5 juillet 1962 – 5 juillet 2019 : n’oublions jamais les crimes du FLN algérien !


5 juillet 1962 – 5 juillet 2019 : n’oublions jamais  les crimes du FLN algérien !

A l’heure où Samia Ghali, qui vante sa famille FLN, s’apprête à être candidate à la mairie de Marseille, chez nous, en France …

http://lefigaro.fr/politique/samia-ghali-pas-grand-chose-ne-me-separe-du-president-de-la-republique-20190702

A l’heure où les Algériens  payent, sans jamais vouloir l’admettre, la note  salée du pouvoir mafieux FLN, qui règne sans partage sur l’Algérie depuis 1962 …

https://www.lemonde.fr/afrique/live/2019/07/05/manifestations-en-algerie-en-direct-des-milliers-de-personnes-defilent-contre-le-pouvoir_5485851_3212.html

A l’heure où les salopards musulmans d’Oumma.com ont le culot de glorifier cette date alors qu’ils sont installés confortablement CHEZ NOUS …

https://oumma.com/celebration-du-56eme-anniversaire-de-lindependance-de-lalgerie/

Il est bon de rappeler ce que ces brutes musulmanes ont fait à des Français, ce 5 juillet 1962.

Rappel des faits :

5 juillet 1962

Le massacre d’Oran

 

Le dernier épisode de la guerre d’Algérie a lieu à Oran le 5 juillet 1962, le jour même de la proclamation officielle de l’indépendance algérienne et deux jours après son indépendance effective.

Cette grande ville de la côte occidentale (400 000 habitants) était la seule à majorité européenne pendant la période coloniale.

De nombreux pieds-noirs y étaient encore présents au lendemain de l’indépendance.

D’autres, fuyant le bled (la campagne), s’y étaient installés dans l’attente d’un hypothétique exode.

Une ville sous tension

Du 1er juillet, date du vote de l’indépendance, jusqu’au 4, il n’y a en ville que quelques défilés de voitures surchargées de musulmans, hommes et femmes hurlant des slogans et des you-you, plutôt bon enfant…

Le 5 juillet 1962, la radio donne l’ordre aux habitants d’ouvrir les magasins, les bureaux et de reprendre le travail.

Scène de rue à Oran le 5 juillet 1962

Mais dès le matin, une foule déferle des quartiers arabes vers les quartiers européens, de la place Kargentah vers la Place d’Armes, « pour un défilé pacifique ».

La plupart des manifestants n’en sont pas moins armés.

À 11 heures, un coup de feu retentit sur la place d’Armes, un signal sans doute. Des cris jaillissent :

« L’OAS, c’est l’OAS qui nous tire dessus ! »

Assertion invraisemblable car nul, même au sein de l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète), n’aurait été assez fou pour provoquer ainsi une foule déjà surexcitée.

C’est le début d’un carnage : une chasse à l’Européen commence, sauvage, systématique, dans toute la ville.

Les auxiliaires de l’armée algérienne, les ATO, emmènent les Européens prisonniers par longs cortèges vers le commissariat central où ils sont battus et tués, ou vers le Petit Lac, ou vers la Ville Nouvelle.

Pourtant, dans cette folie sanguinaire, des musulmans sauvent des Européens, d’autres font délivrer des prisonniers.

Le général Joseph Katz, qui commande les 18 000 soldats français encore à Oran, survole la ville à plusieurs reprises.

Il téléphone au président Charles de Gaulle pour l’informer de l’ampleur du massacre et demander l’autorisation d’intervenir.

« Surtout, ne bougez pas ! » lui est-il répondu.

Les soldats restent donc dans les casernes.

La tuerie dure près de six heures.

Lorsque, à 17 heures, les gendarmes français sortent enfin dans la rue, le calme revient aussitôt. Les cadavres jonchent la ville, on en trouve pendus aux crocs des bouchers, dans des poubelles…

Le drame d’Oran va accélérer l’exode des pieds-noirs vers la métropole et mettre fin à l’espoir d’une cohabitation entre anciens colons et musulmans dans l’Algérie indépendante.

https://www.herodote.net/5_juillet_1962-evenement-19620705.php

Les descendants de ces martyrs n’ont pas oublié :

Jeudi matin porte d’Italie, devant la stèle érigée à la mémoire des Martyrs de l’Algérie française, des natifs d’Oran, des rapatriés d’Algérie et des Toulonnais solidaires ont honoré la mémoire des victimes, françaises et algériennes, tuées à Oran le 5 juillet 1962, par des unités de l’Armée de libération nationale algérienne.

