Pour trouver du boulot, le français est devenu plus important que les maths…


Pour trouver du boulot, le français est devenu plus important que les maths…

Ce qui est rare est cher…

A l’époque où le Français moyen qui avait un simple Certificat d’étude écrivait correctement, maîtrisait le vocabulaire courant et les accords du participe passé, être « bon en français » n’apportait pas vraiment de plus value à l’embauche. 

.

A présent que les bacheliers et autres licenciés, même en fac de lettres, écrivent comme des illettrés – si vous saviez l’état des copies des étudiants qui se présentent au concours de professeur des écoles, vos cheveux se dresseraient sur votre tête… mais l’orthographe n’est plus éliminatoire, même pour le recrutement d’instits-  la valeur français remonte ! Malgré les correcteurs automatiques !

.

Mieux encore, en ces temps d’échanges minimalistes et argumentés d’aucuns qui se prétendent nos congénères (quel autre mot utiliser pour caractériser certains rappeurs et certaines videos tournées en banlieue) les entreprises recherchent des gens sachant rédiger, sachant construire une phrase, un paragraphe… Autant dire que les compétences avec lesquelles mes élèves de 3ème sortaient il y a 20 ans, sachant faire une vraie dissertation, avec un plan, une introduction, 3 vraies parties et des sous-parties, des arguments et des exemples, des transitions et une conclusion… ont disparu de fait de la formation scolaire dans trop de classes !

Il y a une dizaine d’années, je donne une dissertation à faire à une classe de première, hurlements de 2 élèves redoublants « on ne sait pas faire une dissertation ». Je le prends de haut, vous vous payez ma tête ; c’est votre troisième année de lycée et vous voulez me faire croire que vous n’avez pas appris à faire une dissertation ? -Ben non, M’dame, avec les précédents profs, on avait toujours le choix entre 3 sujets, comme au bac, et on prenait systématiquement le sujet d’invention.

Sans commentaire… J’ai donc repris tout le mode d’emploi de la dissertation…

.

Eh bien la déliquescence de l’Education nationale a un coût en terme de richesse nationale. Les tarés qui dépensent une énergie folle à pratiquer l’écriture inclusive et à l’imposer au lieu de se battre pour un enseignement correct du français et une utilisation optimale de ce dernier glissent des peaux de banane sous les pieds de leurs petits protégés…

Sans la maîtrise du français, et malgré la discrimination positive, les habitants des banlieues vont avoir du mal… Macron le sait. Il ne veut pas de jaloux, alors il a pris Blanquer et Schiappa pour Ministres afin que tous les petits Français soient aussi ignorants, illettrés et incapables de trouver du boulot que les non français d’origine…

Merci à Jean Lafitte qui nous a indiqué l’article ci-dessous :

 

Le français prend sa revanche sur les maths

La qualité de l’expression écrite est une compétence de plus en plus recherchée par les employeurs.

C’est un paradoxe de l’époque : à l’heure du digital, nous écrivons infiniment plus qu’auparavant, qu’il s’agisse de textos, de courriels ou de messages sur les réseaux sociaux. Une évolution qui a aussi des conséquences sur le marché du travail, où les entreprises sont de plus en plus attentives au niveau de leurs salariés en français.

.
Cela commence dès l’embauche. Un CV truffé d’erreurs court de grands risques de se retrouver directement à la corbeille. « Cela montre que le candidat ne possède pas une bonne orthographe et traduit un sérieux manque de rigueur dans la mesure où il n’a pas même pris la peine de se relire ! Un mauvais signe pour la suite : si cette personne manque à ce point d’attention aux autres, elle risque d’avoir du mal à travailler en équipe », confirme Geoffroy Fourgeaud, directeur des ressources humaines d’Orange Ile-de-France. Et que les petits malins qui prennent la précaution élémentaire de faire corriger leur texte avant de l’envoyer ne se réjouissent pas trop vite : les DRH fouillent souvent sur Facebook et sur WhatsApp pour connaître le « vrai » niveau des postulants.

