Ma musulmane : un drôle de conte urbain contemporain avec happy end français


Ma musulmane : un drôle de conte urbain contemporain avec happy end français

Ce qui suit, c’est la petite quotidienneté de tout un chacun. L’histoire sans cesse renouvelée se déroule près de la Gare de Schaerbeek, commune du nord-est de Bruxelles. Cette commune appartenait autrefois au Royaume de Belgique mais elle a décidé de son propre chef de son annexion au Belgistan. On n’arrête pas le progrès, surtout quand l’islam s’improvise urbaniste.

 

Métro-boulot-dodo… Cela fait plus d’une décennie que Ma musulmane et moi nous nous croisons à peu près à la même heure matinale. Ma musulmane a un avantage jadotien sur moi : elle utilise le moyen de déplacement le plus écolo au monde tandis que j’honore tous les jours à ma façon l’ingénieur Rudolf Diesel qui, soit dit en passant (sur le passage clouté), est né à Paris en 1858, comme quoi la Ville Lumière n’inspire pas que la bohème existentialiste.

Via mon pare-brise pas encore blindé quoiqu’on y pense, j’ai pu observer les étranges métamorphoses évolutionnistes de Ma musulmane. Il y a dix ans, et ce langage plaira à la Marine, sa voilure était relativement légère, bariolée, presque aérienne mais au fil des années, le corps se fit plus épais de même que le textile le couvrant généreusement, ce qui me porte à croire que le Refroidissement Climatique va bon train, surtout s’il s’arrête en Gare de Schaerbeek. Ma musulmane aura sans doute apprécié « Le Noir te va si bien » magistralement interprété en son temps par Maria Pacôme et je crois qu’elle continue d’amuser le Paradis entier ! En sourate-il de même pour Ma musulmane ?

Maria Pacôme dans « Le Noir te va si bien », 1975. Brillantissime et inégalé !

.

Plus récemment, Ma musulmane me scotcha en rue car un étrange fil blanc de chez blanc se promenait le long de son corps noir, je veux dire de textile noir. J’ai d’abord pensé à du perfide marketing Benetton blanc/noir mais une observation plus détaillée fit apparaître un smartphone 5G noir. Ma Musulmane semblait maîtriser l’engin sud-coréen sud-coranique avec beaucoup plus de dextérité que moi-même. Avis aux chasseurs de têtes et start-up informatiques.

Lorsque j’aperçois Ma musulmane sous l’abribus, je l’envie un peu car le chauffeur d’autobus halal lui accorde certainement un tarif préférentiel, de même qu’à sa sympathique petite poussette-remorque contenant autrefois de l’eau de source (coranique) et aujourd’hui un petit mioche, fort sympathique au demeurant puisque non encore coranisé. À franchement parler, j’aimerais parfois être le précepteur dudit mioche. Qui sauve une vie sauve l’humanité entière (La Liste de Schindler, 1993) et un tuteur digne de ce nom évite la naissance d’un tueur dingue de renom.

Un matin, par pure distraction, j’ai failli renverser Ma musulmane sur le passage clouté. Heureusement, les Allemands fabriquent de bons freins. D’autant plus que dans mon cas, ce serait tarif double : homicide involontaire ET acte islamophobe. J’espère qu’on peut cumuler ces deux mandats pénitentiaires. Les juges bruxellois, c’est des socialos pas rigolos et l’islamité est toujours un élément à votre décharge.

Ma musulmane est-elle blonde, brune ou rousse ? Je ne peux vous dévoiler la réponse sous peine d’acte islamophobe même si j’éprouve parfois l’envie de dévoiler Ma musulmane pour lui rappeler qu’elle est un organisme vivant classifié ontologiquement par Le Petit Robert en tant qu’être humain comme moi-même et non objet de décoration IKEA au profit des Suédois musulmans qui se multiplient à la vitesse de la Volvo P1800 de Simon Templar.

Morale de l’histoire sous forme d’indécente Histoire d’Eau. Ma musulmane appartient à cette majorité qu’on dit faire partie de l’Océan des Modérés dit Océan Pacifique, j’ai ici l’audace de faire trempette dans le Lac du Politiquement Correct. Mais cette fraction de l’Oumma fait systématiquement preuve de passivité complice et de complicité passive face à la Mer des Rigoristes, dite Mer Rouge de sang. Et eux ne nous feront pas de cadeau. Amen, dans de l’eau bénite svp.

 

Seconde morale de l’histoire sous forme de décent Happy End. Les Français représentent la première communauté étrangère vivant à Bruxelles, ils sont 65.000 environ et vivent plutôt au sud/sud-est de Bruxelles dans des quartiers qui respectent encore la signification de ce terme, comme Uccle. Résultat des courses : 100% d’intégration, 0% de criminalité. On recense bien quelques délits de droit commun à gauche à droite mais leur pourcentage est faible. Seule ombre au tableau : la communauté française de Bruxelles ne donne pas beaucoup de travail aux forces de l’ordre, dès lors menacées de chômage. Sauf à les faire émigrer vers le nord de Bruxelles…

 

Le top 3 des communautés étrangères à Bruxelles 2018

  1. Français
  2. Roumains
  3. Marocains

 

https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/voici-les-nationalites-des-principaux-resssortissants-etrangers-a-bruxelles-5a8c34d6cd70b558ed75bc8b

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_les-francais-de-belgique-combien-sont-ils-et-ou-vivent-ils?id=9968976

 

L’Accueil Français de Bruxelles a été créé dans le but d’aider les familles françaises à s’intégrer dans leur nouvel environnement https://www.accueil-bruxelles.be/?lang=fr

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


3 thoughts on “Ma musulmane : un drôle de conte urbain contemporain avec happy end français

  1. AvatarFlupke

    Des musulmanes comme elle, ce n’est pas une mais des quantités industrielles
    que l’on croise chaque jour à Bruxelles….
    Article amusant et bien rédigé, merci

    Reply
  2. AvatarBoronlub

    Merci. Un peu d’humour permet de se détendre un peu, entre personnes qui le comprennent. Mais pas question d’humour pour l’islam. Une notion totalement ‘haram’, et incompréhensible pour les fous de Dieu.
    Dommage qu’on en soit réduit maintenant à « ma musulmane », je préférais de loin « ma Tonkinoise » de V. Scotto. Une époque révolue. Heureusement qu’à Paris il y a des quartiers ‘chinois’, et comme il arrive qu’ils jouxtent certains quartiers musulmans, ça permet de se réfugier, et de reprendre le moral, en passant des premiers aux seconds.

    Reply
  3. Avatarberger

    Je dois dire pour information sur l’article que les Français de Bruxelles font partie de la population francophone de la ville, dont le français est la première langue mais en deuxième position vient l’anglais. Ecoutez et voyez les communications dans les transports en commun, vous aurez la preuve. Remarquez l’usage du globish dans les publicités et dans les médias, c’est sidérant. A noter aussi que le néerlandais est une langue peu pratiquée par les Bruxellois dans une ville « bilingue » et que cette langue vient encore après l’arabe, le turc, etc Le néerlandais est pratiqué par les « navetteurs » qui viennent travailler chaque jour à Bruxelles.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *