Grèce : Tsipras prend une bonne gifle, Mitsotakis fera-t-il mieux que lui ?


Grèce : Tsipras prend une bonne gifle, Mitsotakis fera-t-il mieux que lui ?

Les Grecs ont mis le temps avant de sanctionner le menteur Tsipras élu pour dire merde à l’euro ( et donc à l’UE, au FMI et aux mondialistes) et qui s’est couché piteusement, permettant aux Chinois et autres investisseurs de devenir les propriétaires des bijoux de famille de la Grèce, le Pirée, des îles…pendant que les Grecs devaient se serrer la ceinture comme jamais.

Mais les Grecs ne sont pas tirés d’affaires… Mitsotakis est un économiste… pas un patriote, par un Résistant… Il n’a pas eu un mot pour la vague terrible d’immigration que subit la Grèce ni pour critiquer l’euro et l’UE..

A suivre.

.

Grèce: Mitsotakis triomphe et promet de «rendre sa fierté» au pays

Les Grecs ont infligé dimanche une sévère défaite au premier ministre sortant de gauche Alexis Tsipras, dont le successeur de droite Kyriakos Mitsotakis a promis de «relever» le pays meurtri par une décennie de crise.

Arrivé en tête avec 39,8% des suffrages, son parti de droite Nouvelle Démocratie détiendra 158 des 300 sièges que compte la Vouli, le parlement grec, selon les résultats officiels portant sur 94% des bureaux de vote.

Pour ces premières élections législatives depuis que la Grèce a échappé à la faillite, Syriza, le parti de gauche d’Alexis Tsipras, qui a obtenu 31,5% des voix, ne conservera que 86 des 144 sièges qu’il avait dans dans l’assemblée sortante. Pour les Grecs, le gouvernement sortant est coupable d’avoir «trahi» ses promesses et d’avoir imposé l’austérité.

«Une période douloureuse se referme», a déclaré M. Mitsotakis, 51 ans, devant ses supporteurs au siège de la Nouvelle Démocratie, dans la banlieue sud d’Athènes. Il a juré aux électeurs de «rendre sa fierté» au pays et d’être «à la hauteur de leurs espoirs».

«Je veux voir à nouveau ce peuple prospérer, je veux voir revenir les enfants qui sont partis», a encore dit le chef de file des conservateurs, qui sera investi lundi aux fonctions de premier ministre.

Trois ans après avoir pris les rênes de la Nouvelle Démocratie, Kyriakos Mitsotakis, perçu comme un réformateur, proche des milieux d’affaires, a promis de «relancer l’économie» et de «laisser la crise derrière nous».

Dynastie politique

«Une page se tourne», s’est félicité Giorgos, un militant de ND au siège du parti. «La psychologie des Grecs et des marchés sera désormais différente. Nous pouvons avoir confiance en l’avenir», a affirmé cet avocat venu «voir de près» le prochain chef du gouvernement.

Efi Louka, une employée de la compagnie de téléphonie publique OTE, a fait le déplacement depuis Lamia (centre) pour «fêter ce changement». «La Grèce a besoin d’investissements, d’un État qui fonctionne. Seul un dirigeant éduqué et expérimenté comme Kyriakos Mitsotakis peut apporter un changement constructif», estime-t-elle.

Alexis Tsipras... (AFP) - image 2.0

Alexis Tsipras

AFP

L’élection de ce fils de premier ministre, descendant d’une dynastie politique, signe le retour de la «familiocratie» au gouvernement grec, une tradition qu’Alexis Tsipras avait interrompue en accédant au pouvoir à l’âge de 40 ans.

Le chef du gouvernement sortant a reconnu «la nette victoire» de son rival, après l’avoir félicité, promettant d’être «actif dans les rangs de l’opposition» et de se «relever».

Surgissant dans une Grèce en plein chaos, terrassée par la crise de la dette et la cure d’austérité imposée par ses créanciers, l’UE et le FMI, Alexis Tsipras avait suscité l’espoir, en janvier 2015, chez un peuple abasourdi par les faillites et les plans sociaux.

Mais ce jeune leader de gauche radicale avait ensuite fait volte-face, forcé d’accepter un plan de sauvetage assorti de sévères mesures pour empêcher la sortie de la zone euro, ce que les électeurs ne lui ont pas pardonné.

Le pari perdu de Tsipras

Sonné par un échec cinglant aux élections européennes et locales, fin mai et début juin, Alexis Tsipras, dont le mandat s’achevait théoriquement en octobre, avait tenté un coup de poker risqué en convoquant lui-même ces élections anticipées, avec l’espoir d’inverser la vague de mécontentement. En vain.

Comme Kyriakos Mitsotakis, il avait battu le rappel des électeurs, craignant une forte abstention en ce début juillet, sous des températures étouffantes. Mais les Grecs ont préféré les urnes aux plages et ont voté à près de 58%.

Nikos Xydakis, un ex-député du Syriza et ancien ministre de la Culture, a reconnu qu’Alexis Tspiras avait pâti d’un phénomène d’«usure», estimant que son parti avait fait «trop de promesses».

