cette bécasse coule avec perte et fracas les deux hommes pourrons se sauver alors le monde remarcherait sur ses pieds

  8. AvatarFlupke

    J’aime pas votre article. Il y a des cibles plus intéressantes que cette courageuse jeune fille qui veut sauver la planète.

    1. frejusienfrejusien

      on rigole, on rigole, faut te détendre, quoi !
      et il y a tellement de vrai dans tout ça, faut décoder entre les lignes !!

  9. AvatarDorylée

    La pauvre bichette va se faire secouer la gueule sur un IMOCA et dégueuler tripes et boyaux. Ça va peut être lui couper l’envie de répéter les conneries qu’on lui serine toute la journée. En plus, quand on a une renommée mondiale, on ne va pas vomir sur un bateau de pauvre à 4 millions d’€ : on affrète le Maltese Falcon d’autant que ce sont les cons qui payent !
    https://www.google.com/search?q=tall+ship+Maltese+Falcon&rlz=1C1SQJL_frFR833FR833&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiwpLeu697jAhXBA2MBHd9PARcQ_AUIESgB&biw=1600&bih=795#imgrc=qGIOXByy1V5u0M:

Comments are closed.