C’est reparti, les Chances pour la France se font des piscines avec les bouches d’incendie


C’est reparti, les Chances pour la France se font des piscines avec les bouches d’incendie

Ben oui, c’est pas juste, il y a des salauds de riches, même de Français moyens qui ont réussi à force de travail et d’épargne à avoir leur petit pavillon et à y mettre une piscine, en dur ou en plastique, peu importe.

Les autres sont verts de jalousie. C’est que leur statut de victime du colonialisme les empêche -c’est très dur – de travailler pour des Kouffars, dans un pays de Kouffars. Et donc de gagner de l’argent honnête.

Si je dis qu’enfant je vivais en HLM, que je n’ai jamais eu accès à une piscine mais qu’il ne me serait pas venu à l’idée d’aller voler l’eau de la commune et la loi, qu’est-ce que vous me dites ? Ta gueule, sale Blanche exploiteur raciste. Vu comme ça…

.

Avec la canicule, c’est donc le retour de ce que les medias (influence de Macron et son armée d’adeptes de l’anglais, ça fait jeune, ça fait « dans le coup ») appellent  streetpooling en Ile-de-France. En bon français, « piscine de rue », « baignade de rue », mais ça leur écorcherait la gueule, aux journaleux, de parler français. Et puis, utiliser des mots incompréhensibles et incompris, ça permet de laisser croire aux Français que ce « streetpooling » c’est un nouveau jeu, une activité à la mode trop compliquée pour eux…

On lira dans l’article ci-dessous les commentaires ahurissants de certains dhimmis bons pour la conversion : « Je comprends totalement, il n’y a pas d’endroit où aller se baigner, il n’y a pas de brumisateur », constate une habitante. « Tout le monde ne peut pas aller à la piscine. La piscine c’est payant », ajoute une autre. 

On peut supposer que ces gens-là trouvent même normal qu’un agent ait été agressé à Orly pour lui subtiliser la clé permettant d’ouvrir la bouche à incendie…

D’ailleurs, dans les villes des territoires perdus de la République, on installe même des brumisateurs dans les rues. Des fois que l’argent de la drogue ne permette pas aux individus de s’en munir…

Quant à expliquer aux contrevenants-délinquants qu’ils mettent en danger d’autres en cas d’incendie… Autant pisser dans un violon.

 

Merci à Christian Jour qui nous a signalé l’article ci-dessous :

Des bouches à incendie ont été ouvertes dans plusieurs villes d’Ile-de-France par des habitants cherchant à se rafraîchir. Une pratique illégale et dangereuse appelée street pooling contre lesquelles les autorités tentent de lutter.

https://www.bfmtv.com/societe/avec-la-canicule-le-retour-du-streetpooling-en-ile-de-france-1720939.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “C’est reparti, les Chances pour la France se font des piscines avec les bouches d’incendie

  1. AvatarCharles Martel 02

    Quand on avait très chaud on mouillait un carré de tissus à une fontaine et on se le mettait sur la tête puis on se mouillait les bras et la figure et ça allait bien, jamais on aurait osé ouvrir une borne à incendie, on nous avait éduqué, on nous avait appris le civisme bin oui nous étions des français de souche respectueux des infrastructures publiques et nos parents nous avaient appris que rien n’était gratuit et que c’était nos impôts qui payaient tout ça.. Comment voulez vous que ces CPF aient le moindre respect, tout leur est donné sans qu’ils ne fassent aucun effort, quand ils font des conneries ils bénéficient de la clémence et de toutes les bontés de la justice et de l’état et tout ça à nos frais bien sûr. Alors que ça soit passible d’ une amende de 75.000 euros ça les fait bien rigoler nos CPF car aucun de ces salauds n’aura la moindre amende, aucun d’eux ne sera inquiété par notre justice de merde ni même interpellé par la police qui passe plus de temps derrière les radars à faire chier le FDS qui part le matin bosser. Triste spectacle que celui de cette France qui est en train de devenir un pays d’Afrique complètement dévasté, défiguré, transformé en contrée sauvage et malfaisante avec la complicité de Macron et de sa bande de pourris ainsi que de tous ces connards de bobos donneurs de leçons qui approuvent tout ça bien à l’abri dans leurs pavillons de luxe protégés par des patrouilles de police. Mais à force de bienveillance malsaine et partisane tous ces cons ne réalisent pas que ça va leur tomber dessus car toutes ces CPF se sentent pousser des ailes et se croient tout permis, puis qu’en fait c’est le cas, et un jour viendront les déloger de leurs niches bien protégées et ce jour là tous ces bon connards de bobos qui trembleront devant ces sauvages seront content de trouver des patriotes, armes à la main qui viendront virer tous ceux qui pourrissent notre pays et nos vies

