Mathieu Bock-Côté : en 4 ans, on est passés de « je suis Charlie » à la loi Avia…


Mathieu Bock-Côté : en 4 ans, on est passés  de « je suis Charlie » à la loi Avia…

Il y a un peu plus de quatre ans, l’attentat contre Charlie Hebdo avait été suivi d’immenses manifestations, non contre l’islam, certes, mais pour la liberté d’expression.

En 2019, nous allons avoir la  » loi Avia  » qui va supprimer la liberté d’expression..

Passer, en à peine 5 ans, de la liberté d’expression au Miniver , le  » Ministère de la Vérité  » dans 1984 de George Orwell !

C’est fort quand même….

.

Mathieu Bock-Côté évoque cela dans un article de Figarovox dont le titre est :
 » le burkini ou la conquête islamiste  » et dont la conclusion est :

 » La loi Avia, qui prétend réguler la haine sur Internet, assimilera tôt ou tard ce réflexe naturel de survie à un discours haineux qu’il faudrait censurer. N’est-ce pas déjà le cas, d’ailleurs?
Le manque d’enthousiasme d’un peuple pour son propre effacement historique sera peu à peu criminalisé. « 

_____________________

Mathieu Bock-Côté :

 » Les Français devraient être en droit de dire qu’ils ne souhaitent pas l’islamisation, même partielle, de leur pays.
La question du burkini s’est posée une première fois en France à l’été 2016.

Sa présence soudaine sur les plages avait choqué. De nombreuses villes avaient cherché à l’interdire avec des arrêtés municipaux, avant que le Conseil d’État, sans surprise, ne les invalide.

Elle revient depuis quelques jours dans l’actualité, à Grenoble. Sauf qu’elle se présente cette fois sans ambiguïté.

Plus personne ne soutient que nous sommes devant des femmes ordinaires se présentant sans le savoir avec un accoutrement inadmissible.
Ce sont des militantes qui arrivent en burkini à la piscine municipale, avec la volonté explicite de renverser les interdictions traduisant à la manière de règlements formels des codes culturels allant de soi. C’est la laïcité, dans la mesure où elle n’est pas qu’un principe désincarné mais un marqueur essentiel des mœurs françaises, qui est directement attaqué.

On trouvera toujours, ensuite, des universitaires militants pour la redéfinir de telle manière qu’elle deviendra compatible avec les revendications islamistes.

Des prières de rue au burkini, il s’agit d’inscrire l’islam une fois pour toutes dans le paysage social, et cela, à ses propres conditions
Comment comprendre cette provocation? L’islam politique s’engage dans une stratégie explicite d’occupation de l’espace public, pour marquer partout sa présence. Des prières de rue au burkini, il s’agit d’inscrire l’islam une fois pour toutes dans le paysage social, et cela, à ses propres conditions.

L’islamisme y parvient en instrumentalisant le langage des droits de l’homme. Cela lui permet de présenter une revendication communautariste en revendication relevant des droits individuels.
La formule est connue: une femme devrait avoir le droit de se présenter à la piscine en monokini comme en burkini, sans que la chose n’ait la moindre signification politique. La théorie libérale de la citoyenneté révèle ici ses limites, en privatisant intégralement la culture, pour la réduire à une série de préférences individuelles.

Dès lors, le choc des cultures peut être ramené à une simple manifestation d’intolérance, à combattre en déconstruisant les préjugés des uns et des autres. Une telle conception du lien social se montre incapable de voir comment la question du voile révèle une tension entre deux modèles anthropologiques contradictoires appelés à se confronter.

.

Ce n’est plus aux musulmans de se franciser et de s’occidentaliser mais aux Français de s’adapter aux mœurs d’une civilisation étrangère, qu’il n’est d’ailleurs plus permis de présenter comme telle

Le vivre-ensemble diversitaire désubstantialise la nation et la soumet à la logique du multiculturalisme, qui inverse le devoir d’intégration.

Ce n’est plus aux musulmans de se franciser et de s’occidentaliser mais aux Français de s’adapter aux mœurs d’une civilisation étrangère, qu’il n’est d’ailleurs plus permis de présenter comme telle. La France n’est plus une réalité historique. C’est un territoire administratif seulement régulé par la logique des droits.

Telle devrait être la nouvelle étape de la décolonisation, qui aboutira dans la réduction du peuple historique français à un communautarisme parmi d’autres.

S’il refuse cette déchéance symbolique, on l’accusera de suprémacisme ethnique ou de républicanisme réactionnaire. La civilisation française devient optionnelle chez elle. C’est en démontant la République que la diversité pourrait enfin instaurer son règne. Le progressisme médiatique y verra un pas de plus vers la société ouverte.
L’incapacité à voir dans la nouvelle offensive au nom du burkini une forme d’agression identitaire témoigne d’une orwellisation inquiétante de la pensée officielle, qui nie la mutation de la France sous la double pression de l’immigration massive et de l’idéologie diversitaire tout en la célébrant.

