Niet au chantage climatique extra-européen


Niet au chantage climatique extra-européen

.

Si la France souhaite envoyer une capsule spatiale sur la Lune, grand bien lui fasse. En ce cas, elle fera appel au CNES et non au Parti des Lunatiques. Il en est de même pour l’environnement et le réchauffement climatique : confier l’avenir de la Planète aux Écolos, c’est comme confier l’avenir de la Comète à Diabolo. Prétendue amabilité de l’islam, âneries en tout genre déversées par les Verts… Pas de doute : l’Europe se désintellectualise.

Ci-dessous, un complément-compliment à « Réchauffement climatique: et si la solution était donnée par la nature ? », Jules Ferry, 6 juillet 2019

1/3 NIET au chantage

Pagnol écrivit dans Topaze, 1931 : « nos murs ne sont pas en caoutchouc ». Je lui chipe l’expression et la renvoie aux altermondialistes ennemis de la France.

Vous connaissez sans doute les chiffres : 150 à 400 millions de réfugiés climatiques pour 2050. Le scénario est apocalyptique pour nos descendants : l’Afrique subsaharienne et le Proche-Orient vaincus par la sécheresse, les canicules provoquent la disparition du bétail, l’agriculture se meurt, les plantes aussi. Tout cela engendre famine, déclin économique, violence et chaos. Alors tribus, peuplades et citadins s’en iront légitimement. Ils frapperont à nos portes et s’exclameront : « Tout cela par votre faute : vous avez modifié le climat de telle manière que nous ne pouvons plus vivre sur la terre de nos ancêtres ». Comme toujours, des populations d’une toute autre mentalité que la nôtre, véhiculant le Coran dans leur esprit. L’Histoire se répète.

De tels arguments, soutenus par les altermondialistes de tout poil, ne sont tout simplement pas recevables par l’Europe de droit(e)

Un peu de bon sens…

§  Les pires pollueurs au monde par le prisme des émissions CO2 : Chine, États-Unis, Inde, Russie, Japon. Allemagne et France, les bons élèves du classement

§  Tenez-vous bien : par tête de pipe à CO2, c’est le Qatar qui décroche le pompon 

§  Bloc-arabo musulman et écologie : un mariage jamais vraiment consommé.

§  Nous mettrons encore de nombreuses années à digérer notre flux de générosité 2015 avec incrémentation annuelle.

Je le vois venir avec ses gros sabots le donneur de leçons post-colonialiste qui prétendra que l’accueil des réfugiés climatiques n’est que justice éthique historique. Halte-là, coco ! Parce que le bilan définitif de la colonisation franco-britannique n’est pas encore fixé. Et vous oubliez un peu vite que le vital Canal de Suez n’est pas tombé du ciel (une Égypte exsangue après plusieurs siècles de domination ottomane eût été incapable d’une telle prouesse), que Naoroji (1825-1917) a remercié les Britanniques « d’avoir aboli l’infanticide et le sacrifice des veuves, d’avoir apporté la paix et la sécurité, l’éducation, la liberté d’expression et la justice ainsi que le développement matériel ». Plus tard, New Dehli se félicitera même d’avoir vu Londres implanter des institutions modernes sur le sol indien, la base de son take-off actuel.

Si Bruxelles doit effectivement défendre les intérêts du Vieux Continent, c’est essentiellement face à ceux qui voudraient « faire main basse sur la ville » à savoir les villes européennes, sous prétexte fallacieux de réchauffement climatique. En fonction de ce qui précède, les lettres de doléances des gouvernements représentant les réfugiés climatiques seront donc adressées prioritairement à Pékin, Washington, New Delhi, Moscou et Tokyo. Berlin et Paris ne peuvent plus rien pour eux. En matière d’environnement, nous n’avons à recevoir de leçons de personne. Au contraire, au niveau mondial, nous pouvons en dispenser énormément, nous les bonnes poires de service.

Que les Frexiteurs qui tirent à boulets rouges (c’est leur droit) sur l’UE retiennent tout de même que Bruxelles est également source émettrice de saines directives à l’encontre des sources émettrices de CO2. La Pologne détient un triste record : ses villes sont les plus polluées d’Europe malgré l’absence d’islamisme. Pour des raisons clientélistes, les conservateurs PiS y soutiennent mordicus « le tout charbon » et il leur reste 200-250 années de réserve. Conséquence ? Un pays mis à l’amende qui paye très cher son quota carbone (25,5 € la tonne en décembre 2018). Pollueur-payeur, OK puisque la pollution ne connaît pas de frontières et s’exporte sans aucune logistique. Autre pression bruxelloise : les fabricants polonais de pneus seront dans l’obligation de commercialiser un produit à 90% recyclable. Sans ce bras de levier, on en resterait au classique brûlage de pneus, un viol de la nature même s’il semble gilet jaunement justifié.