 Jeudi matin porte d’Italie, devant la stèle érigée à la mémoire des Martyrs de l’Algérie française, des natifs d’Oran, des rapatriés d’Algérie et des Toulonnais solidaires ont honoré la mémoire des victimes, françaises et algériennes, tuées à Oran le 5 juillet 1962, par des unités de l’Armée de libération nationale algérienne.Répondant à l’invitation de l’Union des amicales varoises des rapatriés d’outre mer et du cercle algérianiste de Toulon, présidés par Ghislaine Ruvira, conseillère municipale déléguée à la mission mémoires, la députée Geneviève Lèvy et des porte-drapeaux de la Maison du combattant, dirigés par leur vice président Chistian Poivey participaient à cette commémoration.

Il appartenait à Ghislaine Ruvira d’exprimer la douleur enfouie dans le cœur des Pieds noirs présents :

« Devant cette stèle nous nous rappelons des souffrances de nos ancêtres qui ont fertilisé la terre algérienne. Nous n’oublions pas et n’oublierons jamais (…). Le massacre d’Oran a été jeté dans les oubliettes de l’histoire. Nous en témoignons. »

Proche, la stèle érigée à la mémoire des Harkis a été fleurie par les participants. M. Sk.

https://www.varmatin.com/vie-locale/ils-n-oublient-pas-les-massacres-perpetres-a-oran-le-5-juillet-1962-395876?t=MmFkNTVhZjkzZDE5ZjBmZWI5MmZlYTgyZWFlN2E3MWZfMTU2MjQxMzgzODM0NF8zOTU4NzY%3D&tp=viewpay

Oui, notre mémoire de Français est totalement incompatible avec la mémoire des musulmans d’Oumma.com : ces gens ont tout le loisir de « célébrer » le 5 juillet 1962, mais CHEZ EUX, en Algérie, pas CHEZ NOUS !

Que les Français, débarassés des grossiers mensonges de la clique islamo-gauchiste, de la clique des Plenel, des de Cock, des Bouteldja, des Bouamma et des milliers de ces menteurs qui maintiennent les médias dans la servilité par la terreur, retrouvent VITE leur histoire.

Sans cela, à terme, ils sont menacés de revivre les mêmes atrocités que leurs ancêtres, mais cette fois sur leur propre sol.

En fait cela a déjà commencé, depuis 50 ans,  par des attentats  répétés d’inspiration islamo-gauchiste  sur le sol de France.

France réveille-toi, il est plus que temps !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




35 thoughts on “5 juillet 1962 – 5 juillet 2019 : n’oublions jamais les crimes du FLN algérien !

  1. AvatarLULU LE GAULOIS

    JE SUIS DE 1943 ENGAGE VOLONTAIRE A 18 ANS 1/2
    LES PARENTS D’UN VOISIN SONT ALLES VOIR LEUR FILS EN ALGERIE ET LEURS CAR EST TOMBE DANS UNE EMBUSCADE ET TOUS LES VOYAGEURS ONT ETE MUTILES ET TUES
    FAMILLE BERTHET BOULANGER A LA CROIX ROUSSE (LYON)

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Exactement, c’est ce à quoi je pensais en rédigeant cet article.

      Macron est un traitre à la France.

    2. Avatarcalvo

      Avez-vous essayé de courir le prix de l’Arc de Triomphe avec un ANE?????????????????????????????
      C’est ce que nous faisons depuis plusieurs années.

