Plus d' »islamophobie » dans la loi Avia ? Marwan Muhammad, du CCIF, en est malade à crever !


Plus d' »islamophobie » dans la loi Avia ? Marwan Muhammad, du CCIF, en est malade à crever !

Devant la levée de boucliers de politiques et de laïques ( et non des moindres) ainsi que celles des sites de réinformation, l’islamophobie a disparu de la loi Avia, remplacée par « haine des musulmans ».

Un article de Causeur analyse fort bien la situation et pose les bonnes questions : pourquoi avoir ajouté l’islamophobie à l’antisémitisme et à l’homophobie ? Pourquoi parler de « haine anti-musulmans » mais pas de « haine anti-chrétiens » etc ?

[…]

Rappelons au passage que « l’islamophobie » est une notion-piège, dont l’utilisation renforce une tactique bien connue des Frères Musulmans et autres islamistes, qui rêvent d’imposer partout le délit de blasphème pour rendre intouchable leur doctrine totalitaire, et notamment empêcher l’émergence d’un islam humaniste et faire taire les réformateurs laïques du monde musulman. Rappelons aussi, sur le fond, qu’en aucun cas la critique d’une religion quelle qu’elle soit ne peut être assimilée à une forme de racisme, à moins de valider l’idée selon laquelle on hériterait de sa religion au lieu de la choisir, ce qui revient à nier la liberté de conscience, et d’accepter n’importe quelle monstruosité pourvu que ceux qui s’en rendent coupables affirment en avoir reçu l’ordre d’une puissance supérieure – les enfants brûlés vifs en l’honneur de Moloch à Carthage, le chevalier de La Barre et Raif Badawi vous expliqueront le reste.

Haine anti-musulmans ?

Il y a quelques années, Élisabeth Badinter déclarait qu’« il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe », et j’ose croire que nul n’irait soupçonner cette grande dame de racisme, d’antisémitisme, de sexisme ou d’homophobie. Certes, le texte a été changé, mais c’est sous la pression. Mais pourquoi, comme se le demandait à juste titre Laurent Bouvet, avoir initialement cité le terme d’islamophobie dans les motifs de la loi en l’assimilant au racisme, à l’antisémitisme, au sexisme et à l’homophobie ? Et pourquoi, même maintenant, évoquer la haine anti-musulmans mais ne pas mentionner aussi la haine anti-chrétiens, anti-apostats, anti-athées ? En France comme dans beaucoup d’autres pays, il y a tout de même nettement plus d’athées harcelés au nom d’une religion (notamment l’islam) que de croyants harcelés au nom de l’athéisme !

Ceci dit, la question religieuse n’est pas tout, loin de là. Dans l’inflation permanente du champ des « phobies » interdites, ce sont souvent la liberté et la dignité des femmes qui sont les premières sacrifiées, ce qui devrait tout de même nous faire réfléchir.

[…]

Lire l’ensemble de l’article ici :

https://www.causeur.fr/laetitia-avia-islamophobie-haine-en-ligne-162517

.

Quoi qu’il en soit, l’islamophobie a disparu du texte de loi, générant une polémique qui a sauté à la figure des Frères Musulmans du  CCIF qui, depuis des années, affirmaient doctement que l’islamophobie serait un délit…

Evidemment, au CCIF on est pâle. Avoir tant espéré, avoir vu enfin le bout du combat, toucher au but, être sur le point de voir l’islamophobie criminalisée et interdite dans un projet de loi, ça a dû être orgasmique pour Marwan Muhammad comme pour Samy Debah !

La chute n’en est que plus rude. Et leur colère de gamins capricieux qui avaient déjà la cuiller dans le pot à confiture enfin permis, ça vaut le détour.

Oh les déçus, oh les frustrés…

C’est donc une claque violente qu’is viennent de recevoir. Et, comme d’habitude, leurs réactions sont violentes, ils accusent, ils traînent dans la boue… et ils persistent ! Pour eux l’islamophobie serait la peur/haine des musulmans. Incultes, illettrés, ne connaissant pas le sens des suffixes ? Non, c’est justement parce qu’ils le connaissent bien qu’ils tiennent à faire criminaliser l’islamophobie afin d’interdire la critique de l’islam.

