Le coq Maurice sera-t-il pendu haut et court le 5 septembre pour avoir chanté ?


Le coq Maurice sera-t-il pendu haut et court le 5 septembre pour avoir chanté ?

Maurice a été jugé hier… Mis en délibéré au 5 septembre.

Drôle d’ambiance devant le tribunal d’instance à Rochefort, plusieurs coqs ont fait le déplacement pour apporter leur soutien à Maurice. Ce devrait être en effet l’épilogue d’un conflit de voisinage qui dure depuis deux ans sur l’île d’Oléron. Il oppose la propriétaire de Maurice, Corinne Fesseau à ses voisins, des retraités originaires de la Haute-Vienne qui ont fait construire une résidence secondaire à Saint-Pierre d’Oléron, sur l’île. Ce sont ces derniers qui ont porté l’affaire devant la justice, ils ne supportent plus d’entendre le coq chanter le matin vers 6h30.

Lire la suite ici :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente-maritime/proces-du-coq-maurice-s-ouvre-rochefort-1694690.html

.

 

Ce qui se passe est TRES IMPORTANT,  en cette époque où tout le monde vit paisiblement sans souci de factures à payer, assuré de pouvoir sortir tranquille le soir…

.

Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.

« Dans un monde à l’envers, il est fou d’être à l’endroit. »

L Obertone « Guerilla« 

 

La technologie étant capable de tout, je me demande si en appelant le coq à la barre, comme témoin, ON va pouvoir traduire ce qu’il a à dire pour sa défense.
Car il pourrait dire, par exemple une loi divine (qui reste à prouver) 4-34. Les hommes ont autorité sur les femmes (donc les poules dans son cas), en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci…

.

Maurice (le coq) dérange ?  Ah ! c’est vachement mieux (pardon pour le meuglement) !  Donc c’est vachement mieux d’élever des milliers de poules en batterie, loin des secondes résidences des citadins. Des poules « récoltées » avec la même machine qui racle le grain ! Eh rentabilité oblige.. la vie c’est la bourse pour sa sainteté le billet vert. Mais là,  pas de réclamations !
ET en Bourgogne ce sont les coassements des grenouilles qui dérangent !

.

Comme je comprendS votre torture, chers citadins, car je suis né à 1 km à vol d’oiseau d’une usine fabriquant des chaînes pour navires et le marteau-pilon s’entendait chez moi pendant mes révisions de fin d’année scolaire. Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.

Un voisin propriétaire d’une petite ferme ne pouvait empêcher ses 4 vaches (oui 4) de meugler (Qu’est-ce que nous étions malheureux!).
L’autre voisin possédait un chien qui aboyait de temps à autre. Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.

Le grincement des berlines déversant les résidus d’un charbonnage, lesquels glissaient en sifflant sur des tôles du terril invitant les gamins à grimper sur le crassier pour aller user leur fond de culotte sur ces tôles dés 18 heures. Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.

Au pied de ce terril, une grande mare hébergeait les grenouilles qui nous rappelaient le début du printemps. Leur concert égayait les soirées d’été où, assis sur le pas de la porte, nos anciens tapaient la causette avec les voisins.

.
Nous n’avions pas la TV couleur, ni un PC, ni les SMS – pour ne plus voir personne -. Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.
Précédant le bruit des grenouilles, des dizaines d’hirondelles, rappelaient aux gamins les prouesses des Spitfires que nos parents nous racontaient. Leurs gazouillis aussi nous perturbaient. Qu’est-ce que nous étions malheureux !

300 m plus loin, sur un autre terril de forme allongée, une petite locomotive à vapeur, crachant ses fumées, amenait aussi des déchets de charbonnage. Encore un coup de sifflet lorsqu’elle repartait.  Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.

A 2 km, le dépôt de locomotives crachait ses panaches de fumée dans une symphonie de sifflets particuliers. Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.

Plus loin, un nuage jaune montrait la présence des hauts-fourneaux, on devinait les 4 aciéries aux divers bruits sourds .