  2. Avatarzio

    Bonjour à tous,
    Nous nous souvenons de toutes ces atrocités du FLN et des combattants de la 25eme heure….
    Parce que Français,Harkis enfants de harkis et fiers de l’être.
    Les comptes doivent être demandés à tout les pouvoirs successifs…
    Qui laissèrent rentrer les gens que vous citez aujourd’hui qui pour la plupart n’aiment pas la FRANCE mais aiment surtout les avantages…
    Vive la FRANCE et vive les Français accueillants et tolérants…

    1. AvatarAmélie Poulain

      « Les comptes doivent être demandés à tout les pouvoirs successifs… »

      Tout à fait, il ne faut pas se limiter aux commémorations mais mettre ces gens devant leurs responsabilités surtout avec ce que Macron s’est permis de dire (grave !)…

      Ce qui s’est passé est innommable..

    2. Avatarvieux bidasse.

      Souvenir:
      Un village de France Ardéchoise:
      Votre serviteur était « enfant de choeur » Un soir de 1957, vers 22Hoo ( Il n’y avait pas encore la TELE, donc c’était le temps des promenades – à la fraîche)(Le miteux errant était « Sinistre de L’Inférieur – autrement dit le premier à avoir expédié les jeunes vers la tombe)
      Subitement, le Curé montait en procession vers le cimetière… Je posais une question de gamin: Le curé fait des enterrements la nuit. mon père me répondait alors : c’est un jeune du village qui a été tué en melonie, c’est pour ne pas trop-matiser la population, et ce sont des ordres d’en HAUT.

    3. AvatarZio

      Bonjour à tous,
      Comme toujours les gens qui souffrent sont les humbles,ils daignent le faire en silence…
      La racaille n’a pas froid aux yeux pour revendiquer !!!
      La faute à qui???
      Au clientélisme des politiciens véreux, soucieux de leurs intérêts
      Souffrez ne vous en déplaise braves combattant et en silence!!!
      La vermine a de beaux jours devant elle …
      Tout dans l’exubérance,la victimisation à outrance et dès que le système ne fonctionne plus,ils se plaignent du racisme!!!
      Voilà la génération de 1,2,3 TVT(tout va très vite…)
      Un révolté de la 26 heure et fier d’être FRANÇAIS,vivant dans une FRANCE de tolérance et de fraternité…
      Mais pour combien de temps!!!
      Bien à vous tous amis lecteurs,
      Au plaisir de vous lire!

      .

  3. AvatarAlexcendre 62

    Que l’on se rassure nous transmettons aux générations qui suivent cette triple lâcheté,
    a) celle du FLN ,
    b) celle de la France de l’ époque,
    c) celle de la France actuelle qui fait tout pour que soit oublié ce pan douloureux de notre histoire .

  4. JackJack

    J’étais en Algérie en 1962, absolument pas au courant des évènements sur notre base aérienne de Chéragas, près d’Alger. Je n’ai appris que plus tard les horreurs commises sous l’interdiction d’intervention de l’armée par de Gaulle à qui a docilement obéi le lâche général Joseph Katz alors que certains officiers et sous-officiers, y compris harkis, ont bravement désobéi et sauvé des poignées de Pieds Noirs.

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « sous l’interdiction d’intervention de l’armée par de Gaulle à qui a docilement obéi le lâche général Joseph Katz  »

      J’ai lu quelque chose (à partir d’archives qui auraient été consultées) qui justement parle de ce général (j’en ai parlé ici mais je ne me souvenais plus du nom) et ce qu’il aurait renvoyé justement concernant le Général de Gaulle serait faux, ce ne serait pas du tout avéré. Il était rapporté que ce général aurait déjà d’ailleurs fait parler de lui.

      Je ne sais pas ce qu’il en est et si je retrouve l’article je mettrai le lien.

      De toute façon, il était dit que les archives ne permettaient pas encore d’éclaircir tout à fait les choses (donc ceux qui affirment ne savent pas non plus ce qu’il en a réellement été) mais ce qui était dit semblait plausible.

  5. AvatarPrimo de Rivera

    Macron est né 15 ans aprés la fin de la guerre d’Algerie . Il ne sait absolument rien de cette guerre . C’est un ignare !! Lui n’a pas vu ces enfants Français se faire égorger devant leurs parents … Mais moi j’y étais ! Et l’armée Française avait reçu l’ordre de ne pas intervenir ! et de laisser massacrer ces pauvres gens … Et l’abominable Macron a osé accuser ces pauvres victimes d’être les auteurs de crimes contre l’humanité . de Gaule a vendu les Pied-noirs aux Arabes et Macron la France !!

