Témoignage : gilet jaune, j’ai été enfermé pendant 48 h dans les geôles pisseuses de l’Etat macronien


Témoignage : gilet jaune, j’ai été enfermé pendant  48 h dans les geôles pisseuses de l’Etat macronien

Il est temps de témoigner.

2 mois ont passé et je peux enfin décrire ce qui s’est passé. Ce n’est pas le manque de temps qui m’a empêché de parler mais le traumatisme : il m’a fallu digérer 48 heures de garde à vue dans des conditions inimaginables dans un Etat occidental qu’on dit démocratique.
Le 1er Mai je vais en voiture à Paris, une pancarte en carton dans le coffre, afin de me rendre à la manifestation Gilet jaunes qui partira de Montparnasse.
Sur cette pancarte il y a les visages mutilés de quelques victimes du LBD40.
Rappelons-le, 24 personnes ont perdu un œil parce que des psychopathes en uniforme ont tiré dans la tête.
Perdre un œil dans ces conditions ce n’est pas « seulement » perdre un œil ; c’est aussi avoir une partie de la zone crânienne défoncée, c’est de multiples rendez-vous en hôpital, ce sont des traumatisme à vie, parfois la perte de son travail.

.

Il y a aussi ceux qui ont eu la mâchoire éclatée par le projectile du LBD40, les pieds amputés à cause des grenades tombées à proximité, les mains arrachées à cause de fausses lacrymogènes qui sont en réalité des grenades.
Comment ne pas s’en indigner ? Comment ne pas s’en indigner ? Comment ne pas s’en indigner !!
Comment continuer son train-train quotidien quand on sait de telles monstruosités ?

.

Comment le ministre de l’intérieur, Castaner, peut-il oser nier publiquement ces violences absolument disproportionnées alors que des vidéos circulent depuis des mois montrant ces crimes au grand jour?
Posons la question comme dirait JJ Bourdin :
Est-ce que Macron, Castaner et Nunez ne sont pas susceptibles, un jour, de rendre compte de ces exactions devant une justice indépendante ?

.

Sur ma pancarte en carton, à côté des photos d’éborgnés il y a un slogan de chaque côté.
« la police vous protège, ça crève les yeux » ou encore « la police nous protège…mais qui nous protège de la police ».
Les forces de l’ordre doivent être exemplaire et je dénonce non seulement le comportement de certains psychopathes, indignes de porter l’uniforme, mais également l’omerta qui règne dans ce milieu.
Beaucoup parmi les policiers savent qui a tiré, qui a couvert l’exaction et sont donc complices.
Comment cette police qui ne cesse de nous faire la morale au quotidien dès qu’elle en a l’occasion, comment cette police qui brandit les règlements et les lois pour nous rappeler que nous « faisons société », comment cette police peut-elle accepter en son sein que des brebis galeuses puissent ainsi salir l’institution ?

.
Je vais donc à Paris avec l’intention de brandir pacifiquement ma pancarte lors de la manifestation des gilets jaunes qui partira de Montparnasse.
Mais avant, je décide d’aller à la manifestation des libertaires et de la CNT dont le départ est place des fêtes dans le 19ème arrondissement.
J’y trouve une place de stationnement gratuite puisque nous sommes le 1er Mai.
J’ai décidé d’aller me renseigner sur le mouvement des anarchistes et des libertaires. S’informer sur le terrain est pour moi une nécessité. En effet, j’ai découvert que cette mouvance est très loin des clichés « officiels » et quelques textes sur Proudhon m’ont bien éclairé sur le sujet.
Partisan d’une « décroissance heureuse » et d’un monde plus juste et bienveillant, je n’apprendrai hélas rien de spécial, et il me faudra retourner à mes recherches littéraires pour essayer de comprendre comment nous pouvons tenter de penser un monde différent de ce qui nous est proposé imposé aujourd’hui.
L’ambiance y est plutôt sereine et la manifestation se termine tranquillement au bout d’une heure de marche.

.

Reste à me rendre donc à Montparnasse.
Prendre le métro avec ma pancarte n’est guère pratique et j’entreprends de m’y rendre  à pied.
Evidemment, une cinquantaine de personnes a la même idée et nous marchons d’un pas tranquille.

.

