Guerres ethniques dans la guerre ethnique : quand les Noirs musulmans tuent les Noirs chrétiens…


Guerres ethniques dans la guerre ethnique : quand les Noirs musulmans tuent les Noirs chrétiens…

.

L’antiracisme et l’islamisme sont souvent alliés pour prêcher le racisme anti-blancs mais parfois opposés quand un Arabe tue un Noir ou vice-versa, ce qui laisse augurer d’une possible conflagration à oppositions multiples : Blancs patriotes contre Blancs anti-France, Noirs et Arabes contre Blancs, musulmans contre non-musulmans mais aussi Noirs contre Arabes. Un vrai conte de fée…

.

Un autre moyen de détruire la France, en plus de l’antiracisme, est l’utilisation de l’islam (idéologie théocratico-politique totalitaire esclavagiste, génocidaire à l’égard des non-musulmans, très hostiles aux femmes et aux homosexuels) par les mondialistes, les islamistes et les socialistes.

 

Et ce qui va avec : l’importation massive de musulmans, leur financement et leur protection idéologique, politique, judiciaire et sociale.

Il n’est pas étonnant que Macron, dont la mission avouée est la destruction de ce qu’est la France, ait fait de l’islam une de ses armes favorites : soutien aux frères musulmans, immigration massive en provenance de pays musulmans, propagande totalitaire en faveur de l’islam et de l’immigration extra-européenne, criminalisation des opinions dissidentes.

L’arme anti-France de l’islamisation se recoupe souvent avec l’antiracisme puisque les associations antiracistes protègent fréquemment l’islam esclavagiste, terroriste, misogyne de toute critique en multipliant les procès et les campagnes de diffamation à l’égard des critiques de l’islam.

Mais la volonté de favoriser l’islamisme peut aussi aller à l’encontre de la logique antiraciste.

 

Les pays musulmans (Qatar, Arabie saoudite) ont tellement corrompu les élites politiques, associatives et médiatiques que les crimes anti-chrétiens, qu’ils aient lieu contre des Blancs, des Noirs ou autres, ne sont quasiment pas dénoncés par les associations antiracistes pour qui le christianisme est une religion criminelle, une religion de privilégiés, la religion des Blancs.

 

Dans la logique antiraciste, seul l’esclavage des Noirs par les Blancs est digne d’être rappelé, jamais l’esclavage des blancs par des musulmans noirs ou arabes.

 

C’est ce qu’on appelle du racisme systémique. Il ne vise pas, comme on veut nous le faire croire à grands renforts de propagande,  les « minorités visibles », mais bien les supposés racistes, à savoir les blancs.

 

Mais en protégeant l’islam pourtant comparable sur bien des points au nazisme, l’antiracisme arrive à un point où il justifie le racisme le plus ignoble, comme l’illustre à merveille l’exemple récent de l’assassinat de Mamoudou Barry.

 

En effet, jamais l’esclavage des Noirs par des Noirs n’est dénoncé, et surtout jamais l’esclavage des Noirs chrétiens ou animistes par des musulmans noirs, et surtout surtout jamais l’esclavage des Noirs chrétiens ou animistes par des musulmans arabes.

Pour bien voir ce deux poids deux mesures, comparez le traitement ultra-médiatisé de l’attentat anti-musulman de Christchurch, avec le silence quasi absolu entourant les centaines d’attentats et assassinats visant des chrétiens partout dans les pays musulmans ou en voie d’islamisation.

Des Noirs chrétiens sont tués dans l’indifférence la plus totale au Burkina-Faso, au Nigeria, au Soudan, etc.

 

Ne parlons pas du racisme anti-noir au Maghreb, en Turquie et dans les pays arabes. Importé en Europe en même temps l’antisémitisme qui fait fuir les Juifs de tous les pays d’Europe touchés par l’invasion musulmane, l’homophobie et la misogynie qui caractérisent souvent la culture islamique, le racisme anti-noir commence à faire des victimes de plus en plus visibles et il est en train de créer de la part de certains noirs un racisme anti-arabe qui atteindra bientôt la même violence.

Racisme anti-noir en Turquie : insultes, harcèlements, exploitation, viols, passages à tabac

 

Au Pakistan où un petit chrétien de 10 ans a été violé, torturé et tué pour son salaire de 0,55 € et plus généralement dans tous les pays musulmans, les chrétiens et les autres minorités non-musulmanes sont considérés comme des êtres inférieurs, susceptibles d’être humiliés, voire asservis et battus.

 

Mais chut ! Il ne faut pas le dire !

Le mot de la fin à Alexandre del Valle :

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


7 thoughts on “Guerres ethniques dans la guerre ethnique : quand les Noirs musulmans tuent les Noirs chrétiens…

  1. AvatarCeltilos

    on en revient aux guerres de religion, un retour en arrière de 500 ans, merci aux politicards de tous poils, merci aux associations bidon, merci a tous les gogos débiles qui facilite l’arrivée de nos envahisseurs dégénérés…

    va t’on avoir la chance d’avoir un jour un dirigeant du genre henry de Béarn, ou Bonaparte voir un Clemenceau, qui aura les corrones de mettre fin a tout ce merd heu cinéma et remettre de l’ordre dans ce pauvre pays, quitte a utiliser la force et une certaine « rudesse » pour virer les indésirables et les fouteur de merde….

