Macron dans les starting-blocks pour 2022 cherche de l’argent ; Zemmour jouera-t-il avec Marine contre lui ?


Macron dans les starting-blocks pour 2022 cherche de l’argent ; Zemmour jouera-t-il avec Marine contre lui ?

.

Il y a 3 mois, Macron ne pensait qu’à empêcher et interdire ceux qui ne pensent pas comme lui de s’exprimer.

Il y a un mois, il ne pensait qu’à l’UE et aux législatives.

A présent, il est déjà en campagne pour 2022. Voir l’article de Planet ci-dessous.

La passion du pouvoir, le narcissisme psychotique…

.

Quand pense-t-il aux Français et à la France ? Jamais. Ils ne sont là que comme animaux de laboratoire, juste bons à subir les expérimentations du Frankenstein français.

Par ailleurs, sa préoccupation majeure, avoir beaucoup d’argent pour sa campagne, en dit long sur ce qu’est devenue la démocratie, sur ce qu’est devenu le pluripartisme !

.

Un homme providentiel apparaîtrait, sur lequel le choix des Français pourrait être  massif, un véritable plébiscite… aurait-il la moindre chance de se faire connaître de ses électeurs possibles, sans argent pour faire de la pub, sans medias pour l’inviter et le faire connaître, sans parti pour avoir un fond de trésorerie ?

.

On sait que Zemmour serait en train de travailler avec Patrick Buisson sur un projet, une plateforme d’idées pour la droite qui se démarquerait du RN. 

https://www.lepoint.fr/politique/presidentielle-2022-l-hypothese-eric-zemmour-07-06-2019-2317486_20.php

Zemmour pourrait peut-être être cet homme providentiel, car il est malgré tout déjà connu, car il a déjà un peu d’argent grâce à la vente de ses livres, et il récolterait énormément de dons…

Qui d’autre ?

Cela ne signifie pas que sa très éventuelle candidature serait une bonne chose si elle créait « à côté » du RN une autre force patriote. Macron jubilerait à mort et Mélenchon (ou ce qui reste des Insoumis) ou LR ( ce qui en reste) pourraient bien se retrouver au second tour face à Macron. Et ce serait la fin de toute possibilité d’une vague patriote. Mais comment convaincre une Marine de s’effacer devant un Zemmour qui lui crache dessus à la première occasion, comment convaincre un Zemmour de travailler main dans la main avec une Marine qu’il ne supporte pas ?

.

En attendant, ce que Zemmour appelle « refondation de la droite » n’en est pas une. Ce à quoi il aspire est bien plus proche du RN de Marine, parti d’union patriote que la sèche « union des droites » que demandent des Robert Ménard ou des Karim Ouchikh : Selon nos informations, Patrick Buisson et Éric Zemmour s’activent en coulisses pour donner une base doctrinale à la droite, susceptible de rallier les déçus de LR et de RN, mais aussi d’attirer des électeurs de La Franceinsoumise. Car oui, pour eux, l’union des droites n’est désormais plus suffisante pour espérer l’emporter en 2022.

Oui, une union nationale rassemblant des gens issus de la gauche comme de la droite, cela seul aurait une chance de prendre le dessus sur Macron malgré ses manipulations, malgré son argent et ses soutiens.

Cette union est-elle possible en ces temps de chicaneries permanentes ?

.

Merci à Marcher Sur Des Oeufs de nous avoir indiqué l’article ci-dessous :

 

Emmanuel Macron : comment il se prépare déjà en secret pour 2022

Emmanuel Macron viserait d’ores et déjà un deuxième mandat. Le président de la République a même commencé à tout mettre en place pour le financement de sa campagne.

Prévoyant. Emmanuel Macron aurait déjà commencé, selon le monde https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/04/09/lrm-prepare-deja-le-financement-de-la-campagne-presidentielle-de-macron-en-2022_5447663_823448.html, à préparer sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Le chef de l’Etat, dont le conseiller sortant Ismaël Emelien jurait qu’il ne parlait pourtant jamais de la prochaine présidentielle, a déjà fixé son cap. “Il ne pense qu’à 2022. C’est son moteur”, abonde même un proche du locataire de l’Elysée.

C’est ainsi et en toute discrétion qu’Emmanuel Macron a fait passer ses consignes à petit groupe de fidèles. Parmi eux, révèle le journal du soir, Stanislas Guérini, le délégué général de La République en marche, et Pierre Person son adjoint, mais également Grégoire Potton et Jean-Baptiste Djebbari. Au cœur de leur préoccupation l’argent dont dispose et disposera La République en marche.

