Abécédaire hongrois, clin d’œil au pays de Viktor Orban, l’Eldorado de ceux qui ne se sentent plus chez eux


Abécédaire hongrois, clin d’œil au pays de Viktor Orban, l’Eldorado de ceux qui ne se sentent plus chez eux

Illustration : parade civile du Jobbik à Budapest

 

Abécédaire hongrois, un petit clin d’œil estival au pays de Viktor Orban

 

6 juin 2019 : date du débarquement en Résistance Républicaine du condensé de l’histoire de la Hongrie par Jules Ferry,

 « STOP au bashing anti-Hongrie », 6 juin 2019

http://resistancerepublicaine.com/2019/06/06/stop-au-bashing-anti-hongrie-800-ans-a-en-baver-mais-les-hongrois-sont-decides-a-survivre/

 À titre de contre-attaque pacifique puisque le contenu du débarquement fut apprécié, je lui renvoie l’ascenseur au moyen d’un survol alphabétique de cette petite nation qui n’a de petitesse qu’une grandeur alphanumérique : sa superficie.

.

Audi Hongrie. Les Allemands d’Ingolstadt ne s’intéressent pas tant à l’ingénierie politique hongroise qu’à sa main-d’œuvre industrielle. Si le lion Peugeot dispose de son unité de production à Trnava en Slovaquie, les Quatre Anneaux ont la leur à Györ, Hongrie. Cela promet de belles confrontations entre 208 et A3. Aux dernières nouvelles, le moulin de l’Audi est plus pêchu mais la 208 est la reine de la tenue de route. On demande à l’équipe Macron de faire un stage à Sochaux pour une meilleure tenue de route politique, ceci par respect pour son Audit financier.

Budapest. À découvrir pour son homogénéité ethnique qui rappellera celle des villes françaises d’antan, une époque où France ne rimait pas encore avec souffrance banlieusarde. Je n’en dis pas plus, sinon c’est 8.000 euros d’amende à verser sur le compte Avia.

Chien de chasse. Le vizsla (prononcez vichla) ou braque de Hongrie est certainement le mammifère le plus ex-tra-or-di-nai-re au monde. Les propriétaires de braques français comprendront. Voir ci-dessous les magnifiques sautés-plongés des braques Malna et Kopi (1). Ce chien LaRem braque le patrimoine politique français et on lui souhaite un tout autre type de plongeon : la plonge en cuisine halal.

Devinette. Quel est le slogan des Verts hongrois lors de leur barbecue dédié Réchauffement Climatique ? « On grille, on grille »

Émigration. Depuis 2010, près de 600.000 Hongrois ont quitté leur pays, principalement vers l’Allemagne et la Grande-Bretagne, à la recherche de meilleurs salaires. Ils y ont certainement trouvé des sales airs. Oups ! Je ne vais pas plus loin, loi Avia oblige.

Forint. C’est la monnaie hongroise, le pays étant hors zone Euro. Témoignage de la relative bonne santé économique du pays : aucun Hongrois ne se rend à la banque du coin pour convertir ses forints en euros ou en dolls comme ce fut le cas récemment en Turquie. Non seulement ils ne convertissent pas leur devise nationale mais de plus ils ne se convertissent pas à une devise étrangère : Allahu akbar. Et ça, ça vaut de l’or (non convertible en dollars)

Goulasch. Le plat national hongrois. Ingrédients de base de cette soupe : viande (bœuf, veau, porc, cheval, agneau, mouton), légumes (tomate, poivron), aromates (oignon, poivre, sel) et paprika. Pour cette soupe qu’est l’islam, le goulasch au porc, c’est sans doute le goût lâche.

Horthy. Au contraire de la Tchécoslovaquie, la Hongrie d’entre-deux-guerres tourne sous logiciel réactionnaire et ultraconservateur via le Régent Miklos Horthy (1920-1944). Cela s’explique par l’héritage mental austro-hongrois et par l’irrédentisme. Des mesures antisémites sont prises bien avant qu’on ait entendu parler d’Hitler et près de 565.000 Juifs hongrois seront assassinés conséquemment à la sinistre coopération avec Berlin. Vichy ne fut pas le seul à faire trempette dans le Lac Nazillon.

Israël. Viktor Orban a plus d’un tour dans son sac. Pour contourner les euro-donneurs de leçons, il a habilement renforcé les accords diplomatiques de la Hongrie auprès de Tel-Aviv, plongeant les Professeurs Bruxellois dans un certain embarras puisque pris à revers. Il faut dire que Netanyahu et Orban ont une méthodologie illibérale fort similaire. Deux têtes dans le même bonnet au grand dam du perfide Georges Bonnet, un radical-socialiste qui préféra fricoter avec les Nazis. Aujourd’hui, Bonnet chercherait sans doute à nous éclairer via les Néons-nazis.

Jobbik. La fraction ultranationaliste du paysage politique hongrois, président Tamas Sneider. On flirte parfois ici avec ce qu’on n’aurait jamais dû voir à Paris en juin 1940. Que ceux qui foudroient quotidiennement le Rassemblement National aillent donc assister à un défilé Jobbik à Budapest : ils reviendront ensuite à Paname pour vénérer Marine Le Pen comme Mère Teresa, c’est un athée qui vous le dit.