.
Et pendant cette accumulation de polluants, mon grand-père, forgeron, tapait sur l’enclume pendant que mon père sciait une barre de chêne pour fabriquer une fenêtre.  Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.
A une certaine heure, grand-père montait dans son pigeonnier et appelait sa marmaille, çà roucoulait dans la cour ! Qu’est-ce que nous étions malheureux !

.
La chienne du voisin, berger allemand, aboyait de temps à autre ! Encore du bruit.

.
Pourtant, un soir elle aboya, se lança dans les vitres de sa maison (notre cour était invisible de chez elle)…et le cambrioleur venu chez nous décampa, selon les dires de la PJ.

.

Ouf ! Aujourd’hui, tous ces bruits ont disparu… mes grands-pères aussi vers 75 ans, mes parents aussi vers 80…  malgré le bruit et les fumées polluantes.

Aujourd’hui, seules des voitures passent dans la rue, on ne sait si ce sont des voisins. Peut-être des gens qui se rendent à Pôle Emploi ? Mais ils sont libres (enfin encore un certain temps) de rouler avec leur diesel !

.
Bientôt ils devront polluer avec des voitures électriques alors que des ingénieurs Français inventèrent, il y a 40 ans le moteur à hydrogène ! Ah les cons, arrivés trop tôt ou partis en Chine (qui le décide actuellement) !

.

Aujourd’hui, toutes les fumées et les bruits décrits ci-avant sont partis ..  à l’étranger.

.

Cette année, en mai, je scrutais le ciel, quatre hirondelles ont survolé mon jardin, six en juin… Woueh…! Rendez-vous compte du bruit(chuuut pourvu qu’elles vivent … surtout ne me dénoncez pas à EELV car je soutiens le bruit du coq, des grenouilles et des hirondelles.

.
Cette année, au distributeur de graines, une seule mésange est passée, un seul rouge-gorge est passé subrepticement et les 2 nids achetés chez Jardiland, restent vides depuis deux ans ! (pensée réaliste: n’enmerdez pas les actionnaires de Monsanto).

.

Ouf ! Pas de cris complémentaires aux moineaux ordinaires ! Faudra que je porte plainte contre un couple de tourterelles, un ramier et un couple de pies qui viennent déranger le calme de mon jardin !

.
Il est vrai que le ramier ne la ramène pas, seules les tourterelles et les pies cassent le calme du jardin.  Qu’est-ce qu’on est malheureux !
Etrangement mon prunier est envahi de pucerons. J’y ai découvert une coccinelle, une seule !

.

Faut créer un club de cons …. 1ère action porter plainte contre l’Etat responsable des bruits de la mer, surtout pendant les tempêtes.
Je m’étonne que les Savoyards ne portent pas plainte contre le sifflement des skis sur la neige !
Nos chercheurs doivent être des incompétents pour ne pas se rendre compte du bruit que font les plantes qui poussent. Vous rigolez ?
Une plante qui expulse ses graines déplace, forcément l’air, donc certains à l’ouïe plus fine que le primate humain doivent l’entendre. Qu’est-ce qu’on est malheureux !

La crétinerie ne date pas d’aujourd’hui, ainsi en 2000 j’habitais en Bourgogne et une ferme se trouvait à 100 m de ma maison. L’éleveur de charolaises (les vaches.. des fois que vous penseriez que je vise des  belles-mères) est venu me demander si le bruit et les odeurs de sa machine à racler la bouse des étables me dérangeait. Ce à quoi j’ai répondu ; 1- vous étiez ici avant moi, 2- quand on ne tolère pas l’odeur des vaches on va vivre à côté d’un aéroport … pour se plaindre ensuite du bruit.

Eh oui je n’ai pas « fait Science Po » seulement des études supérieures en technologie donc je reconnais être intoxiqué de logique !

.

J’ai souvent entendu mon grand-père, le forgeron de mine, dire « vous faudrait une bonne guerre » (lui qui en connu deux !).

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




33 thoughts on “Le coq Maurice sera-t-il pendu haut et court le 5 septembre pour avoir chanté ?

