Contre l’avancée du poison coranique, souvenons-nous de l’idéal républicain peint par Geoffroy !


Contre l’avancée du poison coranique, souvenons-nous de l’idéal républicain peint par Geoffroy !

En juxtaposant deux coupures de presse de la semaine passée, on mesure à quel point notre République est malmenée face à la conquête islamique.

Le premier article nous vient du Parisien : les écoles musulmanes y sont présentées comme légitimes dans le paysage…

.

Ce quotidien nous fait assister sur un ton neutre à la prolifération d’écoles coraniques sur le sol français, présentées comme allant de soi, pour des musulmans toujours plus nombreux.
Sur un ton badin, on nous parle ici d’élèves asservis par le Coran, comme on le ferait pour l’ouverture d’une école de musique, la fête du quartier ou l’anniversaire de la doyenne. Les choses sont à leur place, tout est parfaitement légitime après une longue attente. Les effectifs grossissent, l’établissement poursuit sa croissance. Le journaliste ne fait là que son travail de chroniqueur. Tout va de soi. Aucun commentaire. Le lecteur docile doit s’habituer sans broncher à voir proliférer ce type de lieu d’endoctrinement.

.

On nous laisse imaginer qu’il serait tout à fait normal que des élèves en France suivent une formation musulmane. On a surtout envie d’aller chercher un seau d’eau bien froide pour réveiller ces journalistes soumis et fascinés.

Nanterre, ce vendredi. Alors qu’elle n’accueillait que 90 élèves lors de sa première rentrée en 2015, l’école musulmane de l’institut Ibn Badis attend plus de 200 élèves à la rentrée prochaine

L’école musulmane de Nanterre accueillera bientôt plus de 200 élèves.
C’est l’une des deux écoles musulmanes des Hauts-de-Seine, et la plus importante. Créée en 2015, elle continue de grandir et proposera à la rentrée des classes de 1re générale, STG et ST2S.

« Et maintenant, on va provoquer une réaction en chaîne… » Ce vendredi, midi, au 4e étage de l’institut Ibn Badis, à Nanterre. Blouse blanche sur le dos, les yeux protégés par d’épaisses lunettes en plastique, Amina et Abdel jouent les apprentis chimistes face à une ribambelle de fillettes voilées et de parents d’élèves hilares.

Alors qu’à peine 90 élèves avaient inauguré l’établissement il y a quatre ans, plus du double pousseront les portes de l’institut à la rentrée prochaine, avec notamment, l’ouverture de trois classes de première. L’école privée, où les frais de scolarité oscillent entre 3 000 et 4 000 € selon le quotient familial, envisage même, d’ici deux ans, d’ouvrir des classes maternelles et de proposer des formations pour adultes.

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/l-ecole-musulmane-de-nanterre-accueillera-bientot-plus-de-200-eleves-21-06-2019-8099970.php

.

 Un article de la Tribune de l’Art vient nous livrer l’antidote à ce poison coranique.

La Tribune de l’Art  nous apprend l’acquisition d’un tableau par le Musée d’art et d’industrie de Roubaix. Il s’agit de L’arrivée à l’école d’Henri Jules-Jean Geoffroy, dit Géo.

https://www.latribunedelart.com/un-tableau-d-henri-jules-jean-geoffroy-preempte-par-roubaix


« L’arrivée à l’école représente cinq petits enfants en rang devant une école qui ouvre ses portes visibles à l’arrière-plan à droite. Dans la lignée des écoles primaires instituées par les lois Jules Ferry de 1881-1882, les écoles maternelles ont été créées en 1885 à destination des enfants de deux à cinq ans. Les cinq petits écoliers semblent saisis sur le vif chacun dans une attitude différente, enthousiaste, résigné, craintif ou récalcitrant ».

Henri Jules-Jean Geoffroy, dont l’épitaphe au cimetière de Pantin précise « Il était le peintre des enfants et des humbles », a consacré la majeure partie de son œuvre au monde de l’enfance et de l’éducation.

C’est l’occasion de se souvenir de ce peintre

et de l’idéal républicain.

UN MODÈLE DE L’INSTRUCTION RÉPUBLICAINE

En 1886 : vote de la loi sur la laïcité.
Proposée par Paul Bert, présentée par Jules Ferry et défendue avec ardeur par Goblet, la loi sur l’organisation de l’enseignement primaire dite loi sur la laïcité est voté le 30 octobre 1886, malgré les manifestations et pétitions de l’opposition.
Elle décide que, dans les écoles publiques de tout ordre, l’enseignement serait exclusivement confié à un personnel laïc.
« La laïcisation du personnel est le moyen d’établir dans l’école la neutralité qui a été le but de la loi de 1882… Il y a nécessité d’ordre moral, parce que je ne comprends pas qu’on laisse le soin d’enseigner et d’apprendre les libertés civiles et politiques à des hommes qui n’ont ni la liberté de l’âme, ni la liberté de conscience, ni la liberté de pensée. » (Discours de René Goblet au Sénat).