.
Une fois dans l’entreprise, le français reste prépondérant. Jadis, seules les secrétaires envoyaient des courriers ? Aujourd’hui, tout un chacun est amené à s’adresser à l’extérieur. Et c’est un enjeu en matière d’image. Un client ou un fournisseur peut-il avoir confiance dans un service ou dans un produit fourni par une société dont les salariés sont incapables d’écrire correctement ?

.
Bonne nouvelle (de mon point de vue, en tout cas) : tout cela contribue à revaloriser les matières littéraires, longtemps reléguées au second plan derrière les filières scientifiques. « On assiste à une prise de conscience générale, aussi bien du côté des DRH que des salariés. Tout le monde a compris que le niveau de français pouvait être un frein à l’employabilité« , constate Célia Rosentraub, directrice générale des éditions Hatier, lesquelles publient notamment le fameux Bescherelle.

.
Résultat ? Quelques tabous sont en train de tomber. Auparavant, on avait honte de sa mauvaise orthographe, que l’on dissimulait par tous les moyens. Ces temps sont révolus. En 2019, les salariés « osent » demander une formation dans ce domaine et les entreprises leur en proposent. Un véritable marché est ainsi en train de naître, qu’il s’agisse de simples cours, d’applications numériques ou de certifications en bonne et due forme. « Un employeur le sait : même un master 2 ne garantit pas un bon niveau en orthographe », indique Rémy Challe, directeur général Edtech France, une association qui regroupe les entreprises technologiques spécialisées dans l’Education.

.
Revers de la médaille, les Français vivent dans une véritable « insécurité linguistique ». 96 % des actifs considèrent qu’il « est important de bien s’exprimer à l’écrit » mais… 78 % estiment qu’ils « font des fautes régulièrement », selon un sondage OpinionWay réalisé pour les éditions Hatier.

Une source de tension qu’aggrave la grande complexité de l’orthographe française.

.
Heureusement, une prise de conscience s’opère aussi dans ce domaine. D’une part, on s’efforce de plus en plus de distinguer les compétences en français. L’orthographe est importante, certes, mais la syntaxe et la richesse du vocabulaire le sont plus encore. En clair : mieux vaut savoir rédiger, convaincre et exprimer un point de vue cohérent et argumenté avec quelques erreurs de forme que d’aligner des inepties avec une orthographe impeccable.

.
D’autre part, la notion de « bienveillance » est désormais mise en avant, non par démagogie, mais parce que les découvertes des neurosciences montrent que celle-ci favorise l’apprentissage. C’est notamment la philosophie de l’application « Mon coach Bescherelle », qui vient d’être lancée. « Beaucoup de salariés entretiennent un rapport traumatique avec l’orthographe parce qu’on les a convaincus qu’ils commettaient des « fautes » et qu’ils étaient « mauvais ». Ce n’est pas du tout l’approche que nous avons suivie avec cette appli, que nous avons voulue au contraire très encourageante, très positive », explique Célia Rosentraub. Une démarche approuvée par Mathilde Régent, qui utilise cet outil dans les cours qu’elle dispense à l’université d’Orsay et à Sciences po. « Il faut changer notre rapport à l’erreur, qui doit être vue comme l’occasion de se corriger, donc de progresser, et non comme une source de blocage », préconise-t-elle.