Qu’une contre-société islamisée de plus en plus imposante se constitue au sein du pays ne doit pas être mentionné. Pour l’avoir simplement évoqué, en s’inquiétant d’une possible partition ethnique du territoire national, François Hollande a été accusé d’avoir commis le grand dérapage de sa carrière. Le commun des mortels, toutefois, ne se laisse pas tromper et déjoue le filtre médiatique qui n’en finit plus de proposer une représentation aseptisée des désastres associés au régime diversitaire. De mille manières, il affiche son refus d’un tel avenir.

.

Allons-y d’une évidence: les Français devraient être en droit de dire qu’ils ne souhaitent pas l’islamisation, même partielle, de leur pays. Ils devraient avoir le droit d’ajouter que l’islam ne sera vraiment accepté en France que lorsqu’il se pliera aux mœurs françaises.

Mais pourront-ils encore le dire dans les années à venir? La loi Avia, qui prétend réguler la haine sur Internet, assimilera tôt ou tard ce réflexe naturel de survie à un discours haineux qu’il faudrait censurer. N’est-ce pas déjà le cas, d’ailleurs? Le manque d’enthousiasme d’un peuple pour son propre effacement historique sera peu à peu criminalisé.

Il faut rendre scandaleux le désir de rester soi-même et de rester maître chez soi.

L’islamisation de la France pourra ainsi se poursuivre à l’abri du droit et avec la lâche complicité d’une partie des élites.

Source :
http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/mathieu-bock-cote-le-burkini-ou-la-conquete-islamiste-20190705

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




14 thoughts on “Mathieu Bock-Côté : en 4 ans, on est passés de « je suis Charlie » à la loi Avia…

  1. AvatarHellen

    Aux Armes Citoyens, Formez vos bataillon, Marchons, marchons, Qu’un sang impur, abreuve nos sillons « peaux de cochons »

  2. AvatarHellen

    Et en plus de tout cela…
    Une réforme de la loi de 1881 : une nouvelle atteinte à la liberté de la presse…!
    Quand on sait que la Presse est soumise à l’éxécutif… là c’est du vrai Nazisme, aucun doute à avoir…!
    Lisez l’article, c’est extrêmement clair…!
    Notre survie ne durera pas longtemps avec toutes ces mesures, si elles ne sont pas faites pour nous faire disparaître, j’aimerai qu’on m’explique.
    :
    Voici le lien :
    https://www.liberation.fr/debats/2019/07/02/reforme-de-la-loi-de-1881-une-nouvelle-atteinte-a-la-liberte-de-la-presse_1737506?fbclid=IwAR1dMuRBlKdkHXRQ5nNi5qmYFEcjPov2vOh-X7wyJDHumn9yIKRND3SRezQ

    1. AvatarAmélie Poulain

      Moi je me dis que c’est très bien, ils vont énerver et révolter des gens qui depuis trop longtemps étaient à leur botte, tout se met en place pour que les choses bougent.

  3. AvatarAmélie Poulain

    « La loi Avia, qui prétend réguler la haine sur Internet, assimilera tôt ou tard ce réflexe naturel de survie à un discours haineux qu’il faudrait censurer.
    L’islamisation de la France pourra ainsi se poursuivre à l’abri du droit et avec la lâche complicité d’une partie des élites. »

    Bon stop à la pensée dépressive… Il y a eu deux guerres Mondiales en France où il n’y avait pas Internet et pourtant, il y a eu des Résistants et la communication a bien fonctionné puisqu’on connait la suite.

    Il faut arrêter de sacraliser cet outil internet qui est simplement utile mais pas indispensable. D’ailleurs il se substitue de plus à la vie citoyenne normale et je trouve cela plutôt très dérangeant voire mortifère à long terme.

    Il est temps de se réveiller et de trouver un juste milieu à ce niveau.

    Il sera tout simplement désinvesti pour s’exprimer (et du coup peut-être au-delà) et rien de plus.

    La communication se fera malgré tout en apprenant peut-être de l’ère « ante »-Internet et du coup, la charge émotionnelle excessive n’ayant pu s’exprimer normalement le seul risque c’est que des actes remplacent de façon non souhaitable la parole (il faut vraiment être bête pour tenter de faire taire les gens….).

    On verra la suite… patience, cela va se retourner contre les « empêcheurs de parler en rond ».

