Extraordinaire discours du 6 juin de Donald Trump, à comparer avec la bave haineuse du crapaud Macron…


Extraordinaire discours du 6 juin de Donald Trump, à comparer avec la bave haineuse du crapaud Macron…

Je précise que ce qui suit est sans aucun rapport avec les échanges qu’il a pu y avoir sur Résistance républicaine quant à la Libération de la France (grâce aux USA, ou grâce à l »URSS). La mauvaise foi des USA, ou celle de l’ URSS…
.

Hier soir, j’ai regardé le discours de Trump en Normandie, le 6 juin.
 » President Trump Honors D-Day Veterans: « You Are The Glory Of Our Republic »

La vidéo de ce discours :

Pour voir le discours retranscrit en anglais, c’est ici :

https://www.realclearpolitics.com/video/2019/06/06/president_trump_honors_d-day_troops_at_75th_anniversarycommemoration.html

 

Juste en dessous des images, les paroles du discours de Trump sont retranscrites, en anglais.
Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais, une traduction convenable existe dans le site Dreuz, faite par Guy Millière ( voir Note 1)

.

Il faut lire le texte de son discours :
On voit un président qui aime son pays, sa culture, son histoire, ses héros, son peuple, et qui veut protéger l’avenir de son peuple…

Il faut aussi voir les images.
Par exemple quand il applaudit longuement, en se tournant vers eux, les Anciens Combattants (  » Veterans  » en anglais ).
Et d’autres images encore…

Il faut aussi, dans cette vidéo, voir les moments où apparaît le pitoyable pitre Macron, qui se précipite, sourire aux lèvres, vers ceux à qui Trump rend hommage.

Une nouvelle  » itinérance mémorielle  » ?
On se souvient de la précédente, à l’occasion du centenaire du 11 novembre 1918.
Pauvre larve. Crapaud qui veut se faire plus gros que le boeuf !

.

Une dernière chose.

Le cimetière de Colleville-sur-Mer – 9386 soldats américains y sont enterrés – appartient aux Etats-Unis.
Heureusement :
Jamais un président américain – en tout cas, ça ne s’est jamais produit – ne pourrait y faire courir des jeunes abrutis, dont des Allemands , sur les tombes au son du tam-tam.
Hollande l’avait fait, en 2016, à Verdun !

Quand aurons-nous, enfin, nous aussi, un président français qui aime la France, son histoire, sa culture, ses héros, son peuple, et qui veille à l’avenir de son peuple ?

Quand ?

 

Note 1   Magnifique discours de Donald Trump

 

Au vu des propos souvent odieux que j’ai pu entendre à la radio et à la télévision françaises, au vu des articles que j’ai pu lire dans la presse française, au vu de la façon méprisable dont Donald Trump se trouve traité dans un pays où je suis né, j’ai tenu à traduire le discours prononcé par Donald Trump le 6 juin. C’est une traduction rapide, imparfaite. Je la peaufinerai pour la placer en appendice d’un prochain livre, mais je voulais donner immédiatement accès à ceux qui ne lisent pas l’anglais au superbe discours d’un très grand Président des Etats-Unis, sans déformations ni falsifications. Ce discours montre non seulement qui est Donald Trump. Il montre aussi ce qu’est l’esprit américain dans ce qu’il a de plus grand, de plus noble et de plus généreux.

Guy Millière


Président Macron, Madame Macron, peuple français, Première Dame des États-Unis, membres du Congrès des États-Unis, éminents invités, anciens combattants et compatriotes américains.

Nous sommes rassemblés ici sur l’autel de la liberté, sur ces rives, sur ces falaises. En ce jour, il y a 75 ans, 10 000 hommes ont versé leur sang et des milliers de personnes ont sacrifié leur vie pour leurs frères, pour leur pays et pour la survie de la liberté.

Aujourd’hui, nous nous souvenons de ceux qui sont tombés et nous honorons tous ceux qui se sont battus ici même en Normandie. Ils ont reconquis ces terres pour la civilisation.

Vous, 170 anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale qui vous joignez à nous aujourd’hui, vous faites partie des plus grands Américains qui vivront et ont vécu. Vous êtes la fierté de notre nation. Vous êtes la gloire de notre République. Et nous vous remercions du fond du cœur.

Vous, les 60 anciens combattants qui ont débarqué le jour J, notre dette envers vous est éternelle. Aujourd’hui, nous exprimons notre gratitude éternelle. Quand vous étiez jeune, vous étiez de ces hommes qui ont risqué leur vie dans une grande croisade – l’une des plus grandes de tous les temps. Votre mission est l’histoire d’une bataille épique et d’une lutte éternelle et féroce entre le bien et le mal. Le 6 juin 1944, vous avez fait partie d’une force de libération d’une puissance impressionnante et d’une envergure à couper le souffle.

Après des mois de préparation, les Alliés ont choisi cette côte pour organiser leur campagne en vue de vaincre la terrible tyrannie de l’empire nazi de la surface de la terre.

La bataille a commencé dans les cieux au-dessus de nous. Dans des heures intenses, juste après minuit, 1 000 aéronefs se sont envolés, 17 000 soldats alliés ont sauté en parachute dans l’obscurité, juste derrière ces arbres. Puis est venue l’aube. L’ennemi qui occupait ces hauteurs a vu arriver la plus grande armada navale de l’histoire du monde.

À quelques kilomètres au large des côtes, 7 000 navires transportaient 130 000 guerriers. Ils étaient des citoyens de nations libres et indépendantes, unis par leur devoir envers leurs compatriotes et des millions d’enfants à naître.

Il y avait les Britanniques, dont la noblesse et le courage leur ont permis de traverser les pires moments, Dunkerque et le London Blitz. La violence et la fureur nazies ne pouvaient rivaliser avec le sens de l’honneur britannique. Je les remercie.

Il y avait les Canadiens, dont le solide sens de la loyauté les a conduits à prendre les armes aux côtés de la Grande-Bretagne, dès le début.

Il y avait des combattants Polonais de combat, des Norvégiens et des Australiens. Des membres d’un commando français s’apprêtant à rejoindre des milliers de leurs braves compatriotes, et prêts à écrire un nouveau chapitre de la longue histoire du courage français.

Et enfin, il y avait les Américains.

Ils venaient des fermes des grandes plaines, des rues de villes scintillantes, des usines de grandes villes industrielles. Avant la guerre, nombre d’entre eux ne s’étaient jamais aventurés au-delà de leurs lieux d’existence. Ils venaient maintenant donner leur vie à des milliers de kilomètres de chez eux.

Cette plage, baptisée Omaha, a été défendue par les nazis avec une puissance de feu monstrueuse, des milliers et des milliers de mines et des pics enfoncés dans le sable. Des dizaines de milliers d’Américains sont arrivés ici. Les soldats qui sont montés à bord des péniches de débarquement ce matin-là savaient qu’ils portaient sur leurs épaules non seulement le devoir d’un soldat, mais aussi le destin du monde.

Le colonel George Taylor, dont le 16e régiment d’infanterie a fait partie de la première vague de ceux qui ont débarqué, s’est vu demander ce qui se passerait si les Allemands les arrêtaient et les empêchait d’aller plus loin. Ce grand Américain a répondu : « Le 18ème régiment d’infanterie arrivera juste derrière nous, le 26ème régiment d’infanterie aussi. Puis viendront le 2e régiment d’infanterie, et le 9e régiment, la 2e division blindée et la 3e division blindée, et tous les autres. Peut-être que le 16ème régiment d’infanterie n’y arrivera pas. Mais d’autres y arriveront. »

L’un des hommes du 16e régiment était le soldat Ray Lambert. Ray n’avait que 23 ans, mais il avait déjà remporté trois Purple Hearts et deux Silver Stars au combat en Afrique du Nord et en Sicile, où lui et son frère Bill avaient servi côte à côte. Tôt le matin, les deux frères ont pris place sur le pont de l’USS Henrico avant d’embarquer dans deux péniches de débarquement Higgins.

« Si je ne réussis pas », dit Bill, « s’il te plait, prends soin de ma famille. » Ray demanda à son frère de faire de même.

Sur les 31 hommes qui se trouvaient à bord de la péniche de débarquement de Ray, seuls Ray et six autres sont arrivés jusqu’à la plage, ici même en dessous de là où nous sommes. Ray est retourné dans l’eau plusieurs fois. Il a traîné un homme blessé, puis un autre. Il a été touché au bras, sa jambe a été déchirée par un éclat d’obus, son dos a été brisé, il s’est presque noyé. Il était sur la plage depuis des heures, blessé et a sauvé des vies quand il a fini par perdre conscience. Il s’est réveillé le lendemain sur un lit à côté d’un autre soldat grièvement blessé. Il a regardé et a vu son frère Bill. Ils l’ont fait. Ils ont réussi. Ray a 98 ans, et il est avec nous aujourd’hui avec son quatrième Purple Heart et sa troisième Silver Star. Ici à Omaha, Ray, le monde libre vous salue. Merci, Ray.