Voir http://www.le-temps-des-instituteurs.fr/hist-3eme-republique-1870.html


Le tableau En classe, le travail des petits a été réalisé par Jean Geoffroy en 1889.

Avec un réalisme saisissant, au point qu’on se demande d’abord s’il ne s’agit pas d’une photographie, il peint ici une scène de travail en classe.

Peintre assez reconnu à l’époque, Geoffroy célèbre ici l’école de la République, ses progrès et les effets bénéfiques de l’instruction qu’elle dispense. Comme nombre de ses œuvres, cette toile vise un large public, entre autres ceux qui, nombreux en 1889, ne l’ont pas fréquentée. Le réalisme du trait permet une précision et une objectivité rendues nécessaires par cette fonction d’information.

Montrant l’espace réservé, stable et rassurant de la classe, ainsi que des élèves bien traités, sages et épanouis, ce tableau s’adresse aux parents de France, dont tous les enfants doivent être dans une salle de classe telle que celle-ci.

L’étude est préférable à la déscolarisation et au travail « salarié ». Le côté « maternel » de l’institutrice peut même rassurer les mères d’enfants encore jeunes.

La classe est un espace ordonné, cohérent, où chacun est occupé avec sérieux et application à son travail. Elle constitue un milieu protecteur (clos et isolé de l’extérieur), organisé et tranquille : un sanctuaire dédié à l’instruction, avec ses ustensiles et signes propres.

L’ordre scolaire a transformé des « petits » en « petits élèves », plongés dans l’étude sous l’autorité bienveillante – mais bien réelle – de l’institutrice. Dans ce lieu règne l’égalité républicaine : les blouses nivellent les différences d’origine sociale, chaque enfant dispose du même espace, tous bénéficient du même enseignement dont les méthodes (syllabaire) et l’efficacité sont ici rappelées – malgré leur jeune âge, les « petits » savent déjà lire (plusieurs d’entre eux sont ainsi représentés) et écrire.

La toile renvoie ainsi indirectement à la méritocratie républicaine : avec une telle discipline (la leur et celle de l’institution), les élèves, même les plus modestes, ont toutes les chances de s’élever dans la société. 

Voir la remarquable analyse du tableau En classe, le travail des petits, dans le contexte des débuts de l’école de l’IIIe République.https://www.histoire-image.org/fr/etudes/modele-instruction-republicaine

Extraits de l’analyse d’Alban SUMPF, l’Histoire par l’image.


Une leçon de dessin à l’école primaire représente une innovation de l’école républicaine : l’enseignement artistique par l’apprentissage d’une activité manuelle. L’éveil à la création – ici, le dessin et la sculpture – se réalise dans une classe pourvue de matériels où règne sérieux, concentration, ordre, autour d’un maître attentif, passeur d’un savoir.


Tableau de 1889 intitulé Le Jour de la visite à l’hôpital. Dans un autre domaine, un témoignage de la qualité du service républicain au peuple.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


7 thoughts on “Contre l’avancée du poison coranique, souvenons-nous de l’idéal républicain peint par Geoffroy !

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci pour cette mise en parallèle très éclairante !

    L’islam a un apport culturel, scientifique strictement NUL : comment peut-on tolérer que s’ouvrent dans notre France ces écoles de la nullité ?

    J’aime bien faire ce parallèle.

    On dit qu’un chef musulman a mis le feu à la bibliothèque d’Alexandrie avec ces mots :

    « Brûlez ces livres !

    Ou ils répètent le Coran et ils sont inutiles.

    Ou ils contredisent le Coran et ils sont nuisibles ! ».

    On peut dire en réponse, en 2019:

    « Fermez ces écoles corano-musulmanes !!

    Ou elles répètent la science occidentale et elles sont inutiles.

    Ou elle la contredisent et elles sont nuisibles « .

