Harcèlement scolaire : qui sont les racailles du Val d’Oise qui ont poussé Evaëlle, 11 ans, à se pendre ?


Harcèlement scolaire : qui sont les racailles  du Val d’Oise qui ont poussé Evaëlle, 11 ans, à se pendre ?
Evaëlle a subi l’enfer de la part de ses camarades. Le changement d’établissement n’a pas suffi à stopper le harcèlement. DR
L’article ci-dessous est terrible. Terrifiant. Il donne des envies de meurtre.
Comment peut-on désespérer une petite fille de 11 ans, brillante, intelligente… au point de la pousser à se pendre à son lit ?
La nausée. Et la révolte.
Question de Béotienne : qui sont les  harceleurs ? On comprend en lisant l’article ci-dessous que certains profs ne seraient pas blancs comme neige… Des profs comme ceux de Sud Education que nous évoquions la semaine dernière ?
Et dans ce département, le Val d’Oise, où habitait Evaëlle, 3ème département le plus islamisé d’Ile de France, après la Seine-Saint-Denis et le Val de Marne, était-ce facile d’être une fille, d’être jolie, d’être brillante ? D’être blanche ? 
.
Oui, j’ose poser la question : qui sont les harceleurs d’Evaëlle ? Qui l’a tellement désespérée qu’elle a préféré mourir – avec le courage de se pendre !!!- plutôt que de continuer à subir l’inacceptable ? Elle avait une sensibilité à fleur de peau, elle était terriblement sensible, elle voulait être aimée. Ils lui ont fait subir l’enfer. Insultes, brimades, coups.. C’est ce qui est arrivé aussi à Emma, qui raconte dans la video ci-dessous :

Pourtant, Evaëlle avait changé d’établissement… en vain.
.
Les parents ne diront rien. Ils accusent à demi-mot certains enseignants… et se contentent de demander des cours d’empathie depuis la maternelle. Hallucinant. Du même tabac que « vous n’aurez pas ma haine ».
.
Et puis, on est sauvés. Blanquer a décidé de former profs et élèves sur le harcèlement : le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer assure prendre le sujet du harcèlement « très au sérieux ». Il met en avant « dix nouvelles mesures » prises le 3 juin, qui mettent l’accent sur la formation des professeurs et des élèves. Un protocole de prise en charge des personnes harcelées sera obligatoire dans chaque établissement à la rentrée.
Un cautère sur une jambe de bois.
Comme pour le reste, rien sur les auteurs, rien sur les causes.
.
J’ai peur pour nos enfants, abandonnés de tous.
Quant à la cagnotte créée par les parents d’Evaëlle au profit d’une association contre le harcèlement scolaire… je voudrais savoir si cette association pointe du doigt les harceleurs et dit qui ils sont.
C’est comme les viols. J’ai l’impression qu’il y a bien plus de harcèlement scolaire depuis l’invasion….

Le 2 juillet 2019 à 20h35, modifié le 3 juillet 2019 à 12h35

Comment peut-on mettre fin à sa vie alors qu’elle vient à peine de commencer ? C’est la question que se pose encore l’entourage d’Evaëlle, 11 ans, retrouvée pendue à son lit, le vendredi 21 juin à Herblay (Val-d’Oise). Ses parents, Sébastien et Marie, nous reçoivent dans le jardin de leur pavillon, dans un quartier tranquille. Le couple fait preuve d’une vaillance incroyable dans cette épreuve. Les mouchoirs ne sont jamais loin, mais les préparatifs des obsèques, prévues ce mercredi matin au cimetière du Père-Lachaise à Paris, et les formalités leur commandent de rester stoïques.

Scolarisée au collège Isabelle-Autissier depuis la rentrée, Evaëlle avait changé d’établissement et intégré Georges-Duhamel, dans le même secteur, après les vacances de février. Ses parents venaient de déposer plainte pour harcèlement scolaire.

Depuis le drame, ils en ont déposé une nouvelle. Ils ne veulent pas en dévoiler le contenu afin de préserver l’enquête en cours. S’ils veulent nous parler, c’est pour dire « que ce n’était pas un harcèlement que de la part des élèves », indique Marie, ingénieure informatique. « Il faut prendre le mot harcèlement au sens large », complète Sébastien, éducateur.