Quelques personnes marchent parfois au milieu de la chaussée en scandant quelques slogans hostiles au système mais nous sommes le 1er mai et les rues sont désertes ; les Parisiens sont partis à la campagne profiter du beau temps.
Quand d’un seul coup surgissent des hommes en noir casqués au bout de la rue.
Ils se dirigent vers nous en courant, la matraque à la main.
Leur intervention est aussi stupide qu’incompréhensible.
Des cris alertent : « Des CRS !». « Vite, par là ! ».
Apeurés, nous nous enfuyons par des petites rues.
Le groupe se disperse et s’éparpille en courant au gré des ruelles..

.
Avec ma pancarte je ne peux pas courir vite et je suis un peu embarrassé.
Soudain je ressens de violentes douleurs sur les épaules, les jambes, le torse : cCe sont des coups de matraque.
Je cours plus vite. Soudain un choc frontal violent fait voler ma pancarte en morceaux.
C’est un « baqueux » c’est-à-dire un personnel de la brigade anti-criminalité. Son bras se pose sur ma gorge pour me bloquer. Il n’en a pas le droit, mais les « baqueux » ne sont pas formés au maintien de l’ordre comme les CRS. Instinctivement je mets également mon bras droit sur lui pour le bloquer et, dans un réflexe improbable ma main gauche enserre sa matraque qui s’apprêtait à me frapper à la tête.
2 ou 3 secondes se passent.
Rappelons à toute fin utile que je me rendais simplement d’un point A à un point B comme en a le droit tout citoyen et que j’avais une pancarte en carton.
Puis j’entends « Celui-là, on l’embarque ! ».
Les « baqueux » font donc, sans aucun discernement, ce qu’il savent très bien faire avec des voyous : Ils se mettent à plusieurs pour me coucher à plat ventre.
L’un deux appuie sur ma tête avec son genou de façon à ce que ma joue s’écrase bien sur le trottoir.
Un autre me passe des « serresflex » dans le dos. Ce sont des sortes de liens en plastiques qui remplacent les menottes.
Ils me relèvent. Celui qui m’avait pris à la gorge m’emmène en me faisant une clef de bras qui m’oblige à marcher courbé. Je lui crie « la clef de bras c’est nécessaire ! » et il me répond « tu veux savoir ce que c’est qu’une clef de bras ? Tiens regarde ! » et il serre encore plus fort.
Sur le côté des badauds regardent la scène. Une personne d’un certain âge, avec une casquette me lance « Vive les gilets jaunes » : je m’en souviendrai toute ma vie.

.

Je suis embarqué dans une voiture de police qui part toutes sirènes hurlantes.
Je vous passe les « échanges verbaux »que j’ai eu avec ces messieurs, mais à un moment il y en a un qui me dit « la ferme ! » et je répète alors « la ferme ! », « ta gueule ! » et je répète « ta gueule ! » : l’adrénaline me donne une sorte de conscience aigüe de la situation. Un silence de plomb s’instaure.
On me débarque dans un commissariat mais j’ignore absolument lequel.
Les « baqueux » repartent rapidement, comme des chasseurs frustrés d’un si maigre butin, et me laissent aux mauvais soins des policiers de garde. Une blondinette en uniforme dit tout haut « Font chier ces gilets jaunes ».
Je passe une heure, menotté sur un banc.
J’observe les 4 policiers. Ils parlent loto sportif et stage pour entrer à la BAC pour les hommes, problème de couple pour les 2 minettes. Manifestement ils s’ennuient ferme.
A un moment une commissaire vient leur parler pour un problème administratif, elle n’aura pas un regard pour le type qui est menotté 2 mètres plus loin.
Ensuite, mis à nu, fouillé complètement, portefeuille vidé devant soi puis mis en cellule j’apprends que je suis mis en garde à vue pour « violence avec armes par destination sur personne dépositaire de l’autorité publique » !