  1. Avatarangoulafre

    Et pour faire la fête le jour de l’exécution, un « cancer » donné (mais bien payé) par un « chanteur » Rapé….
    Autrefois, on aurait appelé ça une Kermesse…

  2. AvatarCoupendeux

    Et, en ce moment, dans le midi, nous avons les cigales….
    Il faudrait donc faire un procès à chacune d’entre-elles. Ce qui ne devrait pas en déranger certains au vu de la liquéfaction de la cervelle de certains.
    Qui donc va se charger de les faire taire dans ce foutoir généralisé??

  3. AvatarCeltilos

    si le bruit de la campagne ne plait pas a ces connards de citadins ils n’ont qu’à rester dans leurs villes de m….., et surtout pas venir nous emm…er a la campagne ou il fait encore bon vivre….

    1. Avatarpauledesbaux

      tout à fait d’accord avec CELTILLOS, non seulement ils polluent nos campagnes où ils viennent « chercher le grand air » mais encore il faudrait tuer nos COQS SYMBOLE DE NOTRE GAULE,
      nous allons attaquer le chant des cigales, qui en ce moment s’en donnent à choeur joie avec cette chaleur qui le leur permet et les entrainent VIVE LA PROVENCE ET CES CIGALES….c’est bien sur les « ecolos » ne le sont que pour se faire élire et peut-être que le jadot futur maire de PARIS va leur apprendre à respecter la nature de notre campagne française, le chant du coq, le tas de fumier,les bons légumes, les moustiques,que sais-je encore
      C EST CELA RESPECTER LA PLANETE ?…..allez vous faire foutre ……
      SI VOUS N AIMEZ PAS NOTRE CAMPAGNE RESTEZ DANS VOTRE MRD PARISIENNE ET D AUTRES VILLES…..la campagne vous fait vivre et manger messieurs-dames pensez-y à vos moments de loisirs et plus spécialement quand vous faites votre marché

  4. AvatarChristian Jour

    c’est l’histoire d’un milliardaire qui a mare du bruit et de la pollution. Alors il s’achète une île pour ne pas être emmerdé par les voisins. Il s’allonge sur le sable de son île et regarde le ciel et tout d’un coup il voit un nuage. Merde un nuage qui m’empêche de voir le ciel bleu, alors il passe un coup de téléphone portable hors de prix et aussitôt des gros ventilateur géant souffle le nuage. Puis il commence à s’endormir quand des bruits d’oiseaux se font entendre, aussitôt un coup de téléphone hors de prix et des chasseurs viennent réduire au silence les oiseaux. Il commence à se détendre quand une petite fourmi lui monte dessus, aussitôt il passe un coup de téléphone hors de prix et un avion vient pulvériser de l’insecticide pour tuer tout les insectes, puis il se rallonge quand quelque chose le chatouille au bras; Quoi un brin d’herbe sur la plage, aussitôt un coup de téléphone hors de prix et un avion vient pulvériser un herbicide sur la plage pour tuer toute les herbes. Puis enfin il s’allonge sur cette plage sans bruit, sans nuage, sans insectes, sans herbes sur la plage pour le déranger et dans un grand soupir il dit « c’est quand même beau la nature ».

  5. AvatarMachinchose

    « Cette année, au distributeur de graines, une seule mésange est passée, un seul rouge-gorge est passé subrepticement et les 2 nids achetés chez Jardiland, restent vides depuis deux ans ! (pensée réaliste: n’enmerdez pas les actionnaires de Monsanto). »

    bien collègue ornitho amateur, chez moi :

    « pas une seule graine enlevée de la mangeoire, pas une seule mésange, ni bleue , ni charbonnière, pas une becquée piquée au gateau de graisse et son
    le rouge gorge a fait deux apparitions..
    Le nichoir « type boite aux lettres », construit par moi selon les plans de la Hulotte est desespérement vide depuis deux ans…….pareil que toi

    va savoir ce qui a pu se passer il y a deux ans……..d’ invisible aux yeux humains
    en Fevrier je l’ ai soigneusement nettoyé, desinfecté (une giclée d’ alcool a bruler, une allumette et ça detruit tous les parasites (aucun risque, je l’ avait bâti avec de la planche e 20mm
    trou d’ envol de 28mm

    rien! que dalle, alors que tous les ans depuis 20 ans il est occupé et que mes deux mangeoires voyaient passer 5 kg de tournesol, et une trentaine de boules de graisse

    par contre pour la première année deux nids de Ramiers, ces rats volants qui prolifèrent
    comme si les rats voilés ne suffisaient pas.