«Une professeur la traitait de folle»

Evaëlle a subi l’enfer de la part de ses camarades. Des insultes, des brimades, des coups aussi. Des élèves de son premier collège évoquent aussi une de ses professeurs. « C’est parti de là. Elle la traitait de folle », témoigne une amie. « Quand tu n’arrives pas à faire quelque chose, elle te dit que tu es nulle. Elle dit à tout le monde : Vous êtes la pire des classes », témoigne une de ses anciennes élèves. « Ça dépend des personnes, ajoute une autre. Elle s’attaque aux plus faibles. »

La plus faible peut-être pas, mais une élève à part, Evaëlle l’était certainement. « Elle était pleine de joie. Une enfant précoce, avec une très grande lucidité. Bien trop grande pour son âge », décrivent ses parents. Ils pointent sa très grande empathie. Elle rêvait de devenir institutrice. « Elle voulait être amie avec tout le monde. Souvent dans l’excès et quand on est dans l’excès, on se fait rejeter », déplore son père.

Ils insistent aussi et surtout sur sa volonté d’aider les autres, parfois à son détriment. Evaëlle déjeunait le plus souvent seule à la cantine. « Elle était très investie dans le mouvement scout. Avec les témoignages que j’ai reçus, je pense que c’était sa bouffée d’oxygène », estime Marie.

«Il faut des cours d’empathie dès la maternelle»

« C’est sûr qu’on a élevé nos enfants dans l’empathie. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde », souligne Sébastien. Pour lui l’origine du problème est là. Cette sensibilité qu’avait sa fille fait défaut aux jeunes d’aujourd’hui. « Ils ne se rendent pas compte. Pour eux, ce ne sont que des moqueries », déplore-t-il. « Il faut mettre des cours d’empathie dès la maternelle. En Finlande, c’est ce qu’ils font », juge Marie. Elle pense aussi que les messages de prévention sont à revoir.

« On montre toujours des jeunes qui harcèlent, on dit que c’est mal, mais on ne montre pas comment un harcelé peut s’en sortir », ajoute-t-elle. Le fait d’aller voir un adulte est un tabou. Être vu comme un « poucave » (une balance), la pire des transgressions. « Pour eux c’est une montagne insurmontable d’aller voir quelqu’un », explique-t-elle. Evaëlle l’a fait une fois spontanément avec ses parents. C’est ce qui a enclenché la procédure qui lui a permis de changer de collège. Mais cela n’a pas suffi. Elle s’est sans doute sentie tirée d’affaire jusqu’à ce que le harcèlement reprenne. Comme un cauchemar que rien ne semblait arrêter.

« L’établissement a fait le nécessaire vis-à-vis des élèves harceleurs », indique l’Inspection académique du Val-d’Oise. Elle ajoute que les situations d’Evaëlle et d’Emma, une autre fille victime de harcèlement, ont été traitées par l’établissement. « Ils ont mis en place la méthode Pikas », ajoute une porte-parole. Il s’agit d’une méthode de prévention par la médiation entre élèves. Elle ajoute qu’Evaëlle a reçu « un accompagnement appuyé vis-à-vis de son mal-être ». Cela n’a pas suffi.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


29 thoughts on “Harcèlement scolaire : qui sont les racailles du Val d’Oise qui ont poussé Evaëlle, 11 ans, à se pendre ?

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Et il ne s’est pas trouvé un ou deux de ses camarades pour la défendre ?

    C’est cela qui est abominable …

    1. AvatarAlexcendre 62

      N’attendez rien de l’éducation nationale les parents qui ont des problèmes d’enfants le savent très bien ! c’est pour cette raison que beaucoup s’orientent vers le privé , mais on ne règle rien on tombe dans les mêmes travers fondamentaux en croyant que tout va bien .