.
Stupéfait de cette accusation je demande à voir un docteur pour constater les traces de coups de matraques ainsi qu’un avocat : je sais que c’est mon droit.
Je sais aussi que les policiers ont pour consignes de porter plainte –et certains en profitent pour arrondir leurs fins de mois- si c’est le cas je veux pouvoir en faire autant.
Je suis placé dans une cellule d’environ 2 mètres sur trois. Il y a une sorte de paillasse en plastique mou sur un plot en béton et une autre sur le sol avec 2 vieilles couvertures (pour voir à quoi ça ressemble : http://www.la-gav.fr/le-cachot/ ).
Ça pue très fortement l’urine. Un vague éclairage apporté par un néon situé dans le couloir permet de voir que des inscriptions faites avec de la merde couvrent les murs.
Plus tard je verrai un médecin : quand je lui montrerai les traces de coup il me dira qu’il n’est pas venu pour ça. J’apprendrai plus tard que son rôle est de s’assurer que notre état de santé est compatible avec une détention.

.
Le temps passe, j’essaie de ne pas dormir pour éviter de passer une nuit blanche.
En réalité je ne fermerai pas l’œil. J’ai une double fracture du majeur de la main gauche mais je ne le sentirai que 2 jours plus tard tellement je suis sous stress.
Quelquefois il y a des personnes qui sont emprisonnées avec moi. Ils repartent après quelques heures.
Bizarrement les gens ne parlent pas. Ils sont écrasés par la situation.
Ils dorment.

.
On vient me chercher pour une audition précédée d’un entretien avec un avocat commis d’office.
Celui-ci me dit qu’il ne sert pas à grand-chose mais qu’au moins ça me sort de ma cellule.
Petit réconfort.
Lors de l’audition je raconte ce qui s’est passé et je ne varierai jamais dans mes déclarations.
L’enquêteur essaie de me piéger : «  est-ce que vous pensez que tous les policiers sont violents 
On scrute mon téléphone de fond en comble.
« on a été augmentés grâce à vous, ça doit bien vous faire chier ! » me dit l’enquêteur.
Je comprends que le médecin que j’ai vu n’était pas le bon et je demande à voir un médecin pour constater les coups.
On me remet en cellule.

.
Au bout de 24 heures j’apprends que ma garde à vue est prolongée !
« Ah ben il fallait pas demander à voir un médecin ! Ça prend du temps ! ».

Le problème c’est que j’ai beaucoup pris sur moi pour tenir 24h mais je ne peux pas me faire à l’idée de rester 24 heures de plus dans ce cachot pisseux.

J’hyper ventile. Je suis proche de m’évanouir. Impossible d’appeler à l’aide ; la cellule, à la porte blindée est au fond d’un couloir d’une dizaine de mètres au bout duquel se trouve une porte fermée.
J’essaie de faire des calculs mentaux. J’essaie de méditer mais je n’y arrive pas.
Plus tard je me renseignerai sur les quartiers d’isolement. Beaucoup de personnes s’y sont suicidées après des années de détention.

Comme la garde à vue est prolongée je peux à nouveau demander un avocat.
A un moment je suis à nouveau menotté sur le banc, à l’accueil, pour une formalité administrative.
J’y croise un gilet jaune le visage en sang à cause d’un coup de genou d’un « baqueu» ou d’un CRS.
Il me donne le nom d’un avocat sympathisant.
Il y a un collectif qui s’est organisé pour résister à la répression : https://rajcollective.noblogs.org/

.

Effectivement l’avocat militant n’a rien à voir avec le commis d’office.
Il me renseigne sur mes droits, il me remonte le moral, il demande à l’officier de police judiciaire de me mettre à l’accueil plutôt qu’en cellule.

Malheureusement, même menotté sur un banc  je dérangeai les policiers dans leurs commentaires sur les match de foot et sitôt l’OPJ remonté ils m’ont remis au cachot.
Un autre médecin m’a revu, cette fois pour constater les traces de coups. Mais je ne veux plus porter plainte car je veux sortir le plus rapidement possible.

Arrêté le mercredi je passerai en comparution immédiate au tribunal le vendredi matin.
Il y aurait de quoi écrire un livre juste sur ces 3 jours : Les fouilles avant d’entrer et en sortant des cellules, les rencontres avec les autres détenus de droit commun, les formalités, les humiliations de certains surveillants….
Mon avocat obtiendra l’ajournement à une date ultérieure.
Sorti sous une pluie battante pour ne plus trouver ma voiture, emmenée par la fourrière qui l’aura bien abimée au passage.

