Il y avait 4000 con(ne)s hier soir dans la cour de l’Elysée pour discriminer les musiciens hommes


Il y avait 4000 con(ne)s hier soir dans la cour de l’Elysée pour discriminer  les musiciens hommes

.

Que des bonnes femmes sur la scène !

`

.

Extraits du spectacle… 

 

.

Et dans la foule des bobos, des « féministes » comme celles de « La Barbe » qui, il y a peu, étaient allées perturber un débat avec Zemmour sous prétexte qu’il n’y avait que des hommes sur scène.

http://resistancerepublicaine.com/2019/04/30/si-jetais-un-homme-je-ne-pourrais-pas-baiser-les-degenerees-de-la-barbe/

Va comprendre, Charles…

.

Au pays d’Olympe de Gouges et de Simone de Beauvoir, au pays de Voltaire, l’Etat donne l’exemple :

Si vous discriminez les Noirs, les musulmans et les femmes, vous êtes condamnés.

Si vous discriminez les Blancs et les hommes, vous êtes applaudis. Vous avez même droit de cité à l’Elysée.

.

Quand Lang invente la Fête de la musique, qu’on trouve l’invention bonne ou mauvaise, il y a au moins un consensus : tout le monde s’amuse, ce soir-là, à « faire de la musique », musicien amateur ou professionnel, pékin moyen qui aime chanter ou gratter sa guitare…  Hé bien, même ça Macron le salit, le détourne, en fait un moyen de manipulation des masses.

Et il s’en vante :

«C’est une magnifique tradition française. J’ai évidemment une pensée pour Jack Lang qui a lancé (la Fête de la musique, Ndlr) quand il était ministre de la culture et qui depuis a permis de perpétuer ce mouvement populaire et de partage», a déclaré Emmanuel Macron, aux côtés de son épouse enlacée par les pétillantes Iris Gold et Pongo. Et le chef de l’Etat de rappeler le message de la soirée : «Je compte sur vous pour continuer à être heureux, à animer partout en France avec de la musique (…) mais aussi à être à faire rimer musique avec engagement».

Le message est très clair. Macron s’engage dans la non mixité, dans la discrimination des hommes…. La non mixité est normale, voire souhaitée. Les immigrés et Français descendants d’immigrés ont toute leur place en France, même s’ils détestent la France, même s’ils ne respectent ni ses lois ni ses valeurs. Ils ont même droit à un traitement de faveur.

.

Un changement néanmoins par rapport à l’année dernière, la bière vendue contenait de l’alcool… Macron va se faire gronder par ses amis les Frères musulmans…

.

Tant que les Français continueront à voter pour des dégénérés et des pourris, on aura ce genre de spectacle et cette politique.

Remuez-vous, bordel, il y a le feu au lac !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


21 thoughts on “Il y avait 4000 con(ne)s hier soir dans la cour de l’Elysée pour discriminer les musiciens hommes

  1. Laurent PLaurent P

    > Il y avait 4000 con(ne)s hier soir dans la cour de l’Elysée pour discriminer les musiciens hommes
    Et je dirai même plus :
    Il y avait 4000 CON·NE·S hier soir dans la cour de l’Elysée pour discriminer les musiciens hommes

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      sauf que je me refuse à utliser l’écriture inclusive de nos ennemis sauf le cas échéant pour islam islamisme

      1. Laurent PLaurent P

        Commentaire pas destiné à publication.

        Retourner contre ses ennemis leur propre arme de guerre psychologique, ici en l’occurrence l’écriture inclusive dans une insulte (qui donc n’en est plus une puisque ce·s mot·s ne figure·nt dans aucun dictionnaire 🙂 ), c’est un peu comme le légionnaire qui a buté le dealer de la gare du nord avec son propre couteau, moi j’aime bien, c’est un peu une variante de l’arroseur arrosé, mais c’est une affaire de goût et les goûts et les couleurs, comme on dit, ça ne se discute pas.

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          non pas une question de goûts, une question de principes et d’éthique. On ne fait pas ce que l’on critique chez les autres… sauf par ironie mais cela n’avait pas de sens ici

        2. Amélie PoulainAmélie Poulain

          Moi l’écriture inclusive, connais pas… Je n’ai même pas cherché à savoir ce que c’est que cette invention. Le Français est le Français, point barre. Je n’ai rien changé dans mon écriture, et je n’y pense même pas.

          On ne modifie pas une langue comme cela c’est comme toucher à l’identité, à ce qui nous a construits (l’enfant baigne dans des mots et cela institue le rapport à l’autre dans le versant émotionnel), la langue et le langage sont plus que de simples mots prononcés.

          Pour ma part, j’utilise le masculin comme neutre comme avant, et ne féminise rien du tout sauf si ça l’était avant. J’ai toujours continué à utiliser le mot Mademoiselle qui avait soit-disant été supprimé aussi.

          Ce sont les petites concessions que l’on accorde ici ou là qui mine de rien font que certains qui savent s’engouffrer dans les failles, avancent et se sentent validés.

          Les gens critiquent les politiques mais sans les gens, les politiques ne sont rien, ne pourraient rien faire et n’auraient aucun pouvoir d’imposer leurs idées et inventions.

          1. MaximeMaxime

            Aujourd’hui, l’écriture inclusive est devenue un marqueur d’extrême-gauche. Refuser de l’utiliser, quand on travaille dans certaines administrations, est devenu une marque de résistance à une certaine ambiance idéologique. Quand on sait de quelle liberté d’appréciation pour gérer les carrières disposent par exemple les universitaires (au nom du principe constitutionnel de l’indépendance des enseignants-chercheurs), il y a de quoi s’inquiéter…
            Entre la théorie et la pratique, à propos de la neutralité dans le service public, l’égalité, le mérite etc. il n’est pas exclu que des écarts se creusent si ce n’est pas déjà le cas, en toute impunité !