      1. AvatarCharles Martel 02

        Exact, très tôt j’ai appris à mon fils à se défendre ce qui m’a valu plusieurs convocations, bien sûr on ne convoquait jamais les CPF qui l’emmerdaient. Mais au moins il savait se faire respecter et se servir de la boucle de sa ceinture ou de son trousseau de clefs pour se défendre et très vite on lui foutait la paix! Quant à « l’équipe éducative » elle savait très bien m’emmerder mais jamais ô grand jamais ces cons auraient osé convoquer les parents des ces petites ordures de mahométans. Non faut pas compter sur l’éducation nationale ils font comme la police et l’état en général : forts avec les faibles et faibles avec les forts, toujours prêts à emmerder et culpabiliser un français mais des sans co****es quand il s’agit d’imposer le respect les règles à une CPF

    2. AvatarRODRIGUE

      Exact mais dans notre société, on fait des mâles des sous-hommes.
      Moi ça aurait fait longtemps que je serais allez voir les harceleurs et les parents.
      ça m’est arrivé quand j’étais jeune où j’ai été poursuivi à Blaise Pascal à Clermont Fd par des racailles qui me menaçaient avec des couteaux.
      Quand j’en ai parlé à mon père, demi tour sur la place de jaude, retour à l’école et convocation immédiate du censeur.
      Convocation confrontation entrte le père du harceleur, son fils, mon père et moi.
      Mon père a fait savoir que c’était terminé et que cela n’était pas négociable et a prévenu que si ça recommençait une fois, il irait régler le PB à Cournon à coup de fusil de chasse.
      Total, non seulement la vermine me fuyait mais ses copains aussi qui n’étaient pas du collège alors qu’ils m’avaient poursuivi à l’intérieur, je ne les ai jamais revus.
      Total, c’est pas avec des concertations, des formations et toutes ces conneries qu’on réglera ces problèmes, c’est avec violence et détermination qu’on inversera la peur.
      Toutes les vermines ont un point de rupture au delà duquel elle craquent.
      La seule solution est de faire monter très vite la pression jusqu’à ce point de rupture, là, elle recule.
      Idem dans la rue, on t’emlmerde, tu gueule fort et tu montres sans ambiguité que tu vas lui foutre sur la gueule. En général t’as pas besoin d’aller jusque là mais si il faut y aller et bien faut y aller !
      C’est ce que j’ai fait dimanche dernier avec mon melon qu’a pissé sur la porte de mon immeuble, il est vite parti sans demander son rreste!

      1. AvatarCharles Martel 02

        Très bien parlé Rodrigue, ces CPF ne sont que des lâches. J’ai vécu toute ma jeunesse dans une ville qui s’est islamisée au point que plus de 80% de la population était musulmane. J’ai été pris à parti par 3 arabes un soir tard en rentrant chez moi dans une rue déserte sans aucune autre raison que vouloir « casser du français » (ils l’ont dit). Seul souci pour eux je pratiquais les arts martiaux et je leur ai carrément pété leurs sales tronches en les laissant tous les 3 par terre. Ensuite ça a été terminé plus aucun de ces salopards n’a essayé de m’emmerder et certains, que je ne connaissait même pas, me saluaient même en me croisant. Vous avez totalement raison avec ces ordures il n’y a que le rapport de force qu’ils comprennent et il est grand temps que les français comprennent ça.

  2. AvatarChristian Jour

    Je ne sais qu’une chose, moi les harceleurs soit ils auraient arrêté soit ils auraient fait connaissance avec les urgences.

  3. AvatarGiovanni Mauro italie

    Bonjour patriotes Francais , une honte dans votre pays envahi par la pire pourriture de tout origine, sans aucun respect de votre culture et valeurs , si ce malheur aurait touchez notre famille ,sens hésitation on aurait identifié les racailles concernées et leur dégénérés parents auraient retrouvé leurs batards crevés devant chez eux…l’attitude d’un parent meurtri n’est pas de pleurer devant des médias, mais de venger ces enfants…..mais dans ce pays peuplé majoritairement de lâches et faibles malheureusement vous peut nombreux a assumer la vengeance d’un proche….je vous plaint votre avenir va êtres cauchemardesque. Et il est de mêmes pour notre pays confronté par cette ignoble invasion. Mais ici on vengent nos proches sans hésitation. Giovanni Mauro