Un mois plus tard, je me retrouve au tribunal. J’y arrive 2 heures avant l’audition pour demander au greffe une copie de mon dossier.
On me dit que ce n’est pas possible car il faut s’y prendre beaucoup plus tôt.
Ah bon ? Et c’est indiqué où ce délai ? Pas de réponse…
Je m’explique devant 3 juges. L’un d’eux m’explique que ce n’est pas parce qu’on va en manifestation qu’on doit commettre des infractions.
Etonnant ; on dirait qu’il m’a déjà jugé !.
J’apprends que le policier a porté plainte (Consigne du préfet ou désir d’arrondir des fin de mois…).
Mon avocat est présent et fait preuve d’une belle prestance, indiquant au passage que l’ONU avait rappelé à l’ordre la France concernant les violence policières.
Je ne dévie pas de mes déclarations et en profite pour rappeler que la violence de la police doit être proportionnée à la menace et évoque les personnes mutilées.
Ça ne plaît pas, évidemment.

Finalement, au vu du dossier -raturé et modifié concernant le nom du « baqueu » parti trop vite,  et expurgé de la mention « avec arme par destination »-  compte tenu du côté ridicule de l’accusation (pancarte en carton contre gilets pare-balles) je suis relaxé.
Outre le traumatisme subi je m’interroge sur les moyens déployés, tous ces policiers qui m’ont emmené, ramené, transporté sirènes hurlantes , toute cette paperasse, tout ce temps perdu : Pourquoi ?

J’ai la réponse. Elle est simple, récurrente :
Ça ne compte pas c’est de l’argent public.

Annexe :
Groupe Facebook sur les brutalités policières concernant les Gilets Jaunes  https://www.facebook.com/groups/1680408615392356/


 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




28 thoughts on “Témoignage : gilet jaune, j’ai été enfermé pendant 48 h dans les geôles pisseuses de l’Etat macronien

  1. Avatarcayssials

    dans quel etat on vit.;ça rappelle l’époque de l’occupation avec la gestapo
    on y est presque
    Voilà l’etat MACRON

    1. AvatarAnne

      Ce n’est plus une police mais une milice, elle agit comme une véritable milice La milice du N.O.M., autre époque autres mœurs.
      Un virage radical a été fait avec La manif pour tous , on a été gazé , battu et maintenant on crève les yeux et on expérimente les nouvelles armes, à quand les infra sons pour éparpiller les rassemblements ? Et les yeux, le nez , les oreilles …
      En tout cas Bravo à vous

  2. AvatarChristian Jour

    C’est une dictature répressive qui s’attaque à tout ce qui est contre le jupiter de mes deux qui hante l’élisée. Ces clébards de garde sont nunez le roquet et castaner le pouilleux qui donnent les ordres aux policiers de nous tirer en pleine poire comme des lapins. Toute la politique de macron est de faire plaisir à l’UE qui veut faire plaisir au arabes du cathare et de l’arabie saoudite, qui nous tiennent par les couilles car ils ont le pétrole.Les gilet jaune ne gagneront rien car jupiter ne lâchera pas et le comble dans cette histoire c’est que ces GJ sont maintenant des gauchistes qui soutiennent une politique favorable à micron, car si il y avait une élection, tous revoteraient le jupiter pour faire barrage au RN sans ce rendre compte que l’idéologie nazi ce sont les représentants de cette gauche qui la détienne. Eh oui les pauvres migrants qui fuit la guerre, mais qui rêvent de nous exterminer pour mettre en place un califat. Ben voilà on revient au point de départ la boucle est bouclée. Je rajoute juste un truc, si les français se soulèvent ils vont avoir sur le dos les flics, l’armée, les racailles et les antifas et même les collabos qui vont bien ce charger de nous pourrir la vie.
    Excusez moi je vais aller vomir.

  3. AvatarRODRIGUE

    Ce gouvernement est vraiment la dictature en marche, n’en doutons pas et Castaner, Macron et Nunez devront rendre un jour des comptes et cette heures se rapproche.
    En ce qui concerne l’administration policière, il convient de garder raison. Autant il y a des gens remarquables dans leurs rangs, autant il y a des petites ordures que l’on retrouve à tous les niveaux de la hiérarchie.
    Idem chez les juges, préfets, ne parlons pas des journaleux et autres.
    Tous, absolument tous devrons rendre des comptes. Pour l’instant ils sont du bon côté, bien protégés mais comme les choses vont empirer leur heure approche et là je n’aimerais vraiment pas être à leur place car il se pourrait que la justice rendue soit pour le moins expéditive.