Si le tout-puissant Allah existe réellement, on lui demande un petit effort même Allah portée d’un peu-puissant : abaisser le levier thermique mondial de 2-3°C au profit de ses fidèles souffrant la misère.

2/3 De la folle inconscience des Verts

Savent-ils que l’écologie politique porte une contradiction dans les termes ? Si l’écologie est une science, elle n’a rien à dire en politique. Quand elle est politique, elle cesse d’être une science. Alain Préat, mai 2019

Il est pénible de voir se dégager de la part des écolos cette forme d’infantilisation de ce qui représente pourtant le défi majeur de notre génération. Leur tentative de politisation de la lutte contre les atteintes à Mère Nature prend parfois des allures grotesques : on organise de chouettes manifs avec nos-jeunes-nos-futurs-électeurs, on montre du doigt tout détenteur de billet d’avion, on est pour le bien de la Planète tout en étant contre le mal fait à cette même Planète, on est fier de lutter pour Elle et on le communique par smartphone dont la fabrication d’un seul exemplaire nécessite l’extraction de 80 kg de minerai africain. Super !

Et bien sûr, TOTAL est le grand méchant loup. Nos Jeux OlymPic de chaleur seront sponso-risée par La Vache qui rit.

Il y a péril en la demeure et je me demande parfois si les Verts politisés comprennent réellement que si deux grandeurs (CO2 et température moyenne annuelle) sont en corrélation mathématique, il est infiniment plus complexe de comprendre comment ces deux grandeurs interagissent entre elles, sans omettre la compréhension de l’évolution du climat, un domaine uniquement à la portée de spécialistes de niveau universitaire. Comprendre la mécanique climatique, c’est le sacrifice de toute une vie.

En un mot comme en cent : l’écologie environnementale est un domaine APOLITIQUE qui doit être intégré au sein de chaque parti POLITIQUE, ceci dans le cadre un projet global de société à long terme. La seule arme de nos écolos rigolos est un simple adjectif : NUCLÉAIRE. Il est vrai que le terme fait peur mais l’habit ne fait pas le moine car il est plein de bon sens énergétique.

Ceci étant, l’écologie politique 2019 connaît diverses fortunes. Une fois de plus, les Allemands se démarquent par leur pragmatisme. La direction Die Grünen a bien compris que l’on ne dirige pas la 5ème puissance économique mondiale uniquement par le biais des enjeux environnementaux. Le parti se positionne au centre, les « Realos » (partisans de la Realpolitik) sont majoritaires et le discours immigrationniste est en retrait, sondage d’opinion oblige. Une manière comme une autre de pomper de l’électorat AfD Alternative für Deutschland. Les Verts allemands ambitionnent d’être une sorte de Volkspartei et leur position sur l’échiquier politique allemand est maintenant incontournable.

Franchement, on préférait les Verts de la fabuleuse épopée stéphanoise. Pour reprendre un score mythique qui a fait couler pas mal d’hectolitres allemands : EELV 1-7 ASSE.

3/3 Pour les férus de climatologie façon Jules Ferry

Made in Belgium

Alain Préat, professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles ULB

http://www.science-climat-energie.be/2019/05/24/sylvie-brunel-un-livre-qui-ne-nous-gache-pas-la-vie/#more-5090

Georges Geuskens, professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles ULB

http://www.science-climat-energie.be/author/geuskensulb-ac-be/

Made in USA

L’incontournable Judith Curry et sa condamnation de l’alarmisme

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2018/05/06/nouvelle-etude-americaine-les-simulations-climatiques-surest-291958.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


8 thoughts on “Niet au chantage climatique extra-européen

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    J’ai relevé ce commentaire sur le forum notre-planète.info ; je l’ai trouvé très intéressant, je l’ai copié et mis en page en y ajoutant certains liens ou en en conditionnant certains pour le format commentaire de RR.
    ___________________________________________

    ::COMMENT JE SUIS DEVENU CLIMATO-SCEPTIQUE::

    AUTEUR : Jacques-marie { https://www.notre-planete.info/services/membres/membre.php?id=22295 }

