Football féminin : ils veulent nous interdire de dire que les femmes sont moins bonnes que les hommes…


Le féminisme recouvre des significations différentes : c’était jusque dans les années 60 un mouvement tout simplement humaniste pour que la moitié féminine de l’humanité reçoive autant de droits et de dignité que l’autre. Mais le ver était dans le fruit : pourquoi appeler cela « féminisme » si ce combat n’était qu’un des aspects de la lutte pour les droits de l’homme (et donc de la femme) ?

.

Aujourd’hui, alors que l’égalité hommes-femmes est peu ou prou atteinte dans les pays Occidentaux, le féminisme a muté en devenant un des mouvements idéologiques financés par le grand capital mondialiste pour diviser l’humanité et les nations en communautés qui s’affrontent et ainsi fragiliser l’unité des peuples et des nations.

.

Au côté de l’islamisme (contre les non-musulmans), de l’immigrationnisme (contre les peuples autochtones), des antifas (contre les patriotes souhaitant préserver leur pays), les LGBTQI… (contre les hétéros, la famille), l’indigénisme et l’antiracisme (contre les Blancs), le véganisme (contre ceux qui mangent de la viande), le néo-féminisme rejoint la grande famille des totalitarismes anti-occidentaux.

.

D’un mouvement pour les femmes, on passe à un mouvement contre les hommes.

.

À l’occasion du mondial de foot féminin, la propagande « féministe » bat son plein.

.

Petite analyse en vidéo par RDZ :

.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


12 thoughts on “Football féminin : ils veulent nous interdire de dire que les femmes sont moins bonnes que les hommes…

  1. AvatarStéphane

    Je suis d’accord.
    J’ai l’habitude de dire que je n’aime pas les féministes parce que j’aime les femmes qui aiment les hommes.
    Il y a toujours un « politiquement correct » pour me répondre qu’il ne faut pas dire ça, que les « vrais féministes » aiment les hommes.
    Bien sûr !
    De même que les vrais matchos aiment les femmes, c’est du moins ce qu’ils disent.

  2. AvatarAnonyme

    Je valorise la gratitude et l’humilité. Je suis reconnaissante que des hommes aient inventé la machine à laver et le frigo. Avec gratitude et humilité les féministes auraient un aperçu de la réalité tel qu’elles y réfléchiraient à deux fois avant d’accorder du mérite à l’islam. En ce moment les féministes emportées par le recours à l’arrogance, sont aveugles au fait qu’elles utilisent le même levier que les mahométans destructeurs de toute civilisation digne de ce nom.

  3. AvatarAmélie Poulain

    Il y a toujours un « politiquement correct » pour me répondre qu’il ne faut pas dire ça, que les « vrais féministes » aiment les hommes. »

    En fait, les féministes veulent être un homme… Ce sont des femmes qui sont mal dans leur peau de femme.

    La vraie femme ne se sent pas rabaissée face aux hommes et leur reconnait le droit d’être différents y compris dans leurs comportements (c’est même cela qui fait le jeu entre les sexes)..

    La notion de dignité, d’égalité et de liberté, est une position personnelle intérieure et n’a rien à voir avec l’apparence.

    On mélange tout…. Une femme est différente d’un homme, elle a un rôle différent mais cela ne crée en rien une infériorité en tant qu »être humain qui sont en tant que tels tous égaux.

  4. AvatarAuguste

    Les féministes qui s’expriment devraient nous dire si elles sont femme , homosexuelle , gender ou masochiste . Le message ne peut pas être universel si c’est une femme , une homosexuelle , un gender , une masochiste . Tout devient complexe avec cette variété de sexes ou comportements sexuels .