  6. AvatarRajkoumar

    merci qui ?
    merci Katz,
    merci de Gaule,
    les deux meilleurs
    la 5ème raie publique !
    et ce n’était que le début, la suite n’est pas meilleure.
    crachons ensemble sur ces deux ordures

  7. Avatarzio

    Bonjour,
    Pour moi le mal est fait car à partir du moment où les politiciens leurs ont ouverts les portes .
    C’était pour des gens comme nous le début de la fin…
    Ils ont assassiné mon grand père à la pioche ces barbares!!!!!
    Et aujourd’hui ils brandissent leur drapeau dans toute la FRANCE !!!!
    Un harki dans la tourmente…

  8. AvatarChristian Jour

    Les gauchiasses s’en foutent complètement même si l’histoire va ce répéter à cause d’eux. A n’en pas douter ces traîtres veulent détruire la France, c’est leur seul but.

  9. Amélie PoulainAmélie Poulain

    C’est incroyable !

    J’avais gardé un lien il y a même quelques années sur un témoignage terrible de ce 5 juillet 1962 que je voulais conserver, j’en avais été très touchée, ce que j’avais lu était à peine croyable…. et quand j’ai cliqué : « page introuvable » !

    Idem pour l’article dont je parlais concernant les ordres véritables donnés dont j’avais conservé le lien….

    Etrange….

    Il est permis, vu ce genre de retraits qui interrogent (je ne pense pas que ce soit un problème informatique) de se demander ce que vont devenir toutes ces « archives » justement…

    Il faudrait que les gens concernés réagissent pur demander des comptes avant qu’il ne soit trop tard.

  10. Amélie PoulainAmélie Poulain

    J’ai retrouvé l’article où j’avais lu la complexité de ce qui s’est passé autour de la non-intervention de l’armée Française lors du massacre. Je ne mets qu’un extrait car ce serait trop long, mais je mets le lien ci-dessous pour ceux qui voudrait lire plus avant :

    « …….

    La réaction française

    Le général Katz sort de trois années de « mise au placard » pour avoir déplu au pouvoir politique57. Rentré en grâce l’année précédente, il a obtenu sa troisième étoile. De son propre aveu, il est venu à Oran pour prouver qu’il la mérite58. Il commande le GAOR (Groupement autonome d’Oran) et, à titre provisoire, le XXIVe corps d’arméeao. Il est donc à la tête des 18 000 soldats français présents à Oranap. Si les instructions qu’il a reçues sont déclarées « incompréhensibles » par Gérard Israël59 et « ineptes » par Jean Monneret60, son attitude est qualifiée d’« atterrante » par Georges-Marc Benamou61. Le général Katz tarde en effet à réagir (plusieurs heures s’écoulent entre le début du carnage et l’intervention des forces françaisesaq)….

    …………….

    « On ignore tout des palabres qui pourraient expliquer le retard pris dans l’intervention française. Le général Katz a peut-être négocié à la fois du côté français et du côté algérien.

    Beaucoup de choses ont été dites au sujet d’un ordre téléphonique de non-intervention qu’aurait reçu de Paris, ce jour-là, le général Katzaw. Lequel dément catégoriquement : « Non, je n’avais pas d’ordres de Paris à avoir […] Le maintien de l’ordre m’est retiré, je ne l’ai plus et puis c’est tout80. » Les instructions sont là depuis la fin du mois de juin, il doit s’y plier : « Je ne pouvais intervenir que sur demande du préfet algérien63. » »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_d%27Oran

  11. AvatarZipo

    Nos élus sont nuls en histoire et doivent rapidement suivre des cours afin de combler un vide sidéral de leur cerveau qui manque sérieusement de bases car ils ne connaissent méme pas leur époque contemporaine ,c’est a pleurer devant tant d’ignorance ,il est vrai que la plus-part sortent de l’ENA !!La aussi il ya beaucoup de choses a dire (Ecole Nationale des Abrutis)
    bien a vous et a eux victimes de leur propre enseignement et de leur niveau actuel en histoire!!