    Message posté le 11/04/2011 à 23:38, modifié le 11/04/2011 à 23:49 { https://www.notre-planete.info/forums/discussion.php?id=68269 }
    « Croirait-on à la théorie de la Relativité si elle n’avait pas été démontrée ?
     Paradoxalement, la théorie de l’Effet de Serre atmosphérique, qui est plus ancienne et toujours pas démontrée expérimentalement (même dans une serre conventionnelle d’ailleurs), est maintenant tellement ancrée dans les esprits que la charge de la preuve a été inversée : c’est maintenant aux sceptiques de démontrer que les « réchauffistes » se trompent. »

    Au début, tout était parfait :
     – une organisation, le GIEC, émanation de l’ONU, et donc a priori insoupçonnable de parti pris ;
     – une théorie, l’Effet de Serre, séduisante, du fait du CO2 et du forçage amplificateur de la vapeur d’eau ;
     – des preuves corroborant cette théorie de façon incontestable :
    • une courbe de température (courbe de Mann { https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_E._Mann }) montrant une brusque progression après des siècles de stabilité,
    • une courbe d’évolution du CO2 quasiment parallèle,
    • la prédiction d’un « Hot-Spot » confirmant cette évolution (ce qui montrait une certaine confiance dans la théorie) (le réchauffement résultant d’un rayonnement de haut en bas, il fallait bien que le haut se réchauffe plus vite que le bas) ;
     – une modélisation de l’évolution future sur la base de cette théorie, et selon différentes hypothèses de niveau de CO2 ;
     – des conséquences déjà visibles : fonte des glaciers et des calottes glaciaires, montée des océans ;
     – un consensus scientifique, médiatique, et politique ;
     – un couronnement par le Prix Nobel ;
     – … et mon fond de culpabilité judéo-chrétienne.
     
    Et j’en arrivais, comme beaucoup, après l’échec de Copenhague, à considérer les hommes politiques mondiaux comme irresponsables, devant ces évidences.
     
    Et puis l’édifice a commencé à se lézarder : les preuves de la théorie se sont effondrées les unes après les autres :
     – la température s’est stabilisée depuis une douzaine d’années alors que le CO2 continue de croître ;
     – la Courbe de Mann s’est révélée être fausse, voire falsicatrice (Stephen McIntyre et Ross McKitrick), contredisant des fluctuations historiques de température beaucoup plus importantes que celle actuelle (Emmanuel Leroy-ladurie : http://www.amazon.fr/Histoire-climat-depuis-lan-mil/dp/2080811088) (au point que cette courbe a d’ailleurs disparu du dernier rapport ; mais le mal est fait).
     – la courbe d’évolution du CO2 s’est avérée contradictoire avec des mesures chimiques directes effectuées depuis plus de 150 ans, et dont certaines montrent des concentrations plus élevées que celles actuelles (Ernst Georg Beck : http://www.tech-know.eu/uploads/180_years_of_chemical_CO2_measurements.pdf).
     – le « Hot-Spot » annoncé n’a pas été détecté (ou insuffisamment pour corroborer la théorie), bien qu’on l’ait cherché (ballons sondes et satellites).
     
    Alors j’ai commencé à gratter, et j’ai découvert :
     – que des conséquences du réchauffement anthropique, annoncées et déjà visibles, ne pouvaient pas être attribuées à l’augmentation du CO2 humain : l’augmentation de niveau des océans n’a pas connu d’accélération depuis le début du XXème siècle, les glaciers alpins ont déjà fondu dans le passé, quant aux bouleversements climatiques, il ne semble pas qu’on ait constaté d’accélération mesurable ;
     – que la théorie de l’Effet de Serre atmosphérique n’avait jamais été démontrée (alors qu’elle a été énoncée il y a plus d’un siècle par Arrhénius) (Cf Gerlich et Tscheuschner (2009)  : http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/0707/0707.1161v4.pdf ) ;
     – qu’on ne sait pas si la rétroaction (effet amplificateur) de la vapeur d’eau atmosphérique est positive ou négative (Richard Lindzen, ancien membre éminent du GIEC, démissionnaire en 2001) ;
     – que les carottages montrent que s’il y a bien corrélation entre température et CO2 atmosphérique, le CO2 semble plus être une conséquence qu’une cause (carottages de Vostok : http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/motscles/Images/vostok.html ) ;
     – que le GIEC avait systématiquement instruit à charge toutes les conséquences possibles, le CO2 passant maintenant pour un polluant (alors qu’il est quand même probablement à l’origine de la vie);
     – que le consensus scientifique annoncé n’était pas si consensuel que cela ;
     – qu’il existait d’autres théories sur l’évolution du climat, et qu’en fait on ne connaissait pas grand-chose en climatologie (qui n’est d’ailleurs pas une science exacte) :
    • théorie adiabatique (ou convective) de Sorokhtin et al., bien connue des aviateurs (puisqu’elle sert à calibrer leurs instruments), et selon laquelle la température à la surface de la terre résulte de la pression atmosphérique (par compression adiabatique) et non du CO2 : http://hockeyschtick.blogspot.com/2010/04/adding-to-list-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11.html
    • théorie de Miskolczi ( http://met.hu/idojaras/IDOJARAS_vol111_No1_01.pdf  Oct. 2006), selon laquelle l’Effet de Serre est déjà saturé (un doublement du CO2 ne changerait pas grand-chose),
    • théorie de Milankovitch ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Milutin_Milankovitch ) sur l’influence de l’orbite de la terre sur le climat,
    • théorie de Svensmark, sur la formation des nuages (et ses conséquences sur le climat) (théorie qui a, elle, le mérite de chercher à s’appuyer sur des bases expérimentales (SKY, CLOUD)) ; Voir : http://www.skyfall.fr/?p=487 , http://vimeo.com/14356185 , http://esa-spaceweather.net/spweather/workshops/eswwII/proc/Session2/ESTECsww_20051.pdf
     – que le Prix Nobel attribué au GIEC n’était pas celui de Physique (ce que j’aurais attendu), mais celui de la Paix ;
     – que le GIEC était une organisation essentiellement politique et non pas scientifique.
     