KDNP. Le parti populaire démocrate-chrétien, président Zsolt Semjen. C’est l’allié traditionnel de Fidesz, ils empochent ensemble 68 % des députés au Parlement actuel. Cela permet de curieuses modifications de la Constitution (2011) incluant maintenant le retour en force du christianisme. Est-ce là une parade épistolaire prémonitoire contre l’islam ? Certains distraits le confondraient avec le NKVD ou le NSDAP vu une certaine ressemblance acronymique. C’est en somme pardonnable quand on sait que certains confondent encore toujours Jean-Marie et Marine. À ceux-là, je conseille Alain Afflelou et/ou Audition Conseil.

Langue hongroise. Un îlot linguistique finno-ougrien perdu dans l’océan slavo-romano-germanique. En langue autochtone, Hongrie = Magyarország, les Hongrois sont les bourreaux de nos tympans ! Vu la difficulté d’apprentissage de l’alphabet magyar à 40 lettres, certainement un frein de facto à une implantation arabo-islamique. Certains combattent l’islam par la parole, d’autres par la langue.

Momentun ou Mouvement Momentum ou MoMo (rien à voir avec le diminutif du prénom le plus populaire de France). Nom du parti concurrent au Fidesz d’Orban. Mouvement centriste, patriotique et europhile, président Andras Fekete-Gyor. A obtenu 9,93% aux européennes 2019. Le parti porte bien son nom puisque son hypothétique règne politique risque de ne durer qu’un moment.

Nouvelle Phénomène. Excellent groupe hongrois, genre dance. Marketing oblige, on se donne un label français et l’un des meilleurs titres s’intitule « Caresse ». Lien ci-dessous pour les mélomanes, ça déchire (2) ! Le meilleur produit à l’exportation de la France est la langue de Voltaire, personne ne me fera taire à ce sujet.

Omega. Ceux qui pensent que les anglo-américains ont pondu les meilleurs rockeurs au monde se trompent. Omega innova magistralement en rock progressif et rock soft. Exemple : Gyöngyhajú lány, « La Fille à la perle de cheveux », psychédélique à souhait, lien ci-dessous (3). Perso, j’adore Téléphone puisque « Quelque-chose-en-toi-ne-tourne-pas-rond » est une œuvre précoce en hommage à Mac-Rond.

Paprika. La Hongrie sans paprika, c’est comme la France sans burqa : un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Le hongrois Albert Szent-Györgyi a détecté la vitamine C dans le paprika, ce qui lui a valu le Nobel de médecine en 1937. Le bloc arabo-musulman n’a jamais été prolifique en prix Nobel. Normal puisque tout est dans le Coran.

Q. L’alphabet hongrois est très décent puisqu’il ne connaît pas cette consonne. Ce qui n’exclut ni les scandales de mœurs ni les tournages 18+. Restons cul(tivés)

Rubik’s Cube. Ce casse-tête a été « mis au poing » par le hongrois Erno Rubik en 1974. Ce jeu magique n’égale toutefois pas le génie islamique qui a conçu le Coran’s Cube, un casse-tête non résolu à ce jour, à tel point que les plus frustrés se sont contentés de sa version coupe-tête.

Soros. Très controversé le George, né à Budapest en 1930. À sa décharge, difficile d’être qualifié de nazi collabo quand on a 10 ans à peine en 1940, c’est l’âge où l’on prend un képi et un bâton pour faire comme papa. De plus, Soros a énormément œuvré afin de remettre les universités polonaises sur les rails à une époque où la voie ferrée prenait encore la direction de Moscou, les patriotes polonais comprendront. À noter que le jeune Orban étudiera à Londres grâce à une bourse Soros, comme quoi « amis d’aujourd’hui, ennemis de demain ». Mais ensuite, la philanthropie sorosienne prit une tournure nettement islamophile et j’en fus consterné. Il eut mieux valu être slavophile. Sorry Soros.

Traité de Trianon, ah non ! 1920 : coup de massue supplémentaire pour la Hongrie qui est dépecée par les Grands et perd entre autres une partie de la Transylvanie au profit de la Roumanie, un bel héritage de savoir-faire et de savoir-fer pour les Roumains ! Deux millions de Hongrois se voient privés de leur identité. Mais que les Hongrois se consolent puisque la France perd chaque jour des parcelles de territoire banlieusard. Cela s’appelle le Traité de Tri Macron.

Ungarn. Hongrie en allemand. Les touristes germaniques inondent littéralement le Lac Balaton, sorte de mini mer intérieure naturelle, longueur 78 km, largeur 15 km, aucun burkini signalé à ce jour. En Hongrie, les Allemands retrouvent avec étonnement une bonne part de leur propre environnement, comme quoi les frontières intracommunautaires ne sont parfois qu’un simple coup de crayon rendant les cours de géographie de nos cancres inutilement pénibles. Lac Balaton ? Nous avons notre propre Lac Mamacron, dans lequel il y a malheureusement de moins en moins de poisson et de plus en plus de poison.