    1. Claude LaurentClaude Laurent

      Machinchose bonjour

      rouge gorge et mésange. Ces deux oiseaux ont peut-être trouvé mieux ailleurs ?
      Voir aussi le type de graines
      , les oiseaux ont aussi peut-être des goûts de luxe 😉
      Début du printemps j’ai entendu le chant de la citelle et du verdier seulement deux-ytois jours. Aujourd’hui plus rien ! Il faut noter que la disparition des insectes à cause des pesticides, cause aussi la disparition d’oiseaux.

  6. AvatarMauricette

    Pour habiter à la campagne et avoir des poules, donc connaisseur du sujet, je vais faire entendre un petit son de cloche différent.
    A ceux qui s’offusquent de l’affaire je suggère d’abord de bien se renseigner sur le contexte. Les retraités ne demandent pas la mort du bestiau, mais simplement que celui-ci soit sorti de son poulailler à une heure décente.
    Mais j’imagine que c’est encore trop demander.
    Alors je voudrai juste que vous fassiez un petit effort d’imagination : imanginez que, à 4h du matin, TOUS LES JOURS dès la belle saison, vous entendiez un ENORME coup de klaxon dans les oreilles. Imaginez maintenant que cet ENORME coup de klaxon recommence chaque minute quasiment toute la journée. C’est tout simplement insupportable. Il suffit que cette charmante voisine qui a un coq d’agrément (qui ne sert pas à la reproduction – et je rappelle pour les citadins de passage qu’une poule pond des oeufs sans avoir besoin d’un coq) le laisse enfermé jusqu’à une heure décente le matin et tout monde vivra en paix. Est-ce trop demandé ?

    1. Avatarexocet

      Pas besoin de de coq pour qu’une poule ponde des œufs, cela équivaut à dire qu’une femme n’a pas besoin d’homme pour avoir des enfants, la vie dune poule est en moyenne de deux ans, si il n’a plus de coq plus de poules, à par ci vous croyez au saint exprit.

  7. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    Le coq chante lorsque le jour se pointe. Il suffit de l’enfermer dans un lieu noir la nuit pour qu’il ne chante pas trop tôt le matin. Il se rattrapera ensuite, rien ne sera perdu.
    Quant aux cigales, un maire s’est énervé parce qu’un vacancier lui demandait de pulvériser de l’insecticide pour les faire taire. Il lui suffit de se boucher les oreilles …
    Par contre,il s’est trouvé des magistrats imbéciles pour condamner un propriétaire à boucher sa mare … à cause d’un crétin qui a fait construire sa maison à côté. La mare étant là depuis toujours, elle aurait dû être prioritaire.

    1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

      @ Armand LANLIGNEL
      … et depuis lors ce crétin sert-il de garde-manger aux moustiques ? Ceci dit on nous emm… avec des histoires abracadabrantes sur le réchauffement climatique, sur les dangers que font courir nos déchets divers et variés à la Planète (pas faux sur ce dernier point mais avec un tel matraquages du cerveau que c’en est indécent) des ahuris rendent des jugements ineptes qui mettent en réel danger l’écosystème en n’en tenant pas compte du contexte géographique.

    2. AvatarJoël

      Quand j’étais gamin, mon père ouvrier avait un jardin des lapins et des poules,
      comme tous les ouvriers du quartier d’ailleurs.
      Ainsi qu’un abri avec une trappe qu’il fermait le soir et ouvrait le matin à 7h.
      Et tout le monde faisait pareil.
      Enfin bon, c’était le bon temps où les gens des grandes écoles et du béton n’avaient pas encore envahi nos petits paradis.
      J’espère que tous ces connards auront un jour prochain une éolienne de 150m de haut dans leur jardin. Ça devrait leur plaire vachement plus que le chant d’un coq au matin.