  2. AvatarChristian Jour

    Magnifique tableau. Bientôt on aura que ça pour ce rendre compte comment c’était avant, avant l’islamisation de la France et la destruction de la culture et de l’enseignement. Enseignement qui sera confié à des dégénérés, moyenâgeux et rendu complètement fou par une religion sanguinaire et nauséabonde que je qualifie de satanique.
    Au programme les bienfaits du premier hitler, momo, qu’il est normal de violé une petite fille parce que momo le pédophile la fait, qu’il faut voiler les femmes parce que ce sont toute des salopes qui excitent les jeunes mâles (les vieux aussi) en rut, que la terre est plate et que la musique transforme les gens en singe ou en porc
    Si il y a de plus en plus d’école coranique, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux, qu’ils pondent de plus en plus et la France est bien dans une période d’invasion. Le grand remplacement dénoncé par Renaud Camus est là et bien là. Bientôt la France 58 ième pays musulman. Mais attention les salopards de collabos, va y avoir de la casse.

  3. RichardRichard

    1889 + 130 = 2019… 130 ans séparent ces deux illustrations. Quitte à rater mon examen de calcul macronien, 1889 a 130 ans d’avance sur 2019 !!!
    Les toiles de Jean Geoffroy sont sans doute quelque peu idéalisées mais tel est le but à atteindre une nouvelle fois depuis la lente érosion du concept même de pédagogie.
    Un prof est un prof et non un touriste accidentellement présent en classe, une discipline est une discipline et non un carcan imposé par un État rétrograde et, last but not least, les smartphones sont priés de rester au vestiaire !
    Ah oui j’oubliais : l’islam INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS. Si vous voulez en savoir plus sur lisse lame, direction université, département théologie. Âmes sensibles s’abstenir…

  4. AvatarAnnie

    Est-ce que ces « ecoles » sont financées par les parents ?
    Et aux examens d’Etat, quel est le pourcentage des reçus ?

  5. AvatarAlexcendre 62

    On ne pourra retenir de notre époque qu’une très grande trahison de ses élites et un manque de courage de toute notre classe politique , cela va couter beaucoup aux générations futures pour se libérer de cet envahissement oui oui plus on tardera plus le prix sera énorme et l’issue incertaine . Tout le monde doit le savoir car nous sommes face a cette certitude que le sang coulera , ces gens trop bien installés chez nous n’accepteront pas de repartir et le prix sera une guerre civile.

  6. AvatarHellen

    Personnellement c’est un seau d’eau bien bouillante que j’aurai envie de jeter sur ces journaleux….!
    Ceux qui font le choix de la soumission sont tous les politiques… avec à leurs bottes, cette presse maudite qu’il faudrait faire disparaître complètement…!
    En fait, pourquoi?
    Il n’y a pas 36 réponses à ça, parce qu’ils sont payés pour ça…! Mais, bien que payés grassement par nous, mais ils sont en plus payés par d’autres sources pour les motiver de nous
    Pas payé par nous pour ça…!!!
    De toute façon, quoi que nous fassions, et encore faudrait-il que tous les Français se soulèvent d’un seul coup et disent « basta »…!!! il arrive un moment où ça suffit de les laisser nous envahir, de tout leur donner, qu’ils aient tous les droits, mais au fur et à mesure qu’ils aient toujours plus de droits….
    Il faudrait se réveiller, car nous, par contre, nous avons chaque jour de moins en moins de droit…
    Même celui de ne pas être d’accord, nous ne l’avons plus…

    Pour le récupérer, il faudrait une manifestation monstre…
    C’est-à-dire?
    Que ceux qui aient de 18ans à 65 ans soient tous absolument tous dans les manifestations… Parce que 18 ans c’est la majorité et 65 ans c’est considéré comme l’âge maxi de la retraite, à condition d’être suffisamment en forme pour tenir le coup…!
    Sinon, nous pouvons dire que nous sommes cuits et que la France et les Français n’existeront plus…!
    Parce que Vendredi, un CPF a bien tenté de tuer une gamine 4 ans, parce que c’est une «  » » »mécréante » » » » »… un crime au plus haut point…!!!!
    Heureusement la petite a été opérée et ses jours ne sont plus en danger…
    Ces gens-là ne savent que tuer et/ou, violer…!
    Que sommes-nous tous pour eux???
    La même chose, et même pire…!!!
    Comment les Français ont-ils fait en 1789????
    D’après les peintures qui ont été faite, tout le peuple de Paris de l’époque était dans la rue…
    Ne demandez pas aux riches d’être dans la rue… On ne mélange pas le haut du pavé avec le bas du pavé..!

  7. Avatardenise

    en tout cas ces écoles coraniques sont un pied de nez à l’interdiction du port du voile dans les écoles républicaines ! et oui , l’art de contourner la loi ! je me demande si nos gouvernants ont réalisé !

Comments are closed.