Drapeau algérien et manif ? Malika Sorel: brandir un drapeau est un acte éminemment politique


Drapeau algérien et manif ? Malika Sorel: brandir un drapeau est un acte éminemment politique

Entretien avec Malika Sorel Par Alexandre Devecchio

FIGAROVOX/ENTRETIEN – L’auteur de Décomposition française a analysé avec une rare justesse le processus d’intégration. Elle voit dans les débordements qui ont émaillé les victoires de l’Algérie lors de la Coupe d’Afrique des nations l’expression d’une défiance d’une partie des enfants de l’immigration à l’égard de la France.

LE FIGARO. – Dimanche dernier, après la qualification de l’Algérie, il y a eu 282 interpellations suite aux désordres causés par des supporteurs algériens. Doit-on y voir de simples «débordements» liés à la liesse ou le symptôme d’un malaise plus profond?

Malika SOREL. – Ce n’est pas la première fois qu’on observe ce phénomène, et cela prend une ampleur inquiétante, du fait du nombre de personnes enclines à braver l’ordre républicain.

Par ailleurs, hisser ou planter un drapeau n’est jamais anodin.

C’est un acte éminemment politique qui symbolise, tout comme l’hymne national, un ancrage moral, l’attachement à un socle de principes et de valeurs, et bien sûr un enracinement sentimental.

Brandir le drapeau sous le nez de l’ancien pays colonial, c’est l’expression d’une revanche sur l’Histoire.

Une revanche qui s’est trouvée légitimée par le candidat Macron lorsqu’il a accusé la France de «crime contre l’humanité».

L’Occident freudien justifie, excuse, et son monde politique affiche au grand jour sa trouille des «jeunes» de l’immigration.

Il est donc perçu comme accommodant, conciliant, peureux: traduire «dévirilisé».

Cet Occident n’inspire plus ni respect ni crainte, sentiments ici intimement liés.

Est désormais profondément ancrée la conviction que pour obtenir, il faut faire peur ; terrible spirale!

«C’est la capitulation de l’État qui pousse un nombre croissant de personnes de l’immigration à tourner le dos à l’intégration culturelle»

Malika Sorel

Au-delà des violences, comment expliquez-vous ce besoin d’afficher bruyamment leur identité d’origine pour des jeunes souvent nés en France?

C’est bien la démonstration que la naissance en France n’est pas un critère d’analyse pertinent!

L’arrivée continue de migrants produit un ré-enracinement dans les mœurs d’origine. L’intégration s’est dégradée dans le temps avec le refus croissant de respecter les principes républicains, à commencer par la laïcité et la liberté qui permet à chacun de choisir sa propre vie.

Ce sont les femmes qui en subissent de plein fouet les conséquences. J’ai souvent pensé que si les menaces avaient pesé en priorité sur les hommes, nos gouvernants auraient su réagir promptement.

Afficher son identité d’origine, c’est montrer son allégeance et ainsi avoir la paix, car à mesure que l’État cédait aux revendications communautaires, le groupe culturel d’origine accroissait sa pression – voire sa répression – sur chacun des membres supposés lui appartenir. C’est la capitulation de l’État qui pousse un nombre croissant de personnes de l’immigration à tourner le dos à l’intégration culturelle.

Autre faute: avoir installé une prime à la non-assimilation.

Du fait des politiques de discrimination positive progressivement mises en place, s’afficher ou se revendiquer de la «diversité» peut parfois faire office de coupe-file.

Il n’y a plus vraiment de raison pour que les enfants de l’immigration s’assimilent.

Or, le gouvernement prévoit d’intensifier ces politiques.

«Il ne fait plus bon être français dans ce pays que je ne reconnais plus. Mon chagrin est infini»

Malika Sorel

«C’est un pauvre cœur que celui auquel il est interdit de renfermer plus d’une tendresse», expliquait Marc Bloch dans L’Étrange Défaite.

Peut-on reprocher aux enfants de l’immigration leur fierté pour leurs origines? Celle-ci est-elle incompatible avec le respect, voire l’amour, de la France?

Nul n’interdit de renfermer plusieurs tendresses dans son cœur, mais Marc Bloch disait bien plus important: que la France était la patrie dont il ne saurait déraciner son cœur et qu’il s’était efforcé de la défendre de son mieux.

Il est mort pour la France!

Nous ne sommes pas du tout dans la même situation. Nombre de parents éduquent leurs enfants dans un respect quasi religieux de leur pays d’origine.

Et c’est lui qui devient ainsi le vrai pays de leurs enfants. Un pays qui n’a rien fait pour eux et qu’ils adulent.