  5. Christine TasinChristine Tasin

    Mauvaise réponse. Une femme est une femme, qu’elle soit homo ou hétéro, un homme est un homme qu’i soit homo ou hétéro. C’est du communautarisme que de classer les gens en fonction de leur sexualité, et trop de féministes, lesbiennes notamment le font déjà trop. C’est inacceptable

  6. Avatarbm77

    Cette histoire de foot féminin qu’il faudrait trouver absolument formidable m’énerve parce que sur le sujet je ne vais pas être objectif en disant que si je regarde parfois le foot féminin , ce n’est pas en le considérant à l’égal de celui des hommes mais en prenant en compte que c’est du foot féminin! Point barre Et je ne le compare pas à celui que pratiquent les hommes que je ne nommerais pas non plus foot masculin. Les femmes seront des footballeuses à l’égal des hommes quand elle joueront en mixité avec eux! Et franchement je ne le souhaite pas parce que « bonjours les traitements hormonaux » pour réaliser ce genre de mutantes !
    Par contre on s’aperçoit dans l ‘histoire qu’il y a un autre facteur qui intervient c’est qu’en subliminant le foot féminin on cherche plus prosaïquement à créer autour de lui un nouveau marché en terme de droits TV , d’images exploitables par les annonceurs , les émissions .après match qui permettent aux journalistes vedettes de se faire une nouvelle marge.
    On s’aperçoit que le sociétal est synonyme aussi d’ enjeux économiques en sectorisant la population en groupe bien distinct dans des cases on permet de mieux cible et donc d’être plus efficace en terme de vente .
    C’est très symptomatique de cette époque qui cherche à rentabiliser des concepts sociétaux comme l’écologie avec le climat, le métissage, on voit sans arrêt de nouvelles pubs proches de celles de banania qui utilisent la diversité à des fins commmerciales et en même temps en exploitant le concept du vivre ensemble . Dans les pubs on vend et en même temps on fait passer un message sociétal , ce n’est pas un hasard que ceux qui ont voté en masse pour macron très représentatif de ce mélange entre fric et hédonisme capricieux , dont la majorité des gens qui travaillent dans la pub, habitent des centre villes protégés veulent un air pur bénéficier de ce qui se fait de mieux être livrés rapidement tout en faisant accompagner leur enfant à l’école par des mamas issues de la migration , Ces caprices les rendent de plus en plus tyranniques pour le reste de la population franchoullarde qui n’existe plus pour eux, à qui on dit qu’il n’a pas d’hisoire et ni de futur avec l’immigration de masse d’où cette idée lumineuse du port du Gilets jaunes pour leurs dire. He! Ho ! On existe,vous avez voulu ous rendre invisible mais nous on met les gilets pour faire voir qu’on est en danger dans cette société qui nous zappe comme l’automobiliste en panne sur l’autoroiute déshumanisée.

  7. AvatarPhiliberte

    De toutes façon, masculin ou féminin, le foot est là comme étaient là les jeux du cirque: pour occuper le bon peuple, et l’empêcher de voir ce qui se passe autour de lui.

  8. Avatarpatito

    je ne vois pas pourquoi non m’interdirait de dire que le jeu des bonnes équipes féminines est plus agréable à voir que celui des hommes :
    elles jouent avec leurs têtes et eux avec leurs pieds .

    si vous avez le courage de regarder un Dijon / Caen : bravo
    mais moi je préfère USA/ Norvège ou autre …….

  9. AvatarJulien Martel

    Personne ne n’interdit quoi que ce soit.
    L’article vise à lutter contre la propagande « féministe » oppressive (hahaha) qui vise à imposer le genre d’avis que tu viens d’émettre et à interdire de s’y opposer.
    Donc ne renversons pas les rôles, merci.

    Ensuite, il faut comparer ce qui est comparable. Dijon/Caen et USA/Norvège, ce n’est pas comparable.

    « elles jouent avec leurs têtes et eux avec leurs pieds . » c’est peut-être vrai, mais c’est peut-être n’importe quoi. Je me demande bien sur quelle étude poussée autre que vos préjugés soi-disant anti-conformistes vous vous basez.

  10. AvatarDorylée

    Depuis 2,8 millions d’années, homo habilis et ses descendants mâles ont en général une force physique supérieure à la femelle. Ça plaît ou ça ne plaît pas mais la nature est ainsi faite. Il est donc naturel que, dans toutes les activités où la force physique prime, l’homme domine la femme. C’est pourquoi, en haltérophilie par exemple, les femmes ne concourent pas dans la même catégorie que les hommes. Les femmes n’ont accédé à la profession de chauffeur routier que depuis qu’il y a la direction assistée et les tire palettes électriques. Mais quand elles font les choses, elles le font bien : Michelle MOUTON, Annie Famose, les sœurs GOITCHELLE, Soria BONALY, etc…

Comments are closed.