Pendant deux heures, les tirs incessants depuis ces falaises ont immobilisé les Américains sur la plage, maintenant rouge de sang.

https://www.dreuz.info/2019/06/07/donald-trump-discours-du-6-juin/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




26 thoughts on “Extraordinaire discours du 6 juin de Donald Trump, à comparer avec la bave haineuse du crapaud Macron…

  1. AvatarChristian Jour

    Très beau discourt et D Trump est un grand président qui fait hommage non seulement aux combattants Américain , mais aussi à tous les combattants qui ont participé à la défaite du nazisme. Le triste sire qui représente notre pays, le pas mon président micron, (mais le président des étrangers) fait pâle figure à côté de c’est homme extraordinaire qui aime sont pays, contrairement à ce traître qui nous vend au nazislamisme et qui déroule le tapis rouge aux envahisseurs. Je suis écœuré de voir que l’histoire ce répète, mais cette fois personne ne viendra nous sauver, et se sera à nous de faire le travail. Comment on va foutre l’islam dehors, je ne sais pas, quand je ne sais pas non plus, bientôt j’espère et surtout traduire toutes ces salopes de vendu de collabos devant les tribunaux. Vite Nuremberg II.

  2. AvatarHollender

    La prochaine élection présidentielle sera décisive pour les 500 ans à venir.
    Nous avons 30 mois pour construire le CACHOT de Mohamerde Macron !!!
    Et trouver un citoyen président honnête, intègre et patriote avant tout.

  3. AvatarCharles Martel 02

    Ha oui alors, c’est un Président comme Trump qu’il nous faudrait, il remettrait certainement de l’ordre dans les valeurs de notre pays et je pense que beaucoup de CPF se retrouveraient sur un bateau avec un billet de retour simple dans leurs pays de merde. Rien à voir avec ce petit merdeux de traitre minable qui occupe l’Élysée en ce moment. Nous sommes gouvernés par un petit coprolithe de fond de cuve à merde qui n’arrive même pas au niveau du petit orteil de Trump

  4. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Trump : un géant aux pieds d’acier, contrairement à l’habituelle citation !
    macron : une petite chose insignifiante mais, hélas, virale pour la France ! À quand un antibiotique Puissance 10 ?

  5. Avatardenise

    oui j’avais regardé en direct, et j’avais trouvé le discours de Trump admirable car il le vivait ,et cette façon de parler du « tout  » et du « particulier  » , souvent, donnait une vérité à l’existence , en général, et dans ce cas ,car c’est au nom de sa patrie que chacun est venu sachant qu’il perdrait la vie ; nous sommes un tout dans le particulier et vice et verça ..et une journaliste sur le plateau a dit, – il fallait bien qu’elle justifie son salaire – que son discours était très nationaliste et beaucoup trop long ! Pour moi , souvent les discours sont longs car c’est une mise en scène et en ce qui concerne Macron, ils sont creux ! ce ne fut pas le cas concernant Trump, ne serait ce que de le voir, il racontait des vies, avec des mots simples .. Long , non, car ces vétérans étaient là, sans doute pour la dernière fois, et il n’y a pas de longueur qui tienne sachant qu’ils se sont déplacés , qu’ils ne devraient pas être là, compte tenu du nombre de morts et qu’ils ont complètement oeuvré à la liberté ! et vous avez une journaliste conne , déconnectée de son coeur probablement, dont le cerveau dit qu’il faut détester Trump coùte que coùte !

    1. Avatarmacanally

      Oui le discours de Mr Trump fut long et ….remarquable, car lui contrairement à l’autre il ne lisait pas.

      1. AvatarAmélie Poulain

        Il ne lisait pas car il est sincère, sait où il va et ce qu’il fait car il fait ce qu’il faut pour cela avec intelligence.

        C’est comme la musique, il y a ceux qui appliquent simplement la technique et il y a les virtuoses….