Sur ses affiches électorales, Alexis Tsipras, le bras levé, en manches de chemise, semblait d’ailleurs déjà dire un dernier au revoir, en proclamant : «Maintenant, décidons de nos vies». Dans une opération séduction de la dernière chance, vendredi soir, il avait pourtant agité le risque de retour aux «heures sombres de l’austérité» et évoqué la baisse du chômage, le plus important de la zone euro, ou encore la revalorisation du salaire minimum mensuel à 650 euros.

Troisième parti dans le nouveau parlement, le KINAL, né sur les cendres du Pasok (socialiste), remporte 22 sièges, devant les communistes du KKE (15 sièges), le parti nationaliste de la Solution grecque (10 sièges) et le parti Me Ra25 de l’ancien ministre des Finances de Tsipras Yanis Varoufakis (neuf sièges).

https://www.lapresse.ca/international/europe/201907/07/01-5233008-grece-mitsotakis-triomphe-et-promet-de-rendre-sa-fierte-au-pays.php?fbclid=IwAR1GVgH1q8TCm8VpG7Ic6mGys1ab35DWyrwwwcgSKusWADGh3JTIkR8AaqA

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


5 thoughts on “Grèce : Tsipras prend une bonne gifle, Mitsotakis fera-t-il mieux que lui ?

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    J’ai lu, il y a un moment, le livre de Varoufakis, ministre (éphémère) des finances de Tsipras.

    Il explique que parce, qu’il est européen, le meilleur choix est de livrer la Grèce aux Chinois !

    Comprenne qui pourra !

    Il explique, aussi, que les conseils qu’il a choisi sont Soros, Jeffrey Sachs (celui qui a administré une purge ultra-libérale meurtrière à la Russie) et les équipes de Matthieu Pigasse (possesseur, en particulier, de l’abominable « presse Pigasse » comme dit Finkie)

    La totale !

    Vive l’extrême -gauche !

  2. SarisseSarisse

    J’espère que Mitsotakis rendra visite à Vladimir Poutine ainsi qu’à tous les autres chefs d’Etats d’Europe centrale et orientale sans oublier le voisi italien , Salvini
    Il n’a rien à espérer de l’UE de Junker.
    S’il fait la toque manette et causette apéro aux Barnier, Lagarde, Junker, Macron, Merkel avant, il n’y aura rien à espérer.
    Il n’a pas le profil extrémiste d’Aube Dorée, certes, mais il a le devoir d’être de droite, patriote et incorruptible pour sa nation.
    Et surtout stopper l’immigration .

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    INCOMPRÉHENSION, ; INCOMPRÉHENSIBLE !!!…

    1°).- 1915-1916 : Les musulmans TURCS sont les auteurs du génocide des Arméniens

    2°).- 1940-1945.- Les socialos nazis ALLEMANDS organisent et sont les acteurs du génocide des Juifs d’Europe appelée par un exécrable élément de langage :  » SOLUTION FINALE  » ; lesquels allemands étaient secondés avec enthousiasme par le gran Mufti de l’époque et les musulmans de la Waffen SS companie n° 13

    – 2015 organisation, par l’Allemagne et les chefs d’État européen dont les Français en tête, de l’invasion des nations Européennes, par migration de millions d’individus, mâles, le plus souvent jeunes et à forte majorité de confession musulmane ; une population, qui plus est, dont les esprits et les coeurs sont emplis de haine pour les blancs, l’occident, les européens surtout, allergique aux croyances religieuses des autochtones à leur culture et à leurs traditions. Allergie tellement réelle que les sociétés européennes doivent muer, se métamorphoser pour être conformes à la « sensibilité » musulmane. L’autochtone européen, le français surtout doit se plier aux exigences de cette sensibilité au point d’accepter de tuer une des règle primordiale de la République, la Laïcité, pour le resppect du bon fonctionnement et de l’équilibre de la société, le respect de chacun. Les politiques ont imposé ce crime à la population sans même la consulter.

    – » La France et l’Allemagne comptent les plus grandes populations musulmanes d’Europe (définies comme les 28 pays membres actuels de l’Union européenne, plus la Norvège et la Suisse). À la mi-2016, il y avait 5,7 millions de musulmans en France (8,8% de la population du pays) et 5 millions de musulmans en Allemagne (6,1%). Chypre est le pays de l’UE où les musulmans représentent la plus grande partie de la population: les 300 000 musulmans du pays insulaire représentent environ le quart (25,4%) de sa population et sont pour la plupart des Chypriotes turcs profondément enracinés à Chypre migrants). » -{ selon un article de 2017 sur le Pew Research Center : https://www.pewresearch.org/fact-tank/2017/11/29/5-facts-about-the-muslim-population-in-europe/ }

    Nos pays européens, coeur du cristianisme selon cet autre article :  » Les chrétiens sont restés le groupe religieux le plus important au monde en 2015, représentant près du tiers (31%) des 7,3 milliards d’habitants de la planète, selon une nouvelle analyse démographique du Pew Research Center. Mais le rapport montre également que le nombre de chrétiens dans ce que beaucoup considèrent comme le « COEUR DE LA RELIGION, LE CONTINENT EUROPÉEN  » est en déclin. »
    – { Les chrétiens restent le plus grand groupe religieux du monde, MAIS ILS SONT EN DÉCLIN EN EUROPE : (Pourquoi ?! Il y a des raisons que l’on constate aux quotidien. Remarque de @MSDO) https://www.pewresearch.org/fact-tank/2017/04/05/christians-remain-worlds-largest-religious-group-but-they-are-declining-in-europe/ }.