    Et le bouquet a été atteint lorsque les « scientifiques » français ont demandé l’arbitrage des politiques
    … et que ceux-ci les ont suivis (une magnifique lettre de Valérie Pécresse indiquant bien dans quel, sens l’Académie des Sciences devait trancher pour être politiquement correcte : voir l’Annexe 1 du rapport : https://www.academie-sciences.fr/fr/activite/rapport/rapport261010.pdf ).
     
    Je dois dire que ma méfiance s’éveille immédiatement dès que les politiques s’immiscent dans les sciences : on en a des exemples :
     – un exemple récent avec le vaccin contre la grippe H1N1 (1 milliard d’Euros quand même, soit 15 € par français, partis en fumée !)
     – mais de façon plus ancienne et plus grave avec les législations sur l’Eugénisme (Article Wikipedia : https://is.gd/KnocPt ) qui ont sévi quasiment dans le monde entier à partir de 1907 (aux USA) et continuent de s’appliquer en Chine et en Corée du Nord, sur la foi de scientifiques « reconnus » (Alexis Carrel, prix Nobel de médecine 1912).
     
    Voilà comment je suis devenu climato-sceptique ; et je n’en ai pas honte : en sciences, le scepticisme est une vertu.
     
    Alors où en sommes-nous ?
     Croirait-on à la théorie de la Relativité si elle n’avait pas été démontrée ?
     Paradoxalement, la théorie de l’Effet de Serre atmosphérique, qui est plus ancienne et toujours pas démontrée expérimentalement (même dans une serre conventionnelle d’ailleurs), est maintenant tellement ancrée dans les esprits que la charge de la preuve a été inversée : c’est maintenant aux sceptiques de démontrer que les « réchauffistes » se trompent.

  2. AvatarPeter Wardein

    Pour abonder dans le sens de Richard Mil, et en ce qui concerne le cas particulier de l’Inde, je me contenterai de demander comment on peut réellement attendre de l’Inde qu’elle réduise ses émissions de CO2.
    Notre actuel président de la République a durant a campagne électorale déclaré que la colonisation de l’Algérie avait été un crime contre l’humanité.. Il conviendrait de se demander si le colonisateur britannique a été meilleur que le colonisateur français. Durant le 2ème conflit mondial, réquisition de toutes les récoltes de riz et de blé dans le but de nourrir les populations occidentales. Résultat : la grande famine du Bengale, avec plusieurs millions de morts. Lors de l’Indépendance, partition imposée par le colonisateur entre l’Union Indienne et le Pakistan. Résultat: plusieurs millions de morts.
    Passons sur le fait que les Occidentaux sont du point de vue indien des amis des USA, qui ont donné la bombe atomique à l’ennemi pakistanais.
    Passons sur le fait que le président indien a un petit côté fanatique religieux qui n’est pas piqué des hannetons. Qu’il sait qu’il y a du côté pakistanais des fanatiques religieux musulmans qui poussent à la reconquête du Cachemire…
    Vous croyez que Narendra Modi pourra jamais réellement obéir aux Occidentaux qui lui demandent de réduire ses émissions de CO2? Il a trop besoin d’acheter et de produire des armes. Ceci étant dit, je vous garantis que j’aime bien la spiritualité indienne, et que je suis loin de détester Modi.