  2. Avatarpier

    Quand j ‘étais gosse , après la guerre , il n ‘y avait pas de piscine
    donc , je n ‘ai pas appris à nager
    Nous avions les décombres de la guerre comme terrains de jeux
    et aussi les caniveaux où coulaient les eaux usées
    idéal pour faire des courses de petits bateaux ou d ‘allumettes dans le caniveau
    il n ‘y avait pas de tout à l ‘égout , ni fosse septique
    les maisons avaient une fosse pour les WC , mais les eaux de vaisselle , lessive et autres c ‘était pour les caniveaux
    les maisons avec l ‘eau courante (dans leur cours ) étaient rares , beaucoup allaient à la fontaine au coin de la rue .
    les décombres suite aux bombardements = fantastiques terrains de jeux , heureuse époque
    beaucoup de nostalgie pour moi

    1. AvatarHollender

      Hey oui…. c’était le  » bon vieux temps »

      Devant ce qui restait de la gare de Vitry le François il y avait des décombres d’immeubles bombardés. Avec des copains nous y allions jouer à cache cache, jusqu’au jour où je suis tombé jusqu’à la taille dans ce qui restait d’une fosse septique……..Ma mère n’en a rien su, heureusement qu’il y avait un robinet d’eau courante dans la cour de notre maison en haut de l’avenue du Colonel Moll….
      Jamais nous n’aurions touché à une borne à incendie.

      Il est inutile d’essayer d’éduquer ces babouins…… ils ne sont pas sur la même planète que nous. Aucune éducation, aucune discipline et le peu d’autorité qu’avaient les parents a été remplacé par l’effet de meute des racailles. Les petits de moins de 10 ans sont devenus des  » chouffe » ( guetteurs ) rémunérés par les trafiquants…….. pardon les dealers en Fronçé

    1. AvatarCharles Martel 02

      Oui j’ai vu la vidéo et ça me conforte dans mon opinion, tous des pourris qui jouent à « faites ce que je dis et pas ce que je fais » qui nous méprisent et votent des lois pour nous faire payer et chier mais eux se croient au dessus des lois.. Quelle bande d’ordures ces politicards

    2. AvatarAlexcendre 62

      Oui pier :La honte ces types! comment se fait il que des gens ont encore voté pour de tels guignols car contrairement a ce qu’ils laissent entendre ils sont tous incapables de prendre la dimension de la catastrophe qui nous arrive . La seule chose qu’ils savent faire c’est de nous vider les poches aux motifs de mesures encadrant des constats qui ont cinquante ans de retard et qui arrivent bien trop tard car notre empreinte écologique a dépassé nos ressources depuis au moins trente ans. Nos trois fléaux planétaires sont la démographie , le consumérisme ,et la sur exploitation de nos ressources , au seul profit de mille grosses familles mondialisées dominantes qui ont tous les leviers quel que soit le pays , et nos guignols se couchent devant ça en nous faisant croire qu’ils possèdent un certain pouvoir ce qui est archi faux !

  3. AvatarChristian Jour

    Moi aussi j’ai été jeune et si j’avais ouvert une bouche d’incendie, ou même seulement fait le con autour, mon père m’aurait décalqué.

  4. AvatarJolly Rodgers

    ça me fait penser au film Taxi Driver ,lorsque il passe dans le Bronx avec sont taxi toutes les bornes incendies sont ouvertes . qui aurais crus que les villes de France deviennent des Bronx un jour !
    par contre j’ai fait des formations avec des pompiers pour le travail lorsque j’était en sécurité incendie , et il faut savoir qu’un poteau incendie (le vrai nom de la borne) ouvert ne peux être utilisé en cas d’incendie , car pour mettre le tuyau il faut que le poteau(la borne) soit fermé , car avec la pression de l’eau c’est impossible , et pour refermer certains poteau déjà ouvert c’est très long . donc les connards qui ouvrent les poteaux incendies mettent la population en danger en cas de feux . des chances pour la France , il y’a pas a dire .

  5. Avatarfrejusien

    Pourquoi pas ?
    il suffit de mettre une protection et un panneau signalant le danger,
    il y a tellement de solutions envisageables, c’est juste qu’il faut avoir la volonté de s’opposer à cette dégradation incessante des biens publics,
    sans craindre les émeutes islamiques

Comments are closed.