  4. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Et par contre 500 Euros d’indemnités pour Abdeslam cette saleté d’ordure qui a tué des français au Bataclan parce que ce petit chéri n’a pas de conditions de détentions assez douces.
    Cherchez l’erreur, Macron Castaner et tous ces salopards sont très gentils avec les arabes qui foutent le bordel dans Paris et même si ce sont des terroristes mais pour les français qui crèvent de faim et viennent avec une simple pancarte on lâche les chiens de flics et on traite ces français comme les derniers des terroristes. Gouvernement police et justice de merde!!!

  5. Avatardenise

    dur dur ! je ne peux qu’ avoir pour vous , une pensée positive afin que vous vous remettiez de cette expérience traumatisante ! je pense aussi à tous ceux qui ont perdu un oeil ou autre , et qu’ils vont former un collectif pour porter plainte devant toutes les juridictions ; dans l’immédiat aucun retour ?

    1. AvatarJean pierre L.

      Cher patriote je vous compati, ayant moi même fait objet D’une GAV, lors d’une manif, cela démontre que les persécutions et neutralisation des patriotes de France sont en cours, une chose est sûre cela ne peut que nous encourager aux combat , que le lâche macron et ces morpions de dirigeants rattaché a ces couilles profitent bien de leurs vacances , la rentrée va être révolutionnaire , les ronds points de France et autoroutes seront neutralisés , il n’y aura plus aucune livraison commerciales, les profs grévistes qui sont sanctionner financièrement vont ce joindre a c’est ultime combat, désormais il s’arrêtera qu’au départ du dictateur …suivez les réseaux , acte final se prépare pour la rentrée ,il sera sanglant.

  6. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Dominique, je suis bouleversée par votre mésaventure. Quand le citoyen lambda entend que des gilets jaunes ont été placés en garde à vue il est loin de se douter du traitement qui peut être infligé – et dans votre cas – sans raison valable. Le policier qui vous a appréhendé et estropié (fracture du doigt) est à l’opposé de ce que l’on attend des forces de l’ordre… Je rêve encore : le policier qui défend le faible contre le voyou, la racaille… Que fait-il, ce même bourreau, lui, face à la vraie racaille ?

    Enfin, quand on entend « garde à vue » on pense tout naturellement que ça ne s’adresse qu’aux vandales, à ceux qui défoncent les vitrines, qui s’attaquent à l’Arc de Triomphe…

    Chaque jour un peu plus nous perdons nos illusions. Car si la police est capable de tels comportements envers des innocents, et en toute connaissance de cause, en plus, on peut être certain, qu’en cas de guerre civile, elle ne serait pas de notre côté…

    Je compatis de tout coeur à votre traumatisme, à cette injustice criante et révoltante. Je vous souhaite un prompt rétablissement. Cordialement.

  7. AvatarAnonyme

    Merci pour votre précision sur les moyens exploités par Macron pour nuire aux gilets jaunes incluant en plus du récit de votre journée manif, agression subie, garde à vue:

    « Perdre un œil dans ces conditions ce n’est pas « seulement » perdre un œil ; c’est aussi avoir une partie de la zone crânienne défoncée, c’est de multiples rendez-vous en hôpital, ce sont des traumatisme à vie, parfois la perte de son travail.

    Il y a aussi ceux qui ont eu la mâchoire éclatée par le projectile du LBD40, les pieds amputés à cause des grenades tombées à proximité, les mains arrachées à cause de fausses lacrymogènes qui sont en réalité des grenades. »

    « Sorti sous une pluie battante pour ne plus trouver ma voiture, emmenée par la fourrière qui l’aura bien abîmée au passage. »

  8. JackJack

    Voilà ce qu’est devenue la France… Mais bon, on en reparlera en septembre si on oublie pas, maintenant c’est le temps des vacances…

  9. frejusienfrejusien

    Certains semblent découvrir ce qui s’est passé chaque samedi des manifs des GJ,

    il fallait un témoignage comme celui-là pour que la vérité s’affirme

  10. Avatarzipo

    Je comprends qu’il y ait des policiers qui se suicident car on leur demande de se comporter comme des salopards et si ils refusent ils sont mis au placard !
    C’est honteux qu’une minorité de ce genre donne une image aussi dévalorisante des forces de l’ordre et ce qui est pire c’est que se sont les mieux notés !
    Par contre il est a noter que les casseurs n’ont pas eu d ‘oeil crevés et n’ont pu agir sans intervention des forces de l’ordre ne serait-ce pas des appariteurs payés par le système pour mettre fin a ce mouvement!!!!!!!!!!!!