Affublé depuis le début de son quinquennat de l’image de « président des riches », Emmanuel Macron veut changer de stratégie. Plus question de répéter l’opération de 2017 dont le JDD a récemment dévoilé les arcanes. Lors de sa première campagne, 1,2% des dons avait suffi à fournir, 6,3 millions d’euros, soit 48% du total de la somme récoltée par dons.

Où donc aller récolter des sous quand l’adhésion au parti est gratuite? Sur les territoires en demandant aux relais locaux d’encourager la contribution volontaire mais aussi en taxant les élus. Si pour l’instant, les députés reversent 400 euros au groupe LREM de l’Assemblée, la facture va prochainement monter. Comme le révèle Le Monde : « LRM a prévu d’y remédier, en obligeant ses parlementaires à verser, à partir du mois prochain, 150 euros au parti et 350 euros au groupe, de manière mensuelle ».

Le quatuor choisi par Emmanuel Macron doit permettre d’organiser au mieux la captation d’un petit trésor de guerre. LREM va devoir se serrer la ceinture et faire une petite cuisine efficace. Le parti a prévu de mettre de coté 15 millions d’euros pour 2022, il n’aura alors plus qu’à emprunter les 7 millions restant. Le plafond de dépense pour une campagne étant de 22,5 millions d’euros rappelle Le Monde.

Sachant qu’à cela s’ajoute l’achat d’un siège. Idéalement, entre 1500 et 2000 mètres carrés dans Paris ou en banlieue avec un budget ne dépassant pas les 20 millions d’euros.

https://www.planet.fr/politique-emmanuel-macron-comment-il-se-prepare-deja-en-secret-pour-2022.1749882.29334.html?xtor=SEC-63

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Macron dans les starting-blocks pour 2022 cherche de l’argent ; Zemmour jouera-t-il avec Marine contre lui ?

  1. AvatarMachinchose

     » le conseiller sortant Ismaël Emelien jurait qu’il ne parlait pourtant jamais de la prochaine présidentielle »

    bof!
    comme dit le proverbe Commorien (patrie du gugusse)

    …….parole de commorien, souvent ne vaut rien ….

    Reply
  2. AvatarPeter Wardein

    La constitution d’une nouvelle formation de droite patronée par Zemmour ne serait gênante pour les souverainistes que dans la seule optique des présidentielles. Si les législatives, par contre, ame8naient au parlement un grand nombre de députés RN aux côtés d’un grand nombre de députés zemmouriens, la partie serait gagnée pour le camp de la France. L’ennui bien sûr, c’est qu’une victoire de Macron aux presidentielles, même arraché de justesse, amenerait probablement les électeurs à voter pour les candidats-députés de LAREM. Nous pouvons faire confiance à Macron pour expliquer aux béotiens de base que la cohabitation apporterait le chaos.
    Bien entendu, Marine Le Pen ou Eric Zemmour ne seraient pas à la tête de l’exécutif pour interdire l’immigration ou les naturalisations. Mais inversement, Macron président ne pourrait pas arguer des pouvoirs propres du chef de l’état pour contrer des lois anti-immigration votées par l’Assemblée.

    Reply
  3. SarisseSarisse

    Si Zemmour pouvait en effet créer avec Patrick Buisson une deuxième force à côté du RN , ce ne serait oas faire de l’ombre à ce dernier, mais au contraire bénéfique pour imaginer une coalition.
    Le RN seul va se retrouver face à une coalition LREM-Modem , alliés divers, débris de récupération de LR et du PS ainsi qu’au deuxiême tour des faux opposants de ce qui reste de LFI et des écolos de Jadot qui ne se sent plus.

    Un duopole patriotique comme en Italie serait sans doute mieux.
    L’objectif étant de permettre de choisir pour éliminer ensuite.
    Après l’échec de NDA qui est un lâche et un lâcheur (pas question de lui pardonner le traitement fait à Charles Gave et sa fille), il faut une autre force que Zemmour et ceux de LR qui n’iront jamais à ja soupe chez Macron au côté du RN.Toutefois une alliance ou plateforme Zemmour -Buisson c’est un peu une alliance des néo-bonapartistes et des catholiques conservateurs, un tandem plutôt original.En ce sens les marianistes de LR auraient plutôt dû se rapprocher de ce type de plateforme pour créer un deuxième parti à côté du RN, qui aurait pu attirer ceux des patriotes et conservateurs ou d’autres qui n’osent rallier le RN mais veulent toutefois faire battre Macron.
    Il ne reste plus beaucoup de temps.