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Note de @MSDO à propos du rapport 261010 de l’Académie des Sciences :

    Le lien n’est plus valide mais voici une page Internet qui en parlent et j’ai retrouvé le document qui n’est plus hébergé sur le site de l’Académie des Sciences.
    :::: https://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/rapport261010.pdf

    1°).- Office for Science & Technology of the Embassy of France in the United States
    Embassy of France in the USA
    Un nouveau rapport de l’Académie des Sciences américaines sur les effets des OGM
    Publié le vendredi 24 juin 2016 { https://www.france-science.org/Un-nouveau-rapport-de-l-Academie.html }

  4. Avatarfrejusien

    j’ai jamais compris ce qui permet à la gauche de s’ériger en moralisatrice écologique,
    chaque fois qu’il y a une grève, il y a de multiples pneus brûlés, et les drapeaux CGT qui les accompagnent,

    ces pauvres grévistes de gauche ne savent pas qu’ils se préparent de jolis cancers en respirant ces fumées noires et nauséabondes,

    de plus, ils polluent tous les gens qui vont recevoir les retombées de leur ignorance crasse, car les nuages de fumée se dispersent et vont retomber plus loin, sur des gens qui n’ont pas demandé à être empoisonnés,

    c’est vrai que l’écologie n’est pas une politique et qu’elle doit être confié à des ingénieurs et des spécialistes, et pas des petits rigolos à la Hulot qui ne voient que les taxes,

    d’ailleurs, de nouvelles taxes arrivent , sous couvert de l’écologie, le transport aérien va rapporter de gros sous-sous, et toujours aucune mesure concrète de fond pour améliorer la situation

  5. Avatarvieux bidasse.

    Un reportage vu il y a quelque temps sur « petit menteur »; sur l’une des îles en voie de disparition au Sud de l’Asie:
    Commentaire d’un autochtone; Votre pollution réchauffe la planète, donc nos îles sont submergées, mais nous avons besoin d’argent, donc, venez tous en avion. Il est bien connu que là, Il n’y a pas de réchauffage.

  6. AvatarAdalbert le Grand

    “Alors tribus, peuplades et citadins s’en iront légitimement. Ils frapperont à nos portes et s’exclameront : « Tout cela par votre faute : vous avez modifié le climat de telle manière que nous ne pouvons plus vivre sur la terre de nos ancêtres ». ”

    Voilà qui me rappelle quelque chose. Les gauchistes sont-ils en train de nous dire:

     » Lorsque le territoire des Africains, s’il s’avère inapte à les nourrir, de la nécessité de ce peuple naîtra son droit moral d’acquérir des terres étrangères en Europe. L’araire fera alors place au bateau, et les larmes de l’émigration/invasion prépareront les moissons (bios, bien évidemment) du monde futur.  » ????

    Ça y ressemble fichtrement!

    Et c’est transposé de… Mein Kampf. Les gauchos nous ressortent en réalité la théorie hitlérienne de l’espace vital!

    « Lorsque le territoire du Reich contiendra tous les Allemands, s’il s’avère inapte à les nourrir, de la nécessité de ce peuple naîtra son droit moral d’acquérir des terres étrangères. La charrue fera alors place à l’épée, et les larmes de la guerre prépareront les moissons du monde futur.  »

    Ce qui est étrange, c’est que ce changement climatique frappera prioritairement l’Afrique, et épargnera l’Europe. Et si c’était le contraire, l’Afrique qui devenait un petit paradis climatique et l’Europe invivable? Nos gauchos écolos vont-il alors expliquer aux Africains, qu’il n’y a pas le choix, ils doivent faire une place aux migrants climatiques venus d’Europe?

    Et pourquoi l’adaptation au terrible changement apocalyptique serait-elle aisée en Europe, et impossible en Afrique, vouée elle à la désertification, à devenir une annexe de la planète Mars?

    Tous ces “raisonnements” ineptes de gauchistes débiles sont d’une connerie absolument phénoménale et ne reposent sur rien! De pures élucubrations, des délires millénaristes!

    1. Avatardurandurand

      les gauchiasses ne sont pas à des inepties près et dans leurs délirium tremens , ils se croient investi de la Vérité suprême les couillons , car au niveau couillonnerie se sont les premiers , si les couillonneries d’or existaient , ces gauchiasses auraient le premier prix chaque année .

Comments are closed.