    1. AvatarFomalo

      Giovanni@,
      Ici, en France, on a le plus totalement possible dévoyé le chrétien refrain : »Si on te frappe la joue, tends l’autre joue ». Il faut repréciser qu’en qualité de Fille aînée de l’Eglise, la France reste en majorité inconsciemment soumise aux diktats du pape, le dernier en date étant le plus parfait « dhimmi » jamais vu au Vatican. La valeur biblique israélite « Oeil pour oeil, dent pour dent », assaisonnée à la sauce socialo-gauchiste, (donc LR, LREM, et Cie *), vise dorénavant le chrétien refrain. Si les patriotes, de culture et de valeurs française, hellénique, romaine ou européenne ne tendent pas spontanément l’autre joue, on(*) va les mettre en position de le faire (prison, amendes répétées, débusquement de leurs échanges privés, délation, intimidation ou harcèlement et meurtre par les racailles qui se sentent le vent en poupe, comme chaque début d’été. Je me souviens d’un quatorze juillet 2017, qui a fait date dans l’ignoble. Et j’ignore la surenchère que » (*)  » va y porter cette année. Mais je m’attends aussi à quelque chose de cauchemardesque.. L’empathie devient définitivement un terme obscène!

  4. AvatarLangevin

    Le plus grave, c’est que tous les adultes de cet établissement scolaire; proviseur, professeurs…etc.; s’ils ne se sont pas mis du côté de la jeune fille pour la protéger, c’est parce qu’ils craignaient ensuite de subir la même chose. Par ailleurs, nous ne pouvons plus compter ni sur nos juges ni sur nos forces de l’ordre, car elles reçoivent des ordres uniquement pour mater les réfractaires qui s’opposent à l’islamisation de notre pays, voulue par Macron. Ceci n’est plus acceptable,et la limite à ne pas dépasser a été franchie. Macron est notre ennemi, et par rapport à une telle évidence, c’est à notre peuple qu’il appartient de réagir pour protéger nos enfants, ainsi que leur avenir.

  5. AvatarLa moutarde me monte au nez

    C’est absolument intolérable.
    Mais malheureusement dans ce pays de lâches et de vendus nous avons pris l’habitude d’accepter l’inacceptable.

  6. Dux BellorumDux Bellorum

    Je ne comprends pas que les parents n’aient rien fait d’autre avant !
    Personnellement j’en aurais attrapé 2 ou 3 à la sortie de l’école pour leur expliquer, à ma façon, certaines choses…
    Idem pour les parents de ces sous-développés du bulbe !

    Cette histoire est d’une tristesse affligeante …

  7. AvatarMachinchose

    j’ ai fait pareil avec un chien qui pissait sur la roue e ma bagnole !!
    la sale bête m’ a aboyé dessus en gueulant « Ouah Ouah Akbar  »

    c’est foutu !! 😆

  8. Olivia BlancheOlivia Blanche

    L’expérience et la vie m’ont appris que l’être humain est d’une grande lâcheté. Pour faire court, j’ajoute que dans toutes ces histoires de harcèlement scolaire la responsabilité des enseignants est patente.

    Nous sommes cernés par les salauds et je pense que les parents lucides et responsables doivent, très tôt, mettre leurs enfants en garde, leur demander de « parler » dès les premiers signes d’attaques de ces criminels en herbe… Oui, ces jeunes sont des criminels et il ne devrait pas y avoir d’excuses pour les « camarades » de la malheureuse Evaëlle… Elle si belle et intelligente, par son geste désespéré elle laisse la place et le triomphe aux ordures. Et ces ordures se reproduiront et le cycle recommencera….

    Les victimes ont toujours tort et si Evaëlle a eu tort c’est de permettre à ses bourreaux de se réjouir d’être parvenus à leur fin : sa mise à mort.

    Je prie pour toi ma chérie. Et je prie aussi pour que tes assassins trouvent l’enfer, sans rémission et sans pardon.

  9. AvatarVinay

    Oui, ce qui est terrible, c’est de voir que personne bouge dans une classe alors qu’une petite fille, fragile, sensible, bosseuse est emmerdée par des « jeunes » issus de la plus grande « richesse humaine » dont nous disposons dans notre pays. Et pourquoi? Je crois que l’explication est simple : la classe doit être fortement composée de « divers » et pour le reste, les petits ou petites « blancos », soit ils sont déjà « assimilés » aux wesh et cie ou alors amorphes au point de s’en foutre de tout tant qu’ils ont leur smartphone dernier cri avec leurs écouteurs ou leurs images de violence sur leurs tablette… Tragique.