          2. Amélie PoulainAmélie Poulain

            Oui @Maxime, on y retrouve leur idéologie.

            Je suis d’accord avec votre commentaire.

            J’ai toujours quand même le plus possible résisté devant les inepties voire par le biais de la résistance passive, tant pis…. ou tant mieux car en tous les cas je m’en porte mieux.

            Avec le temps, on s’aperçoit que subrepticement les choses finissent par bouger, l’évolution est souvent plus dialectique que linéaire.

            Patience… et ce qui est important à mon sens, c’est de toujours garder le plus possible son intégrité (sans se mettre en danger bien sûr mais dans ce cas c’est un compromis sain et raisonnable).

  2. MaximeMaxime

    C’est devenu habituel que l’Etat ne donne pas l’exemple quand il se montre pourtant intransigeant avec les personnes privées.
    Il suffit de penser aux « jetables », les précaires des services publics, par exemple les vacataires de l’enseignement payés avec un lance-pierre sous le fallacieux prétexte qu’ils ne font que rendre un service, alors que souvent le même travail est fait par un contractuel mieux traité ou carrément par un fonctionnaire donc correspond à un emploi permanent.
    En revanche, les services RH des entreprises privées ont intérêt à être très prudents s’ils licencient ou refusent de renouveler un contrat de travail.
    Il est vrai qu’avec Macron, ils peuvent désormais licencier plus facilement, c’est le nivellement par le bas quant aux droits sociaux…

  3. AvatarLangevin

    Bientôt,il y aura d’un côté,les donneurs,et de l’autre,les receveuses,et ce qui en résultera fera la fête,chaque jour,jusqu’à ce que mort s’en suive… Il n’y aura que la fin de triste..!

  4. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Macron chie sur la France et sur les français, il l’a dit, il l’a montré et continue dans cette voie. Pour Macron les français de souche n’ont plus leur place en France, tout ce qui a fait la France doit être jeté à la poubelle.. Patriotes, Macron est en train de faire de nous des apatrides!

    1. AvatarCELTE 56

      Tout-à-fait d’accord avec vous. Mais tout ce paye un jour, et les islamo-collabos de la Macronie devront rendre des comptes ! Car à force de nous prendre pour des cons, les Français finiront pas se révolter.

  5. AvatarDURADUPIF

    Pas du tout à l’image de la France éternelle. Pas de biniou breton pas de polyphonique corse pas de Frédéric Mistral ni de Vincent Scotto provençal, même pas Sambre et Meuse. Rien quoi sinon le désert aride.

    1. AvatarMarie

      Pas de binious, pas de bombardes, même pas de tziganes qui pourtant auraient pu représenter une certaine diversité ce dont raffole Macron et sa dame. Mais trop blancs, trop Chrétiens, trop européens, trop libres pour le dictateur apatride que nous entretenons.

  6. SarisseSarisse

    Macron ,main dans la main avec Elton John, que c’est mignon n’est ce pas.
    Il y a quelques année Chirac recevait Madonna.

  7. Avatarinconnue

    d’ailleurs les médias doivent avoir reçu des consignes, car très peu de débats sur ce » spectacle », autant dire même genre que l’année derrière, où sont les FRANCAIS BLANCS, messieurs réveillez-vous ,de partout la parité n’existe pas, ne voyez vous pas que les femmes prennent les postes clés et vous évincent – regardez déjà à la télé)

  8. Avatarbm77

    Elle me débecte cette France, là, des particularismes mis au pinacle alors que l’individu isolé est seul et bien seul. La France s’enorgueillait justement d’être un pays qui gommait les différences en faisant que nous étions tous pris égalitairement en compte par la République incarné par l’Etat providence, en fin de compte un terme un peu galvaudé pour parler d’ un état qui remplissait son rôle et ses obligation régalienne. Aujourd’hui on tente au contraire de créer des fractures pour mieux américaniser la société dans ce qu’elle n’a pas fait de mieux concernant la prise ne charge de l’individu une Amérique à laquelle nous pouvions donner des leçons sur ce sujet son mode de société créant des milliardaires en pagaille mais laissant énormément de gens sur le carreau
    C’est la communautarisation de la société. On va transmettre des pouvoirs à des gens qui ne seront pas élus mais représenteront un groupe d’individus qui par leur nombre et l’importance que les politiques leurs donne au niveau électoral pourront écraser le citoyen lambda si ils leurs semblent que celui-ci les a offensé en tant que communauté d’individus. C’est ce qui est déjà en vigueur avec ces associations qui font la pluie et le beau temps .. Bientôt ces associations muteront en communautés et feront du lobbying sur les décideurs comme groupes d’intérêts et s’adjoindront les services des meilleurs cabinets d’avocats,qui défendront au mieux leurs intérêts de groupes Parce que la particularité des changements nuisibles qui nous sont imposés, c’est qu’en plus , »cerise sur le gateau » , c’est nous mêmes qui finançons notre propre déchéance Républicaine à travers les subventions aux associations de communautés financées par nos impôts !!

  9. AvatarCELTE 56

    Mais tout ce paye un jour, et les islamo-collabos de la Macronie devront rendre des comptes ! Car à force de nous prendre pour des cons, d’insulter la France et les Français, ces derniers finiront pas se révolter.

Comments are closed.