 

La suite est très intéressante. C’est l’arroseur arrosé dans toute sa splendeur. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais :

-« Pourquoi un député LREM cède-t-il à la pression ? » Bonne question. Pourquoi un Président de la République,  des députés et des sénateurs ont-ils cédé à la pression pour autoriser les accompagnatrices voilées ?

-« Pourquoi ces militants trouvent-ils une oreille attentive auprès des représentants du gouvernement ? » Bonne question.Nous ne cessons en effet de nous demander pourquoi les Frères musulmans trouvent une oreille attentive auprès du gouvernement.

-« Ce type de pression sur de tels projets est un risque majeur pour le vivre ensemble ». En effet, les pressions des musulmans, les émeutes, les chantages, les procédures judiciaires du CCIF  sont un risque majeur pour le vivre ensemble.

 

 

Au-delà du CCIF, on notera que la plupart de ceux qui sont intervenus dans le cadre du « Printemps républicain » sont, néanmoins, des islamophiles, des ennemis de la liberté d’expression et nos ennemis. Clavreul et Fourest en tête.

Fourest dit clairement et en toutes lettres qu’elle est favorable à la loi AVIA, qui est une des lois plus plus restrictives de l’Occident concernant la liberté d’expression. Mais on ne présente plus Fourest, prête à manger  à tous les râteliers, pourvu qu’elle soit connue, reconnue, et invitée sur les plateaux télé. Accusée d’ailleurs d’être financée par Soros, via la fondation Anna Lindh.

Quant à l‘islamophile Clavreul qui porte plainte contre les Résistants à l’islam, il n’est pas tout blanc sur le dossier islam !

Ne pas oublier que les faux laïques du Printemps républicain ont défendu la voilée Mennel…

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/15/les-faux-laiques-du-printemps-republicain-defendent-mennel-de-peur-de-paraitre-islamophobes/

.

Pour en savoir plus sur le Printemps républicain présenté par le CCIF comme ses ennemis, juste parce qu’ils ne veulent malgré tout pas la restauration du délit de blasphème :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/19/qui-sont-les-islamo-collabos-du-printemps-republicain-de-la-gauche-islamo-collabo/

.

Tout ça c’est du même tabac que Ciotti capable du pire et du meilleur… qui trouve que la loi Avia n’est pas assez exigeante…

https://francais.rt.com/france/63138-eric-ciotti-veut-lever-anonymat-reseaux-sociaux-amendement-retoque

.

Tous ces gens-là préparent le retournement de situation, inévitable, qui va se produire. En bons Résistants de la 25ème heure qu’ils seront, ils s’arrogent déjà toutes les victoires du camp patriote…

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


7 thoughts on “Plus d' »islamophobie » dans la loi Avia ? Marwan Muhammad, du CCIF, en est malade à crever !

  1. AvatarChristian Jour

    Tout ceci sent la pourriture à plein nez. L’autre grosse vache, n’a qu’une idée c’est de faire propager l’islam, un point c’est tout, le reste elle s’en bas l’œil. Toutes ces lois infâmes ne visent que les Français de souche, blancs et Chrétiens. L’islam avance très vite à cause des collabos pourris qui ont vendus leur âmes au diable. Faut vraiment être un gros salopards dégueulasse pour laisser envahir son pays par des barbares qui adorent une secte satanique qui prône la mort pour tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

  2. AvatarAmélie Poulain

    Quel panier de crabes…. Je sens qu’il y en a qui vont se prendre le pied dans leur tapis (terme employé dans son sens « général » non dans une éventuelle connotation « religieuse »…)..

  3. AvatarAmélie Poulain

    Au législateur : on décide de contrer et sanctionner les discours violents de « haine » (à vous de définir sauf mots explicites dans ce sens…. bon courage !), point !

    On n’a pas à définir ceux contre lesquels on ne peut pas en avoir et qui sera donc sanctionné, en laissant un « vide » qui laisse supposer qu’on peut en avoir pour les autres…

    Vous ne croyez-pas qu’il y a un problème là ?

    Donc tout court : on « interdit et sanctionne les discours de haine », point final !