  10. Avatarclairement

    Les enseignants et les responsables locaux de l’éducation nationale sont indignes et quant aux élèves ils sont à l’image de leurs éducateurs .
    La république uni-vers-selle dans toute sa déconfiture.
    Le ver est dans la république

    Ca fait trop mal de voir ces choses qui deviennent tellement courantes que cela donne encore plus la rage de vaincre cette engeance

  11. Avatarfrejusien

    Un jour en rentrant du collège, j’étais en CM2, un petit groupe de trois ou quatre grands de 13 ou 14 ans ( CPF) me sont tombés dessus , venant de nulle part et ont disparu comme ils sont venus, une attaque éclair,

    je suis rentré à la maison , les vêtements déchirés, du sang sur la figure et passablement ébouriffé,

    ma mère est entrée dans une grande colère, et ni une ni deux, elle s’ est emparé de la corde à nœuds qui nous servait à grimper dans le couloir et est partie faire le tour de la cité,
    elle ne les a pas retrouvés, mais elle a menacé toutes les grosses fatmas qui traînaient dehors en papotage, et je crois qu’elle a été assez convaincante ,

    plus jamais je n’ai revu ces grands emmerdeurs,
    je ne comprends pas cette mère qui raconte son histoire, comme si elle parlait de quelqu’un d’autre,
    un adulte peut faire énormément de choses pour défendre son enfant

  12. Avatardomi Labasque

    je serais allée en prison …mais j’aurais réglé le problème directement avec les agresseurs…puisque la société abandonne la sécurité de nos enfants, c’est à nous d’agir, directement ..mon fils de 8 ans était battu par une institutrice….ainsi que d’autres élèves et la directrice s’en foutait royalement …j’ai fait une pétition pour faire virer la prof , signée par tous et j’ai demandé une inspection académique de l’établissement puisqu’il y avait aussi d’autres dysfonctionnements …ils ont fermé définitivement l’établissement ! comme quoi, il ne faut jamais lâcher! je trouve cette maman « molle » et soumise ! je suis révoltée

  13. Avatarbm77

    Ma propre fille m’a avoué avoir été un peu « mise à l’écart  » par une partie des élèves de sa classe . Elle ne me l’avait pas dit à l’époque des faits, même si je me doutais un peu qu’il y avait des choses qui ne tournaient pas rond à l’école parce qu’elle savait que j’allais « péter les plomb » . En effet, elle avait raison sur cela, j’aurais fait un scandale dans l’école et j’aurais « gueulé » comme un malade apprès tout ce qui aurait pu représenté un instit . Je n’aurais pas attendu une minute même si cela devait provoquer l’irruption de la police. Parce qu’il faut arrêter de dire des conneries, on n’ est pas tous capable de casser la gueule à tout le monde mais se mettre dans une colère et créer un précédent on peu le faire quelque soit sa condition physique . C’est même salutaire parfois
    Si une école n’est pas capable d’assurer ce qui es primordial pour permettre à un élève de suivre les cours dans une certaine sérénité et bien elle failli complètement à sa mission et elle n’est plus lieu d’être de la respecter. Il faut secouer tout çà !! Moi je vais vous dire ce n’est pas les petits salopards ou les parents de ceux ci que j’aurais tapé , ce sont les enseignants et le directeur de l’établissement que j’aurais secoué !! Ce que je reproche aujourd »hui c’est que les gens font semblant de croire que la société fonctionne normalement .Toutes ces cellules psychologiques, ces associations pour lutter contre le harcèlement ou ces cours d’empathie , c’est du bidon , ils ne sont là que pour amortir les effets de la violence inouie qui existe dans le milieu scolaire et ailleurs due en grande partie à l’immigration forcenée et préfigure dès la prime enfance les réponses de la société à la délinquance endémique liée à l’immigration qui va accompagner celui qui s’y adonne. .
    Même si les harceleurs ne sont pas tous issus de l’immigration, ceux qui harcèlent le font parce que le contexte de cette délinquance endémique et l’impunité qui lui permet de perdurer agit sur les mentalités et les favorisent.
    Il y a une grande hypocrisie dans les milieu scolaires comme dans la société on pratique l’évitement de cotoyer certains élèves en mettnt ses enfant dans le privé pour se refuser de tomber dans une intolérance inévitable comme on évite d’habiter dans les quariters pour ne pas se voir un jour devenir un » suppo »t du FN et pour se complaire dans une posture « cool » artificielle . On se refuse à voir la réalité hors ce qu’il faut éviter surtout c’est une situation de chaos et cela ne passera que par une resserrement des boulons partout dans la société et surtout envers ceux qui n’ont pas encore saisi tous les codes qui régissent celle-ci parce que les autres sont déjà plus que pacifié!
    En tout cas à l’heure où on légifère sur le « pan pan cu-cul » ,on n’ y prend pas le chemin et pourtant si on pouvait répondre dignement à la mort de cette petite fille de 11ans ce serait de rétablir l’autorité et la tolérance zéro, , parce que le suicide de cette petite fille c’est nous tous qui en sommes responsables parce que cette société ne lui a pas donné le choix , surtout ceux qui continuent à fonctionner avec un bandeau sur les yeux et la tête dans le sable.