Quant à la France, c’est elle qui leur a donné ce qu’ils possèdent, les prend en charge si besoin…

Le problème n’est donc pas économique, et l’amour ne se décrète ni ne s’achète!

Le passé douloureux de la France se trouve constamment remis sur le devant de la scène, et il n’est plus question que de lutte contre des discriminations et une «islamophobie» dont les Français de souche se rendraient coupables.

Des lois sont votées pour contraindre l’expression et empêcher ainsi les Français de dire ce qu’ils ont sur le cœur.

Il ne fait plus bon être français dans ce pays que je ne reconnais plus.

Mon chagrin est infini.

Dans votre dernier livre notamment, Décomposition française, vous montrez toute la complexité du processus d’assimilation. Est-ce toujours un choix douloureux?

Oui. S’assimiler à un autre peuple que celui de ses ancêtres est une décision personnelle, intime, qui se joue entièrement sur le registre affectif et moral.

Au sein d’une même famille, et évoluant dans un même environnement, certains enfants s’assimilent, d’autres pas.

Cette problématique dépasse par ailleurs largement l’approche simpliste et nuisible de l’origine des prénoms.

Ayant travaillé à l’intérieur du système politique et administratif, je peux témoigner du fait que beaucoup de ceux qui ont participé à mener la France dans la situation actuelle portaient des prénoms chrétiens.

«L’intégration est un processus à l’issue non prédictible qui peut déboucher ou pas sur une assimilation»

Malika Sorel

Vous plaidez plutôt pour l’intégration…

Je plaide pour la reconnaissance du fait que l’intégration est un processus à l’issue non prédictible qui peut déboucher ou pas sur une assimilation.

Or le code civil, qui imposait que l’octroi de la nationalité française soit subordonné à l’assimilation, a été violé.

La citoyenneté a été vidée de sa substance.

Plus grave encore, les papiers d’identité confèrent un droit de propriété sur la terre.

Les élites ont donc disposé de la France comme si elle leur appartenait en propre, ce qui est contraire au principe démocratique inscrit dans la Constitution: «Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple».

François Hollande, dans Un président ne devrait pas dire cela, évoquait le risque de la partition. Comment l’éviter?

J’ai abordé à maintes reprises la liste des erreurs à éviter et des politiques à déployer.

L’urgence ici, c’est d’alerter sur deux projets en cours qui pèseront sur la cohésion nationale.

Le président a évoqué l’idée d’une organisation de l’«Islam de France».

L’opération a déjà commencé dans les territoires avec une circulaire adressée aux préfets par le ministre Castaner.

L’expérience montre que le risque existe que certains membres partagent de près ou de loin des idéologies incompatibles avec la République.

Or, la défense de l’intérêt général commande non pas le placement sous tutelle d’une partie des descendants de l’immigration, mais au contraire leur émancipation pour qu’ils puissent vivre leur religion dans sa seule dimension de foi, donc dépouillée de ses dimensions politiques.

Par ailleurs, en reconnaissant récemment les diasporas africaines, le président donne corps à l’existence de plusieurs peuples sur un même territoire: les diasporas sont des peuples qui gardent un sentiment de leur unité malgré l’éclatement géographique (Dominique Schnapper).

Il accélère, là aussi sans le vouloir, la partition de la France.

Qui saura lui faire entendre raison?

Il y a urgence.

*«Décomposition française. Comment en est-on arrivé là?» (Fayard) a reçu le prix Honneur et Patrie de la Société des membres de la Légion d’honneur.

http://lefigaro.fr/vox/societe/malika-sorel-brandir-un-drapeau-est-un-acte-eminemment-politique-20190718

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




20 thoughts on “Drapeau algérien et manif ? Malika Sorel: brandir un drapeau est un acte éminemment politique

  1. Avatargigobleu

    Il est totalement illusoire de laisser l’Islam vivre sa religion dans sa seule dimension de foi. L’Islam est par essence politique, conquérant, antisémite,antichrétien, misogyne, homophobe et meurtrier. On ne peut que le combattre et l’éradiquer.

  2. AvatarAlexcendre 62

    Jamais je n’aurais imaginé qu’il y avait un nombre aussi important d’ algériens en France , ceux qui ont combattu pour l’indépendance en mettant les français dehors devraient se poser les bonnes questions et regarder l’état de leur pays 60 ans plus tard . Nous de notre coté quant allons nous commencer notre lutte pour libérer notre pays au mêmes titre et mêmes motivations que ce qu’ont fait les algériens entre 1955et 1962 , leur départ donnerait un peu d’air au pays et des places libérées a tous les niveaux . Arrêtons de nous bassiner avec l’arabe qui suit les poubelles on en est plus là depuis très longtemps , lorsque les gens allument leur Télé ils se rendent bien compte que ces gens convoitent et concurrencent les places de nos enfants . Désolé je ne fais pas le raciste de service je fais tout simplement de l’arithmétique face aux enjeux économiques énormes qui nous attendent , et re-désolé pour ceux qui comprennent de travers ouvrir les yeux n’est pas un crime c’est de la lucidité .