  8. Avatardurandurand

    Et oui nous vivons dans un monde de fous , si les bruits de la campagne dérange ces cons de citadins et bien je leurs suggèrent qu’ils restent dans leurs cubes de béton à l’abris des bruits campagnards . comme le disait mon grand-père , couillon va !

  9. Avatarfrejusien

    Aller au procès pour ça, il faut vraiment que cette femme soit de mauvaise composition,
    c’est la lumière qui déclenche le cri du coq, il suffit de lui mettre un capuchon, pour qu’il ne s’époumone plus aux aurores de 4h du matin en été

    mais quand on aime emmerder ses voisins, on s’entête et on veut avoir le dernier mot,
    d’autant qu’il ne s’agit pas d’une ferme, ni d’un élevage, mais d’ un coq d’agrément pour la satisfaction personnelle de la mégère

    1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

      @ Frejusien
      Vous êtes dûr d’avoir bien lu et bien compris les tenants et aboutissants de ce procès ubuesque ? Ou est-ce du second degré ?

  10. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Je suis agréablement surprise de trouver enfin ici un article qui prend fait et cause pour la Nature…

    Bravo pour ce témoignage. Je suis à 100 % d’accord avec vous. Moi aussi, je me désespère de la perte de la biodiversité. Les martinets, dans mon enfance, il y en avait des milliers dans le ciel du Midi. Aujourd’hui, dans mon quartier je n’en compte plus que 5 ou 6. C’est un désastre.

    Et j’en veux à ces citadins qui s’implantent à la campagne et se plaignent alors qu’ils acceptent tout des bruits de la ville. Pour ma part, je verrais bien les motos des rodos des « djeunes » au tribunal parce qu’ils pourrissent la vie du quartier. Mais, notre époque tolère qu’un coq soit jugé alors qu’il n’en est rien pour les voyous et leurs engins motorisés…

  11. AvatarJean-Pierre Coq

    Très bon article qui révèle que nous vivons un monde où la plupart se noient dans un verre d’eau.

    Le pire c’est qu’on aura beau leur expliquer qu’un verre d’eau n’est pas dangereux, ça ne changera rien. On connaît d’avance leur couplet :

    – Fake news ! Certains se sont déjà noyés dans un verre d’eau.
    – Tu veux nous montrer comment survivre dans un verre d’eau : bof !

    Tout est bof ! La vie humaine ? Bof ! L’eau ? Bof !
    La connaissance n’existe plus.
    La vie n’existe plus.

    Si la connaissance n’existe plus et rien n’a d’importance, il reste la religion. Mais la religion seulement dans un intérêt purement égoïste.

    C’est la merde !

  12. AvatarMachinchose

    la sitelle torchepot j’ en ai eu une seule fois
    elle avait maçonne le trou d’ envol et le toit relevable

    autrefois verdiers , moineaux et chardonnerets venaient festoyer nombreux, mais plus rien…

  13. AvatarAmélie Poulain

    Quelle tristesse que ce monde sans vie où tout doit être cadenassé…

    Pour ma part, j’adore les cigales… Il est vrai qu’en vacances les premiers jours il faut s’habituer mais après je ne les entendais plus dans le sens où leur bruit faisait partie du paysage et cela m’enchantait…

    J’aime aussi entendre le coq, comme un air de vieille France… du temps où il y avait une douceur de vivre. On est réveillé ? On se rendort… surtout si on peut ramasser le coq pour qu’il ne chante pas trop tôt, où est le problème ?

    Enfant, mes grands-parents habitaient à côté d’une cathédrale…. vraiment à côté et j’aime autant vous dire que fenêtres ouvertes quand il faisait chaud, les cloches résonnaient fort et parfois de bonne heure…. Bizarrement, les premiers jours on les entendait et ensuite…. on ne faisait plus attention.