  14. Avatarfrejusien

    Parfaitement vrai, vous démontez le mécanisme qui fonctionne à fond aussi bien dans l’EN que dans la société, puisqu’elle en est la suite logique,

    les harceleurs ne sont pas toujours des migres, mais il y a ce phénomène de mimétisme qui veut que les ados se calquent sur les meneurs et les fortes têtes,

    comme dit le proverbe, mieux vaut hurler avec les loups, plutôt que de les affronter, c’est un réflexe communément répandu,

    *migre : néologisme désignant un individu issu de l’immigration récente ou plus ancienne, et qui ne s’est pas intégré

    1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

      Votre réponse est introuvable, elle n’a pas dû passer. Il faudrait préciser l’heure à laquelle vous l’avez faite pour faciliter les recherches. Donc à refaire.

  15. AvatarLa moutarde me monte au nez

    L’unique responsable, c’est l’état.
    Normalement l’état c’est la loi et l’ordre.
    La loi doit être à la fois sévère et juste.
    Mais aujourd’hui la loi n’est plus juste car elle est moins sévère envers certains que d’autres.
    L’ état veut nous imposer le vivre ensemble sans pour autant imposer la rigueur à tous.
    Dans les faits cela devient du vivre contre, organisé par l’etat félon.
    C’est pourquoi, je rêve, et je pense ne pas être le seul dans ce cas, d’une dictature terrible où les guillotines tournent à plein régime de jour comme de nuit, tellement il y a de traîtres et de nuisibles à éradiquer.
    Après une période de terreur aveugle justifiée par les affres que nous avons traversé, adviendrait un monde nouveau de vertus et de paix acquis grâce à l’élimination physique de tous les ennemis de la liberté,de la véritable justice équitable pour tous, du pouvoir rendu au peuple et de la laïcité réelle et incontestable.
    Les rescapés du «  grand ménage «  devenant soudain les apôtres et les chantres du nouvel ordre( je pense à certains politicards et autres jounalopes prompt à voler au secours de la victoire.
    Cela devrait amener une ère de trente à cinquante ans de vie sociale,paisible et équitable.
    Pas plus, car l’espèce humaine est ainsi faite que dès que le joug se relâche les turpitudes de toutes sortes reprennent le dessus et invariablement, les fumiers, les salauds, les pourris de toutes sortes et les traîtres reprennent le pouvoir.
    Si certains personnages se reconnaissaient dans cette description, ce ne serait en aucun cas le fait du hasard, mais la simple expression d’une réalité tangible.
    Et en même temps, s’ils s’identifIent, ils pourraient peut être envisager que leur avenir pourrait être susceptible de passer par le chat de la guillotine.
    Souvent, dans l’histoire, les salauds, après un temps de triomphe, finissent très
    mal…