  11. Avatareozen

    A noter qu’ils privent de boissons (jusqu’à confisquer une bouteille d’eau amenée par ma femme), de repas, de sommeil, d’hygiène (d’où urines et excréments) et de médicaments (Problème de rein, douleur due à une fracture, diabète, dépression, asthme + problème de vue et de surdité), voire infligent des douleurs d’au moins 100% à une personne hospitalisé à domicile pour immobilité à cause de douleurs de 100%!

  12. AvatarDominique N

    Merci à tous pour votre soutien.
    La police est avant tout aux ordres du pouvoir, qu’il soit démocratique ou pas.
    Ils sont conditionnés et font corps avec leurs maitres , on ne peut pas en douter.
    Tous les métiers qui sont en contacts étroits avec du public (et je pense aussi aux aide-soignants dans les EHPAD) devraient « subir » mensuellement des stages de « remise à niveau de compassion ». On ne traite pas des êtres humains comme de la marchandise ; ça parait évident et pourtant…

  13. Avatarmac gyver

    Quand comprendrez vous, que le français a perdu ses droits par sa léthargie ! Léthargie qui a encouragé les « gérants » (la gouvernance du pays est à Bruxelles), dans la mise au pas de la population ! Rappelons nous ,que le but des gérants, est de fédéraliser l’Europe ! Pour cela ,il convient de casser le modèle français ,trop libéral, trop social ,pour les financiers, et comparés aux autres pays européens !( souvenons nous du discours de Macron quand il dit :il faut niveler le social européen ) ! Il est à remarquer, que le voeu secret des élites, est d’instaurer l’islam en France ,avant de le distiller en Europe ! Islam=soumission ,donc si vous tenez les imams, vous tenez les musulmans ! Quoi de mieux, que d’avoir une population nombreuse (clients) ,non revendicative ,car soumise par le Coran ! S’en remettre aux votes, nous détruit ,car nous voyons bien, que les dés sont pipés ,avec les intérêts contradictoires des uns et des autres ! On le voit, avec les politiques ,plus sensibles à leurs intérêts perso,que de celui de leurs électeurs ! En conclusion, il ne nous reste que la révolution ,pour avoir une possibilité de remettre le peuple à sa place ,celle de gouvernant de ce pays ! Nous en sommes bien loin, c’est pourquoi, ce pays est foutu ! Nous constatons le départ de nombreuses familles françaises vers d’autres cieux ,parce qu’ils se rendent compte, que la « messe est dite » et ne veulent pas mettre en jeu, la vie de leurs enfants !

  14. frejusienfrejusien

    De toute évidence, le système, ou le pouvoir ou le sinistre de l’intérieur a fait appel dès le deuxième samedi à la racaille chouchoutée des banlieues pour couler le mouvement, le discréditer, laisser penser aux naïfs provinciaux que les GJ étaient de vilains casseurs, voleurs, pilleurs etc…

    avec la complicité des achetés de l’infox, quel jeu d’enfant, !!

    comme pour l’élection présidentielle qui a été menée si rondement, honte aux journaputes si bien rémunérés pour trahir leur pays

  15. Olivia BlancheOlivia Blanche

    à Denise :

    Eozen a lui aussi été, apparemment, en garde à vue et, il a subi des traitements inhumains en dépit de son état de santé… C’est son témoignage.

  16. AvatarARMAND

    tout ce temps perdu : Pourquoi ?

    J’ai la réponse. Elle est simple, récurrente :
    Ça ne compte pas c’est de l’argent public.

    OUI, DEPENSER L’ARGENT DES AUTRES EST FACILE POUR LE REGIME FASCISTE DE MACRON. NOTRE ARGENT EN OUTRE.

    Merci pour ce recit hallucinant. Et VIVE LES GILETS JAUNES, QUE LE COMBAT CONTINUE!