  3. AvatarCoupendeux

    « défiance d’une partie des enfants de l’immigration à l’égard de la France ».
    J’ai cru lire « signe de colonisation ».

  4. AvatarChristian Jour

    Puisqu’ils aiment autant l’Algérie, et puisqu’ils détestent autant la France et son peuple, qu’ils se tirent, dehors les bics, foutez le camps.

  5. Avatarzio

    Bonjour à tous,
    Harkis,fils de Harkis,je suis en FRANCE dans mon pays.
    J’estime ne pas avoir de leçons à donner et certainement pas à en recevoir!!!
    Sachant que j’ai les mêmes origines que la racaille qui gangrène mon pays.
    Attention !!!
    Nous vous trompez pas de cible, certains propos sont très ambigus.
    Ma carte d’identité fut payée chèrement.
    La valise et le cercueil !!!
    Mon impôt,le sang…
    À bon entendeur !!!
    Salutations distinguées
    Zio

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Pourquoi vous sentiriez-vous visé ? Les propos visant ceux qui se drapent dans le drapeau algérien sont très clairs. Sauf à ce que vous considériez vous aussi que l’Algérie qui vous a tués serait encore votre pays, ce que je ne pense pas possible

  6. AvatarAnonyme

    Et brandir le drapeau algérien avec une revendication de conquête révèle une courte vue. C’est la division qui éloigne de l’autre mais avec aucun plan supérieur à proposer en échange.

    Si un national d’un pays prospère et constructif humainement me proposait un plan social ou politique de rechange, je l’écouterais. Mais un algérien qui revendique une néo-charia pour son pays d’origine et qui manifeste en France comme un primate en gueulant et cassant avec une litanie de victimisation, de duplicité en criminalité et le seul projet d’écraser le français qui lui procure tout?

  7. Avatarzio

    Bonjour,
    C’est peut être vous qui vous m’eprenez??
    Droit dans mes bottes,j’affirme que l’Algérie n’est pas mon pays…
    Les politiciens nous ont trahis et même ceux qui sont érigés en icône exemplaire aujourd’hui !!!
    La phrase sauf à…
    Est de trop ,je suis Harkis(vous savez ceux qui n’ont pas droit de citer de l’histoire d ma FRANCE aussi…)
    Je vous demande juste s’il vous plaît de bien cibler le profiteur!!!
    Nous sommes venus une main devant et une main derrière,pardonnez nous de survivre dans le pays pour lequel,nous avons combattus…
    Vous savez Madame,que nous ne sommes pas des pièces rapportées dans notre pays.
    Notre propre histoire nous a été volée.
    Que nous reste-t-il,si des gens comme vous ne nous défendent pas!!!
    Je vous simplement de temps en temps de bien dire que les Harkis et leurs enfants sont viceralement attachés à la mère Patrie.
    Nous ne vous demandons pas grand chose.
    D’ailleurs,vous noterez que nous ne quemandons pas et nous détestons la victimisation.
    En contrepartie nous sommes des gens fiers du devoir accompli…
    Nous avons servis la FRANCE
    Avec honneur et fidélité et même nos enfants sont honorés de servir leur PAYS.
    Ma nationalité Française, représente un grand impôt sur le sang versé.
    Bien cordialement !!!

    1. Olivia BlancheOlivia Blanche

      Réponse à Zio : vous vous trompez en pensant que les Français ne défendent pas les Harkis, du moins les patriotes savent séparer le bon grain de l’ivraie… Si vous allez sur Riposte Laïque vous devez savoir qu’un contributeur, M. Manuel Gomez, parle fréquemment des événement d’Algérie :
      – qu’il fustige le Général de Gaulle pour avoir laissé massacrer la population des pieds noirs – ainsi que d’avoir abandonner à leur sort les nombreux Harkis qui avaient combattu pour la France ;

      – et vous pourrez vous rendre compte aux commentaires des contributeurs que les Harkis ne sont pas assimilés aux racailles qui nous empoisonnent la vie !

      Ne manquez donc pas les témoignages de M. Manuel Gomez !
      Bon courage.