 

Viktor Orban. Premier ministre et Président du parti conservateur populiste Fidesz (prononcez fidèche quoiqu’il ne soit pas dans la dèche). Connu pour sa politique anti-migratoire. Il est à espérer que sa prudence fasse un jour jurisprudence. Il qualifie lui-même son régime de démocratie illibérale. À comparer avec celle de Macron, une démocratie irrespectueuse à défaut d’être tueuse.

W. Consonne inconnue au bataillon alphabétique hongrois sauf pour les accrocs de Wikipédiatrie.

X. La Hongrie fut à une certaine époque la reine de ce genre cinématographique mais depuis l’arrivée de Victor, Emmanuelle a tort. Emmanuel aussi, mais pas en érotisme.

Y. Voyelle inconnue au régiment alphabétique magyar. Mauvaise nouvelle tout de même pour Yannick Jadot : ZB, la gauche verte hongroise, a autant de sympathisants que lui-même au RN. Plutôt gênant…

Zéro islam. Non pas parce que les Hongrois sont de grands méchants loups mais parce que Viktor Orban a décidé d’écouter la voix d’une majorité confortable de son peuple et qu’il refuse d’offrir un cadeau empoisonné aux futures générations hongroises. C’est cela l’humanisme, Monsieur Macron : penser à ses enfants et non à ses fans.

.

J’espère avoir été 100% conforme avec la loi Avia. Dans le cas contraire, je suis disposé à me rendre à la Kommandantur de Macronie afin d’y être exécuté.

Petite pensée finale…

En cette période de fêtes nationales (France 14, Belgique 21 juillet), ma boussole indique clairement que Éric Zemmour est actuellement la personnalité parapolitique soignant le mieux l’avenir de la France. Aucune adoration ou idolâtrie de ma part, je laisse cela aux sbires des régimes totalitaires. Quand on souffre d’un cancer coranique, on fait appel au meilleur chirurgien sous peine de voir se développer les métastases macroniennes.

Par contre, ma boussole déraille suite à mon résumé perso du père sot Maurice Szafran emporté par sa propre emphase dans une logique dialectique d’autosuffisance : « Vous êtes là dans une sorte de violence verbale jamais vue, c’est inouï. Les choses sont en réalité bien plus complexes que vous ne l’imaginez. La solution, c’est de se mettre tous à table et de tenter, dans un esprit calme et serein, de trouver un terrain d’entente entre partenaires démocratiques visant à élaborer une solution à ce paysage politique d’une effroyable violence qui occulte sensiblement toute la complexité du problème qui divise la France de manière inimaginable, sans même en évoquer les conséquences potentielles possibles ». Une langue de bois qui me donne la gueule de bois avant même la fête nationale.

 

La Hongrie, l’eldorado pour ceux « qui ne se sentent plus chez eux dans leur pays à cause des étrangers », RTBF, 19 octobre 2018

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_la-hongrie-l-eldorado-pour-ceux-qui-ne-se-sentent-plus-chez-eux-dans-leur-pays-a-cause-des-etrangers?id=10051303

 

Vidéos magyares

  1. Amazing vizslas swim by Balázs Kovács

  1. Nouvelle Phénomène, Cruel Game, Vanzetti & Sacco remix

  1. Omega, La Fille à la perle de cheveux

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


5 thoughts on “Abécédaire hongrois, clin d’œil au pays de Viktor Orban, l’Eldorado de ceux qui ne se sentent plus chez eux

  1. AvatarJules Ferry

    Très bel article !
    Un magnifique cadeau en ces temps troublés !

    Les ombres au tableau.
    Immobilier. Les Hongrois souffrent car les banques ont accordé des prêts en Franc Suisse. Parfois, les prêts ont doublé, voire plus. Il y a des exemples où les gens ont demandé un prêt de 12 million de Forints, remboursé 10 millions et doivent encore à la banque 16 millions ! Des milliers de personnes ont été mises à la rue. D’autres pays ont déjà remédié à cette situation en trichant mais pas la Hongrie !

    https://www.la-croix.com/Actualite/Europe/En-Hongrie-le-drame-des-endettes-en-devises-etrangeres-2014-04-02-1130235

    Roumanie. Mentalités très différentes. Toujours de grosses tensions… En juin, des échauffourées ont éclaté dans un cimetière militaire en Roumanie où des soldats roumains et hongrois des deux guerres mondiales sont enterrés.

    Sur les Roumains pas respectueux de leurs propres cimetières militaires, voir les photos montrant l’état des tombes, inconcevable en Hongrie !

    https://www.vadhajtasok.hu/2019/06/09/mutatjuk-azokat-a-roman-katonasirokat-ahol-juhok-legelnek/?honnan=Nemzeti_Hirhalo

  2. SarisseSarisse

    Et tout cela peut être lu sans stress ( le hongrois János Selye , Hans Selye) est le découvreur et le pionniers des études sur le stress).
    Pas de stress dans un pays sans immigrés agressifs et stressants pour les autochtones.

Comments are closed.