    1. Avatarhollender

      Il n’y a pas de « juste milieu » avec les musulmans !! Après y avoir vécu et travaillé pendant des dizaines d’années dans divers  » bougnoulistans  » Algérie, Arabie Saoudites UAE, Yémen, Bahreïn et Qatar, Turkménistan ( où j’ai failli crever …) , Indonésie et Malaisie, etc etc . J’en suis venu à la conclusion que l’on ne peut pas avoir une discussion sensée et constructive avec les musulmans.
      Ils sont programmés pour envahir les autres, les persécuter, de toutes les manières et être dirigés par des ordures sanguinaires….Les exemples ne manquent pas. Ce sont des NAZISLAMISTE !!

      Une anecdote très simple que j’ai vécu à Bahreïn;
      J’arrivais à la caisse d’un grand supermarché et étais en train de déposer mes achats sur le tapis quand a surgit un énergumène local avec mousticaire et courroie de ventilateur sur la tête. Il a ramassé mes achats et les a jeté dans mon chariot ( caddy) et mis un coup de pied pour le faire reculer…. Il m’a dit en Anglais,  » ICI C’EST CHEZ MOI , FUCK OFF…… »
      Si je me comporte ainsi en FRANCE , dans MON PAYS mais aussi au Canada dont je suis citoyen également , je risquerais de me retrouver avec un procès, accusé de racisme ( bien que l’islam ne soit pas une race, mais souvent les juges confondent les deux. ) et passerai une mauvaise année. Les juges me condamneront à verser des dommages et probablement à faire des excuses.
      Dorénavant, je ne regarde pas les « bâchées » ni les guignols qui se pavanent avec des pantalons trop courts, en baskets et une barbe noire, une poussette récupérée chez Emmaüs avec un chiard dedans.
      Pour moi ces cons sont transparents, ils n’existent pas !!

      1. AvatarAmélie Poulain

        Oui, je comprends votre indifférence salvatrice après ce que vous avez vécu, c’est humain.

        Je ne suis pas étonnée de ce que vous rapportez on constate aussi ce genre de comportements de plus en plus insupportable en France.

        Quand je parlais de « juste milieu », je parlais d’Internet et son usage.

    2. AvatarAdalbert le Grand

      Vous sous-estimez le danger.

      Vous oubliez qu’internet permet aussi de faire la chasse aux mal-pensants, peu importe qu’ils soient dessus ou non, et de rendre public votre comportement et vos opinions, de pratiquer le lynchage social.

      Il suffira de poster sur les réseaux dits sociaux (plutôt de chasse aux sorcières généralisée) une vidéo prise à votre insu, ou de simplement vous y dénoncer

      N’oublions pas que la loi française invite d’ores et déjà à la délation et la dénonciation des propos « racistes » tenus en privé! Nous allons connaître les délices qu’ont connus les régimes fascistes (inclus communistes) avec les enfants dénonçant leurs parents au nazis, à la Stasi, la Securitate, etc.

      Par ailleurs le danger ne réside pas que dans l’usage d’internet: vous oubliez aussi le « Big data » qui permettra la traque des mal-pensants, notamment via le téléphone, en espionnant votre localisation, qui vous rencontrez, vos conversations, etc.

      Certes, on peut contourner cela, mais cela demande une extraordinaire vigilance et une organisation digne, effectivement, de réseaux de résistants rompus à la lutte clandestine.

      Vous-même êtes déjà fichée: en postant ici, vous avez laissé votre adresse IP.

      _____

      Aujourd’hui, « on » a bien plus de moyens grâce à l’interconnexion numérique généralisée pour vous traquer. Le télécran imaginé par Orwell dans 1984 est un moyen archaïque et minable à côté de ce qui existe déjà aujourd’hui.

      Pour l’instant, on ne le voit pas. Pas encore. Car il reste souterrain, invisible. Il n’est pas encore en action généralisée et ouverte. Mais voyez ce qu’ils font en Chine en matière de contrôle des individus, avec la reconnaissance faciale et le permis social à points. On peut vous détruire très simplement en vous empêchant d’aller où vous voulez (lieux fermés à vous) et même d’acheter (en bloquant vos moyens de paiement).

      1. AvatarAmélie Poulain

        « Vous-même êtes déjà fichée: en postant ici, vous avez laissé votre adresse IP.  »

        Vous avez parfaitement raison j’avais lu un article qui ne date pas d’hier justement qui parlait de tous ces problèmes de repérages, je sais qu’ils sont réels.

        Je suis donc tout à fait consciente et au courant que l’on est partout fichés et repérés (j’en ai eu la preuve notamment en appelant ma banque) et je vous avoue que cela m’est complètement égal.

        J’utilise internet et je sais que j’ai une IP qui n’est pas secrète, je ne cherche même pas d’ailleurs à la cacher, j’ai la conscience tranquille, je ne suis même pas sur liste rouge…. Je ne fréquente pas les réseaux sociaux, je n’ai pas non plus de téléphone dernier cri, pas de problème avec mes fréquentations non plus.