.
C’est là le dernier paradoxe de cette petite histoire. Contrairement aux idées reçues, le digital peut aider à progresser dans l’expression écrite. « On ne travaille pas assez avec le numérique à l’école, insiste Rémy Challe. Certains jeunes, c’est vrai, font un blocage sur les livres alors qu’ils sont attirés par les écrans. Ce n’est pas un problème : au contraire, profitons-en ! » L’essentiel est qu’ils progressent en français, le moyen d’y parvenir est secondaire.

https://www.lexpress.fr/culture/quand-le-francais-prend-sa-revanche-sur-les-maths_2083187.html

Par contre les moyens proposés par Mathilde Régent ou Rémy Challe à la fin de l’article ci-dessus me laissent songeuse…

Ce n’est pas avec cela qu’on va faire des gens qui auront la tête bien faite… Or c’est nécessaire pour comprendre, intérioriser, maîtriser la langue et l’expression… Ils sont en train de mettre des cautères sur des jambes de bois au lieu de mettre la pression sur Blanquer et les enseignants…

Ils sont décidément irrécupérables.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Pour trouver du boulot, le français est devenu plus important que les maths…

  1. Avatarcalvo

    Autrefois:
    Une faute, c’était une marque en marge au crayon noir.
    Deux fautes, c’était une deuxième marque
    Trois fautes: Un grand coup de stabylo rouge en travers: A refaire.
    Aujourd’hui, on avance, même les journaleux ne sont plus capables de faire un texte sans fautes, et les correcteurs automatiques, on efface dès que ça souligne en rouge.
    Et, par pitié, ne parlons surtout pas des participes passés: là, ils sont dépassés… Mais bon, ils ont pris le bac…

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    INFORMATIQUE : Firefox veut reevenir ce qu’il était, indépendant mais la chanson sera payante, le prix à payer pour virer google et faire la nique à Chrome.

    Mozilla va lancer une version payante de Firefox incluant un VPN
    :::: https://www.macg.co/logiciels/2019/06/mozilla-va-lancer-une-version-payante-de-firefox-incluant-un-vpn-106482

    D’un côté Mozilla espère chiper des utilisateurs à Chrome en misant notamment sur la confidentialité. De l’autre, la fondation dépend toujours beaucoup financièrement de Google, qui paye plusieurs centaines de millions de dollars pour être le moteur de recherche par défaut de Firefox.

    Pour sortir de cette situation qui dure, Mozilla tente de diversifier ses revenus avec plusieurs projets. L’organisation expérimente depuis un moment l’ajout de pub dans son navigateur, mais elle avance lentement et en marchant sur des œufs, pour des questions évidentes de respect de la vie privée.

    Sa nouvelle initiative permettra peut-être de mettre un coup d’accélérateur, car elle est plus en phase avec son discours général. Le CEO Chris Beard a annoncé à T3N qu’une version premium de Firefox était prévue pour octobre. Celle-ci inclura un VPN ainsi qu’un espace de stockage sécurisé en ligne. Le prix et les détails sont encore inconnus.

    Mozilla a déjà tâté le terrain l’année dernière en nouant un partenariat avec ProtonVPN, qui était mis en avant auprès de certains utilisateurs. Dernièrement, plusieurs services susceptibles d’avoir une version premium (envoi de fichiers Firefox Send, coffre-fort Firefox Lockwise) ont également été lancés.

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    En complément de mon commentaire précédent sur FIREFOX et son VPN

    Les 5 meilleurs add-ons VPN Mozilla Firefox fonctionnant réellement en 2019

    L’autorité du net en matière de VPN et d’anonymat
    Obtenez des conseils fiables, des astuces pratiques et des avis sur les meilleurs VPN de la part de nos experts en anonymat.
    :::: https://fr.vpnmentor.com/

  4. Avatarclaude t.a.l

    Pauvre jeunesse de France.

    Ils ne savent ni parler ni écrire en français.
    En maths, ce n’est pas mieux, ni en histoire, ni en géo, ni en rien.

    En revanche, sur le  » tri sélectif « , le  » réchauffement climatique dû à l’homme « ;  » l’ écologie  » en général quoi …. ,
    et  » la lutte contre les discriminations « , ils sont imbattables et on les y encourage.