  6. Avatarperpetue et felicitas

    oui , M. Trump est un homme noble, généreux et courageux , il finit son discours en invoquant Dieu , qui aurait ce courage ?
    Quant aux gens de ce site je crois qu’il disent beaucoup de
    bla bla bla bla bla

    j’attends que sur ce site quelqu’un dise qu’il FAUT FAIRE DES ENFANTS
    comment voulez-vous qu’on se défende contre des gens qui sont toujours plus nombreux , ils se reproduisent comme des lapins !
    Comment ne pas bouillir quand je vois au super marché devant moi une mamie idiote qui fait des sourires à la marmaille de la voilée qui paie à la caisse !!

  7. AvatarAmélie Poulain

    Oui très beau discours… en comparaison, ça fait mal au coeur quand on voit ce que nous avons en France…

    J’avais mis un article aussi ici qui disait qu’il avait réussi à trouver un accord avec le Mexique pour l’immigration.

    Chapeau M. TRUMP.

    Normal qu’il soit critiqué, en France on n’aime pas les gens qui sont bons et qui réussissent.

  8. Avatardenise

    @perpétue et …faites donc des enfants à la mamie , elle sourira aux anges !
    Juste que comment voulez vous faire pour égaler l’Afrique avec ces 8 enfants par femme ? et la planète ? vous y avez pensé ? ceux qui y ont pensé, quand cela les arrange et quand ils ont le temps, c’est les écolos avec leur pourcentage aux européennes qui ,  » paradoxalement » sont pour l’immigration et leur progéniture nombreuse ! il y a à mon avis d’autres solutions que nous pouvons trouver sur ce site , en dehors des bla bla

  9. JackJack

    Merci Amélie de citer le récent accord avec le Mexique. J’avais écouté le discours de Trump en direct, même des journalistes, de CNN par exemble, qui cassent du Trump à toute occasion, ont reconnu que son discours était excellent. Un VRAI Président qui honore les soldats de son pays, en tant que général en chef. Quant à l’affaire du Mexique, bien des gens ne comprennent encore pas Trump. Au lieu de négocier pendant des semaines et à grands frais, Trump a tapé sur la table et menacé le Mexique de taxes sur ses importations vers les États-Unis (je crois sincèrement, sans intention d’en arriver là, ce qui aurait été une catastrophe, non seulement pour le Mexique, mais également pour les États-Unis). Ça a marché et en quelques jours un accord était signé aux termes duquel le Mexique s’engage à stopper les colonnes de migrants traversant illégalement sa frontière sud. Ah bien sûr, les gauchistes-démocrates n’étaient que critiques face à aux menaces de taxes, et maintenant ces hyupocrites ne sont que critiques sur la façon dont Trump a réglé le problème. Comme disait mon défunt père : « Il n’y a que le résultat qui compte ».

    1. AvatarAmélie Poulain

      Oui Jack, il est fort car ce n’était pas gagné au départ, mais ce n’est pas un hasard si Trump a fait ses preuves dans la vie, il a les qualités d’un leader, équilibré en plus (ce n’est pas le facho qu’on veut bien dire, mais ceux qui disent ça sont des jaloux incapables de réussir comme lui).

      Je ne comprendrai jamais cette résistance aux limites qu’il faut mettre fort parfois car c’est cela qui fait avancer et sortir du n’importe quoi. Il y a les limites « aliénantes » qui bloquent l’évolution et les limites « constructives » qui permettent l’évolution, c’est la base de l’éducatif, mais comme certains mélangent tout c’est « zéro » limites et on est « facho » si on en pose (même si ça sauve des vies, allez comprendre)….

      Ce sont d’ailleurs souvent ceux qui restent dans ce no man’s land des limites qui, lorsqu’ils sont acculés, sont les plus durs voire réagissent en facho car ils ne savent pas gérer.

      C’est la plaie de notre Société sur bien des plans.

  10. AvatarJean-Louis

    J’ai regardé le discours en direct. Près de 30 minutes sans lire de note, citer des chiffres, décrire des situations.
    Et quel empathie pour les vétérans !mA côté,notre Manu faisait piètre figure avec son discours emprunté.

    Dire que nos politiques et nos journalistes le traitent d’arriéré et de benêt.
    C’est tout le contraire.
    Ah, si nous avions un tel président ;;;.