    2. Avatarberetvert

      Je suis pied noir officier supérieur de l’armée Française et je rend hommage aux harkis qui sont nos frères d’armes mais pour beaucoup sont passés avant par le FLN alors je n’oublie rien
      Leurs tortures la trahison de de de gaulle mais aussi leurs origines

    3. AvatarSamia

      Je ne suis pas fille de harki et pourtant dans ma famille, nous n’avons jamais tourné le dos à ceux qui l’étaient. L’histoire de l’Algérie est tronquée jusqu’au trognon, elle n’a ni queue ni tête. C’est même une farce, c’est un tourment. Il n’y a qu’à voir tous ces fous furieux qui ont mis, ces derniers jours, la France, notre France, à feu et à sang, j’irai même plus loin à genou, avec la bénédiction de ceux qui nous gouvernent.
      Je suis avec vous et je vous demande instamment de comprendre les gens sur RR, ils en ont marre, comme moi d’ailleurs, de tout ce bocson algérien. Ils ont certes les mêmes origines que vous , d’accord mais, vous, vous ne faites pas partie de leur monde de sauvages et d’arriérés alors ne vous sentez pas concerné par les critiques envers ces zouaves. Faites comme moi, je ne me sens pas concernée, au contraire je suis d’accord, les arabo musulmans d’Algérie sont des malades mentaux. Je me fiche de ce que peuvent dire certains sur mon positionnement, je ne doute pas de la justesse de mon combat. Vive la France, vive la raison

      1. AvatarAlexcendre 62

        Très bien Samia le ton est juste et l’argumentaire précis et beaucoup d’honnêteté dans votre jugement .
        Alexcendre 62

  8. SarisseSarisse

    Il faut s’appeler Eric Zemmour ou Malika Sorel ou encoreBoualem Sansal ou encore Zineb El Ghazaoui pour sonner le tocsin, un comble ce sont des personnes originaires du Maghreb qui nous préviennent et nous restons dans l’apathie la plus crasse!
    Mais quand donc allons nous nous réveiller, où est le Trump où est le Poutine où est les Salvini ou l’Orbàn français ?
    Nous devons sortir de cette tiédeur, l’ennemi plante ses drapeaux sur notre sol.
    Un drapeau celà à beaucoup d’importance.

  9. Avatarsoleil d'Austerlitz

    Fils de Harki également cher coreligionnaire, fidèle lecteur depuis de longues années de ce site, je n’ai jamais lu de propos désobligeants à notre encontre, bien au contraire . Même si souvent les gens de gauche cherchent à nous noyer avec la masse avec les barbares qui colonisent la France, je confirme que je partage avec toi un amour indéfectible et une loyauté sans faille à ma patrie.

  10. Avatarzio

    Bonjour les amis,
    Ils sont rentrés dans notre belle FRANCE.
    Et je puis vous dire que la soupe est exquise !!!
    La faute à qui ???
    Car maintenant qu’ils sont ici,les faire partir sera une opération complexe.
    Toutes les mauvaises branches qui les soutiennent seront difficiles à scier.
    Ils obtiennent plus de droits que nous…
    Et sinon ils dégainent avec la musique de la victimisation et du racisme!!!
    Ils sont mieux accueillis que l’ont été les Harkis les fidèles soldats de la Patrie.
    Bonne journée à tous!!!
    L’honneur et la fidélité de la FRANCE à votre service.

  11. Avatarzio

    Bonjour soleil,
    Bien heureux de te lire.
    Nous sommes trop peu ,nous nous exprimons que très rarement, hélas !!!
    Nous devons retrouver cette place qui nous revient de droit!!!
    Ensemble,nous sommes plus forts.
    Bien à toi.

  12. AvatarZio

    Bonjour Monsieur Béret Vert,
    Vous dites surtout leur origine,je ne vous comprend pas.
    Je suis Fils de Harkis et mon père n’a jamais était au FLN!!!
    Vous officier supérieur ,tout cela vous le savez.
    Nous étions pro FRANCE dès la première heure et non la 25eme…
    Mon grand père fut décapité comme un vulgaire aninal et cela aussi ,vous il est de votre devoir de le signaler.
    Dans ma famille nous respectons toutes les croyances et toutes les origines.
    Nous avons combattus pour la Liberté !!!
    Français entièrement à part mais nous aimons la FRANCE.
    C’est notre PATRIE,donc pas de FLN chez nous que du BLEU,BLANC,ROUGE surtout le ROUGE!!!
    Nos CNI ne viennent pas de la lessive Bonux!!!
    Je ne laisserais le soin à personne d’insinuer que nous n’aimons pas notre ETENDARD et que nous serions des ralliés de la 25eme heure…
    Bonne journée,bien respectueusement.
    Au plaisir de vous lire cher compatriote.

Comments are closed.