    C’est le nouveau rôle de  » l’école  » :

     » Discriminations, environnement… 250 élèves d’une école élémentaire du XXe arrondissement ont manifesté ce vendredi pour défendre leurs revendications.  »

    https://www.liberation.fr/france/2019/06/07/mobilisation-des-eleves-a-l-ecole-julien-lacroix-a-paris-pollution-demission_1732404

    On pourrait toujours se dire :  » c’est mieux de voir ça que d’être aveugle  » ……
    Mais ce n’est pas plaisant.quand même.

    Pauvre France.

  5. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Bonjour, c’est moi que je suis le nouveau professeur de français qu’on vous a dit que j’allais viendre.
    Kes el di la meuf ?

  6. AvatarLa griotte

    Tout ça est délibéré,ne dit on pas: « au royaume des aveugles le borgne est roi »
    Les pays avancés ont vu l’intérêt d’avoir des populations non instruites et analphabètes pour gouverner tranquillement,en fait ils copient sur les politiques tiers-mondiste vu que dans ces pays la la plèbe est gouverné par l’élite de père en fils ou entre larrons car eux ils s’octroient les meilleures écoles et investissent le meilleur dans l’éducation de leur progéniture. Le monde entier se tiers-mondise doucement mais surement.

  7. AvatarCaughnawaga

    Ici c pas mieux (Québec) maintenant on peut écrire des chevals et des onions. Pour moi il n’en est pas question ce sont des chevaux et des oignons. J’ai perdu des points pour ça. Que les autres fassent de même. C vrai qu’ici on est entouré d’anglais, on francise bp d’anglais. À force de le dire en franglais j’oublie le mot véritable, comme tchècké, toasté, boosté, downloadé etc. Je vais dans un dictionnaire anglais/français pour avoir la mot juste. Des fois je suis vraiment pris au dépourvue, je sais ce que ça veut dire mais j’arrive pas à trouver le mot en français.

    Ça se perd le français, les nouvelles générations écrivent de façon épouvantable juste mon fils. On se texte tous les jours. Il me fait saigner des yeux comme j’y dis. Je le corrige et lui ma traite de grammar nazi. Je dis pas que j’écris sans faute, j’en fais moins que d’autres. 🤭🤭🤭

  8. AvatarAmélie Poulain

    Il n’y a pas que cela et l’on ne peut limiter l’explication à un facteur, mais il faut savoir quand même qu’à la base, l’apprentissage de l’orthographe est en lien avec la construction de la personnalité et plus précisément avec le rapport à l’Autre (avoir intégré le « différent » et l’extérieur à soi), ce qui est admis ou non (avoir donc intégré la limite) et le rapport à l’espace (s’y situer)….

    Comme par hasard, tout cela n’est pas évident dans l’idéologie de notre Société qui met tout sur le même plan (pas de différence même au niveau de l’identité sexuée …) et entretient donc la confusion comme si « tout » se valait.

    Il y a sans doute aussi le fait que l’on écrit de moins en moins pour mettre l’accent sur la facilité du Net (moins de mobilisation cognitive)..

    Il y a aussi le manque de rigueur au niveau du langage parlé que l’on observe, aussi bien dans la vie courante que dans les médias, avec même une certaine complaisance pour les déformations langagières (cela m’apparait surprenant notamment à la TV de voir des publicités qui imitent une façon de parler qui serait « adolescente).

  9. AvatarAmélie Poulain

    Corrections de mon post
    Je rajoute à d’autres explications, peut-être aussi l’apprentissage scolaire différent d’auparavant qui marchait bien pourtant….

    Et enfin, tout le monde n’est pas bon en orthographe….et je trouve un peu excessif et injuste ainsi qu’inutile que pour certains métiers ce soit rédhibitoire.

  10. AvatarJulien Sorel

    L’orthographe mesure une capacité de concentration, un sens du soin, une intégration culturelle et sociale, l’acquisition du code commun de la langue sous sa forme la plus exigeante: l’écrit.
    Comment, dès lors, l’orthographe pourrait-elle échapper à la crise de l’école, de l’identité française, de la civilisation?

Comments are closed.