  16. AvatarSamia

    Je suis en pétard contre l’éducation nationale. Avec les profs, il faut baisser son froc devant les assauts d’enfants qui n’ont aucune limite. Je les ai vu à l’oeuvre lors d’un accompagnement de sortie scolaire. Ils ne manquent pas d’air, et surtout certains sont sans pitié, au nez et à la barbe des enseignants. J’en ai choppé un, je lui ai dit ces quatre vérités, il n’en menait pas large. Le constat que j’ai fait ce jour-là, c’est que l’enseignant ne voit pas les agresseurs faire, mais ceux qui se défendent dont ma fille. Ce sont ceux-là malheureusement qui s’en prennent plein la poire. Dernier jour d’école, le maître s’est plaint de ma fille, soit disant elle serait insolente avec ses camarades. Le petit merdeux que j’ai surpris en train d’insulter ma fille, lui n’est pas inquiété, mais par contre ma fille est traitée de peste alors qu’elle n’a fait que se défendre. J’ai vu la scène de A à Z, ce qui n’était pas le cas de l’instit qui lui curieusement regardait ailleurs !!!
    Voilà chez les enseignants, les enfants, qui ont du caractère et se défendent donc à juste titre, sont des sales gosses. D’accord ! Tant pis, je préfère ça, plutôt que mon enfant soit le dindon de la farce.
    J’ai éduqué mes enfants pour qu’ils ne soient pas méchants avec les autres mais en revanche qu’ils se défendent en cas d’emmerdes.

  17. Avatarfrejusien

    Bonjour Samia,

    Il faut attraper le garnement devant le prof complice, aussitôt ce dernier va ouvrir les yeux et vouloir protéger le harceleur, comme ça vous pourrez le prendre sur le fait et lui dire ses quatre vérités,

    car s’il ne voit rien quand la fripouille agit, par contre, je suis sûr qu’il est prêt à sortir les griffes en sa faveur, et là PAN ! vous lui foutez dans la gueule,

    ces gauchiasses sont particulièrement pervers, je me demande s’ils ne prennent pas leur pied par personne interposée

    1. AvatarSamia

      C’est ce que je me dis. L’instit de ma fille est particulièrement con. Il s’acharne contre les enfants qui se défendent mais ne fait rien contre les morpions qui terrorisent tout le monde.
      C’est même pas la peine d’essayer de discuter avec lui, monsieur monte tout de suite sur ses grands chevaux et fait passer les parents lucides comme moi pour des emmerdeurs impolis. Du vécu !!!

  18. Avatarfrejusien

    Réponse au numéro 15, il s’agit du commentaire de 17h38, qui a été validé à minuit, merci@ Armand

  19. Avatarfrejusien

    Réponse au numéro 18,@Samia
    ça alors ! je l’aurais parié, il y a du boulot pour lutter contre ce connard, ne pas baisser les bras, il faut le faire plier et lui mettre le nez dans son caca

  20. AvatarJolly Rodgers

     » il faut mettre des cours d’empathie dés la maternelle ». NON ! il faut mettre ces nuisibles hors d’état de nuire ! une saloperie restera une saloperie , car une personne mauvaise est mauvaise et le restera quoi que l’ont fasse .
    cet article m’ attriste , car j’ai connus ce genre de harcèlement lorsque j’étais ados . non il ne faut pas avoir de pitié avec ce genre de fumier !
    cette pré – adolescente ne méritée pas ça . c’est ordures de profs mériteraient une correction aussi .
    ont aient vraiment dans une société de beaufs , ou ont ne considèrent pas le sensible , pourtant la sensibilité c’est une belle chose , c’est précieux .
    notre société met en avant la vulgarité , la barbarie , la violence gratuite … bref les beaufs de la pire espèce et leurs univers décadent . et cette même société (système) méprise le beau , le romantisme , le poétique tout ce qui a fait la civilisation et la beauté de notre histoire … c’est a dire le sensible .

  21. AvatarCatherine Terrillon

    Cette société se dégrade sur tous les plans, surtout sur le plan moral. Le harcèlement a toujours existé, mais aujourd’hui, c’est encore pire. Pourquoi ??? No comment !

Comments are closed.