        En plus, je donne mon opinion dans le respect et argumentée à qui veut l’entendre et j’estime en avoir le droit (on m’approuve en général, pas de souci), j’assume tout à fait, d’ailleurs j’ai déjà été « lynchée » professionnellement et c’est tout à leur déshonneur pas au mien, je pense que le boomerang de la vie fera son oeuvre à leur niveau et je les plains plutôt qu’autre chose pour l’infini de leur bêtise (ils sévissent encore d’ailleurs vous en voyez les effets chaque jour..).

        Je ne vois pas, d’une part, en quoi ce que je dis pourrais être pénalisable même en cherchant bien un esprit des plus tordus n’y trouverait pas un seul mot de « haine » car je ne sais même pas ce que c’est (j’avoue que ce mot me fait rire car comment pourrait-on l’identifier vu que c’est un sentiment… c’est comme raciste, c’est tellement galvaudé et utilisé à tort et à travers que cela en devient ridicule, en plus, c’est tellement subjectif).

        D’autre part, j’ai une tendance à positiver et refuse de me soumettre à cette peur qu’ils s’emploient à distiller, de me prendre la tête avec toute cette bêtise qui nous entoure, ce serait quelque part leur vouer ma vie et leur donner raison.

        On ne peut rien faire face à la bêtise humaine et je sais qu’elle peut aller très loin vous avez raison…

        Cependant, j’ai beaucoup de recul sur tout cela du fait sans doute de mon expérience dans plusieurs domaines… et j’ai horreur de rentrer dans les jeux malsains tel que l’on peut les identifier actuellement (c’est tellement facile tant c’est gros).

        Donc, vous avez raison mais cela ne va surtout pas m’empêcher de vivre et de rester ce que je suis. Carpe diem….

  4. Avatarinconnue

    qu’elle retourne dans son bled retrouver ses cogénéres, pas française d’origine et veut imposer ses idées , on n’ a pas besoin d’elle, elle serait mieux avec ceux qui lui ressemble, que sait-elle de nos us et coutumes, ici ce n’est pas l’Afrique

  5. Avatardurandurand

    Ha ha , la presse qui s’inquiète que la loi va les bridés , pourtant ce sont bien eux les premiers à descendre en flammes les patriotes , lorsqu’ils s’expriment sur l’islamerde et sur l’invasion migratoire , moi je dis bien fait , c’est l’arroseur arrosé ,connard de journaleux , si seulement ça pouvez vous ouvrir les mirettes ,mais ça j’en doute .

  6. AvatarHollender

    Les journaleux baveux de gôche et même de droite, se plaignent de bientôt ne plus pouvoir exposer leurs idées ( quand ils en ont….). Ils prennent les culs terreux de haut, méprisent les sans dents, etc.
    Bientôt au chômage les journaleux ? c’est parfait !! Comme cela vous arrêterez de nous gonfler avec vos  » tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil…. » pas d’amalgame, marchands de « nounours » et de fleurs coupées dès qu’il se produit un attentat. Ils sont au premier rang et cherchent les caméras en se donnant « gueule de Fabius », manipulateurs de première classe, détenteurs du monopole de l’intelligence et des cœurs , donneurs de leçons qui ne sont jamais sortis de Paris 16 ème sauf pour aller au Club Med à Hamamet, repaire bien connu des  » artistes  » de tous poils ….pour ne pas dire pé…., je serai passible de poursuites.
    Disparaissez de l’écran et allez faire un tour dans le monde pour vous acheter un cerveau neuf et vierge, y’en a des pas chers chez les muzz, car jamais utilisés.

  7. AvatarAnonyme

    Combattre l’islam avant le grand remplacement par le moyen que propose Zineb El Rhazoui qui a commencé à dénoncer à Avia les textes islamiques dangereux accessibles en ligne:
    https://www.fdesouche.com/1230711-propos-haineux-pour-laetitia-avia-sa-loi-pourra-interdire-la-diffusion-en-ligne-des-versets-du-coran-incitant-manifestement-a-la-violence

    Selon moi le problème n’est pas « une culture différente ». Le problème c’est l’imposition par le pouvoir politique et médiatique en France, en Europe, en occident, de l’islam qui est objectivement l’idéologie politique et religieuse la plus arriérée et destructrice de l’histoire de l’humanité. C’est l’imposition de la peste au monde entier.

  8. AvatarLily

    Est-ce si étonnant?
    Patrick Besson nous avait pourtant prévenu par cette phrase sibylline qui s’adressait aux Français et non aux nouveaux arrivants : « l’intégration sera douloureuse mais elle se fera »
    Assertion/menace/prédiction tout aussi grave de conséquences que le fut la mascarade Charlie; l’Occident devenu peau de chagrin

Comments are closed.