Encore une prise d’otage à Condé-sur-Sarthe, prison moderne et sûre, qu’elle dit, la Belloubête


Encore une prise d’otage à Condé-sur-Sarthe, prison moderne et sûre, qu’elle dit, la Belloubête

Deux gardiens de prison sont pris en otage par un détenu qui « exige » son transfert. Ben voyons !

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/prise-d-otage-en-cours-a-la-prison-de-conde-sur-sarthe-7797823917

On est sauvés, une cellule de crise a été activée au Ministère de la justice !

Une pensée pour les gardiens de prison et leurs familles… Ce qu’ils subissent est monstrueux.

Selon une source syndicale, le détenu aurait déjà effectué trois ou quatre prises d’otages au cours de son incarcération. « Ca s’est passé au moment du repas. Le détenu a profité d’un moment d’inattention des surveillants », selon Frédéric Eko, syndicaliste Snepap, cité par BFMTV.

Les deux agents retenus seraient une jeune stagiaire et un surveillant plus expérimenté. Le preneur d’otages est armé d’une arme blanche artisanale.

Il les retient dans une coursive de cette prison qui accueille des détenus particulièrement dangereux, radicalisés ou posant des problèmes de discipline.

Et voilà, un personnage spécialiste es prise d’otage qui n’est pas au secret, incarcéré dans des conditions draconiennes, dût-il en crever… Tout ça parce que les gauchistes et Bruxelles  protègent à mort les assassins, surtout s’ils sont musulmans.

.

Pourtant, quand, il y a à peine 3 mois, dans la même prison, Michaël Chiollo avait tenté de tuer 2 gardiens de prison avec l’aide de sa femme, invitée pour le week-end dans le baisodrome de la prison, Belloubet avait juré ses grands dieux que cela ne se reproduirait plus…

http://resistancerepublicaine.com/2019/03/05/conde-sur-sarthe-avec-belloubet-les-islamistes-peuvent-baiser-en-prison/

.

Pourtant, il y a 3 mois, Belloubet et l’administration pénitentiaire en avaient fait, des erreurs…

Nous en avions relevé 5. Nous ignorons, à l’heure où j’écris cet article, les circonstances de la prise d’otage de Condé-sur-Sarthe, mais vraisemblablement au moins 2 des 5 erreurs de l’époque ont été encore commises :

[…]

Comment peut-on entrer dans l’une des prisons les plus sécurisées de France avec un couteau ? Quatrième faute.

Chiolo avait organisé une répétition jouissive pour eux, avec ses co-détenus, des assassinats du Bataclan dans la cour de la prison, et avait menacé « Vous pleurerez vos enfants ! » lors de l’énoncé de sa condamnation.

[…]

Eh bien, malgré cela… il n’était pas dans l’unité réservée aux « radicalisés » et n’était pas dans l’isolement. Deuxième faute. 

[…]

Nous concluions cet article par cette remarque :

 

P.S. Et je passe sous silence le fait que l’on fournisse aux détenus des coransoù ils puisent leur haine de l’autre, leur haine de nous. A l’heure où Macron veut interdire toute liberté d’expression, nous empêcher de communiquer sur Internet, empêcher tout être normalement constitué de nous lire, même, il fournit des Coran aux détenus… 

http://resistancerepublicaine.com/2019/03/06/conde-sur-sarthe-les-5-graves-fautes-de-ladministration-penitentiaire/

Quand on lit le récit édifiant d’un expert menacé de mort ainsi que sa famille par Chiollo… qui a porté plainte et n’a jamais eu de nouvelles de sa plainte, c’est à hurler !

http://resistancerepublicaine.com/2019/03/15/attaque-terroriste-a-conde-sur-sarthe-ledifiante-expertise-psychiatrique-de-michael-chiolo/

.