    QUE SE PASSE-T-IL ? Ques se passe-t-il dans la tête de nos dirigeants européens, des médias, des responsables catholiques, des militants des partis européistes, pro-mondialistes et pro-musulmans et pro-allemand ??? Ont-ils oublié ? Ne sont-ils capables d’aucune projection sur les conséquences d’une politique déjà annonciatrice de beaucoup de malheurs, de chaos, de morts, de sang, de déchirements, de destruction, d’anéantissement. Alors qu’une métamorphose suicidaire, un génocide humain, l’extinction culturelle et sociale se devine parce qu’elle se profile. N’ont-ils retenu aucune leçon de l’Histoire ?
    Le REICH ALLEMAND toujours vivant. Pourquoi la France, l’UE sont-elles dominées par le Reich en 2019 ? Pourquoi la France se plie aux exigences du Reich à notre époque ? Pourquoi redonne-t-on des territoires Français au Reich contemporain ? Pourquoi La FRANCE CÈDE-t-elle ou partage-t-elle avec le REICH actuel sa place à l’ONU ? Pourquoi l’Allemagne Fait-elle entrer en Europe les probables futurs éléments Waffen SS Handschar de la 13e division de montagne ?

    Pourquoi l’Allemagne n’a-telle pas eu sa place d’honneur à l’ONU ? « Avant 1945 : Les premières bases de l’architecture internationale d’après-guerre sont posées le 14 août 1941 avec la signature de la Charte de l’Atlantique par le président des États-Unis et le premier ministre du Royaume-Uni. Les deux dirigeant « sont convaincus que toutes les nations du monde […] devront finir par renoncer à l’usage de la violence. […] En attendant l’institution d’un système permanent de sécurité générale établi sur des bases plus larges, il est essentiel de désarmer ces nations ». Cette déclaration est complétée en septembre par la signature de neuf États européens (La Belgique, la Grèce, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la Tchécoslovaquie, l’Union soviétique et la Yougoslavie.) occupés ou en guerre contre l’Allemagne nazie, ainsi que par les Forces françaises libres. { https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_des_Nations_unies#Avant_1945 } ».

    Selon le barème budgétaire 2013-2015, les principaux contributeurs sont : les États-Unis (22 %), le Japon (10,833 %), la FRANCE (8,593 %), l’ALLEMAGNE (7,1741 %)

    POURQUOI la France, plutôt les politiques français, les médias, les partis, les militants français, exceptés le Front National/RN et les nationalistes souverainistes identitaires, sont-ils tous à faire des courbettes à l’Allemagne à laquelle ils veulent nous asservir ? Pourquoi nous présentent-ils la politique de ce pays comme étant le régime à suivre et à immiter ? Pourquoi font-ils la guerre aux nationalistes, résistants, qui s’opposent à cette mise sous tutelle à un pays dont le régime est le principal idéologue et acteurs des crimes et du génocide commis pendant la seconde guerre mondiale ???

    « Avant 1945 neuf États européens occupés ou en guerre contre l’Allemagne nazie, ainsi que par les Forces françaises libres. » Prétendraient-ils nos collabos d’aujourd’hui, que cette mise à l’écart de l’Allemagne de l’époque était justifiée parce qu’elle était nazie et qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas ? Si tel est le cas, comment se fait-il que cette collabo-sphère bien pensante passe l’éponge surles crimes du nazisme et du communisme mais s’activent à la mise à mort du nationalisme souverainiste ?

    La guerre qui s’annonce à France et que certains croient qu’elle sera civile ne sera en fait pas une guerre civile et elle ne sera pas du tout nationale. Ce qui s’annonce c’est une guerre tout court ! Un eguerre dont les ennemis sont déjà à l’intérieur des territoires Français mais aussi européens. Il s’agira d’une guerre EN Europe qui ne verra pas s’affronter les autochtones ou si peu, mais bien des gens introduits par la volonté de l’UE, du Reich contre les nationaux européens.

    QUI sont les vrais amoureux de leur Pays, de leur Nation ? Qui les défenseurs de leur Patrie ?

    Qui défend qui et quoi ?

  4. Avatarcalvo

    Toutefois, faire mieux que « gochiâsse » ne devrait pas être très difficile.
    Inutile de s’en préoccuper; les gôchamerdes savent très bien se saborder eux-mêmes. Ils finiront tous par disparaître.

Comments are closed.