  17. AvatarBill

    Ce gouvernement est à gerber, la révolution est proche, La guerre civile approche les règlements de compte vont faire beaucoup de morts, les musulmans vont décarrer rapidement aux premières razzias, il faudra être sans pitié pour ceux qui ont trahi la République (la vraie) notre patriotisme vaincra ces antis Christ, tout ce ramassis de salopards payera, tous ces gauchistes de merde vont dérouiller, je suis prêt et déterminé vive la France et les Français Patriotes !!!

  18. Avatardupichaud didier

    a voir de rugi droit dans ses bottes payer par nous pas de blems il es clean même s’il gaspille un ans de travail d’un français en une seule soirée ou le prix d’un logement juste en peinture est dressing trop cool macron va pas durer j’espère mais vue la longévité de Chirac rien n’est moins sure

  19. Avatardupichaud didier

    des gents comme bill n’importe quoi ça sert pas la France il y as des hôpitaux pour prendre ça en charge même ci oui trop d’immigrés en france je sort ce matin vois dix personnes six noires ont est envahi même ici a saint jean de luz

  20. Avatarbm77

    OK vous me dites que les geôles pour les patriotes ne sont pas humaines, je vous crois sans peine mais il y a quelque chose qui me gêne dans tout ça c’est cette logique d’affrontement avec les flics que certains dirigeants des GJ autoproclamés ont privilégié comme stratégie de lutte pour des revendications qui , je vous le rappelle, si vous n’êtes pas tous atteint d’amnésie, étaient liées à des revendications portant sur les taxes sur le carburant pour la transition écologique et le fait de créer des taxes à tout va dès qu’une mouche pétait.
    Les rond points occupés ça m’allait très bien , les blocages de circulation et les radars sabotés, OK ! Mais qu’est-ce qu’ils ont été foutre dans la nasse Parisienne ??
    Se faire foutre su la gueule au sens propre comme figuré, se faire démolir dans tous les sens du terme tout ça a sonné l’hallali des gilets jaunes .le début de la fin
    Etes vous simplets ou quoi , Tous ces « représentants  » de GJ qui fleurissaient au moment des manifs parisiennes, ça ne vous a pas semblé suspects??
    j’ai rencontré une GJ infirmière aux Invalides, ce n’est pas de l’humour, lors des premières manifs parisienne elle me dit qu’elle était là pour témoigner des conditions de travail qu’elle endurait et des gardes interminables etc , je lui ai demandé qu’elle n’avait pas de syndicats parce que cela relevait de leur compétences et n’avait rien à voir avec les GJ qui était dans un autre registre .A partir de là j’ai compris que le mouvement allait péricliter
    Moi j’ai mon idée là dessus mais je ne demande pas aux autres de me croire: .
    Pour moi c’est un coup de main de méluche au macron tout simplement !
    Parce que l’ennemi de méluche c’est marine Lepen d’abord! Parce qu’ils ont eu très peur qu’elle récupère le bénéfice du mouvement quelques mois seulement après les élections il l’a clamé haut et fort partout son ennemie première était MLP donc je n’ai pas de raison de ne pas le croire. Et tous ces « représentants » des GJ surmédiatisés étaient tous gauchos ! Donc acte!

    Vous dites aussi une chose qui me gêne un tantinet, c’est d’avoir rejoint les cortèges des libertaires et du CNT , je vous rappelle entre parenthèses que ceux ci ne peuvent pas blairer les patriotes et que cela ne vous a pas échappé que vous étiez sur un site plutôt patriote compatible .
    J’ai moi même participer à de nombreuses manifs et je me souvient que la CNT faisait défiler des clandestins Africains en lieu et place de leur militants trop peu nombreux , peut-être ,mais par contre très manipulateurs!
    Pour en revenir à méluche , je ne sais pas si ses partisans l’ont ressenti comme cela toujours est-il qu’il n’a fait que 6,7 % en lieu et place des 12 % de la Présidentielle ! Il y a parfois une justice !
    .

  21. Avatarstephane

    adolf hi….tler il n’avait pas lui aussi beugle en son temps caaaaaaaar c’est nooooooooooooootre projeeeeeeeeeeet c’est dangereux de confier les affaires a un adolescent prépubere de surcroit geronthophile

Comments are closed.