    Le silence que l’on nous impose à part les bruits qui sont le contraire de la vie, nous envahit et l’on entend du coup, le moindre bruit, mais là de la vie…

    Je ne comprends pas que l’on aille vivre à la campagne même pour un temps court, si l’on ne supporte pas les bruits de la Nature. Tout comme les gens qui construisent des maisons avec jardins mais qui rasent leurs arbres et mettent du plastiques pour que rien ne pousse….

  14. AvatarMalou30

    Puisque ces dégénérés ont les moyens de s’offrir une résidence secondaire qu’ils s’achètent une île déserte , là personne ne les dérangeront !

  15. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Oui, mais c’est comme çà en France.
    Ce sont toujours les derniers arrivés qui veulent que ceux qui étaient là avant eux se plient à leurs us et coutumes.
    Et presque tout le monde trouve cela normal.
    Alors…

  16. Avatarfrejusien

    D’un seul coup les oiseaux du jardin ont disparu, un rouge-gorge, une famille de mésanges, un couple de pinsons,
    quatre pies sur cinq, et la femelle merle,

    je soupçonne les agriculteurs d’utiliser un autre type de pesticide, beaucoup plus biocide

  17. Avatarfrejusien

    Réponse au numéro 7 @exocet,
    les œufs de poule correspondent aux ovules chez la femelle humaine, il ne s’agit en aucun cas de fœtus,
    pour atteindre l’état de fœtus, l’œuf a besoin d’être fécondé par le coq, comme l’ovule est fécondé par le spermatozoïde,
    donc nul besoin de coq pour avoir des œufs,

    le coq est utile pour la reproduction

  18. AvatarAlexcendre 62

    Pendant la guerre les coqs pouvaient chanter autant qu’ils le voulaient mais ce n’était pas sans risque pour eux car la nuit des gens circulaient et des poulaillers étaient parfois visités . Les parisiens et gens des villes qui venaient nous voir étaient très très gentils avec nous et personne ne critiquait nos coqs ,nos bruits , et nos odeurs , autres temps autres moeurs ! Les Flics les attendaient sur la route du retour , les sacoches et portes bagages étaient inspectés et la marchandise changeait de vélo pour finir là où vous devinez idem concernant les douaniers le long des frontières . Il ne manquait de rien dans certaines maison et nous étions souvent au courant par leurs familles .

  19. AvatarBron

    Excuse moi partenaire ,mais une poule ne vis pas deux ans , mais peut facilement vivre une bonne dizaine d’années. De plus pas besoin de coqs si on n’élève pas de poules. Mais de toute façon , les citadins qui viennent vive a la campagne, doivent accepter le mode de vie qui a toujours exister, ou partir.Cela s’applique aussi au migrant !

  20. MaximeMaxime

    En tant que charentais, ça fait des années que j’ai lu l’article du journal local sur ce coq et à l’époque, j’avais été frappé par le fait que ce n’est pas semble-t-il une ferme traditionnelle mais un petit jardin dans le bourg d’un village.
    La jurisprudence sur les troubles anormaux du voisinage existe depuis plus d’un siècle. On n’est pas censé savoir en s’installant dans un lieu quelconque qu’un coq vous réveillera le matin dès l’aube.
    Rien à voir avec un changement de civilisation ou je ne sais pas de ce genre…
    Je condamne donc le coq Maurice au coq au vin ! Bon appétit !