  2. AvatarMachinchose

    «  »Ne parlons pas du racisme anti-noir au Maghreb «  »

    si! si ! il faut en parler et je commence par le plus soft

    -au Maghreb, les musulmans designent le noir par le terme rigolo (pour eux) de Kahlouche (noiraud), et celui plus insultant de « Abide » (esclave)

    pour vous dire jusqu ou va le mépris je veux vous signaler que les petits piments trés brulants et rouges conservés en saumure portent le qualificatif de « Felfel bèer el abide » ce qui signifie « piments de pays des esclaves (afrique noire)

    et une anecdote que j’ ai vécue enfant, nous habitions Carthage , et notre maison de ville était mitoyenne de celle d’ une famille de bourgeois musulmans dont le chef se nommait « el hadj el Maherzi »
    ils avaient une petite bonne noire d’ une douzaine d’ années, adoptée? trouvée?achetée ? vas savoir …

    objet de toutes les méchancetés d’ une maitresse de maison sadique
    un jour la gamine se mit a pousser des hurlements, se montrant a leur fenêtre qui donnait sur notre courette en hauteur.. ma mère alertés, prit l’ échelle pour arriver a la hauteur de la fenetre du Hadj;;;
    et entendre la petite lui expliquer qu elle avait laissé bruler le repas sur le canoun (brasero) ayant été appelée a une autre tache,
    la femme du Hadj n’ avait rien trouvé de mieux pour la punir que de lui frotter de la purée d’ Harissa sur les yeux !!

    ma mère lui a rincé les yeux, lui a calmé l’ atroce douleur en lui faisant des compresse d’ eau de rose et m’ avait envoyé a la pharmacie acheter du « collyre bleu » seul collyre connu a cette époque pour la soigner

    ma mère lui instillait les gouttes pendant quelques jours jusqu a guérison….

    et le mari de cette ordure était « HADJ » !! c’est a dire un exemple de charité, de religiosité, ……………

    Voilà Julien un exemple vécu il y a 70 ans, de la tendresse et charité entre musulmans gris et musulmans noirs….
    LA FAMEUSE ratp 😆

  3. AvatarGromago

    Pour les rats la « mort aux rats » est un excellent moyen de s’en débarrasser .
    Ou alors retour au far-west ,laparole est aux « guns » .
    Ou alors l’arme fatale :le service des étrangers en France du Ministère de l’Intérieur .
    Une petite directive ,un machin comme ça et hop,le papier avec un tampon pour le retour .
    Budget à prévoir : un milliard .Mais facile à trouver .
    Problème :la bonne du curé . Celle qui dit « j’voudrais bien mais j’peux point  » .
    La France ,c’est la bonne du curé .
    Et c’est ainsi que la France devint le second Liban .

  4. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Hier soir, sur les 28 Minutes d’ARTE, l’indéboulonnable Askolovitch nous a fait son petit numéro, lui l’un des pourfendeurs attitré du racisme… du racisme anti-arabe et anti-africain, que les choses soient claires…

    Elles le furent, une fois de plus, donc, hier encore, à notre détriment, celui des Français car, cet idéologue de gauche nous a mitonné un discours pour nous parler de la victime, M. Barry (dont je déplore la mort) – en stigmatisant comme il se devait le meurtrier mais en omettant soigneusement de dire qu’il était Turc…

    A ma grande surprise il a aussi mentionné la fin tragique du policier de Toulouse mais en évitant, encore une fois, de nommer les agresseurs…

    Pour les citoyens Français qui ne s’intéressent pas aux faits divers – et ils sont nombreux – mais qui entendent ces diatribes, ils se sentent forcément concernés et ciblés, comme étant les racistes complices, par la pensée, de ces drames….

    C’est tout le but d’Askolovitch de faire porter la faute des islamistes par les Français.

    Ce qui m’a hérissé, en plus de ces « oublis », c’est que ce journaliste dévoué à la cause ennemie, en faisant l’éloge funèbre de la victime, a cru devoir dire « qu’il n’y aurait plus pour lui de fête de l’Aïd ni de ramadan »… A vomir…

    Je dénonce aussi qu’il s’est cru malin de persifler sur les attaques des Français contre l’explosion de joie des Algériens pour leur victoire footbolistique.

  5. AvatarMachinchose

    avis aux retardataires

    avez vous acheté votre mouton ?

    la fête dite de l’ égorgement (aïd el idha) c’ est le 10 aout……….en pleine canicule !!

    Maurice Chevalier n’ est plus parmi nous, lui qui savait si bien fêter l’ arrivée de l’ Aïd en chantant

    « amini l’ moton !!  »

    alors souhaitons a nos lecteurs musulman un chaleureux « Aïdkoum Moubarak »

  6. SarisseSarisse

    On devrait envoyer Rokhaya Diallo en Turquie, ça lui mettrait du plomb dans la tête, ajoutons -y aussi les Avia , Obono et Si Bête.

  7. AvatarAnne Lauwaert

    Mais enfin, la traite négrière arabo-musulmane c’est connu, lisez l’autobiographie de Tippo Tip de Zanzibar. Les continuelles guerres tribales au Congo, Kivu, Kasai, Rwanda etc c’est connu. Vous ne croyez tout de même pas que quand ces gens débarquent en Europe ils deviennent des Européens ? Ils importent leurs mentalités et leurs tradition et leurs conflits.

Comments are closed.