    Marine ne peut pas gagner, seule, il faut le souligner, il ne faut pas la sous-estimer, elle n’est pas à niveaux comme candidate mais elle sait tout de même repérer des talents (le problème c’est qu’il faut ensuite les conerver, Bay, Bardella, trop jeune pour une présidentielle, Messiha, fidèle (formidable face au dhimmi ou sous -marin Tahhan), avec une très solide formation mais grillé aux dernières élections législatives, Monot,parti chez NDA, Philippot parti …
    Et Marion reste plutôt en retrait pour l’instant.
    Macron a pluscdes 9 / 10èmes des média à son service, se sera très , très difficile.

    Reply
  4. SarisseSarisse

    Pour battre Macron je ne vois pas MLP, je ne vois pas Zemmour se transformer soudainement comme un Zelensky en politicien mais participer à une plateforme avec de vrais politiciens, et Marion n’est pas pour le moment si décidée que cela (il y a l’ISSEP, le patronyme…et un pourcentage de misogynes qui ne veulent pas d’une présidente, ça existe ausdi et,…ce sont souvent d’autres femmes qui le sont!).
    Il faudrait dénicher la perle rare, et ce ne peut être qu’un(e) spécialiste capable de destabiliser son adversaire sur tous les sujet, pas seulement l’immigration et ses conséquence, mais sur son passif économique déjà chargé (la vente de la France industrielle par appartements, d’Alstom , des barrages, des trainscentiers de licenciements si bien évoqués par un Jovanovic,. ) un spécialisre qui adhère au réel et au quotidien du peuple français.
    J’ai un temps cru que Jean Messiha par ses origines permettant d’attaquer l’ennemi à front renversé aurai pu être ce candidat( le côté sang neuf venu d’ailleurs qui comme Mazarin et Bonaparte qui aurait pu rester génois apportèrent brillamment à la France).
    Les français même ceux qui détestent Macron et sa clique restent hélas très sensibles aux diplômes et titres, on se souvient de la morgue de l’Inspecteur des Finance Giscard face à un simple avocat comme François Mitterrand (que je n’aime pas), la faiblesse de Marine Le Pen la faisant passer pour littéraire et dilettante au arguments de poissonière.
    Et pourtant les dossiers se sont accumulés pour le faire battre et ça ne suffit pas, tout comme pour un Chirac en son temps malgré ses casserole.
    Philippot quoi qu’on dise avait à plusieurs reprise déstabilisé Macron dans des échange.
    Ce qu’il faudrait à la France?
    Un Poutine ou un Trump , malheureusement pour elle, ils ne sont pzs français.

    Reply
  5. AvatarDurandal

    Je constate, dégouté, les fissures qui se creusent…
    Comme à chaque élection, les egos décideront du sort et les mêmes sortiront vainqueurs et nous nous lamenterons encore et encore, divisés, abusés. Les palabres reprendront tournant le dos à la seule solution possible…
    Et cela jusqu’à la fin de l’histoire. Finalement désabusés, résignés et, trop cons, nous applaudirons les multiples « petits chefs » nombrilistes, carriéristes. Nous achèterons même leurs livres, nous les écouterons, nous nous endormirons devant la lucarne scintillante rêvant (pauvres fous) d’une union impossible dans un néant que nous aurons « créé »…

    Reply
  6. AvatarGAVIVA

    après la copine moche qui sert de faire-valoir on a depuis longtemps le
    FAIRE-ELIRE.
    Le pen a été en 2002 le faire-élire de chirac, sarko celui de mollande qui ensuite a été celui de macrouille.
    Marine le pen a aussi, comme son père servi de faire élire. Autant dire que Macron sera réelu ou servira de faire-élire a une ordure plus grosse encore que lui. Ou proche…je vois déjà les titres: tout tout tout ( et n’importe quoi) sauf macron! belle arnaque

    Reply
  7. Avatarkatastrov

     » On sait que Zemmour serait en train de travailler avec Patrick Buisson sur un projet, une plateforme d’idées pour la droite qui se démarquerait du RN  »

    J’adore Zemmour, mais vouloir se démarquer de 30% de la population et espérer que quelque chose en sorte ? Quelle arrogance !

    Reply
  8. Avatarberger

    C’est l' »extrême droite » qui en est arrivée à défendre la démocratie, mais s’il faut passer par elle, il ne faut pas hésiter à la soutenir. En Belgique c’est pareil, l’extrême centre se renforce avec la bande des Quatre ( PS, MR, Cdh et Ecolo), tapis rouge média pour l’extrême gauche (PTB) et ostracisme pour la droite et l’extrême droite (LD, PP, et groupes extrêmes). Une union des droites ou une fusion est en cours de formation, affaire à suivre…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *