Réchauffement climatique: et si la solution était donnée par la nature ?


Réchauffement climatique: et si la solution était donnée par la nature ?

 

Une solution possible au réchauffement climatique est proposée par des scientifiques : la plantation massive d’arbres dans le monde.

Sur la carte : les surfaces en vert montrent la surface terrestre disponible pour y planter des arbres, elles excluent les forêts déjà existantes, les déserts, les villes et les cultures, soit 0,9 milliard d’hectares. © ETH Zurich / Crowther Lab

 

Chiche !

Problème pour nos gouvernants : pour régler les problèmes écologiques, ils ne connaissent que deux solutions. On ne sait faire que cela : voter une  taxe ou  une punition.

La solution à un problème donné est souvent un nouvel impôt. On a plein d’idées d’écotaxes en France comme refaire payer aux automobilistes le passage du pont de l’Ile d’Oléron pourtant largement amorti depuis 1965, au nom de l’entretien des plages…

Bien commode aussi, le recours aux interdictions : voitures anciennes interdites de circulation, par exemple. L’artisan qui avait un chantier dans Paris avant le 1er juillet 2019, comment fait-il du jour au lendemain avec sa vieille camionnette pour s’y rendre, s’il n’a pas les moyens d’acheter un nouveau véhicule ?

Autre tare des politiques : ne décider que sur le court terme, entre deux élections.

Alors, pour une fois est lancée  une proposition constructive et sur le long terme !

Pourquoi nous en priver ?

 

Dans une étude parue dans la revue Science, les chercheurs estiment que 900 million d’hectares de couvertures arborées supplémentaires pourraient pousser sur la Terre. Cela pourrait contribuer à absorber les deux tiers du carbone présent dans l’atmosphère.

Une équipe de chercheurs a calculé qu’il y avait suffisamment de place sur Terre pour planter des arbres capables d’absorber les deux tiers du carbone présent dans l’atmosphère, une solution au réchauffement climatique jugée toutefois exagérée par d’autres scientifiques. L’étude, menée par des professeurs de l’université ETH Zurich et publiée jeudi dans la revue Science, estime que 900 million d’hectares de couvertures arborées (canopées) supplémentaires pourraient pousser sur la Terre, en plus des 2,8 milliards d’hectares actuels.

Pour parvenir à cette estimation, les chercheurs ont analysé les forêts actuelles et pris en compte le climat et le sol pour évaluer où des arbres pourraient pousser. Tout en excluant les zones aujourd’hui occupées par des cultures ou des villes. Ces forêts supplémentaires auraient la capacité d’absorber 205 gigatonnes de carbone, sur les 300 gigatonnes qui ont été ajoutées à l’atmosphère depuis la fin du 19e siècle et le début de l’ère industrielle. La moitié des zones ainsi reboisables, selon l’étude, se trouvent dans six pays: Russie, Etats-Unis, Canada, Australie, Brésil et Chine.

«Les gouvernements doivent prendre ceci en compte dans leurs stratégies nationales contre le changement climatique», dit l’auteur principal Jean-François Bastin.

L’équipe argue que l’objectif fixé l’an dernier par les experts climat de l’ONU d’une reforestation de l’ordre d’un milliard d’hectares «est absolument atteignable dans le climat actuel». Et elle conclut que la restauration des écosystèmes est «la solution la plus efficace à notre disposition pour contrer le changement climatique».

«Les nouvelles forêts peuvent jouer un rôle pour éponger l’excès d’émissions de carbone, mais la seule façon de stabiliser le climat est de faire baisser à zéro les émissions de gaz à effet de serre», écrit Simon Lewis, professeur à l’University College London, dans un autre commentaire publié par le Science Media Centre au Royaume-Uni.

http://www.lefigaro.fr/sciences/une-solution-possible-au-rechauffement-climatique-planter-beaucoup-d-arbres-20190705

Cette proposition a été bien entendu immédiatement critiquée par les esprits chagrins.

Pourtant, elle aurait pas mal d’avantages :

-le bois a toujours été une richesse !

-cette solution ne présente aucun risque  !

-pour une fois, on laisserait aux générations futures

autre chose que de la dette et des déchets !

 

Par le passé, la France a su trouver l’énergie pour mener des plans audacieux.

Colbert en France

Alors que la forêt ouest-européenne avait déjà fortement régressé, et que de nombreux taillis étaient surexploités à un rythme (rotation des coupes, de moins de 5 ans parfois) ne permettant plus leur rentabilité, une ordonnance royale de 1515 (prise par François 1er) a imposé pour la première fois une règlementation plus détaillée des coupes en forêt, et en particulier des coupes rases. Les forestiers devaient conserver « au moins 8 baliveaux par arpent » (soit environ 16 par hectare), et ne pas faire de coupe de la même parcelle de taillis plus d’une fois par décennie.

Face à la pénurie de bois de marine et de charpente [bateaux de guerre également], des ordonnances de Louis XIV, rédigées par Colbert en 1669 dans le nouveau code forestier, renforcent les règles forestières, les généralisent au royaume; elles imposent notamment de conserver plus d’arbres en futaie lors des coupes, ce qui est à l’origine du « taillis sous futaie », qui sera plus tard théorisé et largement appliqué par les forestiers du XIXe siècle.

Dans les Pyrénées et en Auvergne, des milliers de plans d’inventaire sont adressés à Colbert par Louis de Froidour de Sérizy. Il doit recenser tous les titres de propriété et la façon dont ils sont utilisés, ce qui l’amène à découvrir de nombreuses preuves de concussion. De 1661 à 1669, un nouveau code est élaboré visant à réorganiser l’exploitation sylvicole et en assurer la pérennité.

L’ordonnance de 1669 « sur le fait des Eaux et Forêts », rédigée sous l’impulsion de Colbert, vise à protéger et restaurer les ressources forestières. L’accent est mis sur le chêne dont la production doit assurer les besoins de la future construction navale.

La futaie de chênes de la forêt de Tronçais remonte à Colbert qui en organisa la délimitation et le réaménagement en 1670. Colbert, désireux de doter le royaume de France d’une marine puissante avait décidé de planter plus d’un million d’hectares d’arbres dont les troncs et les branches, spécialement sélectionnés, devaient fournir à l’industrie navale une matière première de grande qualité. Il avait ainsi fait rédiger un catalogue reproduisant les pièces spéciales « les bois tors », dont le but était de présenter les pièces de bois particulières destinées à la charpenterie de marine.

Extraits de : L’aménagement forestier en France : à la recherche d’une gestion durable à travers l’histoire, Volume 6 Numéro 2, septembre 2005 Benoît Boutefeu.

Louis Joseph Marie Achille Goujon. Des bois propres aux constructions navales, manuel à l’usage des agents forestiers et maritimes. 1807

La construction d’un navire commençait par le choix des bois en forêt, l’agent forestier se faisait accompagner par un agent de la marine. Le martelage – marque de réservation qu’habituellement les agents des Eaux et Forêts font avec leur marteau des arbres à exploiter – était pour la marine ici effectué par les agents de marine, les seuls à avoir travaillé dans les ports à la constructions des navires, et les seuls à posséder la connaissance des bois nécessaire pour apprécier toutes les qualités que devaient avoir les arbres de marine. Lorsqu’un arbre était frappé de cette manière, sa destination ne pouvait être changée.

Suivait le gabariage, qui pouvait s’effectuer en forêt, pratique que l’on réservait à des constructions bien ordonnées. On donnait de cette façon, à chaque pièce équarrie, une destination précise.

Extraits de l’article Wikipédia sur le bois de marine, fort instructif.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bois_de_marine

Deux récentes leçons sur la ressource du bois.

L’Hermione.

Une réplique de l’Hermione de 1779 est construite à Rochefort à partir de 1997 et lancée en eaux salées le 7 septembre 2014.

Impossible de trouver le bois nécessaire pour le mât, il a fallu importer de l’étranger, et encore, ce fut toute une histoire.

https://www.hermione.com/blog-de-l-hermione/blog-de-l-hermione/1482-l-hermione-retrouve-sa-hauteur.html

 

Notre-Dame.

Un chercheur du CNRS modère l’idée de l’utilisation massive de chênes millénaires. La grande majorité du bois utilisé provenait d’arbres jeunes. Les remarques de ce chercheur sont peut-être discutables mais elles ont le mérite de nous rappeler que tout chantier est à échelle humaine. La volonté y est pour beaucoup. Un peu de courage politique ferait déjà beaucoup.

Même si cette affirmation brise un peu la poésie, ceci pourrait être vu comme un espoir pour la reconstruction. Et conforte l’idée que de nouvelles plantations sont toujours profitables pour les générations suivantes.

Des chênes jeunes, fins et élancés

On estime que la construction de la charpente gothique de la nef, du chœur et du transept de Notre-Dame a consommé autour de 1 000 chênes. Environ 97 % d’entre eux étaient taillés dans des fûts d’arbres de 25-30 centimètres de diamètre et de 12 mètres de long maximum. Le reste, soit 3 % seulement, correspondait à des fûts de 50 centimètres de diamètre et de 15 mètres maximum pour les pièces maîtresses (entraits). Ces proportions sont similaires à celles mesurées dans les charpentes du XIIIe siècle des cathédrales de Lisieux, Rouen, Bourges, Bayeux. Outre leur faible diamètre, la majorité de ces chênes étaient jeunes, âgés en moyenne de 60 ans avec des croissances rapides d’après les études dendrochronologiques menées sur la plupart des charpentes du XIIIe siècle du Bassin parisien. On est donc bien loin de l’image d’Épinal des énormes chênes au tronc épais et vieux de plusieurs siècles.

Les surfaces forestières sollicitées par ces grands chantiers ne représentaient que quelques hectares (…) On est bien loin des légendaires défrichements de forêts entières pour la construction des cathédrales gothiques…

Ces arbres jeunes, fins et élancés provenaient de hautes futaies où la densité du peuplement était maximale et où la forte concurrence entre les chênes les a contraints à pousser très rapidement vers la lumière en hauteur, non en épaisseur. Ces futaies médiévales, gérées selon une sylviculture spécifique qui reposait sur une régénération par coupe à blanc et recépage, et sur l’absence d’éclaircie pour conserver l’hyperdensité du peuplement, produisaient massivement et rapidement des chênes parfaitement adaptés à la construction en bois et aux techniques de taille à la hache.

Pour ces raisons, les surfaces forestières sollicitées par ces grands chantiers ne représentaient que quelques hectares : à peine 3 hectares pour les 1200 chênes de la charpente de la cathédrale de Bourges3. On est donc là encore bien loin des légendaires défrichements de forêts entières pour la construction des cathédrales gothiques…

https://lejournal.cnrs.fr/billets/charpente-de-notre-dame-stop-aux-idees-recues

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


19 thoughts on “Réchauffement climatique: et si la solution était donnée par la nature ?

  1. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Il va falloir que je m’exprime sur l’écologie, depuis plus de 40 ans, faisant dans ma jeunesse de la montagne, j’observais déjà la fonte des glaciers et névés. Dernièrement j’ai vu une photo aérienne du massif du Néouvielle dans les Pyrénées : effrayant, il ne reste pratiquement qu’1/3 du névé que j’ai connu…

    De toute façon, le réchauffement climatique a commencé avec l’industrialisation…
    Bien sûr qu’il faut faire la différence en les causes naturelles des fluctuations thermiques et celles occasionnées par l’homme… Mais voir que le permafrost présent depuis des milliers d’années est en train de dégeler, cela devrait faire réfléchir (libère du méthane encore plus « efficace » en terme de gaz à effet de serre que le CO2) !

    Problème, l’écologie est traitée de façon partiale politiquement, elle sert d’argument pour se faire élire, l’argent récupérée sert à tout autre chose que la limitation des gaz à effet de serre… Les énergies renouvelables sont livrées et soumises à des intérêts financiers et contribuent à ruiner la France et les Français, tout comme l’immigration !

  2. SarisseSarisse

    Personnellement je suis pour qu’on plante le plus possible d’arbres j’ai pu constater que là où il y a le désert il y a toujours plus d’Islam ou inversement là où il y a toujours plus d’Islam il y a toujours plus de désert: la forêt ça bloque l’islam la forêt inhibe l’islamisation!
    Alors oui je préfère que l’on plante des arbres et que la France redevienne la Gaule chevelue!
    La forêt apporte aussi une réponse au CO2.
    Regardez la répartition des populations en terre d’Islam elle se diffuse rarement vers les forêts elle se diffuse rarement là où il y a le plus d’arbres y comprit en Indonésie premier pays musulman, où il y a tant de forêts(pauvres papous!), et ce n’est pas par hasard si les indonésiens musulmans défrichent défrichent défrichent encore les immense forêt primaire de leur archipel chassant orang-outan et Papous! Claude Lévi-Strauss et Paul-Emile-Victor ne s’y était d’ailleurs pas trompé lorsqu’il porter un jugement assez sévère sur les monothéismes et leur rapport à la nature et plus encore sur le dernier et le pire qui soit le pseudo monothéisme issu de l’islam( au moins le judaïsme et il suffit de voir l’incroyable travail de reverdissement d’Israël et du Néguev et le christianisme on su passer des compromis avec la nature quand l’islam on est resté à la culture du désert et des caravanes de chameaux et du sable qui se glisse dans la bouche des voyageurs)..
    Vous en voyez beaucoup vous des chasseurs cueilleur musulmans vous en voyez beaucoup vous des bûcherons musulmans? ils se répartissent essentiellement ou plutôt au contraire il se concentre essentiellement sur de fortes concentrations urbaines dont ils chassent les non musulmans!
    Voyez les villes musulmanes avec leurs arbres faméliques les petits square touts desséché, Le Caire Damas Bagdad Alger Tunis tout cela est bien sec!
    Ensuite pour ce qui concerne l’Europe qui dit forêt dit souvent aussi sanglier et qui dit sanglier dit beaucoup de cochons, un régal pour notre ami Obélix met/ maiss à fuir absolument pour les musulmans regardez la Bretagne la population des cochons et 3 fois supérieure à celle de la population des bretons: mine de rien le cochon c’est le bouclier de notre civilisation ce n’est pas pour rien que les Gaulois avaient un cochon postiche ou plutôt un sanglier postiche en tête de leur armée.
    La forêt c’est le rempart à l’islamisation, et cela s’est observé sur presque tous les continents pour l’Europe pour la partie de l’Afrique qui restait animiste et chrétienne pour l’Asie également où le bouddhisme se protège dans les forêts de Birmanie et de Thaïlande idem pour l’hindouisme l’islam déteste la nature l’islam déteste l’écologie la seule couleur verte qu’il apprécie c’est celle du turban de ses guerriers mais pas le vert des forêts.
    La forêt est un rempart pacifique à l’Islam et une faune « impure »on est encore un autre( sangliers, loups et chiens, pour une fois même si cela fait grincer les dents de nos bergers gardiens de méchouis à quatre pattes sont aussi nos alliés).
    Pour une fois l’écologie peut-on aussi être une arme de résistance.
    La flore et la faune exubérante sont un rempart à l’islamisation, elle nourrit l’imaginaire de tous les européens de l’Edda aux légendes celtes, basques, ligures, … mais aussi hors d’Europe d’autres peuples non islamisés , Inde, Chine, Océanie…ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les ethnies rétives à l’islamisation se sont toujours réfugiées dans des montagnes et des forêts verdoyantes.
    L’arbre est ma première des cathédrales et les forêts les premières de nos armées, quand nous sortirons de nos bois se sera pour en chasser les envahisseurs, comme les maquis du passé.
    Que nos sangliers soient nombreux et deviennent nos alliés!

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Ce qui se passe en Papouasie occidentale, occupée par les musulmans indonésiens est abominable.

      Mais l’ONU sous la botte musulmane impose le silence sur ces crimes.

      Par contre Israël est l’éternel accusé par ces brutes islamiques …

    2. Armand LanlignelArmand Lanlignel

      Si vous étiez cultivateur et voyiez vos champs ravagés par le passage d’une harde de sangliers, vous seriez plus nuancé. C’est la destruction totale d’une année de travail.

  3. AvatarMachinchose

    Israel depuis 72 ans a planté 250 millions d’arbres……….

    LA PLUIE A FINI PAR TOMBER SUR DES ZONES OU DE VIVANT ON N’AVAIT VU GOUTTE !!

    tout et n’importe quoi est prétexte à en planter!!

    une naissance, un anniversaire, un séjour, une visite …… un don, une mémoire, un déçès

    l’an dernier un pasteur américain en a fait planter un millier grâce aux dons de ses ouailles

    il y a trois ans, lors des incendies qui avaient endommagé la forêt locale, la France avait envoyé des Canadair pendant que des arabes faisaient les pyromanes…3 incendiaires arabes avaient choppé 15 ans de réclusion

    1. Avatardurandurand

      Bonsoir Machinchose ,
      sous Napoléon les incendiaires qui étaient pris sur le faîtes ou attraper , ,ces incendiaires étaient exécuter , nous devrions leurs appliquer la même peine !

  4. AvatarAlexcendre 62

    Quoi qu’en pensent les pessimistes planter des arbres est une des meilleures solution complémentaire au reste , ça devrait devenir le réflexe de tous les décideurs dès qu’il y a quelques mètres carrés de libre idem pour les particuliers . Demain il n’y a plus de pétrole ! plantons des charmes un arbre sans maladie et pratiquement où l’on peut couper du bois tout les quatorze ans et qui repousse indéfiniment . Oui là où il y a une volonté il y a un chemin c’est maintenant qu’il faut mettre en place l’après pétrole , ce sont des actes et pas des taxes qu’il nous faut .Pour les sangliers je pense qu’une triple rangée d’aubépines devrait les ralentir de façons significative il faudrait aussi arrêter de les nourrir .

  5. Avatarclaude t.a.l

    Il est bien présomptueux de parler péremptoirement de  » réchauffement climatique « , d’en attribuer la cause uniquement à l’activité humaine, et de prétendre en trouver, en 5 mn, la solution.

    Pourtant, ces affirmations et ces solutions sont celles du GIEC =  » groupe intergouvernemental ….. « .

    Groupe intergouvernemental …
    On devrait se méfier.
    La moindre des choses serait de douter des conclusions et des  » solutions  » proposées

    J’ai vu que durant l’éocène, le miocène et le pliocène, et même avant, la température sur terre était bien plus élevée que maintenant.

    ( A ce propos, il faut regarder le graphique qui concerne les températures de ces périodes dans cet article de wikipedia ( pourtant favorable à la thèse du  » réchauffement climatique dû à l’homme « )
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_climat_avant_1850 )

    L’activité industrielle dans la préhistoire était, comme chacun sait, énorme !

    En 1883, l’éruption du Krakatoa avait fait baisser la température mondiale pendant 5 ans .

    ( https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ruption_du_Krakatoa_en_1883.)

    L’ évolution du climat est tributaire de tant de variables qu’il est trop présomptueux de prétendre tout savoir et prévoir :  » le battement d’une aile de papillon ….  »

    En mathématiques, on appelle ça  » effet papillon  » ou  » théorie du chaos  » .
    Les phénomènes aléatoires …….

    J’ai lu cet article très intéressant selon moi, et qui résume les travaux de Valentina Zharkova. ( doctorat de mathématiques et d’astrophysique, c’est pas de la gnognotte, quand même ! )

    https://www.laterredufutur.com/accueil/la-professeure-valentina-zharkova-brise-le-silence-et-confirme-larrivee-dun-super-grand-minimum-solaire/

    Je ne sais pas si elle a raison ou tort : mon niveau en maths et en physique est bien inférieur.

    Mais je sais que la science et la connaissance ont toujours progressé par le DOUTE.

    Alors, le réchauffement climatique et sa cause ……

  6. AvatarMachinchose

    Israel depuis 72 ans a planté 250 millions d’arbres……….

    LA PLUIE A FINI PAR TOMBER SUR ES ZONES OU DE VIVANT ON N AVAIT VU GOUTTE !!

    tout et n’ importe quoi est pretexte a en planter!!

    une naissance, un anniversaire, unsejour, une visite …… un don, une mémoire, un déçès

    l’ an dernier un pasteur américain en a fait planter un millier grace aux dons de ses ouailles

    il y a trois ans, lors des incendies qui avaient endommagé la foret locale, la France avait envoyé des Canadair

    pendant que des arabes faisaient les pyromanes…3 incendiaires arabes avaient choppé 15 ans de réclusion (perso je les aurais balancé au feu eux et leurs familles)

  7. AvatarMachinchose

    « Vous en voyez beaucoup vous des chasseurs cueilleur musulmans …………

    oui!

    dans tous les centres commerciaux et même voleurs !!

  8. AvatarCharles Martel 02

    Planter des arbres bien sûr c’est une excellent solution ça absorbe le CO2, ça produit de l’oxygène, ça recrée un biotope, bref que des avantages. Mais ça n’intéressera jamais nos salopards de politicards à moins que :
    l’on crée une taxe annuelle imposée à chaque personne qui plante un arbre, et que les plans soient exclusivement produits par Monsanto, là peut être on aurait une chance voir ce projet soutenu par le parlement européen…

  9. AvatarDorylée

    Planter des arbres a toujours été une bonne chose. Mais pour vivre, tous ces arbres ont absolument besoin de… CO2 ! Pas de gaz carbonique = pas d’arbre. Ni de fleurs, d’herbe, de légumes, de fruits… L’ineptie réchauffiste due au gaz carbonique s’appuie sur une erreur d’un scientifique du 19è siècle qui avait exposé au soleil deux bouteilles, l’une contenant de l’air, l’autre du CO2. Celle contenant du CO2 ayant chauffé plus que l’autre, il en avait conclu que le gaz carbonique était un gaz à effet de serre. S’il avait pu alors faire la même expérience avec de l’argon, il aurait obtenu le même résultat et l’argon existe dans l’atmosphère à 0,94% contre 0,04% pour le CO2 soit 24 fois moins. IL FAUT PLANTER DES ARBRES chaque fois que l’on peut le faire MAIS PAS POUR LUTTER CONTRE LE CO2 qui est UN GAZ DE LA VIE, pas un polluant ! Cessez de nous emmerder avec cette connerie carbo réchauffiste qui nous empoisonne l’existence. C’EST UNE CONNERIE même si un grand nombre d’abrutis la colporte !!!! C’EST UNE CONNERIE malgré Jouzel, Nouviau, Hulot, de Rugy et consorts, cons saurs et qu’on sort…

    1. AvatarCharles Martel 02

      D’accord sur le fait qu’ils nous emmerdent avec leur imposture climatique, cependant si le CO2 grimpait ne serais-ce qu’à 1% Tout le monde ne se sentirait pas très bien. Et justement vu que les arbres utilisent le CO2 comme source de carbone est une excellente chose qui maintient son taux assez bas donc plantons des arbres…
      (Erreur corrigée)

      1. AvatarDorylée

        Le taux de CO2 à augmenté de 0.01% en 1 siècle. Pour atteindre 1% il faudra théoriquement 9600 ans. Théoriquement. Mais les radars de la NASA ont démontré la densification de la végétation depuis 1 siècle c’est à dire, par exemple, que les arbres ont beaucoup plus de feuilles. Cette densification est due à l’infime augmentation du CO2 et tend à la stabiliser. Navré pour les réchauffistes : il n’y aura jamais 1% de CO2 dans l’atmosphère.

        1. AvatarCharles Martel 02

          Tout dépend de la balances entre le niveau d’utilisation des énergies fossiles, de l’évolution des températures qui résultent de cycles normaux de réchauffement et de glaciation (dégel du permafrost) et de la densité de végétation entrer autres. On est loin des 1% c »est vrai, mais il y a a environ 4 milliards d’années le taux de CO2 était de 100 000 fois la quantité actuelle de CO2. Tout ce CO2 a été capté au cours des événements géologiques et biologiques, on est très loin des 1% mais il n’est pas exclu qu’on les atteigne un jour si on crée des déséquilibres qui tendront à relibérer, tout du moins en partie, le CO2 qui aux origines était sous forme libre. Mais encore une fois je suis d’accord pour dire que tout le battage que l’on nous fait actuellement sur le réchauffement de la planète dû aux activités humaines n’est qu’une imposture visant à nous culpabiliser et nous faire payer des taxes pour « sauver la planète »

  10. AvatarJolly Rodgers

    il faudrait revenir à un monde à l’écoute de la nature , une société plus lente , car tout va trop vite , et la cause de ces maux c’ est le capitalisme libéral et globalisant , qui fait qu’il faut toujours plus de rendement , donc toujours aller plus vite , donc toujours plus d’autoroutes , de lgv …. nous devons revenir à un monde plus lent et plus à l’écoute de la nature , ce qui signifie aussi à l’écoute de l’être . revenir aux savoirs faire locaux , au lieu de construire des résidences horribles , je dis qu’il faut rénover l’ancien avec les matériaux locaux et si on doit construire on le fait avec ces matériaux locaux que nous donne la nature . par exemple en Provence on se servira de la pierre de Fontvielle , dans les Alpes le granite local , et pour le bois les sapins .., en Bretagne l’ardoise et le chaume … pour garder l’identité des lieux . mais surtout garder et rénover l’ancien . pareil pour le commerce il doit être le plus possible local et nous n’avons pas besoin de toutes ces horreurs de centres commerciaux , de zone de stockages …. car ça dénature le paysage . je serais pour le retour des petites épiceries (françaises) dans les villages et villes , des vrais boulangeries ( pas ces merdes de marie blachiere ) , des (vrais) marchés paysans … réduire un maximum le commerce extra national , et si nous devons chercher des matières premières ailleurs , car ne poussant pas sur notre sol , alors oui pourquoi pas revenir à une marine de commerces à voile (je pose la question?) plutôt que de voir des camions poids lourds sur les routes (c’est dangereux en plus) ,pourquoi ne pas remettre en service les petites lignes de trains de marchandises ? il faudrait limiter le tourisme aussi , je ne veux pas dire par là d’empêcher les gens de venir dans une régions pour les vacances et pourquoi pas si ils veulent s’installer (je parle des Français bien sur ) qu’ils viennent (même les parisiens) mais dans le respect de la région et de ses traditions et non en territoire conquis et en gentryfiant comme le font les bobos . nous reviendrons à un mode de vie plus saint , dans le respect de notre terre c’est à dire de notre patrie . en plus il y’aurait du travail pour tous , car tout le monde vivrait et travaillerait au pays charnel sur la terre des siens . hé bien sûr nous devons stopper l’immigration et renvoyer dans leurs pays ces derniers , reémigration totale .

Comments are closed.