    1. AvatarAmélie Poulain

      « J’ai regardé le discours en direct. Près de 30 minutes sans lire de note, citer des chiffres, décrire des situations. »

      Cela c’est une preuve de la profondeur et de la sincérité de son investissement vis-à-vis de son Peuple et de son pays.

  11. AvatarJeanne

    merci BEAUCOUP M.Millière d’avoir traduit le discours !
    avec mon anglais scolaire j’avais de grosses difficultés à suivre .
    Monsieur Trump s’occupe des vétérans leur rend visite , semble les admirer ; celui d’avant dont j’ai oublié jusqu’au nom (enfin presque!) leur avaient enlever les primes , les laissaient sans argent car il les détestait .
    j’ai remarqué que Trump demande à Dieu de bénir les vétérans et aussi l’Amérique !

    quelqu’une dans un commentaire dit qu’il faut des enfants , je suis de son avis !

    1. AvatarAmélie Poulain

      « quelqu’une dans un commentaire dit qu’il faut des enfants , je suis de son avis ! »

      En France, quand on a plusieurs enfants et que l’on gagne correctement sa vie (juste correctement, pas plus) on vous enlève les allocations familiales ou les diminue…..

      Il y a ainsi des enfants qui ont droit aux allocs donc à la reconnaissance de la Nation pour leur existence et d’autres qui n’ont pas la même « valeur »….

  12. Avatarfrejusien

    moi aussi , je l »ai regardé et écouté en direct, et son discours m’aurait paru presque trop court, tant j’étais captivé par son accent de sincérité et ces anecdotes sur les vétérans présents, qui ont fait un si long et fatigant voyage pour revoir une dernière fois ce lieu chargé de mémoire et de tristesse,

    par contre , j’ai zappé le discours du minable, vraiment pas envie de me coltiner sa voix de fausset,

    TRUMP est un grand président, et si nous pouvions avoir un tel homme aux prochaines présidentielles, cela soulèverait le peuple en sa faveur

  13. SarisseSarisse

    Plus fort encore que Reagan, un grand et beau discours et pourtant , au départ je ne l’aimais pas particulièremrnt tout en le trouvant vraiment utile à la cause de notre résistance.
    Il est bien mieux que cela.
    Le philosophe Nietzsche avait raison et sur la Russie et sur l’Amérique ce sont comme deux indispensables piliers de notre civilisation.
    Tout sauf un gratte-papiers qui lit le texte qu’on lui a préparé.

  14. AvatarConan

    On comprend mieux maintenant pourquoi les gros merdias du monde entier s’acharnent à faire passer cet homme pour un crétin …
    Trouvera t-on l’équivalent pour sauver la France ?

  15. Avatarpalimola

    Quand j’ai vu et entendu Mr le Président Donald Trump a coté de l’avorton qui occupe ce poste chez nous j’ai pris toute la mesure du ridicule de la situation et l’état de déliquescence dans lequel se trouve notre pauvre pays .

  16. AvatarAlexcendre 62

    L’ homme aime son pays ça se voit et ça se sent et l’ Amérique est dans de bonnes mains , c’est le type même d’individu pour qui voter lors que l’on a la chance d’en trouver un ! j’envie les américains car actuellement nous n’avons aucun Trump en vue dans nos catalogues . Des bonimenteurs vendeurs de foire on en a plein mais de gens de la trempe de Trump c’est autre chose , car notre culture actuelle les tue dans l’oeuf et l’exemple permanent de notre classe politique souvent honteux d’être français n’arrange pas les choses pour amorcer la pompe .

  17. AvatarAmélie Poulain

    @Alexcendre 62

    « ….Des bonimenteurs vendeurs de foire on en a plein mais de gens de la trempe de Trump c’est autre chose , car notre culture actuelle les tue dans l’oeuf… »

    Oui, normal, D. TRUMP est milliardaire et a donc prouvé sa réussite sociale, et en France on ne les aime pas on les fait même fuir…. Ainsi, Hollande a dit « Je hais les riches » et il a été élu..

  18. Avatardenise

    Macanaly et … un petit bémol technique au sujet du discours de Trump, j’ai entendu une journaliste dire dès le début qu’il avait ses deux prompteurs ! c’est , sans doute ce qu’il lui permettait de se retourner d’un coté et d’un autre ! à vérifier !

  19. AvatarM B

    On s’en fout s’il avait des prompteurs ou pas, c’est le contenu de son discours qui nous intéresse!

Comments are closed.