  21. Avatarbm77

    J’ai habité à proximité d’une ligne de chemin de fer que l’on n’appelait pas RER ,à l’époque, et qui servait entre autre à se rendre le plus rapidement de notre proche banlieue, au parc de Montsouris ou à celui du Luxembourg. Et bien je peux vous assurer que c’est loin d’être le passage fréquent des rames qui me dérangeait le plus dans mon enfance difficile.
    Aujourd’hui à la retraite les bruits qui m’exaspèrent le plus ne sont pas ceux, habituels, de la circulation automobile que j’entend en bruit de fond mais celui des gens qui ne respectent rien ni personne et pour qui le vivre ensemble est synonyme de surpporter leur nuisances . Sonores comme olfactives .
    Entre parenthèse , c’est la France qui est le conceptrice
    dans le Monde du savoir vivre (ensembles?) l’art du vivre, de la courtoisie et de la politesse . Alors nous n’avons pas besoin des leçons de ces bonimenteurs mondialo gauchistes, ignares et amnésiques de leur propre histoire,quand elle ne rentre pas dans leur idéologie étriquée !
    Concernant ces retraités de St Pierre d’Oléron , je ne les juge pas mais je ferais juste la remarque que, lorsque l’on construit dans une village, on s’enquièrent un minimum de la façon de vivre de la population locale et des habitudes de celle-ci , surtout une population présente depuis des générations On n’arrive pas avec ses gros sabots en disant « pousse- toi de là que je m’y mette »! Parce que la Haute Vienne et les Charentes Maritimes ne sont pas si éloignées que ces gens puissent faire une sorte d’étude du secteur ,pour que leur désirs de quiétude maximum soient exaucés, et que leur sensibilité au bruit ne puisse être
    mise à l’épreuve!
    ils me font irrésistiblement penser à ce populations migrantes qui arrivent sans gêne et sans complexe,pour imposer leur nuisances, leur délinquance et leurs accoutrements coutumiers ou religieux comme des envahisseurs qu’ils son,t et qui nous imposent ceux ci, sans aucun respect pour les populations présentes qui n’ont plus que le choix de partir ou subir.
    On devrait d’ailleurs réunir ses proprétaires irascibles avec ces CPF pour qu’ils testent le « vivre ensemble  » avec leur « homologues » migrants qui eux aussi veulent créé le vide autour d’eux et plier les gens à leurs coutumes . A mon humble avis les retraités reviendraient vite dans le « giron  » des franchouillards avec cocoricos de coqs, aboiements de chiens et meuglement de vaches dont ils aprécieraient les bienfaits à leur juste mesure .
    Enfin toute cette histoire me rappelle irrésistiblement une chanson ensoleillée de Claude Nougaro sur un air de bossa nova  » le coq et la pendule » ,bien qu’il n’y ait aucun rapport avec le sujet qui nous intéresse. https://youtu.be/Mu62F_lSeGk

  22. Avatarpalimola

    Il est bien moins désagréable d’entendre chanter le coq au petit matin et les cloches de l’église dans la nuit que les sirènes de police après les rafales de kalachnikov ! …
    Enfin a mon sens !

  23. AvatarCELTE 56

    Bravo Claude Laurent, excellent article et tellement réaliste. Demeurant au bord du Golfe du Morbihan, je me demande si je ne vais pas déposer plainte contre les cris des mouettes, qui s’ajoutent aux chants des autres oiseaux que vous avez cités.

  24. AvatarBharata

    Il est à espérer que le tribunal condamne ces crétins pour « procédure abusive », mais vu l’état de notre justice, il est à craindre que Maurice ne fasse pas de vieilles plumes. Monde effrayant où toutes les valeurs sont inversées, où l’ignorance est devenue plus que crasse; où la bêtise humaine seule, plus que le ciel, peut donner une notion de l’Infini.

  25. AvatarJoël

    Approuvé à 1 000%, c’était comme ça aussi dans ma jeunesse.
    Aujourd’hui les hirondelles se comptent sur les doigts d’une main. Le nid sous le toit à quelques mètres de chez moi est resté vide cette année.
    Et je ne parle même pas des papillons, je n’en ai pas encore vu un.
    J’habite pourtant en zone très rurale, la Haute-Saône.

    Quant aux connards qui viennent là 15 jours par an, on deviendrait vite fan de l’euthanasie.
    Puisqu’ils sont en retraite et qu’ils n’ont plus que ça à foutre, ils n’ont qu’à faire poser des triples vitrages acoustiques. Encore faut-il qu’ils sachent que ça existe.

Comments are closed.