Quand la LDH, la Licra, le CCIF etc. portent plainte contre les islamophobes qui ont juste dit ce qu’était l’islam, là les plaintes sont instruites illico presto.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “Encore une prise d’otage à Condé-sur-Sarthe, prison moderne et sûre, qu’elle dit, la Belloubête

  1. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Tant que les cons qui nous dirigent depuis des lustres n’auront pas compris que la racaille ne comprend que les coups de pieds au cul et ne respecte que ceux qui sont capables de les donner, nous aurons un pays ingérable dont les braves et honnêtes gens continueront à faire les frais.
    On eut aimé qu’il soit employé envers la racaille la même fermeté que celle appliquée aux gilets jaunes.
    À vaincre sans péril, on triomphe comme des cons ( j’ai un autre mot en tête, mais j’essaye de rester à peu près poli)

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Mais non…. ils préconisent une thérapie qui rate et a prouvé son ineptie depuis des lustres et pourrit la vie des gens qui vient en bonne intelligence avec l’autre, mais ça ne fait rien, ils continuent, c’est la « mixité sociale »…,

      C’est à la société de s’adapter aux sociopathes et non le contraire. Le monde à l’envers.

      En plus, on les couvre d’aides diverses sur fond de sollicitude, et cela depuis tellement longtemps alors je ne suis pas étonnée que maintenant ça déborde. Mais chut, il ne faut rien dire, c’est normal en France…

      On a même inventé la notion de « handicap psychique » (je ne parle pas des « vrais » malades mentaux) ce qui permet de caser à vie (et donc à ne rien faire) certains que l’on ne sait pas où mettre tant ils pourrissent la vie des autres, avec l’AAH (Allocation d’Adulte Handicapé) bien sûr et toutes les aides qui vont autour (ça sert pour acheter drogue, alcool et compagnie)….

      Pourtant, la psychopathie et les addictions n’ont jamais été des « maladies » psychiatriques à elles seules. On confond ainsi délinquance (comportement asocial) et psychiatrie (trouble psychique).

      1. AvatarJolly Rodgers

        bonjour @ Amélie Poulain ,
        j’ai un ami qui est bipolaire il a une ahh , et je vous assure qu’il le vis très mal d’avoir ce statut . un mec cultivé et pas con , qui travaillait a l’époque comme photographe dans une société d’enchère mondialement connus . je vous assure il n’a rien d’un cas social , c’est une personne vraiment agréable avec qui j’aime discuter philosophie , sociologie et culture . malheureusement la vie a fait que ………. .
        pour les autres qui eux sont des vrais cas sociaux je suis d’accord avec vous.
        amicalement

        1. Amélie PoulainAmélie Poulain

          Bonjour Jolly Rodgers,

          Dans mon commentaire je parle pas de ceux qui ne relèvent pas de la Psychiatrie mais du social et de l’éducatif.

          Je n’en doute pas, c’est une souffrance d’être qualifié de « handicapé à vie » et d’ailleurs il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet mais ce serait trop long d’en parler. Justement, c’est une souffrance pour certains avec des difficultés à s’insérer socialement (chômage ou autre) mais n’ayant pas une mentalité d’assistés et de profit des avantages donnés par la Société. Je ne parle pas là des psychopathes et il ne faut donc pas tout confondre et réfléchir avant de les pousser dans ce sens.

          J’ai connu une personne très handicapée physiquement qui voulait refuser l’AAH car capable intellectuellement de travailler avec des adaptations sur son lieu de travail mais si vous saviez les bâtons qu’on lui mettait dans les roues la forçant à prendre cette allocation lui refusant une vie active,…. Mais elle a tenu bon car c’était une souffrance pour elle cet empêchement d’exister autrement que comme « handicapée » et je ne sais pas où elle en est à ce jour.

          Il y aurait tellement de choses à dire là-dessus.

          Je n’aime d’ailleurs pas ce terme « handicapé (e) » auquel certains s’identifient totalement sans pouvoir se voir autrement (car ils ne se résument pas à cet aspect de leur personne), on devrait toujours parler d’une « personne » atteinte d’un handicap.

          Avant, les personnes handicapées psychiques, les vrais, avaient des petits emplois adaptés à leur handicap (y compris dans leur lieu d’hospitalisation) entourés bien sûr et c’était valorisant. Qui n’avait pas vu un balayeur de rue qui s’appliquait lentement et sûrement dans son travail… Maintenant on les maintient dans une passivité complètement mortifère (sans compter la sur-médication qui en rajoute) même si on ne peut généraliser selon les cas plus ou moins graves bien sûr.