  4. AvatarB. Eon-M.

    Merci Christine pour l’info.
    Je comprends aisément vos réticences (à toi et Pierre) à l’égard des fondateurs du Printemps Républicain, notamment ce petit crevé de Clavreul.
    Pour ma part, je retiens qu’à la journée « Toujours Charlie ! » du 6 janvier 2018 aux Folies Bergères, il s’était dit des choses intéressantes ; mais que les belles paroles des Importants de « la nouvelle question laïque » étaient entachés par la présence de la LICRA (association coorganisatrice de ladite journée) dans la mesure où cette association a manqué, irrémissiblement, à la République. Laurent Bouvet, en revanche, je le trouve digne d’estime. Car il est indéniable qu’il a choisi de faire litière de sa carrière académique pour se consacrer à la défense d’une certaine idée de la laïcité de notre République française. Et je soutiens son injonction faite à Macron de choisir entre deux interprétations de la laïcité :
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2019/03/20/31001-20190320ARTFIG00107-laurent-bouvet-il-y-a-plusieurs-laicites-possibles-et-macron-doit-assumer-un-choix-clair.php
    Je soutiens d’autant plus cette injonction que je suis bien conscient que les catholiques conciliaires (dont je fais parti) ont lâché la proie pour l’ombre, c’est-à-dire notre laïcité républicaine pour la laïcité de Baubérot. Or cette laïcité-là ne participe aucunement du progrès humain, puisqu’en réalité elle sacrifie, par souci de complaire aux musulmans, la liberté de conscience à la liberté religieuse. Alors j’espère que les catholiques croyant, comme moi, au progrès humain, comprendront au plus vite que Laurent Bouvet, Élisabeth Badinter, Delphine Horvilleur ont raison de dénoncer la laïcité de Baubérot, et que l’oppression méthodique du couple politique Christine Tasin et Pierre Cassen est un scandale.

    Bien à vous.

  5. AvatarCatherine Terrillon

    Comment peut t-on pourfendre à la fois l’islamophobie l’homophobie et le sexisme alors que l’islam (radical) est sexiste et homophobe ? On ne peut pas défendre tout et le contraire de tout.

  6. Avatarbm77

    La proposition de loi de Laetitia Avia pour s’attaquer à la haine sur les réseaux sociaux et le fait d’avoir retiré la notion d’islamophobie des critères entraine chez moi plusieurs réflexions . D’une part, je suis heureux de constater qu’il reste quelques citoyens assez laïcs pour empêcher les censeurs d’aller trop loin, jusqu’à la caricature.Parce qu’à force de légiférer sur le sujet des minorités et autres communautés, qui ,mises bout à bout représentent une certaine force de pression, on finit par créer une autre injustice par l’ abscence de ces critères de protections tout ceux qui n’y rentrent pas, qui sont nombreux et qui doivent eux se contenter du cadre législatif habituel . C’est la discrimination positive jusque dans la justice, pour certaines minorités agissantes, et ce n’est pas un hasard que ce projet de loi soit présentées par une ex discrimée positive de l’éducation nationale! On sent que la fille ne doute de rien. Si des gens ne s’étaient activés pour que l’on retire l’islamophobie du projet , cela passait comme une lettre à la poste .
    Hors la dessus je prend le CCIF à contre pied en demandant : pourquoi s’acharnent -ils jusqu’à paraitre suspects de vouloir faire en sorte que l’islamophobie soit considéré comme un délit ?Derrière cela il ya une volonté d’empêcher toute contestation sur certains aspects de leur religion y compris à l’intérieur même de la communauté musulmane . Si on considère que le CCIF est représentatif de l’avis majoritaire des musulmans cela en dit long sur l’état d’esprit des adeptes de cette religion , qui sont donc prêts à imposer le bâillonnement de la société Française pour permettre d’imposer plus facilement la charia, étape avant l’état islamique

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci BM 77 pour ce commentaire mais il est bien trop long j’ai dû en couper la moitié. Si vous voulez écrire un article, il faut l’envoyer à contact@resistancerepublicaine.eu, en prenant garde à la correction de l’expression, que je n’aie pas tout à réécrire.

Comments are closed.