    1. Avatarvieux bidasse.

      Je croyais que ENA signifiait Ecole Nationale des Anes: Le concours est ouvert à tout incapable et traître.

      1. HopliteHoplite

        Il n’y a plus de concours d’entrée à l’ena, il suffit d’etre Réfugiés et la porte est grande ouverte. C’est comme ça qu’on forme les futurs dirigeants de la France

  12. AvatarDorylée

    Sur le moteur de recherche GOOGLE, vous tapez  » le boucher d’Oran  » ; Première proposition : Joseph KATZ !

  13. Avatarzio

    Bonjour à vous,
    Vous faites référence à un village Ardéchois,il se trouve que j’y suis en octobre 1963,plus précisément à Largentière…
    Pour les comptes à demander nous ne demandons rien à personne depuis 60ans nous survivons en silence!!!
    Comme nos parents avant nous ,sans exubérance mais avec une fierté que rien n’entame.
    Bonne journée

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Je pense que beaucoup de Français sont dans ce cas et pas seulement pour cette période de notre Histoire, d’où la révolte sourde aujourd’hui qui en fait, remonte à loin.

      Je n’étais pas concernée par cette guerre étant trop jeune même si les familles – dont la mienne – françaises ont été forcément impactées, mais je fais partie des Français qui « Comme nos parents avant nous ,sans exubérance mais avec une fierté que rien n’entame » survivons sans jamais avoir le retour de ce que nous avons donné à la France depuis plusieurs générations.

  14. Avatardenise

    et bien c’est pour moi , dommage ..j’ai aussi vu des personnes , il y a quelques années qui ont été « maltraitées » par des nazis , et qui ne voulaient rien dire et brulaient des papiers ! je pense vraiment que c’est une erreur , pour vous , pour l’histoire ..
    Je ne sais pas si « il faut demander quelque chose « , mais faire savoir, oui , de quelque façon que ce soit !!

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Oui Denise, je suis d’accord avec vous, c’est une manière aussi de relever la tête et de refuser de n’être qu’une victime pour pouvoir avancer.

      Pour ma part, j’ai eu des personnes dans ma famille qui ont fait la guerre d’Algérie et en ai vues dans mon entourage et à chaque fois, c’était le silence…

      La même chose pour la guerre d’Indochine (très doués en tortures dans le plaisir de faire souffrir aussi, mais cela « on » n’en parle pas non plus, et encore moins que l’Algérie).

      Trop dur à parler sans doute, les Français en Algérie n’étaient pas je pense habitués à de telles sauvageries dignes de gens barbares et arriérés et je comprends ces fermetures de la parole qui montrent que les mots manquent, que les émotions sont encore actuelles et n’ont pas quitté l’horreur vécue.

      Pourtant, parler peut soulager voire libérer.

  15. frejusienfrejusien

    Devoir de mémoire, quand pourrons-nous aller commémorer sur place ???

    mieux encore , quand allons-nous entamer notre décolonisation ???

    c’est notre tour à présent, nous aspirons à une décolonisation, à retrouver notre pays libéré de ces horribles verrues islamiques (mosquées), de ces vêtements de carnaval, et de cette langue qui arrache les tympans

    1. AvatarAnkou

      Hélas, nous vivons « le camp des saints » de Jean Raspail, cela se finira-t-il comme dans son livre roman ?

  16. Avatarperpétue et felicitas

    Bonjour !

    Merci beaucoup pour cet article instructif our certains et piqure de rappel our d’autres dont moi .
    J’étais petite à l’époque , et on voyait les voitures 9A , arriver sur Marseille .
    Je me souviens toujours avec émotion , de mon premier poste d’institutrice au village de Harkis du « Logis d’Anne » à Jouques en Provence ; les gens qui habitaient dans des maisons de bois, isolés de tout et même du village qui se trouvait de l’autre côté de la colline .Le car me laissait le matin et me reprenait , le soir .Entre temps je m’étais attachée à mes jeunes élèves ! J’ai toujours la photo de classe que sont-ils devenus mes petits bouts obéissants et polis ?
    Et oui , les pères voulaient que leurs enfants deviennent de bons Français!

Comments are closed.