          On doit cela encore à des soit-disant humanistes de Gauche qui ont décrété que l’on « profitait » de ces personnes, pensant que donner de l’argent est mieux…

          Mais ce qui pourrait faire réfléchir sur le traitement de la Psychiatrie en France :

          – le Brésil : les personnes handicapées, loin d’être assistées, développent des capacités étonnantes parfois,

          – l’Ethnopsychiatrie montre que dans d’autres pays, sans détailler et généraliser, l’étiquette « à vie » n’est pas évidente comme elle l’est en France.

          Là je ne parle pas de votre ami, je ne sais pas ce qu’il en est, on met facilement le diagnostic de bipolarité actuellement mais pour beaucoup c’est très proche de la normalité. Il y a un aspect psychosocial aussi à prendre en compte pour les moins atteints (à l’extrême bien sûr c’est différent).

          Bref, plein de nuances aussi mais c’est certain que porter une étiquette de « handicapé » à vie sans nuances, qui suppose une exclusion d’une vie impliquée tant au niveau social que personnel,comme on le fait en France est très difficile à vivre.

          Cordialement.

          1. AvatarJolly Rodgers

            bonjour @ améli poulain ,
            ben oui ,le système est mal fait ! en ce qui concerne mon pote , il a voulut reprendre le travail et ont lui a mis les battons dans les roues . par contre la bipolarité ça a l’air d’être très dur a vivre , car la veille vous voyez une personnes avec la forme , avec qui je fait aussi du sport et le lendemain vous recroisé la personnes et elle est vidé au bord du suicide . la bipolarité est une véritable pathologie handicapante . l’ami en question , c’est un gars qui touché entre 5000euros et parfois 10000euros net en fin de mois , lorsque il travaillé et aujourd’hui il ne touche plus que 800eurs de ahh , donc obligé de revoir son cadre de vie …. je ne pense pas que ce soit le bonheur . après il est clair qu’il existe des profiteurs …. etc etc
            PS: il y’a eu une politique ou ont exterminaient les handicapés physiques et mentaux , c’été la politique du 3ième reich de adolf Hitler (c’est pas moi la majuscule) . mais c’est pas du tout mes valeurs ça .

  2. Avatarfrejusien

    On confond ainsi délinquance (comportement asocial) et psychiatrie (trouble psychique).
    @Amélie, oui, c’est un bon fourre-tout , la psychiatrie,
    et le pire, c’est que ça dessert les vrais malades qui ont besoin de soins et qui ne sont pas si nombreux, si on excepte tous ces cas sociaux, marginaux, désadaptés qui parasitent le système

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Tout à fait @frejusien, et le pire c’est qu’avec l’assistanat avec la conséquence d’une « dé-responsabilisation massive », il y en a de plus en plus….

      Quand les Français vont enfin comprendre ça…. sais pas.

      Je rectifie dans mon premier commentaire : « pourrit la vie des gens qui vivent (il y avait une erreur de frappe) en bonne intelligence avec l’autre, »

  3. AvatarDorylée

    Simplement, Mochébête, au fond de son ministère climatisé avec ses gardes du corps, loin de la chienlit, ne risque rien. Et puis, ça n’est pas dans l’air du temps que d’améliorer le sort de ceux qui bossent. Il n’est que de voir la situation des URGENCES.
    HÔPITAL – PRISONS = MÊME COMBAT : pas de places, pas de personnel et les ministère s’en branlent. Seul compte l’islamigration.

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Bon à relativiser pour les urgences même si le problème est réel je parle juste de sa nature et causes, il y a aussi un problème de fond et pas que de forme (qui serait d’ailleurs réglé en grande partie si on réglait le problème de fond), mais là, c’est une autre histoire.

  4. AvatarRODRIGUE

    Tout finira par se payer un jour et le compteur tourne, on accélère encore avant de heurter le mur de la réalité !

Comments are closed.